background preloader

Moocs

Facebook Twitter

20 sites qui vous donnent envie d’apprendre. De nombreuses initiatives visant à « révolutionner » l’apprentissage tout au long de la vie ont émergé avec le numérique. Des enseignants et universités ont mis en ligne leurs cours, les ont ouverts aux commentaires et aux échanges. Certains ont même lancé des Massive Open Online Courses (MOOC), des sessions de cours en ligne ouvertes à des milliers de participants qui partagent et alimentent le programme.

Des particuliers se sont également investis dans cette transformation de l’apprentissage par le numérique en proposant des échanges entre pairs, accessibles au plus grand nombre. Petit tour d’horizon de ses initiatives intéressantes et inspirantes pour apprendre autrement, à son rythme, à sa façon (1). Les plateformes de ressources éducatives libres (REL) Quelques sites proposant des cours en ligne avec une dimension « sociale » relativement développée. 1. 2. 3. 5. Voir aussi : CanalU.tv, TED-Ed, YouTube Edu, etc. Les MOOCs connectivistes 6. 7. 8. 10. Les plateformes de MOOCs 11. 12. 14.

About Comprendre la santé publique et le système de santé. Ce MOOC, réalisé en français, consiste en un cycle d’enseignement de 6 semaines. Il cherche à répondre aux besoins des étudiants et professionnels, français et internationaux, qui souhaitent connaitre les principes fondamentaux et les caractéristiques de la santé publique et du système de santé français. Ainsi, il se fixe quatre objectifs: Définir le concept de santé et de handicap ainsi que les déterminants de santé.Expliciter l’état de santé et les déterminants de santé de la population dans une dimension comparative internationale.Décrire l’organisation et le mode de régulation du système de santé en France et ses spécificités en le comparant à d’autres systèmes de santé au niveau international.Présenter les politiques de santé et sociales.

Conçu comme une « entrée en matière », le MOOC recouvre les principales questions de santé publique traitées et analysées par les équipes interdisciplinaires et pluri-professionnelles de l’EHESP. Alain MOURIER, institut du management. 2014/09/26 > BE Etats-Unis 379 > Projet Minerva : le futur de l'Université ? Le numérique bouleverse l'éducation. Avec l'explosion des nouvelles technologies, les méthodes d'apprentissage évoluent, et l'ingénierie pédagogique traditionnelle en est profondément impactée. Coursera [1], EdX [2], Khan Academy [3], Udacity [4] : le phénomène des MOOC - ces cours ouverts et massifs d'envergure internationale - n'a pas fini de faire couler de l'encre, et nous avons plusieurs fois traité le sujet dans les lignes du Bulletin Electronique [5-7]. En réalité, plusieurs termes permettent de caractériser les cours en ligne.

Il est utile de distinguer les hypermédiatisés MOOC (Massive Open Online Courses) des SPOC (Small Private Online Classes) qui sont des cours privés très proches du principe de la classe inversée à distance. Dans les années à venir, il est fort probable qu'une partie croissante des contenus des premiers cycles universitaires soient accessibles à distance. Minerva, un SPOC élitiste ? La startup - ou devrais-je dire l'Université ? Minerva n'est pas un MOOC. Le blog de Christine Vaufrey » Blog Archive » Les MOOCs, instruments de domination sociale ? Comme le système éducatif lui-même ! Actuellement, c’est Ludovia, l’université d’été consacrée au numérique à l’école organisée dans un charmant village de l’Ariège, où la majorité des enseignants de l’éducation nationale actifs sur Internet se retrouvent chaque année.

Je ne suis pas à Ludovia, mais je regarde ce qu’il se dit sur Twitter de cet événement. Et ce matin, je lis que Dominique Cardon, participant à la soirée inaugurale hier soir, aurait dit que « Les MOOCs permettent à ceux qui en savent déjà beaucoup d’en savoir encore plus ». Ces propos sont rapportés par une personne présente dans la salle et s’adonnant au live tweet, pas par Cardon lui-même, je le précise. Et je me doute bien qu’un tweet simplifie beaucoup la pensée de notre sociologue préféré.

Quoi qu’il en soit, en lisant ces mots, je grimpe au lustre, comme Manuel Valls le week end dernier mais pas tout à fait pour les mêmes raisons : quoi ! La question porte la réponse : OUI. Alors, on fait quoi ? Arrêtons le cynisme et le désenchantement. MOOC : les profs face aux nouveaux cours en ligne. C’est le mot de la rentrée universitaire : MOOC. Du moins, parmi les mesures de la ministre de l’Enseignement supérieur Geneviève Fioraso et dans les médias.

Ces cours massifs ouverts en ligne nés aux États-Unis en 2008 ne cessent de prendre de l’essor et la France vient d’annoncer sa future plateforme. A la veille de la journée mondiale des enseignants, qu’en pensent ceux dont le métier s’en trouverait bouleversé ? « Mooc ? Ca s’écrit comment ? Non, jamais entendu parler. » Enseignant chercheur depuis 12 ans, professeur en chimie moléculaire à l’Université Pierre et Marie Curie, Matthieu Sollogoub représente bien la très grande majorité de ses collègues. Un sondage Opinionway pour le ministère publié mercredi révèle en effet que seuls 18% des enseignants savent précisément de quoi il s'agit et seuls 3% en ont déjà suivi un en entier.

MOOC : Massive Open Online Course. Pour Geneviève Fioraso, cette révolution numérique digne de celle de l'imprimerie n'attend pas. >>> Et vous ? Mooc : la standardisation ou l’innovation. Le développement des cours en ligne massifs et ouverts (Mooc pour massive online open courses) attise autant l’enthousiasme que le rejet. Pourtant, comme nous l’avons déjà signalé, ils n’ont rien de magique et paraissent bien souvent plus une réponse économique qu’éducative. En accentuant la concurrence entre universités et entre les étudiants eux-mêmes… les Mooc semblent répondre à un problème pédagogique par une solution économique très spécifique.

Or, l’enjeu éducatif n’est pas là. C’est ce que nous explique dans cette tribune Dominique Boullier, professeur de sociologie à Sciences Po, coordinateur scientifique du MediaLab et directeur exécutif du projet d’innovation pédagogique Forccast. Le projet des Mooc consiste à standardiser l’apprentissage. Or l’enjeu de l’éducation de demain n’est pas de développer un enseignement massif et formaté, mais de développer un enseignement distribué et collaboratif. Un enjeu bien plus stimulant et important ! La course à la plate-forme. Les écueils des MOOCs. Dominique BOULLIER Sociologue. Professeur à Sciences Po Dominique Boullier est de ceux qui n’ont pas peur de cumuler les activités ! En savoir + Quels enjeux pour les MOOCs ? Dominique BOULLIER Sociologue. Professeur à Sciences Po Dominique Boullier est de ceux qui n’ont pas peur de cumuler les activités !

En savoir + Comment trouver un MOOC pour apprendre ? 2 sites pratiques. Comprendre et apprendre via des dispositifs de type MOOC (cours en ligne ouvert et massif), c’est aujourd’hui une facilité pour bien des internautes et des mobinautes. En novembre 2013, NetPublic a indiqué l’existence de 7 MOOC informatique, internet et numérique (France Université Numérique) pour se former individuellement et collectivement. Tous les mois : des nouveaux MOOC Aujourd’hui, signalons la belle initiative de Skoden, le portail de la formation ouverte et à distance de la Région Bretagne qui recense chaque mois les MOOC en langue française débutant prochainement comme avec cet article : 22 MOOC en février 2014.

Très intéressant pour se tenir au courant en continu des MOOC gratuits afin de se former gratuitement. On peut suivre cette rubrique via le mot-clé MOOC sur ce même portail. Annuaire des MOOC francophones La consultation de Skoden peut être complétée par une interrogation sur le moteur de recherche du site MOOC Francophone, un annuaire de MOOC, comme son nom l’indique. Les MOOCs sont-ils condamnés ? À la mi-novembre 2013, Sebastian Thrun, ancien salarié de Google, ancien enseignant à Stanford, co-fondateur de Udacity, pionnier des xMOOCs avec le fameux cours consacré à l'intelligence artificielle qui avait rassemblé plus de 160 000 étudiants, a déclaré qu'il jetait l'éponge et arrêtait les MOOCs universitaires.

Dans la déclaration motivant sa décision, Thrun disait avoir un problème "moral" : les MOOCs ne remplissent pas leur office, ils ne fournissent pas un enseignement de qualité. Conséquemment, une toute petite fraction seulement des milliers d'inscrits parvient jusqu'au terme du cours, et dans ce petit groupe on trouve ceux qui sont déjà les mieux dotés en termes d'autonomie et de pré-requis. Bref, le MOOC ne va pas permettre au monde entier d'accéder à l'enseignement supérieur. Et Udacity ne figurera pas parmi les 10 universités survivantes au niveau mondial en 2060, comme Thrun l'avait impudemment déclaré voici seulement deux ans. MOOCs, lendemain de fête Mon MOOC à moi... OCEAN.

OCEAN, un nouveau venu du côté des MOOC. France Université Numérique - Découvrir, apprendre et réussir. BibliOpen | La construction de l’économie du web et de la connaissance ne se fera pas sans les professionnels de la documentation. Le jeudi 21 septembre 2017, le petit monde des bibliothèques avait rendez-vous au Centre Pompidou pour le lancement de la mission confiée par Madame la Ministre de la Culture et de la Communication à Erik Orsenna. Une mission centrée sur la question des horaires d’ouverture, mais dont le périmètre ne peut évidemment qu’être plus large.

Erik Orsenna l’a du reste lui-même relevé, en conclusion de la première table ronde, qu’il animait : l’élargissement des horaires des bibliothèques, s’il est un objectif très souhaitable, ne saurait suffire. Car ce qui garantit que la bibliothèque remplisse pleinement sa mission de médiation, culturelle, scientifique, sociale, c’est la présence. Humaine. Celle des bibliothécaires. Je me suis dit : « Chic ! Mal m’en a pris. L’après-midi, nouvelle table ronde, qui ne manque pas, tout le monde s’y attendait, à ce que soit évoquée la situation parisienne, et la très médiatique queue du dimanche devant la Bibliothèque publique d’information (BPI).

J’ose.