background preloader

Sites Internet

Facebook Twitter

Interruption volontaire de grossesse en France. L'interruption volontaire de grossesse (IVG) est, en France, un avortement provoqué, décidé pour des raisons non médicales dans le cadre légal instauré par la loi Veil de 1975. Son dispositif légal est inscrit aux articles L.2211-1 [archive] et suivants du Code de santé publique. Législation applicable en France[modifier | modifier le code] Historique[modifier | modifier le code] Au Moyen Âge, le christianisme interdit et sanctionne l'avortement. Les idées évoluent peu les siècles suivants toujours marqués par le pouvoir de l'Église, les lois rendant passible de peine de mort toute femme ayant avorté ainsi que tout individu l'ayant aidée. Au siècle des Lumières, sous l'influence des philosophes, l'avortement n'est plus réprimé par la peine de mort. Délai légal[modifier | modifier le code] Prise en charge par la sécurité sociale[modifier | modifier le code] Conditions et procédures[modifier | modifier le code] La deuxième consultation a lieu sept jours minimum après la première.

Avortement - Interruption de grossesse - aspects éthiques. Avortement - interruption de grossesse : questions éthiques La question principale, dans la discussion des aspects éthiques de l'avortement, porte sur le statut moral de l'embryon. Le statut moral de l'embryon L'embryon est-il un "homme" avec des droits comparables à ceux d'une personne déjà née? Pour défendre ce point de vue, les opposants à l'avortement invoquent le plus souvent la présence, dès la fécondation, de tout le patrimoine héréditaire. Notre conviction est que l'essence de l'homme ne se réduit pas à son patrimoine génétique. "Un foetus n’est ni une chose, ni un tissu - il ne peut néanmoins pas être assimilé à une personne humaine qui est déjà née" (PD Dr. théol.

Le choix de vies Le point de vue de la bioéthique Prise de position de la Commission nationale d'éthique Littérature Manifeste pour le libre choix de la maternité Le développement de l'embryon : faits biologiques Le statut juridique de l'embryon FAUX: "L'embryon a droit à la vie" "FAUX: "L'embryon est capable d'hériter. Sohcahtoa: TPE : L’avortement - Comment l’avortement est-il vu, vécu et perçu dans la société. HALM vous propose de pouvoir télécharger les articles avec un contenu complet et sans virus directement sur votre PC/Mac. Ces documents ont pour avantages d’être organisé, de posséder, pour certain, un contenu imagé pour une meilleur compréhension, etc... Ce document en particulier possède de nombreuses images qui ne sont pas affichées sur le fiche, la version imagée de ce document n'est disponible qu'avec le lien (les images étant trop nombreuse).

Pour accéder au document, cliquez sur le lien, patientez, cliquez sur "accéder au lien" en haut, patientiez de nouveau, puis cliquer sur « continuer » en haut à droite. Lien de téléchargement : Sommaire : I. Introduction. 4 II. 1) Histoire. 4 2) Législation. 4 a. B. une contre-attaque des anti-IVG.. 5 c. D. une série de lois décisives. 6 III. 1) La décision d’un avortement ; des raisons multiples et variées. 7 a. B. C. 2) L’avortement, une décision à risques, qui se doit d’être réfléchie. 9 a. B. IV. V. A. B. C. D. (20+) La bataille de Simone Veil pour le droit à l’avortement. Simone Veil a marqué la lutte pour les droits des femmes. Le 26 novembre 1974, alors ministre de la Santé, elle présente devant les députés son projet de loi sur l’avortement. Le 17 janvier 1975, la loi Veil légalisant l’interruption volontaire de grossesse est promulguée. Jusque-là, avorter pour une raison non médicale était un délit, passible de prison. Retour sur le combat qui a mené à l’adoption de cette loi. 5 avril 1971, l’appel des 343 La bataille pour le droit à l’avortement commence bien avant l’arrivée de Simone Veil au gouvernement.

Octobre 1972, le procès de Bobigny Marie-Claire, 17 ans, est jugée pour avoir avorté à la suite d’un viol. Manifestation des militants du Mouvement de libération des femmes pendant le procès de Bobigny, le 8 novembre 1972. 13 décembre 1973, une première tentative ratée 28 mai 1974, Simone Veil entre au gouvernement Simone Veil est nommée ministre de la Santé par Jacques Chirac, alors Premier ministre. 11 novembre 1974, le texte en Conseil des ministres. Avortement une histoire. Les lois interdisant la contraception avant 1967: la loi de 1920 contre l'avortement. • Code Pénal, 1810 Article 317. Quiconque, par aliments, breuvages, médicaments, violences, ou par tout autre moyen, aura procuré l'avortement d'une femme enceinte, soit qu'elle y ait consenti ou non, sera puni de la réclusion.

La même peine sera prononcée contre la femme qui se sera procuré l'avortement à elle-même, ou qui aura consenti à faire usage des moyens à elle indiqués ou administrés à cet effet, si l'avortement s'en est ensuivi. Les médecins, chirurgiens et autres officiers de santé, ainsi que les pharmaciens qui auront indiqué ou administré ces moyens, seront condamnés à la peine des travaux forcés à temps, dans le cas où l'avortement aurait eu lieu. • Loi réprimant la provocation à l'avortement et à la propagande anticonceptionnelle - JO du 1er août 1920, votée le 31 juillet 1920. . • Code de la famille. Décret-Loi du 29 juillet 1939, article 84. Pour information : La loi du 21 germinal, an XI à l'article 32 est une loi encadrant l'activité des pharmaciens. Il y a 40 ans, le procès de Bobigny. Première reconnaissance de l'interruption volontaire de grossesse Il y a quarante ans, le 8 novembre 1972, s'achevait à Bobigny un célèbre procès mené tambour battant par l'avocate Gisèle Halimi et qui allait servir de prémices à la loi Veil de 1975 autorisant l'interruption volontaire de grossesse.Retour sur son combat pour le droit des femmes à disposer de leur corps. - Il y a quarante ans, le procès de Bobigny - Il est des procès qui font avancer le droit et la société ; celui de Bobigny en est un.

La situation était pourtant à l'époque banale, tragique : une jeune fille, Marie-Claire Chevalier, avait avorté suite à un viol. Sa mère, Michèle Chevalier, l'avait aidée dans sa démarche malgré la législation en vigueur qui réprimait pénalement l'interruption volontaire de grossesse.Dénoncée par l'auteur même de ce viol, la jeune Marie-Claire est alors « inculpée » pour avoir fait pratiquer un avortement illégal selon l'article 317 du code pénal. Je vous défendrai. Je déclare avoir avorté. Interruption volontaire de grossesse en France. Top 10 des déclarations sur l’IVG au moment de la loi Veil (il y a quarante ans seulement)

Le 26 novembre 1974, Simone Veil, alors ministre de la Santé de Valéry Giscard d'Estaing, montait à la tribune de l’Assemblée nationale pour défendre devant un public presque exclusivement masculin la loi en faveur de l'interruption volontaire de grossesse. Une loi historique donc, qui lui a valu de rentrer dans l'histoire ET d'en prendre plein la gueule. Petit florilège, des déclarations des politiciens de l'époque.

"En morale, l'avortement demeure une oeuvre de mort. " (Jean Lecanuet) Jean Lecanuet qui, au passage, a activement défendu la peine de mort qui elle, il est vrai, n'est absolument pas une oeuvre de mort c'est bien connu. "L'avortement ferait chaque année deux fois plus de victimes que la bombe d'Hiroshima. " Et parce qu'elle a trop la classe, voici une partie du discours de Simone. Pour en savoir plus sur l'IVG, direction le site du gouvernement sur sante.gouv. « Femmes et pouvoirs » (XIXe - XXe siècle) - Sénat. « Femmes et pouvoirs » (XIXe - XXe siècle) Gisèle Halimi Simone Veil disait tout à l'heure très justement que la solidarité entre les femmes était beaucoup plus grande qu'on ne le disait, et il est vrai que de plus en plus, on l'a constaté ces dernières années, le crêpage de chignon est devenu un fantasme masculin plus qu'une réalité.

Cela n'empêche pas les discussions, les divergences et même les oppositions, mais n'est-ce pas une des caractéristiques de la démocratie ? Quand cela se passe dans des démocraties essentiellement masculines, personne ne songe à parler de péril... Dans cette solidarité, je voudrais vous retracer ce qui est à la fois à l'origine d'une volonté de solidarité, et ce qui l'a beaucoup engendrée dans les luttes de femmes : c'est l'action des associations féministes. Et je vous parlerai en particulier de celle que j'ai connue pour avoir été à son origine et continuer à y travailler aujourd'hui : l'association « Choisir ». Elles acceptent très courageusement. L'histoire secrète du manifeste des 343 "salopes"- 31 décembre 2014. Au risque de décevoir, il faut bien l'avouer : les "343 salopes" doivent leur succès à un homme. Un sacré salaud qui, en douce, a fomenté la révolte, un mec sans qui rien n'aurait été possible.

Jean Moreau, ancien de "l'Obs", est le père oublié du manifeste sur l'avortement. Trente-cinq ans après, il en rigole au téléphone : tout ça, c'est loin, il n'a jamais aimé la gloriole. On vient déranger sa paisible retraite, au milieu des livres et des tableaux. C'est un petit bonhomme en jean, des yeux bleus délavés. Le sourire espiègle qui ne s'éteint jamais. La peur du ventre qui enfle Jean Moreau, c'était la grande gueule de "l'Obs", l'éternel révolté. Jean, c'était celui avec qui on aimait refaire le monde, celui à qui on venait raconter sa vie. Merci, votre inscription a bien été prise en compte. Garder l'enfant ou braver la loi De la préhistoire pour les jeunes générations... Le MLF voulait tout foutre en l'air "Il se passe quelque chose dans mon ventre" La récolte des signatures commence. Qui sommes Nous ? Nous sommes un col­lec­tif, les filles des 343, formé par des mili­tantes fémi­nistes d’âges et d’origines diverses, copines de blogs, appar­te­nant pour cer­taines à des orga­ni­sa­tions ou asso­cia­tions fémi­nistes et/ou de gauche de la gauche.

Nous nous sommes retrou­vées autour de la même exas­pé­ra­tion : le dis­cours fai­sant de l’avortement un drame, un trau­ma­tisme dont on serait cen­sées ne jamais se remettre. Nous avons avorté, et nous allons bien : nous avons décidé de le dire. Pour­quoi cet appel et ce blog ? (Lire l’appel : Le 5 avril 1971, parais­sait le Mani­feste des 343. 343 femmes décla­rant en toute illé­ga­lité, avoir avorté pour s’opposer à une situa­tion inique obli­geant les femmes à avor­ter par leurs propres moyens, quitte à en mourir. Cet acte de déso­béis­sance civile a rendu l’avortement visible et en a fait une ques­tion poli­tique. 40 ans plus tard, où en est-on avec l’avortement ? « On vou­drait crier.

Michelle Bedos : son actualité sur France Inter. Le blog de Maryse Arditi » À propos. Je suis née à Paris de parents étrangers, venant de Grèce et de Turquie. Je le précise car cela aura un impact sur des activités publiques ultérieures. Chez moi, on ne faisait pas de politique, on tentait de survivre. Le premier déclic date de 1958, au lendemain du 13 mai. Nous avions un cours d’histoire. Oubliant le programme, notre professeur consacre l’heure de cours aux coups d’Etat à travers l’histoire, des Romains à nos jours. Ceci n’est pas une fin, la vie continue ! Loi Veil : contenu de la loi Veil - Ooreka. La loi Veil est une dépénalisation de l'IVG, non un droit à l'avortement en tant que tel. Après un débat houleux de 4 jours au sein de l'Assemblée nationale, la loi Veil est adoptée provisoirement, dépénalisant l'interruption médicale de grossesse sous certaines conditions.

Loi Veil : un peu d'histoire Le 17 janvier 1975, Simone Veil, alors ministre de la Santé, parvient à faire voter son texte de loi relatif à l'avortement, malgré les insultes et les attaques violentes auxquelles elle doit faire face. Le texte est approuvé par la majorité des parlementaires et est donc voté (285 pour, 189 contre et 6 abstentions). Ce texte précise que l'avortement pour des raisons non thérapeutiques est dépénalisé.La loi Veil est adoptée provisoirement, pour une durée de 5 ans.Elle est reconduite en 1979.La loi Veil est définitivement adoptée en 1980. Loi Veil : dispositions particulières du recours à l'IVG Extraits de la loi Veil Délai légal de l'IVG Délai de réflexion d'une semaine minimum Lieu de L'IVG. SESâme - Manuel en ligne de contournement du programme de SES de 1ère.

Détails Catégorie parente: Socialisation et groupes sociaux Catégorie : La déviance est-elle un phénomène normal ? Mis à jour le dimanche 12 mai 2013 18:41 Publié le jeudi 22 décembre 2011 13:40 Objectifs :- introduire aux notions de stigmatisation et de retournement du stigmate- comprendre comment un phénomène social devient un problème public Document 1 : Extraits de « l’événement » d’Annie Ernaux (Gallimard, Folio, 2001) En France, une loi de 1920, renforcée par la suite, considérait l’avortement comme un crime.

Extrait n°1 L’auteure vient de se faire poser une sonde clandestinement pour provoquer l’avortement. Je suis entrée dans la pharmacie la plus proche en face du métro Paul pour acheter le médicament du Dr. Extrait n°2 L’auteure finit par avorter clandestinement dans sa chambre étudiante seule. Il s’est assis sur mon lit et il m’a saisi le menton : « pourquoi as-tu fait ça ? Document 2 Document 3 : Le manifeste des 343 femmes ayant déclaré avoir avorté (dit des « 343 salopes ») Mais ? Osez Le Féminisme 59 !: Le manifeste des « 343 » En 1971, le journal Le Nouvel observateur publie une pétition, intitulée « La liste des 343 françaises qui ont le courage de signer le manifeste Je me suis fait avorter ».

Cette pétition avait pour but de faire éclater au grand jour la question de l'avortement et de la maternité choisie pour les femmes. Nous sommes en 1971. Les prémices des révoltes féministes aux États-Unis commencent à faire entendre leurs échos en France. Dans la société d'après mai 68, la sexualité tend à se libérer, mais, malgré la loi Neuwirth autorisant la prise de contraception, adoptée en 1967, les femmes seraient 6% à prendre la pilule. Elles sont, en revanche, des milliers à avorter clandestinement chaque année, au risque de leur santé et de leur vie. Le slogan « Un enfant si je veux, quand je veux » en est l'illustration parfaite. L'initiative Finalement, le titre du manifeste « Je me suis fait avorter » est adopté.

. « Un million de femmes se font avorter chaque année en France. Réception du manifeste Amandine. CDI - LYCEE GENERAL ET TECHNOLOGIQUE MARIE CURIE - Le manifeste des "343 salopes" Le "Manifeste des 343 salopes" paru dans le Nouvel Obs en 1971 - 27 novembre 2007. Voici le "manifeste des 343 salopes" qui ont le courage de dire "Je me suis fait avorter". Manifeste paru dans dans le Nouvel Observateur n°334 du 5 avril 1971. Un million de femmes se font avorter chaque année en France.Elles le font dans des conditions dangereuses en raison de la clandestinité à laquelle elles sont condamnées, alors que cette opération, pratiquée sous contrôle médical, est des plus simples.On fait le silence sur ces millions de femmes.Je déclare que je suis l’une d’elles.

Je déclare avoir avorté.De même que nous réclamons le libre accès aux moyens anticonceptionnels, nous réclamons l’avortement libre. AvortementMot qui semble exprimer et limiter une fois pour toutes le combat féministe. Être féministe, c’est lutter pour l’avortement libre et gratuit.AvortementC’est une affaire de bonnes femmes, quelque chose comme la cuisine, les langes, quelque chose de sale. Signatures :J. La liste de signatures est un premier acte de révolte. Droit à l’IVG : l’histoire d’une lutte féministe, toujours d’actualité. Texte intégral de la loi Veil de 1975.

CDI - LYCEE GENERAL ET TECHNOLOGIQUE MARIE CURIE | Elèves.