background preloader

Le droit à l'oubli

Facebook Twitter

ERéputation Charruyer. Droit de mémoire - Droit à l'oubli. Le droit à l'oubli. Droit à l'oubli - Liberté d'expression. Droit à l’oubli : la France en tête des demandes. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Morgane Tual Un million : c’est le nombre d’URL (Uniform Resource Locator, littéralement « localisateur uniforme de ressource », en français, ou adresse d’une ressource Internet) que les internautes européens ont demandé à Google de déréférencer, au nom du « droit à l’oubli », mis en place en mai 2014.

Droit à l’oubli : la France en tête des demandes

A la suite d’une décision de la Cour de justice de l’Union européenne, le moteur de recherche leur permet de remplir un formulaire en ligne afin de réclamer la suppression de résultats de recherche les concernant. Plus d’un an après le lancement de ce dispositif, Google a publié cette semaine des chiffres sur le nombre de requêtes reçues. Comment marche le formulaire « droit à l'oubli » de Google ? « Droit à l'oubli » : Google débouté par la justice européenne.

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Martin Untersinger (avec AFP) La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a débouté Google, mardi 13 mai, dans une affaire de « droit à l'oubli » numérique, en estimant qu'un moteur de recherche sur Internet est responsable du traitement des données personnelles contenues dans les pages qu'il renvoie aux internautes suite à une recherche.

« Droit à l'oubli » : Google débouté par la justice européenne

Le communiqué de la cour précise (PDF) : « Ainsi, lorsque, à la suite d’une recherche effectuée à partir du nom d’une personne, la liste de résultats affiche un lien vers une page Web qui contient des informations sur la personne en question, la personne concernée peut s’adresser directement à l’exploitant (…) pour obtenir (…) la suppression de ce lien de la liste de résultats. » L'affaire a débuté lorsqu'un internaute espagnol a réclamé auprès de l'Autorité espagnole de protection des données la suppression de deux articles de presse évoquant ses dettes.

Découvrir et comprendre le droit à l'oubli numérique. Droit à l'oubli : Google a reçu environ 50 000 demandes en France. Google a reçu environ 50 000 demandes de suppression de liens du moteur de recherche en France au nom du « droit à l'oubli », d'après le directeur général de Google France, Nick Leeder, qui s'exprimait lundi 15 décembre sur BFM Business.

Droit à l'oubli : Google a reçu environ 50 000 demandes en France

Au total, 170 000 requêtes de ce type ont été adressées au géant américain en Europe. Lire : Google : la France championne d’Europe du « droit à l’oubli » Les internautes européens peuvent en effet depuis fin mai remplir un formulaire en ligne afin de réclamer la suppression de résultats de recherche les concernant auprès du géant américain.