background preloader

Politiques du livre

Facebook Twitter

Le livre une arme politique ? Ouverture des bibliothèques : Mélenchon fustige le projet culturel d'Emmanuel Macron. Partant du crédit impôt recherche dont les banques ont pu profiter – « Est-ce que ces gens-là ont encore des choses à découvrir dans l’art de nous étouffer ? », interroge-t-il – Jean-Luc Mélenchon bascule sur la question de l’illettrisme. « Nous sommes ce grand pays, tant de poètes, tant d’écrivains, tant de scientifiques, tant de médailles Fields [NdR, récompense saluant des travaux en mathématiques].

Le premier pays au monde pour les médailles Fields. » Éradiquer l'illettrisme à la fin du quinquennat Et de poursuivre : « D’où tirons-nous cette indifférence qui fait que nous laissons dans notre pays 2,5 millions de personnes qui sont dans l’illettrisme ? » Son projet : une campagne, « comme cela a été fait dans les pays du tiers monde s’il le faut, et avec leur aide parce qu’ils savent le faire mieux que nous ». Celle-ci aura pour mission de « sortir de l’illettrisme tous les illettrés d’ici la fin du quinquennat qui vient ». Emmanuel Macron et le pass culture de 500 € “La mairie de Paris change les bibliothèques en Amazon culturel”

ActuaLitté, CC BY SA 2.0 NdR : l'intersyndicale a diffusé un message au lendemain de la grève. En attendant des propositions écrites de la part de la mairie de Paris via Bruno Julliard, le premier adjoint d'Anne Hidalgo en charge de la culture, un nouveau préavis va être déposé pour une nouvelle grève le dimanche 12 février à la médiathèque Hèlène Berr. Trois motifs réunissaient les personnels : les effectifs et les conditions de travail, le rattrapage de la prime de la filière culturelle, la plus basse de toute la mairie de Paris et l’ouverture dominicale, « dans de bonnes conditions ». À commencer par la médiathèque Hélène Berr, qui fêtera son troisième dimanche d’ouverture le 5 février. La position de la mairie de Paris n’est pas bloquée dans les négociations : « On discute, on y arrive : sur le rattrapage des primes, ils ont fait un effort – pas assez à notre goût, mais c’est un mieux », indique un représentant CGT. « Les négociations se poursuivent. L'enjeu ? Ouvrir mieux, pas plus.

FRANCE. Pourquoi il faut défendre l’exception culturelle. Sans le système actuel de subventions , la culture française disparaîtrait. Ce qui serait une perte pour le monde entier, explique un chroniqueur du Financial Times. Revoilà la polémique autour de la fameuse exception culturelle* française, dispositif combinant subventions, quotas et allégements fiscaux pour soutenir le cinéma, la télévision et la musique. Paris menace de faire avorter le projet d’accord commercial entre les Etats-Unis et l’Union européenne si celui-ci ne lui permet pas de maintenir cette exception.

Comme toujours, ses détracteurs raillent la France, sa haine de la culture anglo-saxonne et ses illusions de grandeur. Ils se trompent : la France accueille à bras ouverts les produits culturels étrangers, et les arguments en faveur de cette exception culturelle* sont mesurés et raisonnables. Il y a cinquante ans, quand les Français ont commencé à protéger leurs produits culturels, l’esprit anti-anglo-saxon a joué un rôle.

Caricatures. —Simon KuperPublié le 7 juin Simon Kuper. C'est quoi, une «politique du livre»? - 17 février 2012. Ils sont presque tous venus. A la Maison de l’Amérique latine, ce jeudi 16 février, nos confrères de «Livres Hebdo» avaient convié divers sortes de représentants des grands partis politiques engagés dans l’élection présidentielle. Pour ne citer que les célébrités, on notera la présence de Frédéric Mitterrand pour l’UMP et Aurélie Filippetti pour le PS. Le Modem aussi a dépêché quelqu’un. Un certain François Bayrou, qui y occupe apparemment une place de première importance. Le thème de la causerie s’énonçait ainsi: «Quelle politique pour le livre ?»

Pendant deux heures, la conversation a charrié une foule de notions chères aux débateurs politiques: fiscalité, protectionnisme, encadrement de l’immobilier, délocalisation, production sur le sol national, marchés publics. TVA, et autres calembredaines Il y avait les sujets phares, au premier rang desquels la célèbre TVA du livre. Mais que retenir de ce pot-pourri de semi-annonces, de micro-constats et de nano-solutions? David Caviglioli. Prix unique du livre numérique : que dit la loi ? Ann Morgan: My year reading a book from every country in the world.

Open Access, Panorama, Copyfraud - ActuaLitté. Livre numérique : l'État, la BNF et les éditeurs s'engagent. 500.000 ouvrages oubliés seront numérisés puis exploités commercialement sur des sites marchands. La numérisation des livres avance. Ce mardi, Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, Antoine Gallimard, président du Syndicat national de l'édition (SNE), Jean-Claude Bologne, président de la Société des gens de lettres, Bruno Racine, président de la Bibliothèque nationale de France, et René Ricol, commissaire général à l'investissement, ont signé un accord-cadre pour numériser des livres du XXe siècle sous droit mais non commercialisés.

«Après l'accord entre Hachette Livre et Google pour la numérisation des livres, Frédéric Mitterrand reprend l'initiative», salue René Ricol. Le projet est d'ampleur puisqu'il prévoit de numériser 500.000 ouvrages en cinq ans. Les signataires doivent maintenant s'atteler à une étude de faisabilité à la fois juridique et économique.

Financement à travers le grand emprunt » Numérisation : les premiers chantiers retenus. Sur l’État de P. Bourdieu. 1 . Pierre Bourdieu (2012), Sur l’État. Cours au Collège de France 1989‑1992, Paris, Seuil et Raisons (...) 1Le cours donné par Pierre Bourdieu au Collège de France1 et ayant pour thématique l’État n’a pas été conçu en vue d’une publication. Il constitue de ce fait un ensemble extrêmement riche et fécond (presque 700 pages), trop prolixe même peut‑être pour faire l’objet d’une recension qui en rende compte fidèlement. 2Le premier intérêt de cet ouvrage est de présenter une réflexion épistémologique sur l’État et sur la difficulté à penser l’État en tant qu’objet de recherche et construction sociale. 4Il revient donc à tout chercheur de lutter contre cette imposition d’évidences, contre cette naturalisation qui émane de la puissance publique. 6L’État ne fait cependant pas que réguler les marchés, il les crée également. 2 . 5 . 11En produisant (et reproduisant) une forme d’intégration sociale, l’État permet à l’ordre symbolique d’exister et de se maintenir. 6 .

L'État et le livre. Les politiques publiques du livre en France (1957-1993). La politique du livre dans le dernier demi-siècle est un sujet suffisamment peu étudié pour qu'on se précipite sur un ouvrage, issu d'une thèse de science politique, traitant de ce thème. Le livre, pas les bibliothèques Aux bibliothécaires qui voudraient lire ce livre, il faut le dire tout de suite : ils seront déçus. Les bibliothèques en sont en effet absentes. Le domaine du livre est ici traité dans ses dimensions de création (les auteurs) ou de diffusion (les éditeurs). On sait que, bien souvent, un auteur n'est pas maître du titre donné par l'éditeur à son livre. Le livre part d'ailleurs d'un constat proche : celui de « la permanence problématique du double mouvement de professionnalisation et d'autonomisation des producteurs intellectuels de livres », dont l'auteur rappelle en introduction les éléments essentiels de périodisation.

La Caisse nationale des lettres L'exception du livre Tout change dans les années 70 : concentration, fin de l'âge d'or marquent le champ éditorial. Yves Surel , L'Etat et le livre : les politiques publiques du livre en France (1957-1995) La politique du livre: enjeux et mutations, La politique du livre (1979-2010). - Politiques publiques. Paris 8e. Salon du livre au Grand Palais. Stand Flammarion. © La Documentation française Photo : Lionel Fourneaux Pourquoi une politique du livre et de la lecture ? Les raisons traditionnellement avancées pour justifier l’organisation et l’intervention de l’État en matière de livre sont de trois ordres : la création des conditions de la diversité de la création et de la diffusion, la conservation et la valorisation du patrimoine écrit, le soutien à la lecture publique.

La politique du livre s’inscrit dans un cadre institutionnel et budgétaire dans lequel le ministère de la Culture et de la Communication, avec les établissements publics sous sa tutelle, occupent une place prépondérante. Le soutien public à l’économie du livre s’exerce essentiellement selon deux modalités : la première est de nature juridique, avec la loi de 1981 sur le prix du livre ; la seconde est de nature financière, avec un ensemble de dispositifs d’aide directe en faveur de l’économie du livre. 7. L'édition et l'Etat. Le Centre national du livre Le Centre national du livre est un Etablissement public administratif, dont la fonction principale est de gérer un dispositif d’aides à la chaîne du livre : auteurs, éditeurs, libraires, bibliothèques. Il est également un lieu de rencontres, d’échanges et d’actions interprofessionnelles.

Enfin, son organisation administrative permet d’associer les acteurs concernés aux actions qu’ils met en oeuvre. Le budget du CNL est alimenté par une subvention de la DLL mais surtout par une taxe sur le matériel de reprographie. Le montant global du budget d’intervention du CNL a représenté 29 millions d’euros en 2007. Pour favoriser la création, le CNL accorde des bourses à des écrivains au talent prometteur, ce qui leur permet d'abandonner pour un an leur emploi principal ou de ne le garder qu'à mi-temps. Le CNL soutient également les manifestations littéraires - salons, festivals, colloques centrés sur le livre.

Partenaires institutionnels - Livre et Lecture. Établissements publics Bibliothèque nationale de France (BnF) : www.bnf.fr Bibliothèque publique d'information (BPI), implantée dans le centre Pompidou : www.bpi.fr Centre national du livre (CNL) : www.centrenationaldulivre.fr Organisations professionnelles Association des Bibliothécaires de France (ABF) : www.abf.asso.fr Association pour la coopération des professionnels de l'information musicale (ACIM) : Association des Directeurs des Bibliothèques municipales et intercommunales des Grandes Villes de France (ADBGV) : www.adbgv.asso.fr Association des Directeurs de bibliothèques départementales de prêt (ADBDP) : www.adbdp.asso.fr Association pour le développement des documents numériques en bibliothèques (ADDNB) : www.addnb.fr Association des professionnels de l'information et de la documentation (ADBS) : www.adbs.fr Comité français international bibliothèques et documentation (CFIBD) : www.cfibd.fr Images en bibliothèques : www.imagesenbibliotheques.fr Autres organismes.

Aides aux librairies francophones à l’étranger - Libraire. Le calendrier Les commissions se réunissent 3 fois par an. Les trois dates limites de dépôt des dossiers sont : 30 novembre pour la session de janvier30 mars pour la session de mai15 juillet pour la session de septembre Seuls les dossiers comportant l’intégralité des pièces demandées et répondant aux critères d’éligibilité et de recevabilité sont présentés aux commissions. Pour le séminaire de formation pour les libraires francophones le dossier doit être établi en 2 exemplaires et transmis avec l’ensemble des pièces demandées avant le 30 novembre précédant l’année du séminaire au Centre national du livre et aux services culturels de l’Ambassade de France du pays d’implantation de la librairie.

TERRITORIALISATION DES POLITIQUES CULTURELLES. Financement du livre : Min Culture Information Communication. Financement du livre Bourses et séjours d'étude Fondation Beaumarchais Bourses d'aide à la création Théâtre - Danse - Musique - Audiovisuel 11, bis rue Ballu 75009 PARIS - Tel : 01 40 23 45 56www.beaumarchais.asso.fr Fondation Hachette 121, avenue de Malakoff - 75216 Paris cedex 16 - Tél : 01 40 69 18 73 Fax : 01 40 69 18 85 e-mail : fondhach@lagardere.fr - www.fondation-hachette.org La fondation Hachette offre chaque année 6 bourses à de jeunes talents des métiers de l'écrit et de l'audiovisuel.

Bourses de recherche et de création pour séjours à l'étranger Villa Médicis hors les murs Arts platiques, cinéma, théâtre, danse, musique, lettres Ministère des Affaires Etrangères - Formation des Français à l'étranger 6, rue Marignan 75008 Paris Tel : 01 40 66 71 95 Commission franco-américaine d'échanges universitaires et culturelsBourses étudiants 3ème cycle - arts plastiques , musique, danse, théâtre pour poursuivre leurs études aux USA 9, rue Chardin 75016 Paris Tel : 01 45 20 46 54 Mécénat. Ministère de la culture et de la communication : Direction du livre et de la lecture. Les services de l'administration centrale Direction du livre et de la lecture Sommaire 180 rue de Rivoli - 75001 Paris France Téléphone : + 33.01.40.15.80.00 Télécopie : + 33.01.40.15.74.04 Directeur : M.

Eric GROSS Directeur adjoint : M. Marc-André WAGNER Le centre de documentation : informations pratiques, informations professionnelles et catalogues Si vous avez des questions ou des remarques : info.dll@culture.fr La Direction du Livre et de la Lecture, en tant qu'administration centrale, assure un rôle d'évaluation et de réglementation dans le domaine du livre et de la lecture. Elle exerce la tutelle sur la Bibliothèque nationale de France , la Bibliothèque publique d'information et le Centre national du livre. Ses missions En matière patrimoniale et documentaire, elle suit les questions de conservation, de mise en valeur et d'enrichissement - notamment par l'exercice du droit de préemption- des fonds patrimoniaux des bibliothèques. Ses moyens. Le Livre et la lecture en France.

Le soutien à l'économie du livre, La politique du livre (1979-2010). prix unique du livre, CNL, ADELC, IFCIC, - Politiques publiques. Le soutien de l’État à l’économie du livre vise à garantir la diversité de la création, un accès au livre aisé et un large choix pour le public. Les moyens par lesquels l’État garantit l’équilibre des rapports entre les différents acteurs de la "chaîne du livre" sont à la fois juridiques, avec la loi sur le prix unique du livre, et financiers, avec un ensemble de dispositifs d’aides directes aux différents acteurs. I. La loi de 1981 sur le prix unique du livre Périodiquement contesté, le régime de fixation du prix du livre instauré par la loi du 10 août 1981 relative au prix du livre, dite "loi Lang", encadre les formes de concurrence existant sur le marché du livre et conditionne les rapports au sein de la filière. La loi de 1981 limite, en effet, la concurrence sur le prix de vente public du livre neuf, afin de protéger la filière et de développer la lecture.

II. La structure de l’édition privée est dominée par quelques grands groupes entourés d’une constellation de petites structures. Les acteurs publics de la politique du livre, La politique du livre (1979-2010). CNL, FILL, DLL, DRAC, administration, ministère, - Politiques publiques. La révision générale des politiques publiques lancée en juillet 2007 a conduit à l’élaboration d’un plan de modernisation du ministère de la Culture et de la Communication, dont la mise en œuvre doit s’étaler entre 2008 et 2011. Il vise à recentrer l’administration centrale du ministère sur des fonctions plus prospectives de pilotage et de stratégie, en tenant compte de la nouvelle organisation budgétaire.

Le périmètre retenu pour l’architecture institutionnelle qui préside à la politique du livre englobe à la fois le ministère de la Culture et les établissements publics sous tutelle, les ministères de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur, des Affaires étrangères, de l’Intérieur et des PME. L’importance croissante des collectivités territoriales et les relais de l’action des ministères en région seront également évoqués. I. Lancée en décembre 2007, la réorganisation de l’administration centrale du ministère est entrée en vigueur le 13 janvier 2010.

II. Le Syndicat national de l'édition s'invite dans la campagne présidentielle 2017.