background preloader

Holacracy*

Facebook Twitter

"Avec l'holacratie, tous les noeuds de l'entreprise sont dénoués" Une constitution, des cercles, des rôles... c'est un nouveau monde qui s'ouvre à l'entreprise, lorsqu'elle décide de passer en holacratie.

"Avec l'holacratie, tous les noeuds de l'entreprise sont dénoués"

Comment s'opère la transition vers ce modèle qui fait disparaître les notions de managers et d'exécutants ? Quelques éléments de réponses, avec Isabelle Baur, présidente du directoire de Scarabée Biocoop. Cette PME du secteur de l'alimentation biologique, sous statut Scop, a adopté l'holacratie il y a trois mois. Elle emploie 130 personnes, à travers quatre magasins (bientôt cinq), trois restaurants, un service traiteur et un laboratoire. >>> A lire aussi : 5 choses à savoir sur l'holacratie Pourquoi avez-vous décidé de passer à l'holacratie? Je trouvais notre organisation obsolète, en terme d'échanges d'informations, de processus de décisions concernant les produits, les clients, ou les salariés...

Avez-vous rencontré de la résistance ? Evidemment, car tous les êtres humains n'ont pas la même capacité au changement. Au niveau du cercle traiteur. L’entreprise libérée “modérée” L’entreprise libérée “modérée” L’entreprise libérée, n’est plus un mystère, elle fait le buzz.

L’entreprise libérée “modérée”

Ainsi les médias sont envahis par une vague d’entrepreneurs, qui s’évertuent aujourd’hui à alimenter le débat et nous partagent donc leur “recette miracle”… celle qui marche, chez eux, et qui libère… les autres! Presque deux ans après cet engagement sur le “chemin de la libération”, j’ai d’abord éprouvé un sentiment de culpabilité à ressentir les choses différemment sur le terrain. En effet, l’entreprise libérée est loin d’être une expérience facile si elle n’est pas orchestrée proprement. Cela m’a même parfois menée à de grandes déceptions et de profondes souffrances.

L’Holacratie n’est pas l’entreprise libérée. Le rêve du bonheur au travail Le concept séduit de plus en plus.

L’Holacratie n’est pas l’entreprise libérée

En France, FAVI avec son emblématique (ex-)Directeur Jean-François Zobrist a fait partie des pionniers. On voit fleurir les titres de CHO (Chief Happiness Officer) en référence à Laurence Vanhée dont c’était le titre au ministère de la sécurité sociale en Belgique, mais au fait de quoi parle-t-on ? On parle de l’entreprise libérée, ce que d’aucuns ont pu appeler le bonheur au travail. L’idée n’est pas nouvelle, mais suscite un engouement récent. Une étape marquante en France aura sans doute été le documentaire d’Arte du 24 février 2015 intitulé « Le bonheur au travail » et diffusé en prime time (vous pouvez en revoir certaines parties au sein de cette liste de lecture YouTube : « Le Bonheur au travail »). L'holacratie, une nouvelle forme de management.

« Le management classique, qui demande au salarié de cracher son jus, pour le jeter ensuite, ça ne nous allait pas.

L'holacratie, une nouvelle forme de management

Alors on a voulu renouer avec nos fondamentaux, pour remettre l'église au milieu du village », expliquent Isabelle Baur et Rémy Dourdain. Une entreprise sans chef, c'est ce que propose l'holacratie. Ou comment gommer le processus de décision verticale et ses dérives, pour privilégier le choix collectif. CCI%20Info%20septembre%202015. L’holacratie, le modèle d’entreprise qui se passe de chefs.

Connaissez-vous Zappos?

L’holacratie, le modèle d’entreprise qui se passe de chefs

Si vous êtes un fan de chaussures, vous avez déjà dû tomber sur cette enseigne de vente en ligne, dirigée par Tony Hsieh. Rachetée plus d’un milliard de dollars par Amazon en 2009, Zappos a mis en place un système de management à tout le moins peu banal, raconte le New York Times: l’holacratie. Il s’agit d’un système de management, comme son étymologie l’indique, où chacun des employés est une unité indépendante faisant partie d’un tout (holos, signifiant «le tout» en grec, et cratie, le pouvoir).

Comme l’explique le quotidien américain, l’holocratie a été inventée par Brian Robertson, qui travaillait dans une entreprise de logiciels appelée Ternary Software. Il décrit l’holocratie comme un «système d’exploitation» pour les organisations. Légende: <a data-cke-saved-href=" href=" _blank"="">Les bureaux de Zappos Par Tech Cocktail, via Flickr CC 2.0 License by Plus de managers Désormais, au sein de l’entreprise californienne, il n’y a plus de managers.

SF2i - On parle de nous dans la presse... SF2i - On parle de nous dans la presse... Les tendances de l'holacratie et du design management du 10 mars 2014 - France Inter. Des mutations ont lieu dans le milieu des ressources humaines.

Les tendances de l'holacratie et du design management du 10 mars 2014 - France Inter

Cela s’appelle le "design management" et l"holacratie" et ce sont deux tendances qui s'installent dans les entreprises. Je voudrais que vous imaginiez un monde sans chef, sans hiérarchie. Tout le monde est sur un pied d'égalité et tout le monde peut signer un chèque. Ca s'appelle l'holacratie. Le mot vient du Grec « holon », ce qui signifie faire partie d'un grand tout, chacun fait partie du groupe tout en étant autonome. Il en existe des cas pratiques dontl'exemple par excellence est Zappos , une pointure du commerce électronique spécialisée dans la chaussure et l'habillement.

Son fondateur, le milliardaire de 40 ans Tony Hsieh, a décidé que pour impliquer chacun de ses salariés, il n'y aurait plus de bureau, et surtout pas de titre, mais des cercles. 400 cercles qui sont autant d'équipes.