background preloader

La vie des abeilles

Facebook Twitter

Comment se nourrissent les abeilles ?
Qui fait quoi ?
Comment les abeilles fonctionnent-elles ?

Faux Bourdon - Abeille male. Le male de l'abeille, communément appelé faux bourdon à cause de sa taille le faisant vaguement ressembler au vrai bourdon, fut, et est encore, le mal aimé de la ruche.

Faux Bourdon - Abeille male

En effet, comme il ne participe pas aux travaux habituels de la ruche tels que construction des rayons et butinage, il est souvent assimilé à un parasite de la ruche. Il fut une époque où on piégeait les males afin qu'ils ne pillent pas le miel accumulé par les ouvrières. Aujourd'hui certains apiculteurs utilisent le couvain de male pour piéger le varroa. Bien sur ces pratiques sont très risquées. Pour tous le vocabulaire tel que haploide, allèle, meiose ... Un male nait d'un ovule non fécondé. En 1835 (un an après son ordination comme prêtre) Dzierzon démontre que la reine donne naissance à des males par parthénogenèse. Puisque le patrimoine génétique d'un male ne vient que d'un seul gamette, l'ovule de sa mère, il n'a que 16 chromosomes au lieu de 16 paires de chromosomes.

Génétique des abeilles. Ce chapitre sur la génétique des abeilles ne fait par parti à proprement parlé de ce que j'appelle l'apiculture populaire.

Génétique des abeilles

En effet, il n'est absolument pas nécessaire de maitriser les concepts présentés ici pour conduire correctement un rucher et en tirer du miel. Le seul point pratique à retenir est que la variété des origines des males est trés importante pour l'organisation de la colonie. Si ce chapitre est ici c'est pour réponde à de nombreuses questions sous entendues par la page sur les faux bourdons. J'invite ceux qui n'ont pas eu l'occasion de croiser la biologie et la génétique pendant leur scolarité à lire la page de présentation sur le vocabulaire et les concepts génétiques nécessaires pour comprendre ce qui va suivre. Toute la spécificité de la génétique des abeilles tient en deux points : - Le male est un individu haploïde, - La femelle s'accouple avec plusieurs males, sans qu'il y ai fécondation immédiate.

MERE et GRAND MERE STABILITE vs VARIABILITE GENETIQUE. Reine mère abeille. La reine a pour unique mission d’assurer le renouvellement permanent des membres de la colonie.

Reine mère abeille

La pérennité de la ruche dépend entièrement de ses pontes et quelles pontes ! À la belle saison et au mieux de sa forme, une reine pond plus de 2 000 oeufs par jour, soit plus d’un oeuf par minute ! Pour atteindre ces formidables performances, elle est abondamment nourrie de gelée royale et fait l’objet des soins attentifs de sa cour. La reine présente une morphologie et une longévité différentes des ouvrières. La reine se distingue des ouvrières par sa taille : elle mesure 18 à 20 mm (les ouvrières 14 à15 mm), son thorax est plus large et son abdomen plus long. La reine dispose de cellules spéciales et se nourrit de gelée royale. La reine est issue d’un oeuf placé dans une cellule spécifique en forme de doigt et qui pend sur le cadre. Abeille, vie de la ruche. Les abeilles vivent en colonie.

Abeille, vie de la ruche

Elles forment une société très organisée, un peu comme une grande entreprise. Autour de la reine, dont la tâche unique est de pondre et pondre encore, jusqu’à 50 000 ouvrières s’activent avec ardeur. Dans la ruche, seules les quelques centaines de faux-bourdons paressent ! Durant leur existence, les abeilles exercent jusqu’à sept fonctions différentes : nettoyeuse, nourrice, architecte, manutentionnaire, ventileuse, gardienne et butineuse.

Mais toutes les abeilles ne suivent pas le même « parcours professionnel » ; certaines brûlent les étapes pour devenir butineuses, alors que d’autres n’accèdent jamais à ce statut. L’espérance de vie des ouvrières varie selon les saisons : de 30 à 45 jours pour les abeilles au printemps et en été, à plusieurs mois pour celles qui naissent à l’automne et permettent à la colonie de survivre à l’hiver et redémarrer le cycle. Nourrissement d'une colonie d'abeilles. Le terme « nourrissement » ne figure pas dans le dictionnaire, il est typique du monde apicole et a le même sens que nourrissage. petit RAPPEL SUR L'HYDROLYSE Voir la page sur le miel pour plus d'info sur les sucres et leur hydrolyse.

Nourrissement d'une colonie d'abeilles

L'hydrolyse est un phénomène chimique qui, en présence d'eau, décompose un élément en éléments plus simple. A température ambiante (20°C) cette réaction est lente mais plusieurs facteurs peuvent l'accélérer : - La température : plus elle est élevée mieux c'est. - Le pH : un pH acide (<6) est nécessaire. - La concentration : il ne faut pas trop d'eau. - La présence d'enzyme (l'enzyme dépend du produit à hydrolyser) Dans une ruche c'est principalement l'hydrolyse du saccharose, contenu dans le nectar, qui a lieu. - Pour le saccharose l'enzyme est l'invertase.

Eau + Saccharose + acide (+ chaleur + enzyme) ==> Glucose + Fructose (+ enzyme) ==> Miel Attention : plus on chauffe un sucre plus il apparaît des HMF (Hydroxy Méthyl Furfural).