background preloader

Reflexions sur le travail

Facebook Twitter

« La Loi du marché » : peut-on tout accepter pour garder son job ? Une semaine après la sortie sur les écrans de « La Tête haute », le film puissant d’Emmanuelle Bercot sur un ado ingérable qui se débat tant mal que bien dans la France d’aujourd’hui, une seconde fiction, présentée en compétition au Festival de Cannes (où Vincent Lindon a été récompensé du prix d’interprétation masculine), témoigne de la réalité brute (très brute) de l’Hexagone.

« La Loi du marché » : peut-on tout accepter pour garder son job ?

Dans la ligne de mire du cinéaste : le chômage et ses dégâts, l’horreur économique et ses conséquences, le travail qui rend fou et l’inacceptable devenu des normes. Litanie de l’effroi Il s’appelle Thierry et fréquente les bureaux de Pôle emploi depuis dix-huit mois interminables. La technologie est-elle responsable de l’accélération du monde. Le sociologue et philosophe allemand Hartmut Rosa a été remarqué en France depuis la traduction en 2010 d’Accélération : une critique sociale du temps, complété depuis par une synthèse et mise à jour de ce livre dans Accélération et aliénation… Pour Hartmut Rosa, le temps a longtemps été négligé dans les analyses des sciences sociales sur la modernité au profit des processus de rationalisation ou d’individualisation.

La technologie est-elle responsable de l’accélération du monde

Le Droit à la paresse by Alain Hurtig. Le chômage, une bonne nouvelle. Unemployed = 21st century draft horse? In one of the most thought-provoking economics books of our times, A Farewell to Alms , Gregory Clark, discusses the concern that improved machines would reduce demand for labor.

unemployed = 21st century draft horse?

The answer during the Industrial Revolution was remarkably “no”. Le phénomène des "emplois bidon". Dans une société où les poètes se métamorphosent en avocats d’affaires pour assurer les besoins matériels de leur famille et où l’inutilité de la plupart des emplois est criante au point d’être admise par ceux qui les occupent.

Le phénomène des "emplois bidon"

L’anthropologue David Graeber revient sur les contradictions de la vision actuelle du travail. Article de David Graeber initialement publié en anglais sur Strike Magazine. Dans les années 30, John Maynard Keynes avait prédit que, à la fin du siècle, les technologies seraient suffisamment avancées pour que des pays comme le Royaume-Uni ou les Etats-Unis envisagent des temps de travail de 15 heures par semaine. Il y a toutes les raisons de penser qu’il avait raison. Et pourtant cela ne s’est pas produit. Are jobs obsolete? Douglas Rushkoff: U.S.

Are jobs obsolete?

Postal Service new example of human work replaced by technologyHe says technology affecting jobs market; not enough workers needed to run the technologyHe says we have to alter our ideas: It's not about jobs, it's about productivityRushkoff: Technology lets us bypass corporations, make our own work -- a new model. Jobocalypse: The End of Human Jobs and How Robots will Replace Them: Amazon.fr: Ben Way: Livres anglais et étrangers. Le futur du travail dans l’entreprise (2/2) : … sans l’entreprise. Le numérique sape les fondements historiques de « l’entreprise ».

Le futur du travail dans l’entreprise (2/2) : … sans l’entreprise

Hors de celle-ci, point de travail ? L’entreprise n’a pourtant pas toujours existé en tant que telle ni dans sa forme actuelle, c’est une construction sociale… dont le numérique déstabilise les fondations. Car, aujourd’hui, les « nouvelles technologies » ne sont plus seulement des outils à son service, elles constituent aussi de nouveaux moyens de production, de mesure de la valeur et de rétribution.

L’illusion de Jean-Luc Mélenchon sur le plein-emploi. Evidemment, ces nouveaux chiffres calamiteux du chômage, à quelques jours du 1er mai, date anniversaire de la fête du Travail, tombent sacrément mal !

L’illusion de Jean-Luc Mélenchon sur le plein-emploi

Mais cela n’a pas empêché notre commercial en chef, en tournée éclair au pays de Mao, de débrider tout son monde par une de ses bonnes blagues totalement creuses dont il a l’hilarant secret. Nous vaincrons le travail, vive le chômage ! Qu’on le veuille ou non, notre monde est condamné au chômage.

Nous vaincrons le travail, vive le chômage !

Nombreux sont ceux qui- à droite comme à gauche- s’en effraient, mais cela devrait pourtant tous nous réjouir : car cela signifie que le progrès technique n’est pas mort, ce qui permet à l’homme d’espérer atteindre encore ce qui devrait être l’un de ses objectifs prioritaires, à savoir de se séparer, à terme, de la nécessité du travail dans nos sociétés. VIDEOS pour illustrer Conditions de travail. Autour du travail. Ce que le numérique fait au travail… et réciproquement.

C’est essentiellement sous l’angle de l’emploi et de la crise économique que la question du travail se pose aujourd’hui dans les médias.

Ce que le numérique fait au travail… et réciproquement

Or depuis les années 90, les économies des pays de l’OCDE se caractérisent par une croissance faible (ponctuée de crises économiques régulières) et un taux de chômage élevé. Le temps de travail a diminué de manière constante, l’emploi à temps partiel a augmenté ainsi que le chômage longue durée. Dialogue de sourds. - Alors Seb, t’as trouvé du boulot ?

Dialogue de sourds

- Ben tout dépend de c’que t’entends par « boulot ». - Comment ça c’que j’entends par boulot. Ben du taf quoi, un truc qui te ramène un salaire à la fin du mois pour payer le loyer, la bouffe, les factures, les loisirs. Un boulot quoi ! Bénévoles : Et vous pourquoi travaillez-vous ? 70% des salariés se disent épuisés nerveusement par leur travail. Les réorganisations en entreprise se suivent et vont se ressembler...Chercher à améliorer le fonctionnement interne, gagner en productivité, réorganiser les fonctions supports, réduire les coûts, bref « serrer les boulons » est la priorité court terme imposée par le faible niveau d'activité, l'étroitesse des marges, la pression concurrentielle... en un mot la crise.

La rigueur budgétaire des Etats fait écho à celle des entreprises. Dans ce maelström, les salariés se sentent ballottés et anxieux. L'enquête Malakoff Médéric menée depuis 2009 avec la société d'étude Sociovision sur la qualité de vie et la santé des salariés Français témoigne d'une augmentation de ces restructurations : 31% des salariés ont vécu une réorganisation dans leur entreprise en 2012.

C'est 11 points de plus qu'en 2009. 16 % ont dû changer de poste ou de métier (soit 4 points de plus qu'en 2009). Les chômeurs allemands plus exposés à la pauvreté que leurs voisins. Dans un rapport publié par la Conférence nationale de la pauvreté, des témoignages de chômeurs donnent une image peu flatteuse de la réussite économique allemande. Compétitivité allemande: ne pas payer les heures supplémentaires, ça aide! Selon une étude de l'institut économique IWH de Halle, en ex-RDA, 1,4 milliard d'heures supplémentaires n'ont pas été payées outre-Rhin en 2010, ce qui représente 2,9% de l'ensemble du volume d'heures travaillées en Allemagne.

Chaque salarié allemand travaillerait ainsi 38,1 heures par an gratuitement. LE TRAVAIL DISPARAÎT. Non, le RMI et le RSA n'ont pas transformé les jeunes en assistés. Jeudi, 27 Septembre 2012 08:05. 74 % des Français craignent que les robots détruisent de l'emploi. Une étude menée pour la Commission Européenne montre que les Français sont parmi les Européens les plus pessimistes sur l'impact social de la robotique, et qu'ils ne font pas confiance aux robots pour les activités les plus sensibles sur le plan humain.

Sommes-nous un pays de frileux réactionnaires ? La Commission Européenne a demandé à TNS Sofres de questionner 26.751 Européens sur leur rapport à la robotique, et il ressort de l'étude (.pdf) que les Français figurent parmi les plus critiques lorsqu'ils sont interrogés sur leur rapport aux robots. 67 % des Français interrogés disent avoir une image positive des robots, ce qui les place seulement en 20ème position, loin derrière l'opinion positive exprimée par les habitants nordiques de Suède (88 %), Danemark (88 %), Pays-Bas (87 %), ou Finlande (85 %). Lorsque l'on observe le détail, on remarque que les Français ont surtout des craintes sociales liées aux robots. Lire. Are jobs obsolete?

Un million de robots remplaceront les ouvriers chinois dans les usines de produits d’Apple. Revenu garanti, travail choisi » Article » OWNI, Digital Journalism. Une allocation universelle de 850€ par mois ? Une proposition qui ne date pas d'hier, mais que De Villepin a soudainement remise au goût du jour. Fin du plein emploi. Le sens de l’économie c’est se libérer du travail… La mort de l’économie et du travail. L'inquiétante dégringolade de l'intérim en France. Avec près de 60.000 emplois rayés de la carte en un an, le secteur de l'intérim a atteint en juin son plus bas niveau depuis mai 2010, une dégringolade de mauvais augure pour un marché du travail déjà sinistré. Selon Pôle emploi, le secteur accusait en juin un repli de 9% sur un an (en avril il avait chuté de 11%), recensant 605.200 emplois, soit 59.600 de moins qu'un an plus tôt.

Et les chiffres provisoires de l'Insee publiés mardi parlent de près de 20.000 emplois détruits pour le seul 2e trimestre. Les oubliés du XXIe siècle ou la fin du travail par Jean-Claude Bürger. Mondialisation : Le travail, pourquoi ? 1/2. Baccalauréat : "Travailler, est-ce seulement être utile ?" - France. Le modèle "collaboratif" va détruire des emplois. La culture collaborative accroît la productivité, et après ? La collaboration est désormais la nouvelle norme de nos sociétés et de nos entreprises. Lionel Dricot - Google+ - Petit buzz suite à un article du nouvel Obs: « comment un… Le chômage n'a pas de visage.

Lumière sur l'abîme - accueil. Pourquoi la gauche bloque-t-elle sur le revenu de base inconditionnel ? Quand je discute du revenu de base inconditionnel avec mon entourage (famille, amis, connaissance, relations…), il arrive fréquemment que soit posée la question sur la position de la gauche sur ce sujet. Vivre sans travailler, c'est possible ! Orion, et pour info, les autres foufouille, jpm et alter, Ces économistes farfelus qui pensent qu'on peut réduire le chômage à zéro.

Une des vertus de la crise financière aura été de donner un coup de fouet aux théories économiques hétérodoxes, et ainsi d'enrichir le débat économique. Une des écoles de pensées qui a été ravigorée par la crise s'appelle le chartalisme, ou théorie monétaire moderne, qui a bien expliqué les effets des politiques monétaires entreprises après la crise. Le chartalisme étudie les conséquences du fait que dans une économie moderne, c'est l'Etat qui crée la monnaie. LE RSA REMPLACE LE RMI - Le blog de alain laurent. Promulguée le 1er décembre 2008, la loi sur le revenu de solidarité active (RSA) remplace jour pour jour, vingt ans plus tard, celle de 1988 créant le revenu minimum d’insertion (RMI). Objectifs du RSA : encourager le retour à l’emploi des Rmistes et augmenter les revenus des travailleurs pauvres. Imposer le TRAVAIL ou la CONSOMMATION? Les robots finiront-ils par voler tous nos emplois ?

Revenu de Base Inconditionnel - Contributions francophones. Misère. Changer le travail, changer la vie !