background preloader

La virtualisation

Facebook Twitter

Virtualisation. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Virtualisation

Principe[modifier | modifier le code] Il peut sembler a priori étrange de simuler plusieurs machines sur une seule : un système d'exploitation est conçu pour utiliser au mieux un matériel qui est entièrement sous son contrôle. La juxtaposition de plusieurs systèmes non conçus pour communiquer entre eux peut faire craindre des inefficiences auxquelles s'ajoute le fait que le processus de virtualisation lui-même va consommer des ressources. Le tableau n'est pas aussi sombre. D'une part, on évite une grande partie de ces inefficiences juste en disposant de disques différents pour chaque système lorsque c'est possible, et d'autre part les coûts de la mémoire permettent à chacun de ces systèmes de rester résident, et parfois même avec de larges sections de code partagées[3]. Notions[modifier | modifier le code] 5 raisons de choisir la virtualisation.

Des milliers d’entreprises françaises utilisent des solutions de virtualisation de leur environnement de travail.

5 raisons de choisir la virtualisation

Et pourquoi pas vous ? Qu’est-ce que la virtualisation et quels peuvent être les avantages pour votre entreprise ? Le point. La virtualisation se définit par l’abstraction des ressources matérielles.Ceci pourrait se décrire par le fait de disposer d’environnements virtuels (systèmes et applications) qui s’exécutent sur un environnement matériel donné mais sans y être lié.Le matériel peut changer, l’environnement virtuel être déplacé (pendant la production et avec un minimum d’impact sur les performances).

Réduction des coûtsComment s’assurer que votre entreprise perdure dans le temps et soit compétitive ? La virtualisation de serveurs atteint un pic - ZDNet. La virtualisation de serveurs x86 est devenue un marché de masse il y a désormais plus de dix ans.

La virtualisation de serveurs atteint un pic - ZDNet

La croissance entre donc clairement dans une phase de ralentissement, observe Gartner. Quels signes illustrent cette tendance ? D'abord, la baisse des nouvelles licences, une première. Virtualisation de serveurs : un marché de 5,6 milliards de dollars dominé par Vmware. D'après Gartner, le marché mondial de la virtualisation de serveur x86 devrait avoisiner les 5,6 milliards de dollars cette année, soit une hausse de 5,7% par rapport à 2015.

Virtualisation de serveurs : un marché de 5,6 milliards de dollars dominé par Vmware

Cela dit, en dépit de l'augmentation générale du marché, les ventes de licences logicielles devraient baisser pour la première fois cette année, le marché étant désormais porté par les revenus issus de la maintenance. "Le marché a rapidement atteint sa maturité au cours de ces dernières années, explique Michael Warrilow, research director at Gartner. La virtualisation, voie royale pour moderniser ses serveurs sans trop dépenser - Silicon. Virtualiser le système informatique d’une entreprise revient à faire exécuter plusieurs applications ou systèmes d’exploitation sur une seule machine physique.

La virtualisation, voie royale pour moderniser ses serveurs sans trop dépenser - Silicon

Cette technologie permet d’abord d’optimiser l’utilisation des ressources physiques, et connait aujourd’hui un succès certain. L’Ademe estime que 40 % des serveurs sont virtualisés (étude 2015). Cette proportion est en constante augmentation. Illustration basique, la virtualisation permet par exemple d’héberger sur un seul équipement trois serveurs virtualisés, dédiés au courrier électronique, au stockage de fichiers et à l’accès Internet. Chose nécessitant dans la configuration antérieure trois serveurs physiques pas toujours utilisés de façon optimale. Outre l’économie en matière d’investissement, les gains de cette approche porteront aussi sur les coûts récurrents, et notamment sur une réduction de la facture énergétique. Quelques limites. Solution hyper-convergée pour la virtualisation et le Cloud au service des PME - Silicon. Courant mars, HPE a levé le voile sur le système Hyper Converged 380 (HC 380).

Solution hyper-convergée pour la virtualisation et le Cloud au service des PME - Silicon

Cette offre a pour ambition de mettre la virtualisation à la portée des PME et autres structures de taille moyenne. Les succursales d’un grand groupe par exemple. Hyperconvergée, cette solution prête à l’emploi intègre tout le nécessaire – calcul, stockage, virtualisation et gestion – dans un même ensemble. Elle s’appuie sur des serveurs ProLiant DL380 Gen9 à base de puces Intel Xeon, épaulés par une solution de virtualisation VMware et le système de stockage HPE StoreVirtual VSA. Les HC 380 sont accessibles dans des configurations allant de l’appliance 2 nœuds 4U au mini-cluster de 16 nœuds 32U. Une console d’administration simple d’emploi HPE met l’accent sur la simplicité d’utilisation de cette offre, qui propose une interface de gestion facile d’accès, OneView. Cette simplicité ne concerne pas seulement la gestion des machines virtuelles, mais l’ensemble de l’appliance HC 380. Conteneurs : les jours de la virtualisation sont-ils comptés ? - ZDNet.

Faut-il opposer les techniques de virtualisation et de conteneurisation ?

Conteneurs : les jours de la virtualisation sont-ils comptés ? - ZDNet

Où bien sont-elles complémentaires ? La croissance peu commune de Docker, le héraut de la conteneurisation prouve en tout cas que l'appétence du marché n'est pas feinte. Et que la conteneurisation comble un vide. Ou supprime la complexité, c'est selon. Car une des grandes promesses de cette technique, c'est d'augmenter la densité des ressources en se substituant aux couches d'hypervision et de système d'exploitation virtualisés, obligatoires dans le scénario de la virtualisation classique.

Schéma comparatif du fonctionnement des machines virtuelles et des conteneurs. Docker, CoreOS, Kubernetes (Google), Yarn, DCOS (Mesosphere) ou encore Apache Mesos ; autant de preuves du dynamisme du secteur des conteneurs, dont l'objectif final est de proposer une gestion simplifiée des applications cloud via un OS cloud. Densifier le serveur « Dans la conteneurisation, il n’y a pas d’OS virtualisé. L'unikernel : étape ultime de la virtualisation ? Après la machine virtuelle et le container, voici l'unikernel.

L'unikernel : étape ultime de la virtualisation ?

Un OS "light" qui n'embarque que les composants essentiels à l'application.