background preloader

Audition de Idriss ABERKANE (chercheur, Ambassadeur de l'Unitwin/unesco) - cese - vidéo Dailymotion

Audition de Idriss ABERKANE (chercheur, Ambassadeur de l'Unitwin/unesco) - cese - vidéo Dailymotion

http://www.dailymotion.com/video/x2joni8

Related:  Regard critique sur le capitalisme et notre sociétéAlternatives

Partout des solutions existent Depuis le 13 novembre nous avons successivement traversé en France, une terrible série d’attentats, un sommet mondial contre le changement climatique et le score historique d’un parti extrémiste aux élections régionales. En l’espace d’un mois nous avons vécu un petit concentré de ce que pourrait nous réserver l’avenir. Mais est-ce une fatalité ? Face au terrorisme, à l’extrémisme et au péril écologique, n’avons-nous pas une réponse globale à apporter ?

Comment Cyril Dion et Emmanuel Macron ont élaboré l’assemblée citoyenne pour le climat C’est un travail souterrain au plus proche du pouvoir. Au cours du « grand débat national », des écologistes, dont Cyril Dion, ont rencontré Emmanuel Macron et son gouvernement à plusieurs reprises pour trouver des solutions à la crise des Gilets jaunes. Un plaidoyer qui a abouti au lancement par l’exécutif d’une « Convention citoyenne pour le climat » de 150 citoyens tirés au sort pour aborder les questions environnementales jugées « conflictuelles ». Tout a débuté, le 23 janvier 2019, avec la création des « Gilets citoyens », un « collectif informel » composé à l’origine d’une centaine de personnes signataires d’une lettre ouverte au président de la République. « Réussir le Grand Débat National : Pour un nouveau souffle démocratique ». Nous sommes une semaine après le lancement par Emmanuel Macron du « grand débat » et un peu plus d’un mois après les émeutes de décembre qui avaient ravagé les Champs-Élysées.

Le biomimétisme, ces innovations qui s'inspirent de la nature Réagissez : Partagez : S’inspirer de la Nature pour développer des produits et techniques révolutionnaires : c’est là l’essence même du biomimétisme. Cette approche scientifique puise ses idées dans la faune et la flore, partant du constat que les espèces animales et végétales parviennent à s’adapter d’elles-mêmes à l’évolution de leur environnement. Le biomimétisme pour respecter l’environnement Janine Benyus - Photo : earthsky.org Pierre Rabhi : "Un changement de la société sans changement humain est irréaliste" Novethic. Vous étiez très critique à l’égard de la COP21, la conférence onusienne sur le climat. Elle s’est conclue par un accord entre 195 pays, qualifié d’ "historique et d’ambitieux". Voitures nulle part, arbres fruitiers partout : quand des villes se déclarent vraiment en état d’urgence climatique Dans les rues de Constance, ville de près de 100 000 habitants dans le sud de l’Allemagne, rien ne laisse penser qu’il y ait urgence pour quoi que ce soit. Sur les rives du grand lac et du Rhin, les touristes se promènent et boivent des verres, les travailleurs se reposent en fin de journée. Les voitures sont assez peu présentes, et les vélos ont des routes entières réservées.

Le biomimétisme ou l'art de l’innovation durable Cette approche a été définie en 1997 par la biologiste américaine Janine M. Benyus dans son ouvrage Biomimicry, sous-titré Innovation Inspired by Nature. Ce livre pionnier, rapidement popularisé aux Etats-Unis, n’a été traduit en France qu’en 2011, sous le titre Biomimétisme, quand la nature inspire des innovations durables. Avant cela, la théorie a fait quelques émules en Europe, au point de donner à naissance en 2006 à Biomimicry Europa. Les conditions du vivant Gauthier Chapelle est l’un des principaux fondateurs de Biomimicry Europa. "Pilleurs d'État" : Philippe Pascot dénonce les incroyables abus, privilèges, et corruptions, des élus et politiciens français Voici une série de vidéos à propos du nouveau livre de Philippe Pascot sur la classe politique française : "Pilleurs d'État". Au menu, je vous prosose : En apéritif, histoire de se mettre l'eau à la bouche, Philippe Pascot nous propose quelques remarques de simple bon sens, qui ne sont pourtant toujours pas appliquées. En hors-d'œuvre : Philippe Pascot est interviewé sur la radio française locale France Bleu La Rochelle.

Ces propositions concrètes pour limiter le trafic aérien, et ses émissions de gaz à effet de serre Alors que les experts français du climat annoncent un réchauffement pouvant aller jusqu’à 7 degrés d’ici 2100, la France vient d’adopter une loi sur les mobilités... qui fait l’impasse sur le transport aérien. L’avion est pourtant le mode de transport le plus émetteur de gaz à effet de serre par personne et kilomètre parcouru. Il est au moins deux fois plus polluant que la voiture, et 14 à 40 fois plus que le train. Pourtant, le recours à l’avion ne cesse de grimper, en particulier sur des trajets courts, alors même que des alternatives existent. Le « format développement durable » du capital n’est pas soutenable Le « développement durable » prétend concilier développement économique, justice sociale, et préservation de l’environnement. On le sait, ce concept est aujourd’hui totalement perverti. Pollué dès sa création par l’idéologie de la croissance et asservi par le capitalisme, il est utilisé comme outil de communication par les gouvernements et les entreprises afin d’améliorer leur image et de légitimer un système qui n’envisage nullement de se réformer. Pouvoir produire et consommer toujours plus en polluant toujours moins est un formidable booster de croissance : le monde merveilleux et propre des vidéos publicitaires déculpabilise notre « cerveau disponible », nous le valons bien. A l’approche de la COP 21, cette notion est évidemment particulièrement utile. Contraignant la langue, détournant le sens des mots, falsifiant les concepts, elle en devient presque magique, éteignant d’elle-même toute velléité de contestation et permettant à la pensée unique de se déployer tranquillement.

Epargne : 3 idées concrètes pour sauver la planète Changer le monde grâce à votre épargne ? Compliqué ! Mais vos placements peuvent tout de même favoriser une économie plus verte. En évitant, tant que possible, le « greenwashing »… Marche pour le climat, Greta Thunberg à l’ONU, World Clean-up day, rapport du Giec, canicules estivales, « budget vert » de Bercy, COP25… La question climatique est plus que jamais sur la place publique. Pierre Rabhi : « La COP21 ne s’attaque pas aux sources des déséquilibres » Entre deux conférences, la promotion de ses derniers livres et la rédaction d’un manifeste, prélude au lancement d’un forum citoyen, Pierre Rabhi nous a reçus chez lui, à Montchamp, hameau paisible d’Ardèche. Le paysan-philosophe de 77 ans, chantre de l’agroécologie, ne se fait guère d’illusion sur l’issue de la COP21 et appelle à quitter le culte de la croissance indéfinie. L’agroécologie qu’il défend promeut, entre autres pratiques agricoles, la pluriculture, le compostage ainsi que la recherche de complémentarité entre espèces, et cherche à intégrer l’ensemble des paramètres de gestion écologique de l’espace cultivé tels qu’une meilleure utilisation de l’eau, la lutte contre l’érosion, la réintroduction des haies, le reboisement et la biodiversité. Dans un mois, les dirigeants de 195 pays se penchent sur le futur de la planète. Qu’attendez-vous de la Conférence de Paris sur le climat ? Pierre Rabhi Il ne sortira rien de cette énième grand-messe.

Mastodon, Diaspora, PeerTube... : des alternatives « libres » face aux géants du Net et à leur monde orwellien Les chiffres sont à manier avec précaution, mais on estime que Google capterait à lui seul plus de 90 % des requêtes sur les moteurs de recherche en Europe. Il devient de plus en plus difficile d’ignorer que la multinationale amasse ainsi une quantité phénoménale de données personnelles : lorsque vous effectuez une recherche ou que vous vous rendez sur un site Internet, Google en conserve une trace qui permet, entre autres, de vous proposer de la publicité ciblée, c’est-à-dire ajustée à votre profil. Google recueille aussi des données via son navigateur web Chrome, son service Gmail, via Youtube, qui lui appartient, Google maps, et aussi tous les smartphones munis du système exploitation Android… Si vous n’utilisez pas de smartphone Android, vous possédez sûrement un IPhone, d’Apple. Apple est le roi de l’obsolescence programmée et des appareils fermés : ses machines sont faites pour ne pas durer longtemps.

Edgar Morin : aux Oasis !! La France est un désert de la pensée politique où la recherche de voies nouvelles se fait et s’expérimente au niveau des associations et initiatives de la société civile mais celles ci n’ont pu se synergiser, et la route sera longue. Aussi dans la conjoncture actuelle, tout en demeurant des citoyens vigilants et actifs, aménageons en même temps dans notre présent des oasis de convivialités pour nous protéger du déferlement des vagues géantes de l’économie techno bureaucratisée, du calcul aveugle à l’humain, qui nous transforme en objets, de la compétitivité, de la rationalisation, de la marchandisation, du profit qui ont envahi toutes les ramifications de notre société. Encourageons plutôt les initiatives porteuses d’un futur, sachons qu’être responsable et solidaire sont non seulement des impératifs éthiques, mais des vertus qui épanouissent nos vies. Sauvegardons, nourrissons, développons ces oasis autant que possible.

Pacte Finance Climat « Notre maison brûle et nous regardons ailleurs » s’indignait Jacques Chirac en 2002 à Johannesburg. Seize ans plus tard, les évènements climatiques extrêmes (sécheresses, ouragans, canicules, feux de forêt, inondations …) se multiplient alors qu’un grand nombre de scientifiques tirent la sonnette d’alarme: il ne nous reste plus que quelques années pour agir. Alors que la B.C.E a crée plus de 2.500 milliards en deux ans et demi et que l’essentiel est parti à la spéculation, comment imaginer qu’on ne puisse pas investir autant d’argent, voire plus, pour le climat qui est une question de survie de l’Humanité. En dirigeant la création monétaire vers l’économie réelle pour qu’elle finance, dans tous les Etats membres, les économies d’énergie et le développement des énergies renouvelables, le Pacte finance Climat propose, une solution pour:

Related: