background preloader

La circulaire de rentrée 2015 au Bulletin officiel

La circulaire de rentrée 2015 au Bulletin officiel
La rentrée de septembre 2015 sera la troisième rentrée scolaire de la refondation de l’École de la République. Une circulaire publiée au Bulletin officiel du 4 juin 2015 en fixe les priorités. L'année scolaire 2015-2016 sera celle de la mise en œuvre du programme de l’école maternelle, de l’enseignement moral et civique et des parcours éducatifs. Un effort important sera accordé à la formation et à l’accompagnement des équipes. À la rentrée 2016, ce sont les cycles, le socle et les programmes de l’école élémentaire et du collège qui entreront en vigueur. La circulaire de rentrée 2015 détaille les priorités pour l'année scolaire 2015-2016 : Construire une École plus juste pour offrir à chaque élève un parcours de réussite Renforcer l’acquisition du socle commun notamment grâce à la maîtrise des langagesTenir compte des spécificités de chaque élève pour permettre la réussite de tous Favoriser l’insertion professionnelle et sociale Développer les compétences des élèves avec le numérique

http://www.education.gouv.fr/cid89316/la-circulaire-de-rentree-2015-au-bulletin-officiel.html

Related:  Textes officielséducation nationale documents ressourcesCAPES DocumentationEducation nationale

Les nouveaux programmes scolaires bousculent le collège LE MONDE | • Mis à jour le | Par Aurélie Collas et Mattea Battaglia Après les rythmes scolaires, l’éducation prioritaire, le collège… c’est une réforme majeure que la gauche engage sur le terrain de l’école : celle des programmes, censée entrer en vigueur à la rentrée 2016. Une « refonte » de l’école qui ne se limite pas à sa forme, mais s’ancre dans les contenus enseignés. C’est ce à quoi s’était engagé l’ex-ministre de l’éducation nationale Vincent Peillon, en 2013, en chargeant un conseil supérieur des programmes (CSP) de repenser tous les savoirs de la scolarité obligatoire de 6 à 16 ans.

Réforme du collège pour la rentrée 2016 : "mieux apprendre pour mieux réussir" Après des années qui ont vu sa place et son rôle mis en cause à mesure que ses moyens s’amoindrissaient et que sa performance se dégradait, l’école est engagée dans une refondation globale qui est au cœur du redressement de notre pays voulu par le Président de la République. L'enjeu de cette refondation tient dans ce double défi de rétablir la performance du système éducatif, en assurant la réussite du plus grand nombre et en luttant contre le déterminisme social, et de rendre à l’école sa mission de transmettre et de faire partager les valeurs de la République. La loi du 8 juillet 2013 a déjà permis d’engager des évolutions positives, concentrées sur le premier degré, là où se forment les premières inégalités d’apprentissage. Aujourd’hui, nous devons prolonger la refondation en imaginant une nouvelle organisation du collège, opérationnelle dès la rentrée 2016.

Répartition des 6 639 créations de postes d'enseignants pour la rentrée scolaire 2016 Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, présente la répartition académique des 6 639 créations de postes d’enseignants pour la rentrée 2016, qui va donner aux académies des marges de manœuvre sans précédent au service de la réussite de tous les élèves. Cet effort sans précédent sera particulièrement perceptible dans le premier degré, où 3 835 postes vont être créés alors même que le nombre d’élèves va diminuer (- 533). Pour mémoire, à la rentrée dernière, lescréations de postes avaient été moins nombreuses (+ 2 511) bien que la démographie progressait (+ 20 318).

Circulaire n° 86-123 du 13 mars 1986 Circulaire n° 86-123 du 13 mars 1986 Texte adressé aux recteurs, aux inspecteurs d'académie et aux chefs d'établissement. Références : circulaire n° 77-070 du 17 février 1977 et circulaire n° 79-174 du 9 mai 1979 RLR 523-3b (cédérom 1999-3)BO n°12, 27 mars 1986 La mise en œuvre, dans les collèges et les lycées, d'une rénovation pédagogique qui tienne compte à la fois des objectifs et des contenus des nouveaux programmes, du recours à de nouvelles technologies notamment dans le domaine de l'audiovisuel et de l'informatique, de la nécessité d'ouverture des établissements sur le monde et la société, implique une contribution accrue des centres de documentation et d'information. Les établissements d'enseignement technologique et professionnel doivent tirer parti dans des conditions analogues aux autres établissements des ressources de ces centres.

Loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République du 8 juillet 2013 La loi d'orientation et de programmation constitue une étape majeure de la refondation de l'école, qui a été érigée en priorité par la nation. Elle doit être complétée par de nombreuses autres actions qui relèvent de réformes et de dispositions non législatives. Le rapport annexé à la présente loi vise à présenter l'ensemble des orientations et des chantiers engagés au service de la réussite de ce grand dessein éducatif. Partie 2- L'EMI dans la stratégie numérique 2.1- Canopé et le CLEMI, leviers de la transition numérique La mise en place de la stratégie numérique impulsée par le Ministère impliquait, comme le soulignait aussitôt l'IGEN Michel Reverchon-Billot dans une intervention devant les IATICE en février 2013, « une nouvelle forme de gouvernance réunissant la Dgesco et les opérateurs (Onisep, CNED, CNDP...) »1. S'agissant de ces réorganisations de services, rappelons que la refondation du CNDP, épinglé par la Cour des comptes en février 2014, a été voulue et conduite pour l’adapter aux exigences du service public du numérique éducatif. Le ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon, répondant aux rapporteurs de la Cour, avoue que « le CNDP est apparu comme un des principaux opérateurs d’appui à la mise en œuvre de la stratégie visant à « Faire entrer l’école dans l’ère du numérique »2. Voici pour les structures encadrant l'éducation aux médias et à l'information.

L'éducation nationale en chiffres Les grands chiffres 12 775 400 élèves et apprentis 1 052 700 personnels (MENESR) 63 600 écoles et établissements du second degré (MENESR) Circulaire rentrée 2014 Introduction L'avenir d'un pays appartient à sa jeunesse. Les acteurs de l'éducation nationale ont la responsabilité d'instruire et d'éduquer chaque élève pour lui permettre de trouver sa place dans la société de demain.

Related: