background preloader

Grèce

Facebook Twitter

Film intégral gratuit - Ne vivons plus comme des esclaves ! Trois remarques : Internet ne nous permet qu’une qualité moyenne tant au niveau du son que de l’image, c’est pourquoi nous vous invitons à venir nous retrouver : rien ne vaut les projections-débats pour savourer l’ambiance, entrer dans l’image, vivre les situations, se laisser porter par les nombreuses chansons, assister ou participer aux débats (détails dans la rubrique Agenda projections-débats).

Film intégral gratuit - Ne vivons plus comme des esclaves !

Nous avons sorti le film en version grecque avec un mois d’avance, le 28 août : voir ici l’accueil du film en Grèce. Pour améliorer la qualité de l’image, lancez la vidéo, puis cliquez en bas à droite sur le rouage et choisissez 720pHD, avant de mettre en plein écran PARUTION DU LIVRE "EXARCHEIA LA NOIRE, AU CŒUR DE LA GRÈCE QUI RÉSISTE" Premier livre francophone sur l’incroyable quartier d’Athènes signé Maud Youlountas (photos) et Yannis Youlountas (textes) préface de Mimi et Vangelis (habitants d’Exarcheia et intervenants du film) en savoir plus et/ou le commander : Film intégral NE VIVONS PLUS COMME DES ESCLAVES (septembre 2013, durée 89mn) de Yannis Youlountas. Grèce : la BCE et la Commission changent la nature du référendum.

La décision de la BCE de geler dimanche 28 juin le plafond de l'accès des banques grecques à la liquidité d'urgence (le programme ELA) a modifié entièrement la nature du référendum qui se tiendra dimanche 5 juillet en Grèce.

Grèce : la BCE et la Commission changent la nature du référendum

En théorie, la question posée aux électeurs grecs sera de savoir s'ils acceptent ou non les dernières propositions soumises officiellement par les créanciers le 25 juin dernier. Mais ce gel du programme ELA a rendu inévitable l'instauration de restrictions bancaires importantes. Et depuis que ce lundi 29 juin, les banques helléniques sont fermées et que les rues de Grèce se sont couvertes de longues queues devant les distributeurs de monnaie, la vraie question à laquelle l'électeur grec devra répondre est très différente. La BCE fait campagne pour le « oui » La manœuvre est subtile de la part de la BCE. Jean-Claude Juncker s'engage Le but des dirigeants européens est évidemment le même. Menaces européennes Peur européenne du « non » Cette position pose problème. Tsipras veut un « non » massif pour pouvoir peser sur la suite des négociations.

» Grèce : les créanciers sont-ils réalistes ?, par Romaric Godin. Grecs et créanciers jugent la partie d’en face “irréaliste” Grecs et créanciers se renvoient au visage des accusations d’irréalisme.

» Grèce : les créanciers sont-ils réalistes ?, par Romaric Godin

Qu’en est-il réellement ? Tentative de réponses. Alors que, plus que jamais, les discussions entre la Grèce et ses créanciers semblent gelées, les deux parties se renvoient des accusations de manques de réalisme. Du côté grec, Alexis Tsipras, le premier ministre, affirme refuser des exigences « irrationnelles » des créanciers. Le programme du gouvernement Les créanciers ont jugé dès les premiers jours qui ont suivi l’élection du 25 janvier que le programme du parti arrivé en tête était « irréaliste. » Or, le nouveau gouvernement grec a pris en compte cette objection, trop du reste au goût de beaucoup, et fait énormément de concessions.

Dette grecque : allonger oui, annuler non. Comment obtenir la renégociation de la dette grecque ?

Dette grecque : allonger oui, annuler non

La dette grecque représente 321,7 milliards d’euros, soit 175% du PIB de 2013. Il ne faut cependant pas se voiler la face, le PIB grec en données courantes a reculé entre 2009 et le troisième trimestre 2014, en passant de 237,42 milliards d’euros à 178,8 milliards d’euros, en partie par une forte décroissance du secteur public. L’ajustement budgétaire a permis de dégager un excédent primaire (hors service de la dette d’environ 4,5% du PIB), un excédent de 4,1% étant attendu pour 2015.

» Grèce : les banques bientôt à court de liquidités ? Selon Reuters, la BCE n’est “pas sûre” que les banques grecques puissent rouvrir lundi.

» Grèce : les banques bientôt à court de liquidités ?

La Banque de Grèce devrait demander une élévation d’urgence du plafond de la liquidité d’urgence, mais le pays est menacé d’une “course aux guichets.” La réunion de l’Eurogroupe de ce jeudi 18 juin s’est achevée comme prévu, sans accord avec la Grèce. Mais si cette issue était prévisible, les événements ne s’en sont pas moins accélérés dans les heures qui ont suivies la fin des discussions.

Selon Reuters, citant notamment Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE, l’institution de Francfort n’est « pas certaine que les banques grecques pourront ouvrir lundi. » La rapidité des retraits aux guichets devient désormais si inquiétante que les banques helléniques pourraient rapidement arriver au bout de leurs possibilités. Les banques grecques sans liquidités lundi ?

» [Grèce 2] La division des créanciers conduit à l’échec des discussions. Négociations au bord du gouffre La nouvelle de l’interruption des négociations entre la Grèce et ses créanciers ce jeudi 11 juin n’est ni une surprise ni une nouvelle.

» [Grèce 2] La division des créanciers conduit à l’échec des discussions

D’un part, on peut penser qu’il s’agit plus d’unesuspension des négociations et que ces dernières reprendront d’ici quelques jours, quitte à ce que nous soyons encore soumis au régime de la douche écossaise. Mais, d’autre part, sur le fond, il est clair qu’il y a un désaccord fondamental sur la nature politique de ces négociations. » La dette grecque est illégale, illégitime et odieuse selon le rapport préliminaire du comité sur la dette.

Traduit par Okéanos – une vieille connaissance Les preuves présentées dans le rapport indiqueraient que la dette issue des plans d’austérité est une violation directe des droits fondamentaux de l’homme.

» La dette grecque est illégale, illégitime et odieuse selon le rapport préliminaire du comité sur la dette

Le comité serait arrivé à la conclusion que la Grèce ne devrait pas payer cette dette parce qu’elle est illégale, illégitime et odieuse. E. Yanis Varoufakis: «L’austérité sape la capacité de la Grèce à rembourser sa dette» Yanis Varoufakis, le ministre des Finances de la Grèce, a tenu ce discours que nous avons pu retranscrire, lors d’une rencontre sur le futur de la zone euro, le 8 juin 2015 à Berlin, organisée par l’Institut für Makroökonomie und Konjonkturforschung de la Fondation Hans Böckler. « Depuis la fin de la guerre, les Grecs et les Allemands, ainsi que les autres européens, ont été unis.

Yanis Varoufakis: «L’austérité sape la capacité de la Grèce à rembourser sa dette»

Nous avons été unis malgré des langues différentes, des cultures diverses, des tempéraments distincts. Pendant ce processus de rapprochement, nous avons découvert, avec une grande joie, qu’il y avait moins de différences entre nos nations qu’à l’intérieur même de nos nations. Puis est arrivé la crise financière de 2008 et, un an ou deux plus tard, les peuples européens, qui avaient si bien réussi à s’unir, ont fini par se diviser à cause d’une monnaie commune.

Un paradoxe qui aurait pu être comique, s’il n’avait pas été si lourd de danger. Quelles sont les causes de cette crise ? La vérité sur la dette grecque : totalement insoutenable. C’est dans un contexte de suspension des négociations entre la Grèce et l’Europe que la Commission pour la vérité sur la dette grecque vient de rendre public son rapport préliminaire.

La vérité sur la dette grecque : totalement insoutenable

Cette Commission, mise en place début avril à l’initiative de la présidente du Parlement grec, Zoé Konstantopoulou, a fait travailler ensemble une trentaine d’experts grecs et étrangers (principalement des économistes et des juristes) qui ont croisé leurs compétences et leurs expériences pour rédiger en un temps record cet état des lieux. Sept graphiques éloquents sur le tsunami de l’austérité en Grèce. Ces graphiques sont extraits d’une intervention, fin février, d’un économiste et syndicaliste grec, Christos Triantafillou, au cours d’une rencontre organisée à Bruxelles par ETUI (European Trade Union Institute), institut de recherche de la Confédération européenne des syndicats.

Sept graphiques éloquents sur le tsunami de l’austérité en Grèce

J’ai eu plusieurs occasions de coopérer avec cet institut et d’apprécier ses apports. Les ravages de l’austérité en Grèce en dix graphiques. Alors que les négociations s'accélèrent entre la Grèce et ses créanciers, retour sur les effets de l'austérité imposée par la Troïka. Une politique contre-productive d'un point de vue économique et socialement dévastatrice, comme le montrent ces dix infographies.

Certains de ces graphiques sont issus des travaux d’un économiste et syndicaliste grec, Christos Triantafillou, et ont déjà été signalés par Jean Gadrey sur son blog. Les autres viennent d’Eurostat ou encore d’un rapport d’un institut de recherche allemand. Tous sont accablants. Es3_160415.pdf. Pour le gouvernement grec, «il est hors de question de repousser l’âge de la retraite» » [Défaut en vue !!!] Grèce : la nouvelle stratégie des créanciers. La crétinerie infinie de nos dirigeants me décourage de commenter plus avant… Les créanciers voudraient imposer un contrôle des capitaux et des limitations de retraites aux guichets.

Selon la Süddeutsche Zeitung, les créanciers prépareraient un plan “à la chypriote” pour la Grèce en cas de défaut. Un moyen de faire pression sur le gouvernement hellénique qui demeure risqué. Désormais, tout se passe comme si les créanciers de la Grèce jouaient une nouvelle partie : celle qui se jouera après le défaut d’Athènes vis-à-vis de ses engagements envers le FMI. Dimanche 14 juin, il n’y a eu aucune discussion. Stratégie européenne pour l’après-défaut Leur stratégie a été en partie révélée par un article de la Süddeutsche Zeitung (SZ) de ce mardi.

Renouveler Chypre.