background preloader

Abattoirs

Facebook Twitter

Pologne : enquête sur l’abattage et la mise en vente de viande d’animaux malades. Le parquet polonais d’Ostroleka, au nord de Varsovie, a annoncé mercredi avoir ouvert une enquête sur l’abattage et la commercialisation de bovins malades par un abattoir local, suite à un reportage télévisé d’un journaliste qui s’était fait embaucher sur ce site.

Alerté sur l’affaire, le commissaire européen à la Santé et à la Sécurité alimentaire, Vytenis Andriukaitis, a annoncé mercredi une inspection sur place et appelé les autorités polonaises a assurer le respect des normes européennes en la matière, alors que la Pologne est un grand exportateur de viande en Europe. Un journaliste de la chaîne commerciale TVN24 a passé trois semaines dans l’abattoir de Kalinowo, à 100 km au nord-est de la capitale. Il a publié des images de bovins traînés la corde au cou, manifestement malades, serrés dans un camion, puis de carcasses entassées et de quartiers de viande visiblement impropres à la commercialisation. Le ministre de l’Agriculture parle d’un cas "isolé"

Abattoirs : « Le contrôle du respect de la protection animale peut être une variable d’ajustement » LE MONDE | • Mis à jour le | Par Perrine Mouterde (Propos recueillis par) Après la révélation de nouveaux cas de maltraitance animale, le doute, sinon l’opprobre, est jeté sur les 263 abattoirs que compte la France. D’autant que le cas de l’abattoir intercommunal de Soule à Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantiques), théâtre de scènes filmées par l’association L214, intervient après ceux d’Alès et du Vigan (Gard). Pour faire la lumière sur ces pratiques, le ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll, a ordonné des inspections spécifiques sur la protection animale dans l’ensemble des abattoirs de boucherie. En France, un peu plus d’un millier d’agents travaillent à l’inspection de ces établissements. Lire : Nouveau scandale dans un abattoir : l’industrie de la cruauté envers les animaux Comment sont inspectés les abattoirs français ?

Laurent Lasne : Le service d’inspection des abattoirs a trois objectifs. Ces deux missions sont obligatoires. Il n’y a pas de fréquence déterminée. Un nouveau cas de cruauté mis au jour dans un abattoir français. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Audrey Garric C’est un scandale qui jette un peu plus l’opprobre sur le milieu des abattoirs. Un mois après les actes de cruauté filmés dans l’établissement du Vigan (Gard), et cinq mois après ceux perpétrés à Alès, qui avaient suscité l’indignation, l’association L214 dévoile de nouveaux cas de maltraitance animale.

Cette fois, les faits se déroulent au sein d’une entreprise de découpe de viande mettant en avant le bio et le Label rouge : l’abattoir intercommunal de Soule, situé dans la petite ville de Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantiques), au cœur du Pays basque. Lire l’intégralité de l’enquête : Nouveau scandale dans un abattoir : l’industrie de la cruauté envers les animaux Agneau écartelé vivant Les viandes qui y sont débitées sont pour partie certifiées Label rouge et classées sous le régime européen des Indications géographiques protégées (IGP)

. « Effondré, catastrophé » Lire aussi : L214, la méthode choc pour dénoncer les abattoirs. VIDEO. Les vaches fournissant McDonald's victimes de traitements atroces dans les abattoirs californiens. SCANDALE SANITAIRE - Des vaches qui tiennent à peine sur leurs pattes avant de s'effondrer à terre. Des employés qui tirent plusieurs fois sur les animaux pour les achever. Ces images choc ont été diffusées à la télévision américaine lundi 21 août dans l'émission d'informations de la chaîne ABC, World News with Diane Sawyer. Une chaîne d'abattoirs californienne, Central Valley Meat Company, a été infiltrée en juillet et en août 2012 par un enquêteur d'une société de défense des animaux. La vidéo, visible en bas d'article, montre des actes de cruauté envers les animaux ainsi que leur mauvaise santé.

McDonald's et les écoliers américains Peu avant la diffusion, In-N-Out Burgers, une chaîne de burgers américaine, avait déjà annoncé qu'elle avait résilié son contrat avec l'abattoir, qui fournit 20 à 30% de sa viande de bœuf. Outre les mauvais traitements qui leur sont infligées, certaines vaches sont amenées à l'abattoir alors qu'elles ne parviennent pas à marcher.

Envoyer une correction. Liste des abattoirs agrées. Ces abattoirs ne font pas de viande rituelle. Le Parisien | La viande que nous mangeons est-elle halal ou casher? L'animal a-t-il été abattu sans étourdissement préalable? Faute d'étiquetage clair et alors que la polémique agite la campagne présidentielle, cette information est pour l'instant indisponible pour le consommateur.

La liste que « le Parisien » - « Aujourd'hui en France » dévoile aujourd'hui en exclusivité est dressée par l'Oaba — l'Œuvre d'assistance aux bêtes d'abattoirs —, la seule association à pouvoir visiter les abattoirs. Elle recense les 128 établissements de métropole où l'animal est abattu de façon conventionnelle, hors des rites casher ou halal. En regardant l'étiquette qui figure sur la viande, vous pouvez retrouver le numéro de l'abattoir et vérifier s'il se trouve sur la liste.

Les 142 autres abattoirs français (qui ne figurent pas sur la liste) pratiquent à la fois l'abattage conventionnel et rituel. « De nombreux consommateurs et éleveurs veulent savoir si les bêtes sont assommées avant abattage. France : Nous avons tous déjà mangé de la viande halal ou casher. Pour des raisons culturelles ou économiques, les musulmans et les juifs pratiquants délaissent certains morceaux des animaux. Ceux-ci sont alors écoulés dans les filières «classiques». Alors que certains s'offusquent de voir des restaurants Quick proposer uniquement de la nourriture halal, il semble que nous mangions déjà de la viande rituellement abattue sans même le savoir !

«Sur trois animaux abattus rituellement, c'est-à-dire sans étourdissement préalable, presque deux seront en fait consommés par l'ensemble des consommateurs, toutes confessions confondues», assure l'OABA (Œuvre d'assistance aux bêtes d'abattoirs), une association impliquée dans la filière depuis 1961. Pourquoi ? Car les musulmans n'apprécient pas tous les morceaux de bœuf ou d'agneau. Débat européen En 2008, la Direction générale de l'alimentation estimait que 12 % des bovins et 49 % des ovins étaient tués rituellement.

En clair, l'abattage sans étourdissement préalable est généralisé dans certains abattoirs.