background preloader

Evolution ?

Facebook Twitter

Mutation de l'animal lecteur : les nouvelles pratiques de lecture. On lit de moins en moins de livres… Mais l'homme pressé d'aujourd'hui, entouré d'écrans, n'a jamais autant lu ! Où l'on découvre que les pratiques de lecture ont connu bien des mutations. « Je crois que nous sommes, dans l'âme, des animaux lecteurs et que l'art de lire, au sens le plus large, définit notre espèce », écrit Alberto Manguel, dans son Nouvel Eloge de la folie (éd. Actes Sud). La belle affirmation de l'écrivain argentin ne constitue-t-elle pas pourtant une profession de foi obsolète ? L'être humain ne serait-il pas aujourd'hui en train de muer, de muter, de s'extraire de sa peau d'« animal lecteur » pour en revêtir une nouvelle, incertaine encore ?

“Plus que jamais auparavant, l'écrit est partout dans nos vies…” « Nous sommes dans un moment de mutation, c'est certain. De fait, les enquêtes quantitatives menées depuis quarante ans montrent qu'incontestablement, en France comme dans tous les pays occidentaux, on lit moins de livres qu'avant. Le canon des classiques est délaissé. Avenir de la lecture, avenir des idées. Les Français lisent moins qu'avant, mais leur attachement au livre, lui, se renforce.

Selon une enquête du Syndicat national de l'édition,**** ils sont 70 % à avoir lu au moins un livre en 2013. Et en moyenne, les Français ont lu 15 livres par an, soit plus d'un ouvrage par mois. A 84 %, les Français ne peuvent pas imaginer un monde sans livre. 95 % des Français pensent même que le livre est une source essentielle de connaissances. Mais de quel(s) livre(s) s'agit-il ?

Se pose alors la question de la légitimité de ces livres numériques. Parfois, on entend que plus le livre disparait plus la pensée, le débat d'idées, s'affadit. Deux évolutions majeures au secteur du livre sont possibles dans le futur : d'abord l'abonnement . La recommandation , avec ses algorithmes, est la deuxième évolution possible. ** Pour aller plus loin : * Le numérique en librairie, enjeux et mode d'emploi / 1er partie.

Les Français adeptes de lectures numériques. 18 millions d'entre eux lisent les journaux sur le Web, 7 millions sur mobile et tablette. L'étude One d'AudiPresse 2011-2012 montre que la presse fédère toujours autant de lecteurs. Quotidiens et magazines continuent à rassembler toujours autant de lecteurs. 97 % des Français âgés de 15 ans et plus, soit 49,8 millions, lisent un titre de presse chaque mois, selon l'étude d'audience One 2011-2012 dévoilée mardi par AudiPresse. Ils sont plus de 35 millions (69 %) à le faire chaque jour. Avec une audience en hausse de 0,7 % par rapport à 2011, la France est l'un des pays les plus friands de journaux, relève la société d'études interprofessionnelle créée en 2007 par toutes les grandes familles de presse (presse magazine, quotidiens nationaux, quotidiens régionaux, presse gratuite d'information, hebdomadaires régionaux…).

Phénomène de «multi-reading» L'équipement en tablettes explose, lui aussi: + 52 % sur la période (3,5 millions déjà équipés). » Le manuel numérique peut mieux faire. Pratiques de lecture actuelles. Lors d'une discussion avec mon fils, nous sommes arrivés à des conclusions différentes. Bien qu'il sache que nombre de livres trainent dans des bibliothèques sans être lus, il estime que le nombre de lecteurs est en constante augmentation en France (favorisé par les terminaux mobiles).

De mon côté, il me semble que les enfants lisent de moins en moins, même sur leur smartphone. Qu'en est-il de la lecture réelle ? Existe-t-il des données du style nombre de pages lues par Français par année et ce depuis qqs décennies pour pouvoir en suivre l'évolution. Nous trouvons des textes comme "plus de livres, moins de lecteurs"... alors que les éditeurs disent le contraire...

Pas de données travaillées à la BnF. Les données excel de l'Insee (www.insee.fr/fr/ffc/figure/NATCCF05410.xls) sont difficilement exploitables. Réponse: Vous cherchez des données sur l’évolution des pratiques de lecture à l’heure du numérique. Source : Lectures et lecteurs à l'heure d'Internet : livre, presse, bibliothèques. Les futurs critiques littéraires sont-ils sur Youtube? Devant sa caméra, Raiza Revelles, 22 ans, commente à toute allure ses dernières lectures.

The Hunger Games de Suzanne Collins, Le Hobbit de J.R.R Tolkien, Percy Jackson, de Rick Riordan... Chaque mois, la jeune Mexicaine passe en revue sur sa chaîne Youtube ses derniers coups de coeur, pour la plupart des ouvrages de science-fiction. Un loisir qu'elle partage avec une petite communauté de jeunes à travers le monde désormais dénommés les "Booktubers".

Né dans le monde anglo-saxon sous l'influence de chaînes comme PolandbananasBOOKS, le phénomène "Booktube" connaît un succès grandissant en Espagne et en Amérique Latine, comme l'atteste un article publié par le quotidien argentin La Nacion et traduit par Courrier International. Agés d'une vingtaine d'années en moyenne, les Booktubers donnent une nouvelle dimension à la critique littéraire en se filmant en train de décrypter leurs dernières lectures. "Inciter les jeunes à lire" BookTube, une nouvelle façon de parler livre – Monde du Livre. Résumé : Avez-vous déjà entendu parler de BookTube ? Ce néologisme est la contraction de deux mots anglais : book, soit livre et YouTube, la plate-forme américaine de vidéo en ligne. Les chroniques littéraires existent sur YouTube depuis le lancement de la plateforme en 2005, mais il faut attendre 2009 pour que la tendance prenne de l’ampleur aux États-Unis.

Aujourd’hui le phénomène est mondial, les communautés anglophones et hispanophones – notamment en Espagne et Argentine – sont les plus importantes.Le principe ? Des lecteurs – booktubeurs – publient des vidéos en ligne sur leur chaîne pour parler de leurs lectures, partager leurs découvertes et coups de cœur. Abstract : Have you heard of BookTube?

Il y en a pour tous les goûts. Une des caractéristiques de la tendance est l’hyper-connectivité des acteurs. Quel est donc le contenu de ces vidéos ? Est-ce le futur de la critique littéraire ? Qu’en est-il des bibliothèques ? Pour aller plus loin: