background preloader

Tpeavz

Facebook Twitter

tpe avz

tpe agathe vincent zoe

0416 Exclusion scolaire. Observatoire des inégalités. Raymond Boudon. Raymond Boudon en 2008.

Raymond Boudon

Raymond Boudon, né le 27 janvier 1934 à Paris et mort le 10 avril 2013 dans la même ville, est un philosophe et sociologue français. 20.000 jeunes en échec scolaire «raccrochés» en 2013. L'éducation nationale en chiffres. Exclusion. L'école, facteur d’exclusion ou d’intégration ? Les problèmes posés par le rôle de l'école par rapport au phénomène d'exclusion et aux exigences d'intégration qui traversent notre société sont au coeur de nombreux débats aujourd'hui.

L'école, facteur d’exclusion ou d’intégration ?

Je voudrais placer ce texte sous le double exergue de deux citations : - la première tirée de la Bible "L'étranger qui réside avec vous sera pour vous comme un compatriote, et tu l'aimeras comme toi-même, car vous avez été étrangers au pays d"Egypte1 . - la seconde du poète latin Térence :"Je suis homme, et rien d'humain ne m'est étranger". 1Nous avons à réfléchir sur le paradoxe - peut-être même la contradiction - qu'implique le titre même de cette conférence. 2Au cours du dernier quart de siècle, nous avons vu l'école, successivement mais parfois simultanément, voire par les mêmes personnes, accusée de sélectionner socialement en excluant les jeunes du savoir, et convoquée à contribuer par la formation de ces mêmes jeunes à la réparation de la fracture sociale et à la solution du problème du chômage.

Chronologie,.  L'enseignement du premier degré. Politiques publiques. Vers l’enseignement primaire public, laïque et obligatoire.

Chronologie,.  L'enseignement du premier degré. Politiques publiques

L' EXCLUSION. 1.

L' EXCLUSION

L’EXCLUSION CULTURELLE L’exclusion peut commencer avec le système scolaire : entre 5 et 10 % des Français quittent l'école à 16 ans sans savoir vraiment lire, écrire ou calculer. On les appelle des " illettrés ". Ils auront beaucoup de difficultés à vivre dans une société où il est difficile de dire qu’on ne sait pas lire et écrire après 10 ans d’école. Il y a aussi les " non diplômés " : ce sont les personnes (environ 20 % des jeunes) qui sortent de l’école avec seulement le BEPC (un diplôme de fin de collège). Ces jeunes auront aussi beaucoup de problèmes pour trouver un travail qui permet de faire vivre une famille.

" Les marginaux " vivent en dehors de la société, peut-être à cause d’un accident de la vie ou par choix. Ceux qui se sentent les plus exclus sont " les SDF " (cela veut dire : " Sans Domicile Fixe "). De plus, les Français d’origine étrangère habitent souvent dans " un ghetto " (un quartier où il y a beaucoup de gens qui ne sont pas intégrés).

1 - Action de lutte contre la déscolarisation et l’exclusion. 1 - Action de lutte contre la déscolarisation et l’exclusion Mise en place avec les établissements scolaires d’un accompagnement individualisé d’enfants et de jeunes faisant l’objet de mesures spécifiques comme les exclusions temporaires, les mesures de responsabilisation … Accompagnement éducatif et aide à la scolarité des enfants hospitalisés.

1 - Action de lutte contre la déscolarisation et l’exclusion

Intégration des enfants en situation de handicap dans les structures accueillant des mineurs. Action de prévention des incivilités et des violences en milieu scolaire. Action de maintien dans la scolarité par un accompagnement personnalisé des parcours scolaires dans les structures d’accueil social. Gestion d’une passerelle d’accueil et d’orientation de jeunes déscolarisés. Accompagnement à la mise en place d’ateliers relais. L'état de l'École 2015. Coûts, activités, résultats. Rédacteur en chef : Paul Esquieu Présentation L'ambition affirmée par la France en matière d'éducation et de formation, conjuguée avec la définition d'objectifs communs pour les systèmes éducatifs européens, rendent indispensable de développer des indicateurs statistiques et des études comparatives.

L'état de l'École 2015. Coûts, activités, résultats

Cette édition 2016 propose trente indicateurs permettant d’alimenter le débat public avec des données objectives sur l’École.Présentation de L'état de l'École Coûts La dépense pour l'éducation Multipliée par 1,9 depuis 1980, la dépense intérieure d’éducation atteint 147,8 milliards d’euros en 2015, ce qui représente 6,8 % du PIB et 8 440 euros par élève ou étudiant.La dépense pour l'éducation La dépense d'éducation pour le premier degré En 2015, un peu moins de 30 % de la dépense intérieure d’éducation, soit 42,5 milliards d’euros, ont été consacrés à l’enseignement du premier degré.

La dépense d'éducation pour le second degré. L'exclusion scolaire. LES LOIS SCOLAIRES DE JULES FERRY - Sénat. Loi du 16 juin 1881 ETABLISSANT LA GRATUITE ABSOLUE DE L'ENSEIGNEMENT PRIMAIRE DANS LES ECOLES PUBLIQUES. LOI DITE "JULES FERRY" ET "BERT PAUL" Échec scolaire. Tous les ans 150 000 jeunes quittent l’école sans diplôme. Chaque année, 150 000 jeunes quittent prématurément le système scolaire sans qualification.

Échec scolaire. Tous les ans 150 000 jeunes quittent l’école sans diplôme

L’Association de la fondation étudiante pour la ville (Afev), qui regroupe plus de 7 000 étudiants en charge de soutien scolaire, alerte face à cette hémorragie. C’est en 3e et en seconde que les jeunes décrochent. Les décrocheurs sont majoritairement issus de milieux populaires, orientés dans des filières professionnelles sans l’avoir choisi. Le décrochage s’opère majoritairement en troisième ou en seconde, qui correspondent à la fin de la scolarité obligatoire, d’élèves qui ont atteint l’âge de 16 ans. « Quand on parle de décrochage, il s’agit de décrochage physique de jeunes souvent en troisième ou en seconde, qui à un moment ne vont plus en cours.

Le décrochage, un soulagement Chez ces jeunes, le décrochage n’est pas mal vécu, puisque c’est l’école qui était génératrice de souffrance. Engrenage Travailler sur l’orientation. Les sources de sites. Les Héritiers (sociologie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Héritiers (sociologie)

Dans cet ouvrage paru en 1964, Pierre Bourdieu définit l'existence, dans la société, de sous-groupes différents face à la culture. L'école y est analysée comme une institution reproduisant les inégalités, les exigences et les critères du système d'enseignement jouant au détriment des classes défavorisées. L'ouvrage est essentiellement un corpus de statistiques et d'enquêtes sociologiques sur les étudiants[1].

Il part du constat que statistiquement les bons élèves se recrutent dans les milieux aisés et cultivés, alors que les enfants d'ouvriers montrent des parcours scolaires médiocres[1]. Certains groupes d'étudiants - compte tenu de leur situation familiale - ne disposeraient pas qualitativement ni quantitativement du vocabulaire nécessaire à la fréquentation et à l'appropriation d'une culture dite « générale et classique ». Portail de la sociologie. Poèmes sur l'école de Charles PEGUY. Egalité des chances. L'égalité des chances.