background preloader

Reflexions sur le collaboratif

Facebook Twitter

Makers - la nouvelle révolution industrielle ? Transports, hôtellerie, banque : quand les grands groupes se mettent au « partage » Ceux qui ne s’engagent pas dans des modèles ouverts et collaboratifs sont très mal placés pour la bataille du numérique. Gilles Babinet est entrepreneur, Digital Champion représentant la France à la Commission Européenne.

Ceux qui ne s’engagent pas dans des modèles ouverts et collaboratifs sont très mal placés pour la bataille du numérique

Il vient de publier L’ère Numérique, un nouvel âge de l’humanité, 5 mutations qui vont bouleverser notre vie, chez Le Passeur. Nous avons eu envie d’avoir son point de vue sur les modèles ouverts et collaboratifs pour nourrir Open Experience, on n’est pas déçus ! Les 10 tendances qui bousculent la relation consommateur-distributeurs-marques. Les consommateurs s’affranchissent des distributeurs, les distributeurs proposent de nouveaux formats, les marques tentent de contourner les distributeurs en s’adressant directement aux clients : la relation consommateur – distributeur – marque évolue et se redessine.

Les 10 tendances qui bousculent la relation consommateur-distributeurs-marques

Revue de 10 tendances qui font bouger les business models. Carrefour Planet, Auchan drive, Pixmania et Amazon annonçant l’ouverture de magasins physiques, déréférencement de produits de grande marque chez Leclerc, voici les signaux qui nous ont amenés à lancer l’été dernier l’étude Fab4Revolution. Nous avons identifié 10 tendances qui bouleversent la relation consommateur – distributeur – marque. 1 – De nouvelles formes de consommation.

Nous sommes au bout du modèle fordiste, il faut passer à un modèle contributif. Bernard Stiegler est philosophe, théoricien de l’évolution des systèmes techniques.

Nous sommes au bout du modèle fordiste, il faut passer à un modèle contributif

Il a découvert les modèles du libre de façon presque accidentelle, en tant que Directeur de l’INA. Initiateur et président du groupe de réflexion philosophique Ars industrialis créé en 2005, il dirige également depuis avril 2006 l’Institut de recherche et d’innovation (IRI) qu’il a créé au sein du centre Georges-Pompidou. Les modèles ouverts, contributifs et collaboratifs sont de plus en plus nombreux, la contribution s’étend à de nouveaux territoires, comment interprétez-vous cette évolution ? Avant de répondre, il y a un préalable, reconnaître que tous les modèles ne sont pas équivalents. Les élites débordées par le numérique.

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Laure Belot Septembre 2013.

Les élites débordées par le numérique

Open Source Delivers... Innovation! Michel Bauwens : « le peer-to-peer est l'idéologie des travailleurs de la connaissance » Michel Bauwens, théoricien du P2P Entretien réalisé à l'occasion des Rencontres du Mont-Blanc .

Michel Bauwens : « le peer-to-peer est l'idéologie des travailleurs de la connaissance »

We Demain : Pouvez vous, pour commencer, précisez ce que vous entendez par P2P ? Michel Bauwens : Le P2P, littéralement pair-à-pair, désigne à l'origine la capacité des ordinateurs à être en contact les uns avec les autres sans autorité régulatrice centrale. Par extension, j'entends par P2P la dynamique sociale qui permet à des gens du monde entier de s’auto-organiser pour produire de la valeur en commun. Cette contribution volontaire porte en elle une demande d’universalité : je m’engage personnellement pour produire un logiciel qui sera disponible pour tous. Comprendre l'économie contributive en 9 minutes. Antonin Leonard (OuiShare) : « L’économie collaborative est avant tout une question culturelle » Antonin Leonard a créé il y a plus d’un an avec Flore Berlingen, Benjamin Tincq et Edwin Mootoosamy OuiShare , la première communauté dédiée à l’économie collaborative, désormais active dans plus de 25 villes en France, en Europe et en Amérique Latine.

Antonin Leonard (OuiShare) : « L’économie collaborative est avant tout une question culturelle »

OuiShare réunit d’ores et déjà plus de 1500 soutiens actifs dans le monde. En cette rentrée 2013, il dresse pour Viuz un bilan de l’état et des perspectives de l’économie collaborative en France et dans le monde. VIUZ : Qu’appelle-t-on économie collaborative et où en est-on à travers le monde ? Ce qu’on appelle aujourd’hui “économie collaborative” est un concept protéiforme.

Ses segments les plus visibles sont la consommation collaborative, la production contributive, le financement participatif ou encore le “savoir libre”, ainsi que les applications civiques s’appuyant sur le crowdsourcing citoyen. Can the music industry learn from open-source culture? Musician Damon Krukowski has already made waves with one Pitchfork op-ed on streaming music royalties.

Can the music industry learn from open-source culture?

La musique peut-elle être libre ? Michael Tiemann est vice-président de Red Hat mais il est aussi impliqué dans un ambitieux projet autour de la musique, The Miraverse qui propose notamment un studio d’enregistrement (fonctionnant, en toute logique, à l’aide de logiciels libres).

La musique peut-elle être libre ?

Il nous livre ici le fruit de ses réflexion en s’appuyant sur des citations de Glenn Gould et un projet dont nous vous reparlerons à la rentrée car Framasoft en sera le partenaire francophone : The Open Goldberg Variations. La première édition du projet avait donné lieu à l’enregistrement directement dans le domaine public des Variations Goldberg de Bach. The sharing economy vs. the dominant model. Face à la crise économique devenue crise totale, la société civile reprend l'initiative. Economie collaborative, les valeurs d’Internet pour modèle sociétal. Hugues de Jouvenel : « L’économie collaborative peut et doit créer des emplois »

Vingt idées pour dynamiser l’économie du partage dans les territoires. Rachel Botsman et Michel Bauwens ne s’étaient jamais rencontrés, et leurs interventions croisées ont marqué le premier forum de l’économie collaborative qui s’est tenu à Cenon, en Gironde, jeudi 4 et vendredi 5 juillet 2013.

Vingt idées pour dynamiser l’économie du partage dans les territoires

La présence de ces deux pointures internationales de l’économie collaborative et pair-à-pair fut l’occasion de faire un point sur la manière dont les politiques publiques peuvent s’emparer du sujet. Eclairages. « Changer a du bon, mais changer massivement est encore mieux » Rachel Botsman en impose et c’est plutôt « la chance » de la rencontrer, dans le petit milieu de l’économie collaborative. « La Vie share » : on a compris que ça va mal, alors on s’organise. Sharewashing is the New Greenwashing. Greenwashing has been around for some years now.

Sharewashing is the New Greenwashing

Corporations were not slow to realize that re-branding their products as "green" was a quicker, and much cheaper way to hold on to consumer loyalties than going the arduous, more expensive route of actually making their products better for the environment. Yet perhaps the allure of greenwashing has started to fade -- entrepreneurs and marketing types are flocking to adopt the new buzzword "sharing" for their products, regardless of whether these involve any actual sharing per se. The idea of a "sharing economy" is an important one, and urgently needed today. Ras le bol du collaboratif. La grand messe de l'économie numérique, LeWeb, s'est déroulée la semaine dernière à Londres.

Le sujet de cette année était "the sharing economy", ou l'économie du partage. Sous ce titre ô combien gratifiant humainement et socialement se cachent plusieurs mécanismes, dont aucun n'est récent, et dont la plupart sont malheureusement exécrables. De la location au vol pur et simple, le nouveau "paradigme" de l'économie à la sauce webdeuzéro fait le bonheur de tout une flopée de services, qui surfent sur la transformation d'un monde de propriétaires en un monde de locataires. Jérémy Rifkin, dans son livre "L'âge de l'accès", paru en 2000, notait déjà l'émergence d'une société de service, via la transformation des biens en services. On le voit tous les jours avec le placement de produits en entreprises telles les fontaines à eau, les photocopieurs ou encore la climatisation, lesquels ne sont plus que des abonnements à un usage. Pourquoi la sharing economy va bouleverser les modèles ?

A la veille de LeWeb London 13, Altimeter Group dévoile ses prédictions sur le futur de la sharing economy. Selon une étude réalisée par Altimeter Group, la sharing economy est sur le point de transformer le monde. Si elle n'est pour l'instant que balbutiante et non quantifiable, l'institut d'étude note l'existence d'un échantillon de 200 start-up qui ont reçu 2 milliards de dollars de financements en capital-risque depuis leur création.

Un support financier, qui couplé à l'accès à la propriété de masse proposée par ces sociétés, et la capacité de leurs modèles à permettre la monétisation de produits inutilisés, leur promet un bel avenir. Mais au-delà des facteurs économiques, d'autres, plus sociétaux, contribuent à l'essor de cette troisième vague du Web caractérisée par l'émergence des communautés. It's Not Just Nice to Share, It's the Future. "Une contre-histoire de l'Internet" sur Arte, le docu qui réhabilite enfin les hackers. Onze logiques économiques qui changent le monde. Source image : Tout changement social doit concevoir son économie . Les quatre leviers de l'économie du partage. Réappropriation des données, formalisation des modalités du partage, intégration des organisations verticales, confiance… Voici les leviers à actionner pour fluidifier l’économie du partage, selon Daniel Kaplan, co-fondateur et délégué de la FING.

“Posséder, c’est dépassé” tel est l’un des adages de la communauté OuiShare. Le P2P, la Culture libre et le mouvement des Communs. Vue d'ensemble de l'économie collaborative avec Michel Bauwens. Covoiturage, Fablab, circuits-courts... : Quand les nouveaux usages de la consommation transforment l'économie. Les acteurs de l’économie collaborative s’organisent : lancement de la communauté OuiShare Bretagne La consommation collaborative... 7 raisons pour lesquelles économie collaborative et écologie vont de pair. "Le modèle P2P et le capitalisme sont encore interdépendants"

Michel Bauwens, chercheur et fondateur de la P2P Foundation revient sur la montée de l’économie en peer to peer et de son impact et de sa relation avec le système capitaliste. Michel BAUWENS- Et si la ville anticipait l’émergence d’une économie peer-to-peer ? Elinor Ostrom ou la réinvention des biens communs. Cette crise ne passera pas l’Ibère. Intelligence & Action for the Collaborative Economy. Intelligence collective globale. [Vidéo] Quelle politique culturelle dans un espace d'abondance ? Internet : un séisme dans la culture ? Declaration of Internet Freedom.

Move Commons. Production en P2P: La révolution à portée de main. Oui, l’économie collaborative va tuer les emplois. Et après ? Ceci est une Révolution : ce que l'Open Source a changé. Débat sur les termes "logiciel libre" et "open source" Open Source Definition. Transferts de pouvoirs. Arrêtez de réfléchir comme hier, pensez comme demain !