background preloader

Perturbateurs endocriniens, une bombe à retardement allumée par les lobbies industriels

Perturbateurs endocriniens, une bombe à retardement allumée par les lobbies industriels
Ils sont partout. Dans votre dentifrice, sur votre ticket de caisse, parmi les jouets de vos enfants, imprégnés dans les vêtements que vous portez… Ils accompagnent la plupart de vos repas puisqu’ils emplissent les contenants alimentaires et constituent certains des pesticides qui finiront dans votre salade ou votre verre de vin. Ils suivent peut-être même vos partenaires sexuels les plus réguliers, balisant toutes les étapes de votre vie intime, comme l’avait montré Générations Cobayes au printemps dernier. Inutile d’ailleurs de songer aux médicaments pour s’en purger, on en retrouve également dans plusieurs d’entre eux. Vous êtes donc cernés, exposés de manière quotidienne et invisible. Leur production a explosé en quelques décennies, leur utilisation étant intrinsèquement liée au phénomène d’industrialisation sur lequel repose le confort moderne : matières plastiques, pharmacie, cosmétiques, pesticides agricoles, etc. Une lente prise de conscience L’impossible définition ? Related:  Santé - "Urgent! Ce que tous les Parents doivent savoir"Perturbateurs endocriniensLobby pro-agro-industrie-chimie-pharmacie

Grâce à vos données, on peut tout savoir de vous : voyez par vous-même Depuis les révélations d’Edward Snowden, on ne cesse de vous bassiner de données et métadonnées. Les entreprises les captent, les Etats les soutirent, les citoyens les fuitent, tout le monde surveille tout le monde. Dans ce débat qui confine à la paranoïa, les internautes se rassurent comme ils peuvent. Après tout, je suis un être complexe, ce n’est pas en espionnant mon profil Facebook et mes recherches YouTube qu’on va me cerner. Certes, il n’est pas question ici de tout savoir sur vous, citoyen lambda, pour vous faire chanter ou vous extorquer quoi que ce soit. Pourquoi, malgré tout le travail de sensibilisation réalisé sur l’importance du droit au respect de la vie privée, y a-t-il si peu d’inflexion dans nos usages numériques ? Dans ce cas, donnons-lui un corps.

Voici ce que vous devez vérifier la prochaine fois que vous achèterez de l'eau en bouteille Dernièrement, lors de l’achat d’eau en bouteille, les consommateurs sont priés de vérifier le fond de la bouteille, afin de protéger leur santé. Les bouteilles en plastique marquées avec des lettres comme HDP, HDPE, PP et certaines autres, ne dégagent pas de matières toxiques dans l’eau, et les autres lettres peuvent représenter les produits chimiques dans l’eau que vous buvez. Chaque marque doit marquer la teneur de la bouteille, et nous vous offrons un peu d’aide pour reconnaître les bouteilles d’eau toxiques. PET ou PETE – on l’utilise pour les bouteilles jetables. PEHD – plastique qui ne libère pratiquement aucune substance chimique. PVC ou 3V – libère deux substances chimiques toxiques qui affectent les hormones dans votre corps. PEBD – cette matière plastique ne peut pas être utilisée pour fabriquer des bouteilles, des sacs en plastique même si elle ne libère pas de substances chimiques dans l’eau. A compter d’aujourd’hui, vérifiez le fond de la bouteille plutôt deux fois qu’une!

Quand Big Pharma joue avec notre santé "Ceci n'est pas un livre contre les médicaments", écrit Mikkel Borch-Jacobsen en avant-propos de Big pharma, une industrie toute-puissante qui joue avec notre santé. "C'est un ouvrage contre l'industrie qui en détourne l'usage pour faire du profit, au risque de mettre notre santé en danger et de profondément changer la nature de la médecine", précise encore le philosophe, historien et enseignant à l'université de Washington qui a coordonné l'ouvrage. Pour les auteurs - experts internationaux, lanceurs d'alerte et journaliste -, les médicaments sont "des substances étonnantes, admirables, auxquelles nous devons de véritables miracles". On est donc loin de certains ouvrages à charge contre les médicaments en général ou contre des familles thérapeutiques en particulier, comme ceux récemment rédigés par des médecins français. "Le tribunal des flagrantes dérives" La "stratégie Wikipédia"

Les eaux glacées du calcul égoïste -- Manuel Valls enterre la directive nitrates Le Premier ministre Manuel Valls a donc assuré vouloir oeuvrer pour une remise à plat de la réglementation nitrates auprès de Bruxelles. "Nous travaillerons à une adaptation de cette directive nitrates dont l’approche normative a clairement montré ses limites", a-t-il déclaré lors des Terres de Jim, plus grand événement agricole en plein air organisé par les Jeunes Agriculteurs (JA). Les agriculteurs demandent, il est vrai, depuis des mois une remise à plat de cette réglementation, s’estimant dans l’impasse, malgré « leurs efforts pour améliorer les choses. » On sait que la France vient à nouveau d’être condamnée jeudi dernier par la justice européenne pour manquements dans sa lutte contre la pollution aux nitrates. On indiquait samedi « dans l’entourage du Premier ministre » que « l’ambition de la France est de conduire des études scientifiques et de trouver des alliances pour faire évoluer la directive, » Quand la FNSEA dicte sa conduite au ministère de l’Agriculture

Europe : la nouvelle commission en six visages La Commission européenne, un cimetière pour retraités de la politique nationale ? Il sera difficile de le soutenir, vu sa composition particulièrement relevée. Les Vingt-huit ont désigné pas moins de cinq Premiers ministres, quatre vice-premiers ministres et 19 ministres. Et ils sont jeunes, la moyenne d’âge étant de 53 ans (55 dans la Commission Barosso), le titre de benjamine revenant à l’Italienne Federica Mogherini, 41 ans, ministre des affaires étrangères de l’Union et vice-présidente de la Commission. Son principal défaut est de compter peu de femmes (9 sur 28) en dépit des exigences de Jean-Claude Juncker, le président élu de l’exécutif européen. Pierre Moscovici, le consacré Pierre Moscovici est ra-vi: il a obtenu le portefeuille qu’il souhaitait, celui des affaires économiques et financières, en dépit de l’opposition feutrée des conservateurs allemands. (Photo Ruben Sprich. Valdis Dombrovskis, un dur à l’euro (Photo François Lenoir. Jyrki Katainen, le contre-emploi

L'impact des produits sur l'environnement et la santé bientôt classé « secret d'affaire » ? Vous souhaitez connaître l’impact des produits de consommation sur l’environnement et votre santé ? Normal, non ? Malheureusement cette information est en passe d’être classée « secret d’affaire » par les gouvernements de l’Union européenne. Après avoir échoué à faire adopter l’amendement sur le secret industriel de la loi Macron, le gouvernement français, aidé d’autres gouvernements de l’Union européenne, soutient en effet actuellement une proposition de législation européenne allant dans ce sens. Une bonne intention détournée Au départ, la « proposition de directive européenne sur l’obtention, la divulgation et l’utilisation illicite de secrets d’affaires », que le Parlement européen et les États Membres discutent actuellement, était censée protéger l’innovation et l’industrie européenne contre l’espionnage industriel et la concurrence déloyale. Un secret d’affaire, c’est quoi ? Et secrètes d’après qui ? © Commission Européenne Essais cliniques, désormais « secrets » ?

Stop aux perturbateurs endocriniens dans les jouets Madame la Ministre, Lors de votre allocution au cours d'une conférence internationale sur les Perturbateurs endocriniens qui s’est tenue les 10 et 11 décembre à Paris, vous avez annoncé vouloir faire de la protection des populations vulnérables, femmes enceintes et jeunes enfants notamment, une priorité de l’action de la France dans les mois à venir. Vous avez précisé que la France allait... Lors de votre allocution au cours d'une conférence internationale sur les Perturbateurs endocriniens qui s’est tenue les 10 et 11 décembre à Paris, vous avez annoncé vouloir faire de la protection des populations vulnérables, femmes enceintes et jeunes enfants notamment, une priorité de l’action de la France dans les mois à venir. WECF publie ce jour une étude menée auprès des 16 producteurs et distributeurs de jouets qui représentent la majorité du marché du jouet en France.

Comprendre la promotion pharmaceutique, un manuel pour les médecins Les médecins sont régulièrement visités par les commerciaux des labos, ces commerciaux portent le joli nom de « délégués médicaux » ou « visiteurs médicaux » et nos chers médecins, et apprentis médecins sont fortement influencés par ces vendeurs de médoc qui vantent les mérites de telle ou telle nouvelle molécule des labos pharmaceutiques. Cela voudrait-il dire que nos médecins de famille sont conditionnés par les labos ? Certains médecins diront que c’est faux, d’autres diront que ce sont les « autres » médecins qui sont conditionnés mais pas « eux », d’autres encore n’auront pas d’opinion et certains n’acceptent même plus de recevoir ces commerciaux… Voici un résumé de ce manuel pratique de 181 pages à destination des toubibs Remarque de l’auteur : En gros on essaye de faire comprendre aux braves toubibs que les médocs qu’ils prescrivent sont souvent de la simple m….vendue à prix fort. (P31) Sentiment d’invulnérabilité Remarque de l’auteur : moi j’appelle ça de la malhonnêteté Conclusion

les nanoparticules dans notre quotidien Les produits contenant des nanoparticules sont partout dans notre quotidien : aliments aux « saveurs inédites », cosmétiques agissant plus en » profondeur », sous vêtements antibactériens, fours et réfrigérateurs « autonettoyants », articles de sports « performants… Ces nanoparticules sont-elles dangereuses pour notre santé ? L'émission Roger Lenglet a mené une enquête pour savoir si oui ou non les nanoparticules sont dangereuses pour le vivant en examinant l’histoire de cette aventure de pointe (industrie, économie, politique, militaire, toxicologie) car elles sont partout dans nos vies quotidiennes (aliment, corps, cosmétiques, tissus, médicaments…) Avec 2000 applications différentes déjà commercialisées, il est devenu urgent de connaître les risques pour notre santé avec ROGER LENGLET, épistémologue spécialisé en santé publique, philosophe et journaliste d’investigation. Nanotoxiques, une enquête de Roger Lenglet aux Éditions Actes Sud Collection "Questions de société" www.nanoresp.fr

Petits arrangements bruxellois entre amis du bisphénol A Bye-bye, bisphénol A. D’abord interdit dans les biberons, bientôt retiré des contenants alimentaires, le produit chimique le plus célèbre des années 2000 semble en voie de disparition. Mais quid du bisphénol A dans les lunettes ou la coque des smartphones ? Et des phtalates, des PBDE et des PFOA, ces substances dont le nom fait postillonner ? Tapis dans les objets de consommation, embusqués dans votre goûter, aspergés sur les cultures, ils sont nombreux, dans la grande famille des perturbateurs endocriniens : environ 800. Portrait-robot des suspects A Bruxelles, où les ministères s’appellent « directions générales », la DG Environnement doit établir une liste de critères scientifiques qui permettront de dresser le portrait-robot des suspects. Parce que les perturbateurs endocriniens interagissent avec le système hormonal, les plus vulnérables sont les fœtus humains, façonnés par le jeu des hormones lors des neuf mois de grossesse. Un vieux goût de tabac Pressions et mauvais coups Le b.a.

10 gros mensonges sur la nutrition Les consignes officielles en nutrition diffusées dans les écoles, les hôpitaux, les médias, sont inexactes et contradictoires. J’ai fait une liste des pires exemples ci-dessous, mais ce n’est malheureusement que la pointe émergée de l’iceberg. Voici 10 gros mensonges, mythes et idées fausses qui circulent : 1. Le petit-déjeuner idéal « Idéalement, la journée débute avec un repas équilibré, composé d’un laitage, d’un fruit et d’une boisson…», écrit Flora Genoux en page 15 du journal Le Parisien, mardi 3 décembre 2013. Ces conseils dérivent directement des recommandations officielles de manger, au petit-déjeuner, une tartine de beurre et de confiture, un jus d’orange et un bol de lait. On retrouve une variante de ce mythe sur les boîtes de céréales, qui martèlent aux enfants que leur petit-déjeuner idéal se composera, par exemple, d’un « bol de Kellogg’s Corn Flakes avec du lait (pour le calcium) et d’un jus d’orange (pour les vitamines) ». Faux, faux, faux sur toute la ligne. 2. 3. 4. 5. 6. 7.

cyberaction DITES « NON» AUX PERTURBATEURS HORMONAUX cyberaction N° 672: DITES « NON» AUX PERTURBATEURS HORMONAUX [ 2 585 participations ] cyberaction mise en ligne le mardi 13 janvier 2015 En partenariat avec : EDC-Free Europe Elle sera envoyée à : Consultation européenne Elle prendra fin le : vendredi 16 janvier 2015 DITES A LA COMMISSION EUROPÉENE QUE VOUS VOULEZ ELIMINER LES PRODUITS CHIMIQUES PERTURBATEURS HORMONAUX DE NOS VIES POUR PROTEGER NOTRE SANTE ! Plus d'infos Des preuves scientifiques lient l'exposition aux perturbateurs hormonaux à l'escalade actuelle des taux de cancers liés aux hormones tels que cancer du sein ou des testicules, des problèmes de fertilité, de diabète et d'obésité ainsi que des problèmes comportementaux et d'apprentissage chez les enfants. Nous avons besoin que vous nous aidiez à envoyer un message fort à la Commission européenne. La consultation publique est ouverte jusqu'au 16 Janvier 2015 et nous n'avons eu l'info qu'hier. Agissez ! En savoir plus... Signer !

Les petits arrangements cyniques des géants pharmaceutiques - International Muriel Lefevre Source: Het Nieuwsblad, L'Express jeudi 12 décembre 2013 à 11h16 Deux géants pharmaceutiques ont saboté en 2005 le lancement d'un antidouleur "bon marché", gagnant de ce fait beaucoup d'argent sur le dos des patients souffrant d'un cancer. Janssen-Cilag est une filiale de la société belge Janssen Pharmaceutica. "Janssen-Cilag a payé son concurrent afin de ne pas pénétrer le marché", indique Joaquín Almunia, le commissaire européen à la concurrence. Un porte-parole de Janssen-Cilag à Tilburg a confirmé que Sandoz avait été payé uniquement pour faire de "la promotion commune auprès des pharmaciens et médecins", mais a nié que l'entreprise ait augmenté de ce fait les coûts pour les patients. Pas une première Cela rappelle l’affaire du petit Victor qui avait été utilisé par la compagnie Alexion pour que l'état rembourse son médicament excessivement cher qu’est le Soliris. Novartis déjà plongée dans la tourmente américaine

Related: