background preloader

Système nerveux et fonctions sensori-motrices

Facebook Twitter

De l'oreille externe à l'oreille interne. LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Quand on se cogne un orteil sur une roche, on ressent une douleur à cet endroit précis de notre corps.

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX!

Cette douleur est souvent si vive et bien localisée qu’on a presque l’impression que c’est l’orteil qui a mal. Bien sûr il n’en est rien. Les fibres nociceptives de l’orteil transmettent d’abord leurs influx nerveux à la moelle épinière qui les transmet à son tour au cerveau. Et c’est l’activité nerveuse de certaines régions du cerveau qui va alors nous faire ressentir de la douleur à cet endroit précis. Puis nous faire crier de gros mots, frotter notre orteil, l’éloigner de la source du danger, etc. Quelles sont ces régions et comment collaborent-elles pour nous faire ressentir les nombreuses propriétés de la douleur (localisation, intensité, type de douleur, charge affective négative, etc.) ? Système somatosensoriel (somesthésie) : toucher, tact ou sens tactile (voie du lemnisque médian)

Afficher le sommaire Après avoir étudié les fibres tactiles primaires et la voie des colonnes dorsales ( infos), penchons nous sur le deuxième et le troisième neurone tactile.

Système somatosensoriel (somesthésie) : toucher, tact ou sens tactile (voie du lemnisque médian)

Fibres sensorielles tactiles secondaires : voie du lemnisque médian Neurones des régions infra-cervicales. 2/ Sous la peau des récepteurs somatosensoriels. Définition : Organes périphériques spécialisés siège de la traduction de la qualité, de l’intensité, de la durée et de la localisation du stimulus.

2/ Sous la peau des récepteurs somatosensoriels

Ils ont un rôle de filtre et d’amplificateur du stimulus. Il existe 3 types de récepteurs somatosensoriels selon le stimulus : Les mécanorécepteurs tactiles cutanés : Parmi les mécanorécepteurs tactiles cutanés, nous avons d'abord des récepteurs phasiques ou à adaptation rapide : LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Vous vous fermez une porte sur un doigt.

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX!

Vous vous cognez la jambe sur une chaise. Vous vous brûlez le bras sur une casserole encore chaude. À chaque fois, vous avez d'abord un , puis une sensation douloureuse aiguë suivie d'une douleur sourde. Avant de regarder les voies nerveuses qui amènent l'information douloureuse jusqu'au cerveau, regardons d'où part cette douleur et dans quel type de fibre nerveuse elle voyage. L'homme sans douleur The painless man part2. L'homme sans douleur The painless man part1. LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Le Toucher - la perception mécanique. Dans la voie lemniscale, ou la voie sensitive de la colonne dorsale, les axones (de premier ordre) des mécanorécepteurs et propriorécepteurs entrent par la racine dorsale de la moelle épinière.

Le Toucher - la perception mécanique.

À ce niveau, l'axone donne naissance à un axone collatéral qui pourra participer aux réflexes spinaux, et poursuit sa route dans un cordon dorsal vers des noyaux dorsaux du bulbe rachidien où il fera synapse avec un neurone du deuxième ordre. Ce neurone de second ordre décusse immédiatement de l'autre côté du bulbe rachidien et remonte jusqu'au thalamus par la voie lemniscale médiale. Dans cette voie, se joignent également les afférences du trijumeau, responsable des perceptions sensorielles provenant de la face et de la tête. Système sensoriel somatique : thermoception. Principe de fonctionnement de l'écoute binaurale. Cerveau auditif, voies auditives. L'audition, comme toute autre modalité sensorielle, possède une voie et des centres primaires, c'est-à-dire totalement dédiés à cette fonction, et des voies dites non primaires où convergent l'ensemble des modalités.

Cerveau auditif, voies auditives

Voies auditives primaires Schématiquement, cette voie est courte (3 ou 4 relais), rapide (grosses fibres myélinisées) et aboutit au cortex auditif primaire (à droite). Elle véhicule l'information codée par la cochlée, chacun des relais effectuant un travail spécifique de décodage et d'interprétation qui est ensuite transmis aux relais supérieurs.Voir détails ci-dessous. Neurelec fonctionnement de l'oreille.

Audition Promenade round Cochlea autour Cochl e oreille ear organ of Corti oreille ear CRIC Montpellier Remy Pujol U254. Cochlear animation. Neurophysiologie de l'audition : oreille interne. Afficher le sommaire Les ondes sonores, après avoir été captées, concentrées et filtrées par l'oreille externe ( infos) et amplifiées par l'oreille moyenne ( infos) atteignent l'oreille interne.

Neurophysiologie de l'audition : oreille interne

L'oreille interne, appelée également labyrinthe vu la complexité de sa forme, contient deux organes sensoriels qui ont des fonctions différentes. Cette communauté vient du fait que ces deux organes dérivent de l'organe de la ligne latérale des poissons ( infos). Nous nous intéresserons ici qu'à l'oreille interne en tant que structure auditive. Cellules Ciliées, stéréocils, mecano-transduction. Les cellules ciliées sont ainsi nommées car leur pôle apical (plaque cuticulaire) en contact avec l'endolymphe, porte une centaine de stéréocils en 3 rangées de tailles différentes.

Cellules Ciliées, stéréocils, mecano-transduction

Le reste de la cellule est localisé dans le compartiment périlymphatique (cf. coupe transversale). Cerveau et vision (1ère) LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! C’est le cas de l’hypothalamus, et plus précisément de son noyau suprachiasmatique, qui reçoit un certain nombre de connexions des axones en provenance de la rétine.

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX!

Le noyau suprachiasmatique est considéré comme le site majeur de notre horloge biologique interne. Le fonctionnement des photorécepteurs de la rétine. LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Au début des années soixante, David Hubel et Torsten Wiesel (Prix Nobel de médecine 1981) furent les premiers à explorer les champs récepteurs des neurones du corps genouillé latéral et du cortex visuel à l’aide de microélectrodes.

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX!

Ils ont d’abord montré que les neurones du corps genouillé latéral se comportaient pratiquement comme les cellules ganglionnaires de la rétine. Puis, ils ont mis en évidence trois voies relativement indépendantes dans le traitement de l’information visuelle qui prennent en charge chacune un aspect différent de la vision. La rétine et le rôle des photorécepteurs. LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Oeil et cristallin. La vision des couleurs.

Ressentir le monde - Jean-Claude Ameisen - Université Paris Diderot.