background preloader

PROJETGSI

Facebook Twitter

Le cloud computing, l'informatique de demain ? - Journal du Net Solutions. Déjà lancés par Amazon, les services de stockage et de calcul en ligne pourraient révolutionner l'informatique d'entreprise d'ici à moins de cinq ans.

Le cloud computing, l'informatique de demain ? - Journal du Net Solutions

Google et IBM sont sur le pont, et les DSI pourraient faire leurs valises. Les principales briques technologiques du Cloud privé - Cloud Computing privé - Journal du Net Solutions. Le cloud computing est une technologie encore immature. Selon une récente étude du cabinet Gartner, le cloud computing* se trouve actuellement dans une période de forte croissance mais la technologie elle-même en est encore à ses balbutiements et ne devrait atteindre son seuil de maturité d’ici sept ans.

Le cloud computing est une technologie encore immature

Dans son rapport intitulé « Cloud Application Infrastructure Technology Needs Seven Years to Mature », l’institut Gartner évoque trois phases dans le développement de ce qu’il appelle les SEAP (Service-Enabled Application Platform) en une véritable solution mainstream. « Les SEAP sont à la base du développement des solutions SaaS (Softawre-as-a-Service, ndlr) », explique Mark Driver, directeur de recherche chez Gartner. « Avec le développement des technologies SEAP au cours des années à venir, Gartner prévoit trois phases d’évolution distinctes légèrement imbriquées.

Les technologies du Cloud Computing. Les vacances sont finies et les affaires reprennent avec plus d’open source et de cloud computing.

Les technologies du Cloud Computing

Lors d’un précédent article, nous avons essayé de trouver une définition à peu près convenable du cloud computing de manière générale. Ceci s’est avéré relativement complexe et hasardeux. J’ai finalement choisi de conserver la définition proposée par Wikipedia en Anglais. A défaut de réussir à définir conceptuellement le cloud computing, nous allons essayer de le définir technologiquement. Cet exercice devrait être largement plus simple que le précédent car les ressources abondent sur ce plan. La virtualisation Lorsqu’est évoqué la notion de cloud computing, la notion de virtualisation n’est pas bien loin. La virtualisation de système d’exploitation n’est cependant pas un phénomène récent. La place de l’open source Alors que l’on pourrait croire que l’acteur le plus populaire dans ce domaine est VMWare, la réalité ne confirme pas cette intuition. Les technologies du Cloud Computing.

Technologie « Cloud », le nouvel eldorado des pirates informatiques. Technologie « Cloud », le nouvel eldorado des pirates informatiques source Wikipedia Si l’on devait comparer Internet et l’Europe, le point commun serait certainement un développement trop rapide et mal maitrisé. Ce que cela signifie ? Pour la Finance, un dérèglement des marchés lié à l’omniprésence des spéculateurs. Pour internet, un mode d’opportunités sans limite pour les pirates informatiques, favorisé par le rythme effréné du développement de nouvelles technologies, face auxquelles les régulateurs prennent chaque jours quelques années de retard. Le Cloud Computing. Les bonnes pratiques pour évoluer vers le cloud privé. 1.

Les bonnes pratiques pour évoluer vers le cloud privé

Mener une réflexion stratégique Un cloud privé, c'est un système d'information capable de délivrer très rapidement des services à des développeurs ou des utilisateurs qui en font la demande sur un portail. "L'évolution du système d'information vers un cloud privé démarre par une réflexion stratégique au plus haut niveau, avec un sponsor, des objectifs et une évaluation des coûts", explique Hervé Renault, directeur avant-vente Europe du Sud chez VMware. Dans les faits, ces conditions sont d'autant plus facilement réunies que de nombreuses directions générales jouent un rôle moteur. Les enjeux du Cloud Computing - Le Portail des Décideurs Informatiques.

CLOUD COMPUTING ET RISQUES JURIDIQUES. Le Cloud Computing a fait son arrivée il y a peu de temps.

CLOUD COMPUTING ET RISQUES JURIDIQUES

Pour autant, une foule de questions se posent déjà, notamment sur les avantages, mais surtout sur les risques liés à ce Cloud Computing. Alors doit-on se méfier ou au contraire approuver le Cloud ? Le monde est fait de révolutions industrielles et de « modes » 1990 : le PC Windows, 2000 : Internet dans les entreprises, et… 2010 : le Cloud Computing ! Le Cloud Computing, signifiant « l’informatique dans les nuages », est une technique de service informatique permettant à de multiples utilisateurs tiers d’accéder aux ressources Internet d’un hébergeur, sans être contraints d’acquérir ou de louer le matériel informatique ou le logiciel ou encore de conclure des contrats de maintenance et de prestation de services y afférents. Plus précisément, cette technologie permet d’utiliser la puissance de serveurs informatiques à distance par l’intermédiaire d’un réseau. Cloud computing : les freins contractuels et juridiques.

Le cloud computing pour le SI de l'entreprise. Cloud computing pour l'entreprise, le SI Après avoir dépenser des millions de dollars dans des datas centers "maison", les entreprises vont rapidement se rendre compte qu'il est temps d'arrêter les frais.

Le cloud computing pour le SI de l'entreprise

Désormais, les Technologies de l'Information ne sont plus un bien à posséder en propre mais un service à acheter à l'usage. Virtualisation. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Virtualisation

Principe[modifier | modifier le code] Il peut sembler a priori étrange de simuler plusieurs machines sur une seule : un système d'exploitation est conçu pour utiliser au mieux un matériel qui est entièrement sous son contrôle. La juxtaposition de plusieurs systèmes non conçus pour communiquer entre eux peut faire craindre des inefficiences auxquelles s'ajoute le fait que le processus de virtualisation lui-même va consommer des ressources. Le tableau n'est pas aussi sombre. Open source. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Open source

La désignation open source, ou « code source ouvert », s'applique aux logiciels (et s'étend maintenant aux œuvres de l'esprit) dont la licence respecte des critères précisément établis par l'Open Source Initiative, c'est-à-dire les possibilités de libre redistribution, d'accès au code source et de création de travaux dérivés. Mis à la disposition du grand public, ce code source est généralement le résultat d'une collaboration entre programmeurs. L’open source a déjà investi tous les grands domaines du système d’information des administrations françaises[1] : environnements serveurs, domaines applicatifs, outils d’ingénierie, solutions de réseaux et sécurité.