Education

Facebook Twitter

Redoublements : pourquoi Hollande n'a pas su répondre à Aubry. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Hélène Bekmezian L'échange était confus et l'argumentaire technique. Mercredi 12 octobre, lors de l'ultime débat de la primaire citoyenne, Martine Aubry et François Hollande se sont chicanés sur un point de mécanique budgétaire, à défaut de pouvoir débattre de leurs programmes assez proches : la question du redoublement, de son coût et de son rapport avec la création de postes promise par le député de Corrèze. D'un côté, Martine Aubry tente, laborieusement, de prouver que la création de 60 000 postes, promise par son rival, n'est en fait qu'un transfert d'effectifs. De l'autre, François Hollande n'arrive pas à contredire franchement la maire de Lille et à défendre ses positions avec clarté.

Ce qu'a dit Martine Aubry : "Je voudrais juste vérifier : 60 000 fonctionnaires c'est donc 2,5 milliards ; donc tu mets 2,5 milliards sur le budget ? Ce qu'elle a voulu dire : La mesure de Hollande coûte cher. Les postes seront transférés et non créés. Education : les propositions des candidats à la primaire PS. LE MONDE pour Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Maryline Baumard Comment réformer un système à bout de souffle sans effrayer son électorat central, celui des enseignants ?

Education : les propositions des candidats à la primaire PS

C'est le défi auquel tous les candidats socialistes à la primaire sont aujourd'hui confrontés. Chacun le résout à sa façon et cela donne des programmes divers, même si les rythmes de classe, le statut des enseignants ou les effectifs enseignants reviennent dans les différentes propositions. Arnaud Montebourg : une école de 6 à 15 ans Dans un document de 137 pages, intitulé Mon projet pour l'école, disponible sur son site, Arnaud Montebourg fait 32 propositions pour une transformation en profondeur.

De quoi assurer le suivi du travail en petits groupes que le député de Saône-et-Loire souhaite voir largement développé. Après, il n'y aurait qu'un seul lycée, avec des filières générales, technologiques ou professionnelles. Ségolène Royal : deux profs par classe Un deuxième adulte dans les classes. Education : Hollande se démarque d'Aubry et Royal. Sur le terrain de l'éducation, François Hollande se démarque de ses deux rivales internes, Martine Aubry et Ségolène Royal.

Education : Hollande se démarque d'Aubry et Royal

Le candidat à la primaire PS, a promis, vendredi 9 septembre, qu'il recréerait en 5 ans, s'il était élu à l'Elysée, les "60 000 à 70 000" postes supprimés dans l'éducation nationale depuis 2007. "Je fais la proposition de faire une loi de programmation qui permettra de récréer des postes sur les cinq ans. On créera les 60 000 à 70 000" postes supprimés depuis 2007, a affirmé M. Hollande lors d'une conférence de presse à Soissons (Aisne). A ce jour, 66 000 postes ont été supprimés dans l'enseignement. La proposition de M. Le favori des sondages pour la primaire PS a ajouté que s'il y avait "plus de moyens et plus de croissance, on pourrait peut-être en mettre davantage".

M. Lire : Education : les propositions des candidats socialistes M. #ens_id=1561406&xtor=RSS-3208#ens_id=1561406&xtor=RSS-3208#ens_id=1561406&xtor=RSS-3208. LE MONDE pour Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Maryline Baumard Comment réformer un système à bout de souffle sans effrayer son électorat central, celui des enseignants ?

#ens_id=1561406&xtor=RSS-3208#ens_id=1561406&xtor=RSS-3208#ens_id=1561406&xtor=RSS-3208

C'est le défi auquel tous les candidats socialistes à la primaire sont aujourd'hui confrontés. Chacun le résout à sa façon et cela donne des programmes divers, même si les rythmes de classe, le statut des enseignants ou les effectifs enseignants reviennent dans les différentes propositions. Quelle école voulez-vous ? Celle de Joly, Valls, Villepin, Le Pen ? Rue89 s’est plongé dans les programmes éducatifs des principales personnalités en lice pour la présidentielle.

Quelle école voulez-vous ? Celle de Joly, Valls, Villepin, Le Pen ?

Des craies de couleur (Francis Bourgouin/Flickr/CC). C’est un sujet essentiel : tous les candidats considèrent l’école comme « matrice de la société ». D’un parti à l’autre, quatre préoccupations reviennent avec insistance : En dehors de ces quatre points consensuels, nous avons tenté d’isoler, pour chaque candidat, la proposition qui reflète le mieux sa vision de l’école. Nous n’avons pas retenu la nécessité de « revaloriser » le métier d’enseignant, de donner la priorité à l’acquisition des fondamentaux (lecture, écriture, calcul...) en primaire ou de mieux associer les parents d’élèves aux décisions. De la même manière, pour les candidats à la primaire socialiste, nous avons écarté ce qui est déjà prévu par le programme du parti (et qui ne dit rien de leurs priorités personnelles) :

Des collégiens en stage dans l'armée : retour sur un fiasco. Le stage en immersion à la caserne de Monthléry s’est révélé une expérimentation hasardeuse et à l’idéologie dangereuse.

Des collégiens en stage dans l'armée : retour sur un fiasco

Image extraite du reportage de France 3 Paris Ile-de-France sur le stage des collégiens au 121e régiment Cela s’est passé durant la semaine du 2 au 6 mai, dans la caserne militaire du 121e régiment de Montlhéry. Dix collégiens venus de l’établissement de réinsertion scolaire (ERS) de Nanterre ont été aux ordres de l’armée pendant une semaine. Ce stage en immersion était présenté par l’inspecteur d’académie des Hauts-de-Seine comme une « expérimentation de coopération entre l’Education nationale et la Défense ». Les Contributions. Pour adhérer à Désirs d’avenir, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Les Contributions

Le montant de la cotisation est fixé à 5 euros minimum. Si vous ne souhaitez pas adhérer en ligne, vous pouvez aussi nous retourner le bulletin d’adhésion ci-joint, accompagné d’un chèque à l’ordre de : « Désirs d’avenir » et l'envoyer à Désirs d'avenir, 8 rue de Saintonge Paris 75003 France.