background preloader

Gastronomie

Facebook Twitter

Recettes de l'antiquité romaine : dans la cuisine d'Apicius. Dans la cuisine d'Apicius Reconstitution d'une cuisine gallo-romaine - Musée d'Argentomagus © gellius Les recettes ci-après sont des adaptations modernes inspirées du célèbre livre de recettes romaines "De re coquinaria" d’Apicius .

Recettes de l'antiquité romaine : dans la cuisine d'Apicius

Cet ouvrage est en fait une compilation de recettes culinaires romaines dont la dernière version date de la fin du IVe siècle. Au Ie siècle, Marcus Gavius Apicius (- 25av JC/ 37 ap JC) , qui a vécu sous le règne de Tibère dont il était le cuisinier officiel, rédige vraisemblablement la première version, puis son contenu est continuellement retouché et enrichi jusqu’au IVe siècle. Il s'agit de la source la plus complète sur la cuisine romaine: elle est toutefois le reflet d'une cuisine extrêmement raffinée réservée aux plus riches. D'autres auteurs nous renseignent, au travers de traités d'agronomie notamment , sur des recettes de cuisine plus ordinaires : - Caton l'Ancien (-234av JC/ -149 ap JC) dans son traité d'agronomie De Re Rustica Les mises en bouche : 2. Apicius ou la cuisine romaine. Petite histoire de la cuisine Pour s'informer sur la cuisine romaine, il n’y a hélas que peu de sources qui nous sont parvenues puisque nous n’avons conservé qu’un ouvrage complet de cuisine romaine, le "De re coquinaria" (ouvrage encore disponible en librairie) d’Apicius, le plus célèbre cuisiner romain, si l’on excepte quelques recettes transmises par Caton comme des bouillies et des petits pains au fromage, qui ressemblent plus à des croquants salés.

Apicius ou la cuisine romaine

Né en 25 avant J.C., Marcus Gavius Apicius a vécu sous le règne de l'Empereur Tibère et était son cuisinier officiel. Il a surtout fréquenté son fils Drusus dont il est dit qu’il était son mignon. L'ALIMENTATION ET LA CUISINEDANS L'ANTIQUITÉ. Introduction "Le boire, le manger nous donnent à tous des plaisirs tout pareils, car ce n'est pas le faste de la table qui fait cesser la faim.

L'ALIMENTATION ET LA CUISINEDANS L'ANTIQUITÉ

Ainsi parle Antiphane". (Athénée, Deipnosophistes, I, 5f) " De nos jours encore, les amants des lettres trouvent aux banquets où assistèrent ensemble Socrate et ses amis même intérêt, même plaisir que les convives de ce temps-là. Or supposé l'élément matériel fournissant alors l'agrément à sa façon, c'était à Xénophon et à Platon de laisser après eux un souvenir écrit non pas de ce qui s'était dit à la table de Callias ou Agathon, mais de ce qu'on y avait servi : mets, plats cuisinés, "amuse-gueules" .

(Plutarque, Propos de table, dédicace du livre VI, p. 686 a-e (trad. légèrement modifiée)) Ces deux extraits nous montrent les difficultés de l'enquête chez les Grecs. La cuisine romaine antique, Apicius, De re coquinaria. Le De re coquinaria est le seul livre de cuisine de l'Antiquité qui soit arrivé jusqu'à nous.

la cuisine romaine antique, Apicius, De re coquinaria

Le livre Deipnosophistes ou Banquet des Sophistes du grec Athénée de Naucratis, au 3e siècle, cite des noms de cuisiniers et de livres de cuisine, quelques extraits de livres. On se rend ainsi compte qu'il a existé plusieurs Arts Culinaires, qui ont été perdus. La cuisine romaine antique est donc surtout connue par le De re coquinaria. Heureusement, on peut trouver des informations complémentaires sur les produits, les approvisionnements, les matériels ou les techniques culinaires dans des textes antiques variés : dans les écrits d'agronomes (Caton l'Ancien, Varron, Columelle), de philosophes ou écrivains (Sénèque, Horace, Juvénal, Martial, Pétrone, Apulée) ou chez Pline l'Ancien. Cuisine de la Rome antique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cuisine de la Rome antique

La cuisine de la Rome antique a très fortement évolué au cours des siècles. La nourriture des Romains de l’Antiquité, ne fut dépendante des mets exotiques que sous l'Empire. La plupart des Romains, sous la République, se contentaient d’une nourriture simple. Ils mangeaient peu, des mets assez grossiers, et la loi punissait même ceux qui se livraient à des banquets trop riches[1]. Cuisine aux temps de la Rome antique. L'alimentation de la Rome primitive est frugale et se résume en légumes, céréales, et de la viande les jours de fêtes seulement.

Cuisine aux temps de la Rome antique

Parmi les produits céréaliers: l'orge, le blé, l'épeautre, le millet, l'avoine, préparés en bouillies (puls, tisana); les Romains en consomment tellement que les Grecs les ont surnommés "pultiphagonides", c'est-à-dire "mangeurs de bouillies", et dont la plus connue est la polenta, à base d'orge et parfumée de graines de lin. Mais venons-en au painLes tout premiers pains romains étaient sans levain, en forme de galettes et se cuisaient à la maison, soit à même la voûte du four, soit à même la sole. Puis, apparut le pain levé qu’on allait chercher, du moins en ville, chez le pistor, le boulanger. La légende veut que la découverte du pain levé fut le fruit du hasard dû à un boulanger égyptien.

Les Romains en connaissaient une grande variété: La placenta est une des douceurs antiques la plus souvent citée. On rencontre peu de pâtisseries chez Apicius. Les ustensiles de cuisine. Les ustensiles 1.