background preloader

Farines animales

Facebook Twitter

Les farines animales réintroduites pour nourrir les poissons. Les poissons d'élevage pourront à nouveau être nourris avec des farines de porc et de volailles à compter du 1er juin, annonce ce jeudi 14 février la Commission européenne.

Les farines animales réintroduites pour nourrir les poissons

Ce mode d'alimentation était prohibé dans l'UE depuis la crise de la "vache folle". Approuvée par les experts des Etats membres en juillet 2012, la mesure autorise le recours aux protéines animales transformées (PAT) dans l'alimentation des poissons d'élevage et des autres animaux de l'aquaculture. "Elle améliorera la durabilité à long terme du secteur de l'aquaculture, car ces PAT pourraient être un substitut précieux aux farines de poisson, qui sont une ressource rare", indique la Commission. "Elle est conforme aux avis scientifiques les plus récents selon lesquels le risque de transmission d'ESB entre animaux non-ruminants est négligeable pour autant qu'il n'y a pas de recyclage entre les espèces" [cannibalisme, NDLR], souligne Bruxelles.

Bruxelles autorise les farines animales au motif d’une meilleure traçabilité. Atlantico : Comment les farines animales ont-elles effectuées leur retour en toute discrétion du grand public (et même de la ministre Delphine Batho apparemment) ?

Bruxelles autorise les farines animales au motif d’une meilleure traçabilité

Y a-t-il eu un travail redoutable des lobbys agroalimentaires dans les couloirs de Bruxelles ? Olivier Andrault : Il y a toujours eu une forte demande des lobbys agricoles et notamment de l'aviculture, pour un retour des farines animales. L'idée pour les producteurs était d'avoir à nouveau accès à des protéines d'origine animal, dans un contexte de hausse du prix de celles d'origine végétale. Cela permettrait d'avoir accès à des fournitures bon marché, ce qui pouvait ensuite accroître les revenus dans ce secteur d'activité, où ils sont effectivement faibles. Etats-Unis: l'épidémie de vache folle de retour?

L'épidémie de vache folle de retour?

Etats-Unis: l'épidémie de vache folle de retour?

Les Etats-Unis ont reconnu avoir détecté un cas de maladie de la vache folle en Californie. Le ministère de l'Agriculture américain "a confirmé (mardi) le quatrième cas dans le pays d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) sur une vache laitière du centre de la Californie", dans un communiqué. Selon les autorités, l'animal n'est pas utilisé pour faire de la viande. "A aucun moment (la vache) n'a présenté un danger pour la chaîne alimentaire ou la santé publique". "L'ESB ne se transmet pas par le lait", souligne le ministère. Deux firmes coréennes suspendent leurs importations L'annonce de nouveaux cas d'ESB est particulièrement sensible, alors que, selon les données officielles, l'exportation de viande de boeuf américaine représente 353 millions de dollars par an, avec le Mexique, le Canada, la Corée du Sud et le Japon comme principaux marchés.

Quelque 40 000 bovins américains sont testés chaque année par le ministère de l'Agriculture. Avec. Les farines animales en question. Alors que le retour en France de l'utilisation des farines animales pour nourrir les animaux d’élevage est évoqué, Europe1.fr répond aux principales interrogations suscitées par cette idée. Que sont les farines animales ? Les farines animales proviennent de l'industrie de la viande, pour les farines de viande, et de l'industrie de la pêche, pour les farines de poisson. Ces farines sont produites à partir des éléments non consommables par l'homme, tels les abats, les corps gras, ou les carcasses des animaux après leur passage à l'abattoir.

Comment ont-elles été utilisées ? Les farines animales ont longtemps eu vocation à nourrir les animaux d'élevage. Qu'est-ce que la crise de la vache folle ? L'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), ou maladie de la vache folle, a fait son apparition en Grande-Bretagne au milieu des années 80. Malgré l’embargo européen sur les viandes britanniques, le premier cas d’ESB est apparu en France en mars 1991. Quels dangers pour l’homme ? Que dit la France ? Les farines animales reviennent : vachement folle l'Europe ? Clarabelle, personnage Disney, 1928 (DR).

Les farines animales reviennent : vachement folle l'Europe ?

L’Europe a tranché ce débat passionnel : les farines animales seront réintroduites dans l’alimentation des porcs, volailles et poissons. Sous des conditions très strictes... qui ne lèvent pourtant pas les craintes. Les eurodéputées Corinne Lepage et Michèle Rivasi sont vent debout contre le projet de la Commission, mais n’ont pas réussi à convaincre le parlement européen de s’y opposer. Comme José Bové, elles estiment que « le risque ne vaut pas le coup ». Bruno Lemaire a, lui, déjà fait savoir que la mesure ne s’appliquerait pas en France « tant qu’[il] sera ministre de l’Agriculture ». Contrairement à ce qu’on peut imaginer, il ne s’agit pas cette fois de faire avaler des restes de bovin aux bovins, ni même des restes de porc aux porcs.

Bienvenue aux « protéines animales transformées » Farines animales est désormais un gros mot. Pas de risque avec les porcs, volailles et poissons ? « Ces protéines ne semblent pas présenter un risque, car :