background preloader

Processus 6 - Analyse de la situation financière

Facebook Twitter

Les différents modes de financement, Les modes de financement - Les Echos Business. Modes de financement des entreprises - professionnels. Emprunt bancaire Il s'agit d'une somme mise à la disposition de l'entreprise par un organisme financier, avec obligation de la rembourser selon un échéancier préalablement défini.

Modes de financement des entreprises - professionnels

En contrepartie de son financement, l'organisme prêteur perçoit des intérêts rémunérant l'apport de fonds. Il est généralement accompagné de la prise de garantie(s) qui limite les risques du prêteur en cas de difficulté de remboursement. Les emprunts figurent au passif du bilan de l'entreprise. Emprunt aidé Certains organismes octroient aux jeunes entreprises des prêts destinés à favoriser la création d'entreprise ou le développement d'activité. Ces prêts, liés à des conditions relatives à la personne du créateur, sont parfois accordés en accompagnement de financements bancaires.

Ainsi, ils sont assimilés aux fonds propres et font partie des 30 % d'apports régulièrement exigés pour obtenir des fonds externes. Crédit-bail L'organisme financier reste donc propriétaire du bien, qu'il loue à l'entreprise. Gestion de trésorerie, Lexique financier. Bilan financier : définition - Fiche pratique. Définition du mot Bilan financierLe bilan financier est un document permettant de connaître ce qui est possédé par une entreprise (son actif) et ce qu'elle doit (son passif).

Bilan financier : définition - Fiche pratique

Il reprend les informations fournies par le bilan comptable en les réagençant de manière à déterminer la solvabilité de la société sur le court terme.La présentation d'un bilan comptable est définie par des imprimés spécifiques composant la liasse fiscale. Le bilan financier est quant à lui organisé de manière à classer les comptes de tiers par échéance en fonction du degré de liquidité de l'actif et de l'exigibilité du passif.

FICHE BILAN FONCTIONNEL. Les soldes intermédiaires de gestion - SIG. Les soldes intermédiaires de gestion (SIG) permettent d’analyser le résultat de l’entreprise en le décomposant en plusieurs indicateurs importants, ce qui permet d’obtenir de l’information sur l’activité d’une entreprise et la formation de son bénéfice (ou déficit).

Les soldes intermédiaires de gestion - SIG

Le calcul des soldes intermédiaires de gestion s’effectue à partir des mêmes éléments que ceux qui figurent dans le compte de résultat : les charges et les produits. 1. Utilité des soldes intermédiaires de gestion (SIG) Les soldes intermédiaires de gestion permettent de comprendre la construction du résultat en identifiant et mettant en valeur quelques indicateurs clés tels que la marge, l’excédent brut d’exploitation ou encore le résultat d’exploitation. On utilise notamment les indicateurs figurant dans les soldes intermédiaires de gestion pour se comparer aux statistiques du secteur voir directement à des concurrents. 2. A. La capacité d'autofinancement (CAF) : définition, calcul et intérêt. La capacité d’autofinancement désigne l’ensemble des ressources internes générées par l’entreprise dans le cadre de son activité qui permettent d’assurer son financement.

La capacité d'autofinancement (CAF) : définition, calcul et intérêt

Nous étudierons dans cet article de Compta-Facile la capacité d’autofinancement (CAF) : qu’est-ce que la capacité d’autofinancement ? Comment la calculer ? Pourquoi ? Le bilan fonctionnel : définition, utilité et construction. Les ratios financiers : définition, calculs et explications. Les ratios financiers sont des indicateurs utilisés pour conduire des analyses financières d’entreprises.

Les ratios financiers : définition, calculs et explications

Ils sont, le plus souvent, utilisés par le dirigeant pour suivre son entreprise ou par des repreneurs d’entreprises et investisseurs, notamment dans le cadre d’une évaluation. Compta-facile vous propose une fiche répondant aux questions : qu’est-ce qu’un ratio financier ? A quoi servent les ratios financiers ? Comment calculer les principaux d’entre eux ? La trésorerie nette (TN) : définition, calcul et intérêt. La trésorerie nette est un indicateur comptable et financier fondamental pour une entreprise.

La trésorerie nette (TN) : définition, calcul et intérêt

Sa détermination, son analyse et son suivi permettent de pratiquer une gestion efficace des affaires. Compta-Facile s’arrête sur cette notion essentielle : qu’est-ce que la trésorerie nette ? Comment la calculer ? Comment l’interpréter ? CALCULEZ LA VAN DE VOS PROJETS D'INVESTISSEMENT. Il va de soi qu’une somme d’argent n’est pas équivalente d’une période à l’autre dans le temps.

CALCULEZ LA VAN DE VOS PROJETS D'INVESTISSEMENT

Par exemple, si vous aviez gagné 500$ à la loterie il y a 50 ans, vous auriez été plus riche que si vous l’aviez gagné hier. Cela s’explique par le facteur intérêt. En effet, si vous aviez gagné 500$ il y a 50 ans et que vous l’aviez placé pendant tout ce temps dans un véhicule de placement avec un rendement annuel de 5%, vous auriez aujourd’hui 5,733$ en poche, soit 500$ * (1+5%)50. L’inverse est aussi vrai (i.e. 500$ = 5,733$ * (1+5%)-50 )! Lorsque l’on calcule la valeur actuelle d’un montant qui sera reçu dans le futur, on parle d’actualisation. TRI (taux de rentabilité interne) : définition, calcul, traduction - Fiche pratique. Définition du mot TRI (taux de rentabilité interne)Le taux de rentabilité interne (TRI) est un indicateur important qui permet de mesurer la pertinence d'un projet.

TRI (taux de rentabilité interne) : définition, calcul, traduction - Fiche pratique

Son principe est simple : il prend en compte tous les flux (achats, ventes, revenus, frais, fiscalité...), et ramène tout sur un rendement annuel. Cela permet ainsi de comparer des projets qui au départ n'ont pas grand-chose en commun. C'est un indicateur qui est donc avant tout financier, une aide à la décision avant tout investissement.Il est généralement complété par une prime de risque, par rapport à un placement totalement sécuritaire. Prenons l'exemple d'un investisseur qui hésite entre l'immobilier et les emprunts d'Etat. Dans le premier cas, il peut bénéficier d'un effet de levier lié au crédit, de loyers, mais cela impliquera également des charges, des impôts, et une incertitude sur le prix de vente futur, en fonction du marché.