background preloader

Revue de presse Google & Office 365

Facebook Twitter

La 2e génération des Google Loon entre les mains du Cnes. Acompli : Microsoft intéressé par le client e-mail qui monte. Sur l’un de ses blogs, Microsoft a visiblement publié une annonce avant l’heure, précise TechCrunch.

Acompli : Microsoft intéressé par le client e-mail qui monte

La contribution a depuis lors été retirée mais l’URL laisse peu de place au doute : La firme de Redmond a visiblement acquis la start-up Acompli qui développe et édite l’application mobile du même nom (pour iOS et Android). Tout récent, ce client de messagerie électronique permet de gérer ses e-mails de manière optimisée. Acompli centralise avant tout les e-mails de plusieurs sources (Gmail, Outlook.com, Microsoft Exchange, Yahoo, Hotmail…) ainsi que vos données stockées dans le cloud via différents services (support de Dropbox, Box, OneDrive et Google Drive).

Elle intègre également un calendrier. Google scindé en deux : le Parlement européen confirme en plenière. Google est sous pression en Europe.

Google scindé en deux : le Parlement européen confirme en plenière

En session plénière, les députés du Parlement européen ont adopté jeudi midi une résolution sur les moteurs de recherche et les nuages informatiques (cloud). Google se retrouve dans le collimateur sans jamais être cité. Mais il est facile de deviner de quelle firme les eurodéputés parlent en évoquant « la nécessité d’empêcher les entreprises en ligne d’abuser de leur position dominante ». Le projet de résolution visant à séparer les activités de recherche en ligne de Google de ses autres activités commerciales a été adopté : 384 voix pour, 174 voix contre et 56 abstentions. Avec ce texte coté par le Parlement européen, Google n’est pas contraint de passer à l’exécution des préconisations. Le Parlement invite la Commission à « prévenir tout abus dans la commercialisation de services interconnectés par les exploitants des moteurs de recherche » . — Quiz : Connaissez-vous la CNIL ? (Crédit photo : Shutterstock.com – Droit d’auteur : Botond Horvath)

Google pour les associations. Google pour les associations arrive en France ! Google France ouvre son cœur aux associations. Après les particuliers et les professionnels, Google France met à disposition des associations une plate-forme gratuite, en partenariat avec le programme de solidarité numérique dédié aux associations ADB Solidatech et le réseau TechSoup Global.

Google France ouvre son cœur aux associations

A travers ce nouveau programme, que les associations à but non lucratif et les fondations françaises peuvent intégrer, Google met à leur disposition un panel d’outils et services, accessibles gratuitement. Les associations peuvent ainsi désormais utiliser Google Ad Grants, permettant de diffuser des publicités gratuites AdWords pour promouvoir son site Internet sur le moteur de recherche de la firme de Mountain View, à travers le ciblage de mots-clés.

Google intensifie son programme de soutien aux PME françaises. Google for Work. This policy was last updated in October 2013 PricewaterhouseCoopers LLP, the US firm of the PricewaterhouseCoopers network of firms, is strongly committed to protecting the privacy of your personal information, and this privacy statement explains how PwC treats your personal information when you use this site.

Google for Work

LES MÉTROPOLES FRENCH TECH. L’objectif du label Métropole French Tech est de faire de la France entière un vaste accélérateur de startups : un réseau de quelques écosystèmes attractifs, les "Métropoles French Tech", qui concentrent tous les ingrédients (culture entrepreneuriale, talents, maitrise technologique, financement, etc.) répondant aux besoins des startups françaises, des investisseurs et des talents étrangers.

LES MÉTROPOLES FRENCH TECH

French Tech Toulouse. Office 365 pour les organismes à but non lucratif. Qui peut bénéficier de notre programme de dons en logiciels ?

Office 365 pour les organismes à but non lucratif

Les associations ou fondations caritatives, culturelles ou environnementales, qui opèrent en France et œuvrent pour le bien public. Cette page vous aidera à déterminer plus précisément si vous êtes éligible. Quelles structures peuvent bénéficier de notre programme ? Microsoft et Cegid s'engagent dans un accord cloud to cloud. Cegid et Microsoft renforcent leur lien à travers le cloud.

Microsoft et Cegid s'engagent dans un accord cloud to cloud

L’éditeur de logiciels métiers pour la gestion d’entreprise (comptabilité, finances, ressources humaines…) mais aussi pour le retail se rapproche d’Office 365 pour monter une offre dédiée : Microsoft Office 365 for Cegid. Ce package « full SaaS » (service entièrement hébergé) permet de combiner l’expertise des deux parties : solutions métier côté Cegid et suite bureautique dans le cloud côté Microsoft. Pour un prix de 9,80 euros HT par mois et par utilisateur, les utilisateurs Microsoft Office 365 for Cegid disposeront d’un accès aux services en ligne d’Office 365 (incluant les modules Word, Excel, Powerpoint, OneNote, Outlook, Publisher, Access et Lync), d’une capacité d’1 To de stockage dans le cloud via OneDrive, d’une messagerie professionnelle avec calendrier partagé et 50 Go de stockage par boîte. Soutien aux start-up : Facebook ouvre le livret de TheFamily.

Facebook s’associe à TheFamily pour approfondir ses liens avec l’écosystème de start-up en France.

Soutien aux start-up : Facebook ouvre le livret de TheFamily

Le réseau social compte apporter des outils et des ressources pour que les jeunes pousses soutenues par la structure d’incubation des start-up puissent développer leurs applications (création, monétisation…). Facebook exploite une plateforme complète dans ce sens (Parse). « En conjuguant notre plateforme technologique à la plateforme d’éducation de TheFamily, nous souhaitons apporter les ressources dont l’écosystème français a besoin pour réussir dans un monde Social et Mobile first », commente Julien Lesaicherre, Responsable plate-forme mobile EMEA pour Facebook, cité dans le communiqué.

Objectifs communs : contribuer à l’émergence de « Super Start-up Made in France » et « encourager l’innovation pour hacker la croissance ». La structure d’incubation a levé un million de dollars en mai dernier.