background preloader

Christophe Guilluy

Facebook Twitter

" Des banlieues aux zones rurales, des métropoles aux petites villes, dans quel état se trouvent les couches populaires, après vingt ans de mondialisation ?

Dans Fractures françaises, Christophe Guilluy nous propose une leçon inédite de géographie sociale. S'appuyant sur sa discipline, il révèle une situation des couches populaires très différente des représentations caricaturales habituelles. Leur évolution dessine une France minée par un séparatisme social et culturel. Derrière le trompe-l'oeil d'une société apaisée, s'affirme en fait une crise profonde du « vivre ensemble ».

Pour Ch. Guilluy, il y a deux France : la France des métropoles, où les opportunités sont grandes, et la France périphérique des villages, où les populations ont le sentiment d’être ignorées et délaissées par les politiques publiques. L’opposition a fait couler beaucoup d’encre. Elle est très largement discutable, sans doute plus idéologique que scientifique.

Une France contre l’autre. Recensé : Christophe Guilluy, La France périphérique.

Une France contre l’autre

Comment on a sacrifié les classes populaires, Paris, Flammarion, 2014, 192 p., 18 €. On trouvera toutes les notes et références de ce compte rendu dans le PDF joint. L’ouvrage de Christophe Guilluy, La France Périphérique, a rencontré un important écho médiatique . Avant même la parution du livre, Marianne lui consacrait sa une en titrant « Les vraies fractures françaises » . Quelques jours plus tard, Libération lui consacrait quatre pages et le plus gros titre de sa une avec « Classes populaires.

Cette attention n’est pas indue. Des banlieues populaires pas si mal loties ? Cet ouvrage discute la dimension géographique des divisions sociales. Mais là n’est pas l’essentiel. Par rapport à Fractures françaises, un des apports du dernier opus de Christophe Guilluy est de mieux définir la France périphérique et de la rendre visible par des documents cartographiques couleurs placés en encart au centre du livre. La faute à l’immigration ! Fractures françaises : pour une nouvelle géographie sociale, de Christophe Guilluy. (20+) Guilluy: «Le concept de France périphérique est souvent mal interprété»

L’Insee a publié cette semaine une étude sur la pauvreté en France, montrant que les personnes vivant sous le seuil de pauvreté (moins de 990 euros par mois) étaient bien plus nombreuses dans les villes qu’en zone rurale.

(20+) Guilluy: «Le concept de France périphérique est souvent mal interprété»

Libération avait considéré que cette étude contredisait les travaux de Christophe Guilluy, auteur de France périphérique, comment on a sacrifié les classes populaire. Dans un texte envoyé à la rédaction, Christophe Guilluy conteste cette interprétation et estime que son concept de «France périphérique» est souvent mal compris. «Je ne conteste aucun chiffre de l’Insee concernant les taux de pauvreté dans les villes-centres et le périurbain, d’ailleurs à aucun moment, je n’ai dit, ni écrit que le taux de pauvreté dans le "périurbain" était plus élevé. Mon travail sur la nouvelle géographie sociale vise à localiser dans l’espace, non pas les «pauvres» mais les catégories populaires.

Liens faibles, choix forts : les urbains et l’urbanité. Dans le texte auquel il m’a été proposé de réagir, largement consacré à la critique de mes travaux, on peut regretter quelques formules un peu désobligeantes et, plus encore, le fait que les auteurs Éric Charmes, Lydie Launay et Stéphanie Vermeersch (C, L & V) semblent se référer pour l’essentiel à des articles publiés dans des médias généralistes et destinés à une large audience.

Liens faibles, choix forts : les urbains et l’urbanité

Ils ont plutôt négligé mes productions scientifiques (Lévy, 1994 ; 1999 ; 2008 ; 2009 ; Allemand, Ascher & Lévy, 2004), ce qui fausse un peu les termes du débat. Non que j’aie quoi que ce soit à renier de ce que j’écris pour le grand public ; il faut simplement prendre en compte, quand on souhaite réfuter ce type de textes, le genre particulier auquel ils appartiennent, qui exige de la concision et de la fluidité et donc, parfois, quelques raccourcis vis-à-vis d’un modèle argumentatif développé. Le périurbain entre variable et concept. «La France périphérique» de Christophe Guilluy: la géographie est un sport de combat. Depuis la parution mi-septembre du nouvel essai du géographe, le monde de la recherche est déchaîné: les critiques fusent contre l'ouvrage, accusé de donner une représentation faussée et politique du territoire et, surtout, de ceux qui le peuplent...

«La France périphérique» de Christophe Guilluy: la géographie est un sport de combat

Qu'en est-il, point par point? Avec La France périphérique, publié à la mi-septembre, Christophe Guilluy reprend la croisade qu’il a entamée il y a plus de dix ans avec la publication de l’Atlas des nouvelles fractures sociales avec Christophe Noyé, et poursuivie en solo en 2010 avec un court essai, Fractures françaises, qui avait largement inspiré les termes du débat de la campagne présidentielle de 2012, comme la fameuse «fracture sociale» avait été au centre de celle de 1995.

Depuis une vingtaine d’années, ce consultant spécialiste de l’analyse territoriale, géographe de formation, sillonne le pays de mission en conférence, en marge du milieu universitaire. Thèses connues, thèses nouvelles 4.L’émergence d’une «contre-société» Le périurbain, France du repli. Il y a aujourd’hui une question périurbaine.

Le périurbain, France du repli

Elle est en grande partie liée au succès que rencontre le Front national dans les territoires périurbains. Christophe Guilluy et Jacques Lévy, tous deux géographes [1], ont largement contribué à attirer l’attention sur cette question. Dans cet article, nous ne contesterons évidemment pas la réalité du vote en faveur du Front national, mais plutôt la réduction du vote périurbain au vote frontiste : s’il y a bien un vote plus marqué en faveur du Front national dans certaines communes périurbaines, ce constat ne peut pas être généralisé à l’ensemble des populations de ces communes et encore moins à l’ensemble du périurbain.

Ce sont des ménages et des territoires bien particuliers qui sont concernés. Nous contesterons également les explications apportées à ce vote par Jacques Lévy et par Christophe Guilluy. Le périurbain n’est pas la France périphérique Le périurbain est-il une version dégradée de l’urbain ? Il n’y a pas un mais des périurbains. Revue Urbanisme. À l’occasion de la réédition du livre de Christophe Guilluy Fractures françaises en collection de poche, Martin Vanier en a effectué une lecture délibérément critique.

Revue Urbanisme

Nous avons proposé à plusieurs reprises (par courriel) à Christophe Guilluy de lui répondre, sous la forme qui lui conviendrait. Sans réponse jusqu’au moment de notre bouclage, nos colonnes lui restent bien entendu ouvertes. « Cet ouvrage marquera son époque, comme Paris et le désert français a marqué la sienne » : tel est l’hommage de Jean-François Copé, président de l’UMP, au livre de Christophe Guilluy Fractures françaises /1, à l’occasion d’un des nombreux moments médiatiques /2 qui lui ont été consacrés depuis sa parution en 2010. Le rapprochement conviendra-t-il à l’auteur ? Le vrai au milieu du faux Que d’admirateurs, d’Éric Zemmour à Cécile Duflot, de Bruno Le Maire /3 à la Gauche populaire !