background preloader

L'injustice et les philosophes du XVIIIè

Facebook Twitter

Biographie de Diderot. Né en 1713 à Langres, et mort à Paris en 1784, Diderot n’est pas le plus connu des grands esprits français, son nom n’étant le plus souvent que rattaché à L’Encyclopédie. En effet, parmi les grands penseurs et philosophes des Lumières, il n’est pas forcément le premier nom qui vient à l’esprit, en tout cas par rapport à Voltaire ou Rousseau. Pourtant, cette « tête universelle », comme disait justement Rousseau pour louer son éclectisme, a laissé une œuvre et une pensée fondamentales, qui n’ont rien à envier à ses illustres contemporains. Un jeune homme qui se cherche Denis Diderot est donc né en 1713, à Langres (en Haute-Marne aujourd’hui), dans une famille bourgeoise, d’un père maître coutelier et d’une mère fille d’un marchand tanneur.

On sait peu de choses de son enfance, si ce n’est qu’il apprend l’arithmétique en famille et entre au collège des Jésuites à dix ans. Il y apprend une éducation classique, faite de latin et de littérature romaine. Diderot et L’Encyclopédie A lire - F. Biographie de Voltaire. Présenté comme l’un des plus célèbres écrivains français, Voltaire apparaît également comme l’un des plus importants chefs de file du courant philosophique des Lumières. Parfois considéré au côté de son rival Jean-Jacques Rousseau comme l’un des précurseurs de la Révolution française, Voltaire n’en demeure pas moins un symbole de l’engagement intellectuel, de la tolérance et de la liberté de pensée du XVIIIe siècle.

Du libertin au polémiste De son vrai nom François Marie Arouet, Voltaire est né le 21 novembre 1694 à Paris. Issu de la bourgeoisie parisienne, il est élevé chez les jésuites qui lui donnent une solide formation notamment de rhétorique. Voltaire prend alors le goût de la discussion, du théâtre ainsi que de la littérature antique. Curieux, le jeune Voltaire s’épanouit durant la Régence, période propice à plus de libertés. Son salut passe par le chemin de l’exil en Angleterre où il séjourne pendant plus de deux ans.

L’homme de lettres Le combat pour la tolérance - Candide (1759) Biographie de Rousseau. Biographie de MONTESQUIEU. Ecrivain et philosophe français. Charles de Secondat, baron de la Brède et de Montesquieu est né en 1689 d'une famille de magistrats de bonne noblesse au château de la Brède près de Bordeaux, dont il porte d'abord le nom et auquel il sera toujours très attaché. Ses parents ont choisi un mendiant pour être son parrain pour que toute sa vie il se souvienne que les pauvres sont ses frères. Après ses études de droit, il devient conseiller auprès du parlement de Bordeaux en 1714. En 1716, il hérite de la fortune de son oncle, la charge du président à mortier (bonnet de velours) du parlement et le nom de Montesquieu.

Délaissant sa charge dès qu'il le peut, il s'intéresse au monde et au plaisir. Il se passionne pour les sciences et mène des expériences (anatomie, botanique, physique...) puis oriente sa curiosité vers les hommes et l'humanité à travers la littérature et la philosophie. Conclusion Candide. Esclavage. CANDIDE de Voltaire - résumé. Chapitre 1 : Dans le château de Thunder-ten-tronckh, Pangloss, le maître de Candide, lui enseigne que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Candide le croit, mais se fait chasser du château pour un baiser donné à sa cousine Cunégonde. Chapitre 2 : Candide enrôlé par des recruteurs. Suite à son manque de moyens pour survivre, il doit subir une punition à la suite d'une promenade interdite. Il demande la faveur du roi des Bulgares pour se faire casser la tête, et il se fait soigner par un grand chirurgien. Chapitre 3 : Il est témoin d'une boucherie héroïque entre les troupes abares et bulgares, il déserte et découvre, en Hollande, l'intolérance.

Chapitre 4 : Candide retrouve Pangloss que la vérole a défiguré. Chapitre 5 : Jacques périt au cours d'une tempête. Chapitre 6 : On fait un bel autodafé pour empêcher la terre de trembler. Chapitres 7 et 8 : Soigné par une vieille, Candide retrouve Cunégonde qui lui raconte son histoire. Chapitre 9 : Chapitre 10 : Ils embarquent pour l'Amérique. Candide de Voltaire. Intro Biographie Œuvres Liens Résumé de Candide Le jeune Candide, dont le nom traduit à la fois la naïveté et la crédulité vit dans le "meilleur des mondes possibles" chez son oncle, le baron de Thunder-ten-Tronckh. Enfant naturel, Candide mène une existence heureuse dans cet univers idyllique : Le baron et la baronne de Thunder-ten-Tronckh possèdent en effet "le plus beau des châteaux".

Candide est ébloui par la puissance de son oncle, et par les sophismes lénifiants du docteur Pangloss, le précepteur. Il admire également Cunégonde, la fille du baron. Candide est pris dans une tempête de neige et connaît la faim et le froid. Suite à ce récit, la vieille dame demande aux autres passagers de raconter leur histoire. A peine arrivés à Buenos Aires, Candide et Cunégonde sont à nouveau séparés. Candide et Cacambo reprennent la fuite et se retrouvent dans un pays inconnu. Ils se dirigent alors vers Cayenne, à la recherche de la colonie française. Candide et Cacambo retrouvent le monde. Article Lisbonne ( Encyclopedie de Diderot )

To look up a word in a dictionary, select the word with your mouse and press 'd' on your keyboard. LISBONNE, (Géogr.) capitale du Portugal, sur le Tage, à quatre lieues de l'Océan, trente - quatre S. O. de Coïmbre, soixante N. O. de Séville, cent six S. O. de Madrid. Elle est 12. 57'. 45". plus orientale que Paris; lat. 38. 45'. 25". selon les observations de M.

Couplet, faites sur les lieux en 1698, & rapportées dans les mémoires de l'académie des Sciences, année 1700, pag. 175. Long. 10. 49. par les observations de Jacobey, rapportées dans les Transactions philosophiques, & approuvées par M. de Lisle, dans les mémoires de l'académie royale des Sciences. Long. selon M. Long. orientale selon M. le Monnier, 8. 30'. lat. 38. 42'. 20".

M. On a vû cette ville briller en amphithéâtre, par sa situation sur sept montagnes, d'où l'on découvre le Tage dans toute son étendue, la campagne & la mer. -- 9:573 -- [Click here for original page image] Ses successeurs s'y sont maintenus jusqu'à ce jour. Article Esclvage (Encyclopédie Diderot ) To look up a word in a dictionary, select the word with your mouse and press 'd' on your keyboard. ESCLAVAGE, s. m. (Droit nat. Religion, Morale.) L'esclavage est l'établissement d'un droit fondé sur la force, lequel droit rend un homme tellement propre à un autre homme, qu'il est le maître absolu de sa vie, de ses biens, & de sa liberté.

Cette définition convient presque également à l'esclavage civil, & à l'esclavage politique: pour en crayonner l'origine, la nature, & le fondement, j'emprunterai bien des choses de l'auteur de l'esprit des lois, sans m'arrêter à loüer la solidité de ses principes, parce que je ne peux rien ajoûter à sa gloire. Mais on n'en demeura pas là; on trouva tant d'avantages à faire faire par autrui ce que l'on auroit été obligé de faire soi - même, qu'à mesure qu'on voulut Une des principales raisons de son institution du sabbat, fut de procurer du relâche aux serviteurs & aux esclaves. -- 5:935 -- [Click here for original page image] Les premiers.

DENIS DIDEROT ( Encyclopédie / Dictionnaire ) Candide, Voltaire. Encyclopédie de Diderot et d'Alembert en ligne LEXILOGOS. Encyclopédie dirigée par Diderot & d'Alembert (1751-1765) L'Encyclopédie en ligne L'Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers dirigée par Diderot & d'Alembert (1751-1772)(Wikisource) Histoire de l'Encyclopédie •L'Encyclopédie de Diderot par Yvon Belaval, in Encyclopædia Universalis • chronologie de l'Encyclopédie & dates de publication, textes divers • présentation de l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert • textes sur Jean Le Rond d'Alembert : biographies, notices (XVIIIe-XIXe) • Discours préliminaire de l'Encyclopédie par Jean Le Rond d'Alembert, présenté par François Picavet (1929) • Les encyclopédistes, leurs travaux, leurs doctrines et leur influence, par Pascal Duprat (1866) • Cahiers de l'Association internationale des études françaises (1951) : le rayonnement de l'Encyclopédie en Allemagne, Amérique, Espagne, Grande-Bretagne, Pays-Bas, Pologne, Russie, Suisse & Italie • Les traductions de l'Encyclopédie du XVIIIe siècle : quelle fut leur influence ?