background preloader

Union européenne

Facebook Twitter

NSA-Skandal: Europarat will Geheimdienste an die Kandare nehmen. Die Parlamentarische Versammlung des Europarats rügt die Massenüberwachung, wie sie der NSA-Whistleblower Edward Snowden aufgedeckt hat, als "Gefahr für grundlegende Menschenrechte".

NSA-Skandal: Europarat will Geheimdienste an die Kandare nehmen

Es müsse gegengesteuert werden. Mit der massiven Internetspionage von Geheimdiensten wie der NSA und ihren Partnern geht die Parlamentarische Versammlung des Europarates streng ins Gericht. NSA: des députés allemands veulent entendre les patrons de firmes américaines. La commission d'enquête parlementaire allemande sur les écoutes de l'agence de surveillance américaine NSA, lancée début avril, a annoncé mercredi vouloir entendre comme témoins les patrons des sociétés américaines Facebook, Apple, Microsoft et Google.

NSA: des députés allemands veulent entendre les patrons de firmes américaines

Une motion en ce sens doit être adoptée lors de la réunion de la commission d'enquête prévue jeudi, a annoncé à des journalistes Christian Flisek, député social-démocrate, qui y siège. La commission va inviter Mark Zuckerberg, le fondateur du réseaux social Facebook, Brad Smith, patron de Microsoft, Eric Schmidt de Google et Tim Cook d'Apple. NSA: les Européens "hypocrites", dit Reding. Les pays de l'Union eu­ro­péenne qui cri­tiquent le pro­gramme amé­ri­cain de cy­ber-sur­veillance sont "hy­po­crites" parce qu'eux-mêmes ne pro­tègent pas les in­for­ma­tions pri­vées de leurs res­sor­tis­sants, a dé­claré mardi la com­mis­saire eu­ro­péenne à la Jus­tice.

NSA: les Européens "hypocrites", dit Reding

Vi­viane Re­ding a sou­haité ob­te­nir da­van­tage de ga­ran­ties ju­ri­diques de la part de Wa­shing­ton après les ré­vé­la­tions de l'in­for­ma­ti­cien amé­ri­cain Ed­ward Snow­den sur le pro­gramme d'es­pion­nage amé­ri­cain des com­mu­ni­ca­tions in­di­vi­duelles, mais elle a aussi de­mandé aux pays eu­ro­péens d'amé­lio­rer leur propre com­por­te­ment. "Il y a beau­coup d'hy­po­cri­sie dans le débat", a-t-elle dé­claré à Bruxelles, in­vi­tant les Etats membres à sou­te­nir ses pro­po­si­tions de ren­for­ce­ment de la ré­gle­men­ta­tion en ma­tière de pro­tec­tion des don­nées au sein de l'UE.

NSA and GCHQ activities appear illegal, says EU parliamentary inquiry. Mass surveillance programmes used by the US and Britain to spy on people in Europe have been condemned in the "strongest possible terms" by the first parliamentary inquiry into the disclosures, which has demanded an end to the vast, systematic and indiscriminate collection of personal data by intelligence agencies.

NSA and GCHQ activities appear illegal, says EU parliamentary inquiry

The inquiry by the European parliament's civil liberties committee says the activities of America's National Security Agency (NSA) and its British counterpart, GCHQ, appear to be illegal and that their operations have "profoundly shaken" the trust between countries that considered themselves allies. Ecoutes : Viviane Reding propose un service de renseignement européen. U.S. Spying Charges Give New Impetus to EU Digital Summit. New EU rules to curb transfer of data to US after Edward Snowden revelations.

New European rules aimed at curbing questionable transfers of data from EU countries to the US are being finalised in Brussels in the first concrete reaction to the Edward Snowden disclosures on US and British mass surveillance of digital communications.

New EU rules to curb transfer of data to US after Edward Snowden revelations

The US National Security Agency (NSA) surveillance programmes (PRISM) and Foreign Intelligence Surveillance Act (FISA) activities and their impact on EU citizens' fundamental rights. Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures. Cloud : l’Europe prépare un « Schengen de la donnée » Nouvelle secousse post-Prism.

Cloud : l’Europe prépare un « Schengen de la donnée »

Selon le New York Times, le Parlement européen prépare plusieurs amendements dédiés au Cloud, et susceptibles de changer les règles du jeu dans cette industrie. Notamment en durcissant l’accès au marché pour les fournisseurs nord-américains, Amazon et Google en tête. Ces amendements seraient insérés dans la future législation européenne sur la protection des données. Si Prism n’a pas directement donné naissance à ces textes – que les parlementaires de Strasbourg mitonnaient déjà avant les révélations d’Edward Snowden -, l’ampleur du programme d’écoute de la NSA a rendu le dossier prioritaire au sein de l’Union, expliquent nos confrères. Avec un objectif prioritaire : protéger les données des Européens des oreilles par trop indiscrètes de l’Oncle Sam. Un autre amendement se veut même plus explicite, bloquant ces transferts sauf à respecter plusieurs conditions. Dans un discours récent, l’avocat général du ministère du Commerce américain, Cameron F.

Prism : l’Europe envisage des mesures de rétorsion. Lors de la troisième audition de la Commission d’enquête sur les libertés civiles portant sur les mécanismes de surveillance des Etats-Unis et d’Etats européens, des responsables politiques européens ont demandé la suspension du programme TFTP (Terrorist Finance Tracking Program), qui permet au Trésor américain d’avoir accès à des données stockées en Europe par la chambre de compensation Swift.

Prism : l’Europe envisage des mesures de rétorsion

Ce coup de sang fait suite aux révélations du lanceur d’alertes Edward Snowden, un ex-sous-traitant de la NSA qui distille depuis la Russie des informations sur le programme d’écoutes de l’agence de renseignement américaine. Selon les documents dévoilés par Snowden, dans le cadre de son programme Prism, la NSA a accédé aux données de Swift sans en passer par le traité transatlantique. Ce qui pousse aujourd’hui certains élus du Parlement européen à considérer le TFTP caduc. Prism : l’Europe envisage des mesures de rétorsion. Lors de la troisième audition de la Commission d’enquête sur les libertés civiles portant sur les mécanismes de surveillance des Etats-Unis et d’Etats européens, des responsables politiques européens ont demandé la suspension du programme TFTP (Terrorist Finance Tracking Program), qui permet au Trésor américain d’avoir accès à des données stockées en Europe par la chambre de compensation Swift.

Prism : l’Europe envisage des mesures de rétorsion

Ce coup de sang fait suite aux révélations du lanceur d’alertes Edward Snowden, un ex-sous-traitant de la NSA qui distille depuis la Russie des informations sur le programme d’écoutes de l’agence de renseignement américaine. Selon les documents dévoilés par Snowden, dans le cadre de son programme Prism, la NSA a accédé aux données de Swift sans en passer par le traité transatlantique. Ce qui pousse aujourd’hui certains élus du Parlement européen à considérer le TFTP caduc. Inquiry on Electronic Mass Surveillance of EU Citizens. 3rd hearing.