gallica - le blog de la bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France - BnF

Vingt mille lieues sous les mers… sur Gallica ! La mise en ligne du manuscrit de Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne invite à parcourir les ressources de Gallica sur les traces du capitaine Nemo… La page de titre du manuscrit traduit les hésitations de Jules Verne à propos du titre de son roman, intitulé ici "Vingt mille lieues sous les océans"... Conservé au département des Cartes et plans de la BnF, le manuscrit de Vingt mille lieues sous les mers, récemment numérisé, peut désormais être confronté à ses versions imprimées, comme l’édition Hetzel de 1871, conservée à la Réserve des livres rares, ou cette édition postérieure en deux volumes. Parmi les nombreuses ressources de Gallica concernant l’œuvre de Jules Verne, vous trouverez quelque 150 ouvrages, dont les Voyages extraordinaires édités par Pierre-Jules Hetzel, mais aussi des documents inattendus telle cette partition de quadrille pour piano, Le Capitaine Nemo ! gallica - le blog de la bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France - BnF
En 2008, lorsque le législateur a modifié le code du patrimoine, il a réduit significativement un certain nombre de délais de communicabilité de documents d’archives. Ainsi, par exemple, les registres de naissance de l’état civil sont devenus communicables au bout de 75 ans, contre 100 ans auparavant. La conséquence majeure a été de rendre publics des documents contenant des informations nominatives de personnes encore bien vivantes. Parallèlement, les services publics d’Archives diffusent, depuis près d’une décennie maintenant, des reproductions de documents qu’ils conservent, au premier rang desquels figurent l’état civil, mais également bon nombre d’autres documents contenant des informations nominatives. La question s’est donc posée de savoir que faire des documents devenus communicables mais dont les informations concernent des individus potentiellement toujours vivants. Papiers et poussières (Jordi NAVARRO)

Papiers et poussières (Jordi NAVARRO)

Archives masala Archives masala Non, non, ce blog n’est pas (complètement) mort. Il est juste en hibernation profonde (on le comprend et on l’envie), avec quelques rares soubresauts de conscience. Donc, avant de retourner dormir roulée en boule au fond de ma grotte, voici en guide de soubresaut le compte-rendu de la journée d’étude "La recherche aux archives, nouveaux outils, nouveaux publics" organisée par les Archives de la Vendée le 29 novembre dernier, que j’ai rédigé pour la lettre Archivistes ! de l’AAF (oui, je me suis réveillée assez longtemps pour publier sur ce blog, pas pour écrire un billet spécifiquement dédié, on en reparlera à la fonte des neiges…).
Durant les dernières vacances, j'avais écrit une série de billets, du prêt à publier au niveau du prêt à manger qui me nourrit depuis des mois. Même pas eu le temps. Improbable, n'est-ce pas, pourtant... Une journée ordinaire... Lever 6h15. Premier cours 8h. Le goût des archives : vieux papiers, vitriol et rose bonbon Le goût des archives : vieux papiers, vitriol et rose bonbon
Le blog de philippe poisson N° 19 Mars 2014 Les Presses de l’Enap vont prochainement voir le jour avec la publication des trois premiers ouvrages de la collection « Mémoires pénitentiaires », collection grand public dont l’histoire pénale... Manufacture de la Mémoire Le 4 avril 1968, Martin Luther King est assassiné par un ségrégationniste blanc à Memphis. Ses dernières paroles vont au musicien qui devait jouer ce soir-là devant Luther King... Les survivants et les chercheurs se représentent généralement le camp de concentration comme une institution totale par excellence. Exécutée avec zèle par les employés de la Schutzstaffel (SS, escadron... Le blog de philippe poisson
PASSION GENEALOGIE NORMANDE PASSION GENEALOGIE NORMANDE La Normandie a été le théâtre de nombreuses batailles au cours de la Guerre de 1870, ce conflit qui a opposé un million de Prussiens, supérieurement encadrés, mobiles, à l’artillerie puissante, à 500 000 Français n’ayant que leur courage et quelquefois un fusil « Chassepot », il est vrai le meilleur de l’époque, dans leurs mains ! Le pays ne dispose plus vraiment d’armée constituée mais seulement de forces disparates : territoriaux, réservistes, jeunes recrues, soldats de la Garde Nationale et de la Garde Nationale mobile, les « moblots », levés, en même temps que les Francs-tireurs et les Corps Francs, par le gouvernement de Défense Nationale mis en place après la chute de l’Empire et la proclamation de la République. En ce terrible hiver 1870-1871, notre belle province est le théâtre de combats meurtriers et sa mémoire restera durablement marquée par l’occupation ennemie.
Tout sur l'héraldique : dessin de blasons et d'armoiries