background preloader

Tpelol

Facebook Twitter

Dm07_binomiale_avec_corrig_1ere_s_2011-12. Animations. In March 2010, researchers announced another milestone: a Jupiter-like planet 1,500 light-years from Earth that was relatively cool and that could be studied in detail.

animations

Because the COROT satellite discovered it, it was dubbed COROT-9b. Previous work had already found other cool planets, but COROT-9b was the first that transits between its star and Earth. This meant that scientists could study both its size (from the amount it diminished the light of its parent star) and its atmospheric composition (from the way starlight interacted with it as it passed through its atmosphere) [source: ESA]. COROT-9b lies in its star's habitable zone but, because it's a gaseous world, scientists don't consider it likely to be hospitable to life. Its atmosphere might contain water, however, and such a large planet could also sport a habitable moon [source: ESA].

The Extrasolar Planet Encyclopaedia — Catalog Listing. Club d'astronomie de Wittelsheim. Proxima est liée à Alpha Centauri - Alpha Centauri et Proxima sont nos plus proches voisines stellaires, à respectivement 4,37 et 4,24 années-lumières, soit un peu plus de 40,000 milliards de kilomètres.

Proxima est liée à Alpha Centauri -

Alpha Centauri est composée de deux étoiles similaires au Soleil (A et B) orbitant en 80 ans. Proxima est une naine rouge de très faible masse (1/8ème de la masse du Soleil, et 1/6ème de son rayon) autour de laquelle orbite une planète tellurique tout juste découverte dans sa zone habitable. Mesurer les vitesses relatives avec précision Depuis la découverte de Proxima en 1915 par l’astronome écossais Robert Innes, sa proximité avec Alpha Centauri et la similitude de leurs distances par rapport au Soleil ont conduit les astronomes à soupçonner qu’elles son gravitationnellement liées.

Mais pour établir ce lien de manière certaine, il faut mesurer la vitesse relative de Proxima par rapport à Alpha Centauri avec précision. Orbite de Proxima Zoom sur l’orbite de Proxima Dernière modification le 22 décembre 2016. Méthodes de détection des planètes extrasolaires (ou exoplanètes) Méthode des vitesses radiales. La méthode des vitesses radiales est l'une des principales méthodes utilisées en exobiologie et astronomie pour détecter des exoplanètes.

Méthode des vitesses radiales

On s'en sert souvent au sol pour vérifier et compléter une découverte d'exoplanète faite dans l'espace par des satellites comme Kepler et Corot qui eux utilisent la méthode du transit planétaire. Une vidéo sur les exoplanètes. © Esa/Cnes/CNRS, lycintersgel, Youtube Pour comprendre le principe de la méthode des vitesses radiales, prenons le cas le plus simple. Considérons donc un système formé d'une seule planète en orbite circulaire autour de son étoile et vue par un observateur dans le plan de son orbite.

C'est-à-dire que l'angle i que fait la normale au plan de l'orbite avec la ligne de visée vaut 90°. L'étoile va donc s'approcher puis s'éloigner de l'observateur avec une composante de vitesse radiale qui varie périodiquement. De ces trois grandeurs M, Vr et T, il est possible d'en déduire la distance de la planète à son étoile et sa masse m. Exoplanètes R Ferlet SAF  8 oct 2014. Mise à jour 15 Octobre 2014 Par Roger FERLET Astrophysicien à l’IAP.

exoplanètes R Ferlet SAF  8 oct 2014

À l’AgroParisTech 16 rue C Bernard Paris 5. Le Mercredi 8 Octobre 2014 à 19H00 Amphi Tisserand Photos : JPM. pour l'ambiance (les photos avec plus de résolution peuvent m'être demandées directement) Les photos des slides sont de la présentation de l'auteur. Le conférencier a eu la gentillesse de nous donner sa présentation, elle est disponible sur ma liaison ftp et s'appelle : 7. La gravité comme déformation de l'espace-temps. La relativité générale et la courbure de l'espace-temps. En développant ses idées sur les conséquences du principe d’équivalence, Einstein aboutit à une nouvelle vision de la gravitation qui devait remplacer celle d’Isaac Newton : la relativité générale.

La relativité générale et la courbure de l'espace-temps

L’aspect le plus important de cette théorie est la disparition du concept de force de gravitation. La courbure de l’espace-temps Pour Einstein, le mouvement d’un corps n’est pas déterminé par des forces, mais par la configuration de l’espace-temps. Par exemple, d’après Newton la Terre tourne autour du Soleil car celui-ci exerce une force gravitationnelle sur notre planète. Pour Einstein, c’est une perturbation de l’espace-temps introduite par la masse du Soleil qui est à l’origine du mouvement de la Terre.

Pour mieux comprendre cette idée, faisons appel à une analogie à deux dimensions. Résultats Google Recherche d'images correspondant à. Images Site Web pour cette image Exoplanètes astro.perroud-net.fr Recherche par imageImages similaires Les images peuvent être soumises à des droits d'auteur.

Résultats Google Recherche d'images correspondant à

Physique MP PC 2009. Méthode du transit planétaire. La méthode du transit planétaire est l'une des principales méthodes en exobiologie et astronomie pour la détection des exoplanètes.

Méthode du transit planétaire

On l'utilise en particulier pour découvrir des superterres. Comment détecter une Exoplanète ? Pendant longtemps, l’existence de planètes extrasolaire n’a pu être prouvée par l’observation car elles étaient trop loin de notre Terre ce qui les rendait impossible à observer.

Comment détecter une Exoplanète ?

De plus, leur faible luminosité les rendait d’autant plus difficile à détecter. Ce n’est que dans les années 1990 que l’Homme détecte les premières exoplanètes de manière indirecte puis en 2008 de manière directe. Vidéos de physique: Lentille gravitationnelle. L'exoplanète la plus proche jamais observée existe bien. L'information avait fuité dans le journal allemand Der Spiegel.

L'exoplanète la plus proche jamais observée existe bien

Elle vient d'être confirmée de manière officielle par l'Observatoire Européen Austral : une nouvelle exoplanète a bien été découverte autour de Proxima du Centaure, l'étoile la plus proche de notre système solaire. Une découverte fascinante à plus d'un titre. Tout d'abord parce que "Proxima b" serait une planète rocheuse (comme la Terre), et de taille comparable à notre monde (1,3 fois la masse terrestre). Mais surtout, cette exoplanète orbite autour de son étoile dans la zone potentiellement habitable. C'est à dire qu'elle reçoit assez d'énergie pour que l'eau, si sa surface en abrite, puisse demeurer à l'état liquide. A gauche de ce schéma, notre soleil et l'orbite de la planète la plus proche de lui : Mercure.

Une lentille gravitationnelle amplifie une supernova. LUMINEUSE.

Une lentille gravitationnelle amplifie une supernova

En 2013, une équipe de scientifiques avait rapporté l’existence d’une supernova appelée PS1-10afx, qui brille plus (environ trente fois plus) que toutes les autres de sa classe. Méthodes de détections. La détection d'exoplanètes a été évoquée pour la première fois en 1952 dans un article d'Otto Struve, "Proposal for a project of high-precision stellar radial velocity work", dans lequel il mentionne la méthode des vitesses radiales et la méthode des transits.• Imagerie directe Cette méthode est délicate à mettre en oeuvre en raison de la très grande différence de luminosité entre l’étoile et sa planète, en guise d'illustration, pour une planète massive on a: En 2004, des chercheurs ont pris le premier cliché d’une exoplanète avec un des télescopes de 8,2 m du VLT (le Very Large Telescope) de l’ESO (European Southern Observatory: Observatoire Européen Austral) au Chili: celle-ci tourne autour de la naine brune GPCC-2M1207.

En 2005, des astronomes ont pu discerner, avec le télescope spatial Spitzer, la lumière infrarouge émise directement par deux planètes, déjà détectées par la méthode des vitesses radiales, malgré la lueur éblouissante et toute proche de leurs étoiles. Physique MP PC 2009. La lentille gravitationnelle. D’après la relativité générale, une distribution de masse dévie les rayons lumineux qui passent à proximité. Dans le cas d’une étoile, les effets restent limités car la masse en jeu est relativement faible. Mais les effets peuvent devenir importants et visibles si la masse qui perturbe la lumière est très grande, par exemple dans le cas d’une galaxie ou d’un amas de galaxies.

Le télescope spatial Hubble photographie un smiley cosmique : les yeux du smiley sont les galaxies SDSSCGB 8842.3 et SDSSCGB 8842.4, la bouche et le contour du visage des arcs gravitationnels qui proviennent de galaxies plus lointaines. Les méthodes de détection d'exoplanètes. Détecter des planètes en dehors du système solaire est une entreprise extrêmement difficile avec des méthodes d’observation traditionnelles. D’abord parce que les planètes n’émettent guère de lumière par elles-mêmes et ne sont donc visibles que par réflexion de l’éclat de leur étoile.

Ensuite, parce que ces planètes se trouvent à proximité d’une étoile qui, elle, émet énormément de lumière et va complètement noyer le faible éclat de la planète. Enfin, parce que le problème de la turbulence atmosphérique va comme d’habitude rendre les mesures beaucoup plus difficiles pour les télescopes terrestres. Méthodes de détection des exoplanètes. Auteur: Philippe Thébault Méthodes de détection directeIntroductionImagerie directe : une méthode intuitive Imagerie directe : une méthode intuitive mais difficileExercice : flux Terre vs SoleilImagerie directe : premières détectionsImagerie directe : méthodesMéthodes de détection indirecteMéthodes dynamiques : principeMéthodes dynamiques : vitesses radialesMéthodes dynamiques : vitesses radiales (suite)Exercice : vitesses radialesAutres méthodes dynamiquesTransits planétairesExercice : méthode des transits (1)Transits planétaires (suite)Exercice : méthode des transits (2)Lentilles gravitationnelles. Détection d'éxoplanètes.

Depuis 1995, plusieurs centaines d'exoplanètes ont été découvertes grâce à différentes techniques mise au point par les astronomes. Je vous propose ici de les découvrir et de voir leurs capacités respectives à détecter des exoplanètes Vitesses radiales C'est une des méthodes la plus utilisées et qui a permis de détecter la première exoplanète.

Principe: Si un objet tourne autour d'une étoile, celle-ci va se rapprocher de nous et s'éloigner de nous périodiquement. Les méthodes de détection d'exoplanètes - [lycée-collège Claude Bernard] Les méthodes de détection d’exoplanètes Article mis en ligne le 12 janvier 2012 par J.Theophile, 1èreS 7.