background preloader

Crise Européenne

Facebook Twitter

Convergence des crises. La question du coût du travail au sein de la zone Euro mobilise beaucoup l’attention ces dernières semaines. Sur la base des statistiques disponibles, d’Eurostat et de l’OCDE, on va tenter de préciser un certain nombre de fait. Tout d’abord, il convient quand on parle de « coût du travail » de comprendre que l’on ne parle pas que du salaire mais aussi des prestations sociales qui sont attachées au salaire.

Ensuite, il faut savoir que la productivité, y compris au sein des pays de la zone Euro, peut varier très fortement. Donc, le « coût du travail » compris comme le salaire augmenté des prestations sociales payées par l’employeur peut être connu chaque année, en moyenne de l’ensemble des activités. Tableau 1 Salaire horaire + prestations sociales à la charge de l’employeur, en Euros Source : Eurostat On voit immédiatement que les différences sont considérables, mais aussi que la France n’est pas dans une situation aussi catastrophique qu’on veut bien le dire. Graphique 1 Source: Eurostat. Épreuve de force et lutte à mort. Épreuve de force et lutte à mort Nul ne se plaindra du départ du citoyen-président Barroso, effectivement président de la Commission Européenne (CE) doté de l’exceptionnalité d’une médiocrité sans limites, exercée pendant de longues années colorées d’une ternitude palpable.

Barroso avait été choisi pour cela, – sa médiocrité, sa ternitude, – et il a n’a pas démérité : Mission accomplished, comme disait l’autre. Son successeur devrait être l’ancien Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker, et l’on passe à une autre dimension, à un autre rythme ; la perspective s’est brusquement éclairée à cet égard avec le très récent tournant de Merkel en faveur du soutien de Juncker (voir le 30 mai 2014, en consultant le Guardian). »The attack on the FN was taken up by Viviane Reding, the vice-president of the European commission. Asked by a Swiss television station whether the FN's triumph imperilled democracy in Europe, she responded: “It is absolutely dangerous, like all fascism.” UNE CRISE PEUT EN CACHER UNE AUTRE, par Michel Leis. Billet invité.

Il s’agit du texte de la conférence donnée par Michel Leis le 2 décembre 2013 Non la science économique n’explique pas tout ! Le drame de l’économie, c’est qu’elle parle de chiffres. Le P.I.B, l’inflation, le chômage ou l’endettement sont considérés comme les indicateurs de la santé économique d’un pays. Parce que ces chiffres sont quantifiés avec une certaine précision, l’économie se considère comme une science dure. Ce petit quelque chose pourrait bien être le facteur humain. L’économie n’étant pas une science dure, elle ne peut donc délivrer de vérités absolues. De manière générale, les rapports de forces ont un rôle central dans l’économie qui est souvent négligé. Pas de neutralité donc en économie. Qu’est-ce que la crise ? Les employés d’Arcelor, de Caterpillar ou de Ford Genk en ont malheureusement une idée précise.

La crise est souvent définie comme une récession. Pour autant, je ne veux pas ici minimiser la crise. Avant la crise : les Trente Glorieuses. La crise européenne en film d'horreur - Cédric Durand. La résistance populaire, facteur géophysique de la crise d’effondrement. La résistance populaire, facteur géophysique de la crise d’effondrement Noami Klein, sociologue et activiste fameuse, auteur(e) du livre à très grand succès La stratégie du choc sur la dynamique fondamentale de déstructuration et de dissolution du capitalisme radical actuel, publie un article d’un très grand intérêt dans The New Statesman, ce 30 octobre 2013.

Elle reprend une partie de cet article sur son site personnel, le 29 octobre 2013. Le thème de l’article de Klein concerne un phénomène qui se trouve en pleine dynamique de développement, qui concerne la communauté scientifique, – dans tous les cas, à commencer par la frange radicale de cette communauté, qui ne pourra que se renforcer à mesure que l’on constate la rapidité de la destruction du monde causé par la dynamique du surpuissance du Système. (Dans ce cas, il s’agit en l’occurrence du capitalisme extrême, déchaîné, et des destruction qu’il opère sur l’environnement, et cela observé du point de vue de la géophysique. Injustice: La famine touche l'Europe - Monde. Injustice Après le sud du continent, c’est au tour du Royaume-Uni d’organiser des banques alimentaires et des soupes populaires pour les plus démunis.

A l’instar de ce qui se passe à Tenerife (Espagne), de nombreux Britanniques en sont réduits à fouiller les poubelles pour trouver de quoi manger. Image: AFP Signaler une erreur Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer. Veuillez SVP entrez une adresse e-mail valide Partager & Commenter Votre email a été envoyé.

L’Europe a faim. Pour ces médecins, ces chiffres ne sont qu’indicatifs. Certains habitants n’ont simplement plus les moyens de s’alimenter convenablement, dénoncent les organisations caritatives. Ces familles sont facilement repérables, il suffit de se rendre dans certains quartiers des grandes villes, où en périphérie où elles s’entassent dans des roulottes, faute d’appartements à la portée de leur porte-monnaie. D’autres pays européens paient un lourd tribut à la crise. GRÈCE Le pays le plus touché AUTRICHE Des migrants affamés. Emmanuel Todd « L'Europe c'est la culture de la déresponsabilisation des élites » - 28 Juin 2013.

Union européenne: de plus en plus d'enfants menacés de pauvreté. De plus en plus d'enfants pourraient être menacés de pauvreté ou d'exclusion sociale dans de nombreux Etats de l'Union européenne en raison de la crise économique, a mis en garde mardi l'Agence de l'UE pour la protection des droits fondamentaux (FRA). "La pauvreté des enfants est une question de plus en plus préoccupante dans l'UE", déplore la FRA dans son rapport annuel qui fait le point sur la situation des droits fondamentaux dans l'UE. En 2012, les Etats membres ont dû prendre des mesures pour faire face à des cas de malnutrition, mais ils ont aussi dû pratiquer des coupes budgétaires qui ont eu des "conséquences importantes" pour les enfants dans les domaines de l'éducation, des soins de santé et des services sociaux, relève le rapport qui s'intéresse aussi aux questions liées aux politiques d'immigration, au droit des victimes ou au sort des minorités dans l'UE.

En Grèce, la situation est particulièrement dramatique. Adresse. L’actualité de demain : SI TOUT S’EN MÊLE… par François Leclerc. Billet invité D’importants fonds russes auraient pris la poudre d’escampette de Chypre pendant la semaine chaotique qui a précédé l’accord obtenu à l’arraché. Ioannis Kasoulides, le ministre chypriote des Affaires étrangères, l’a confirmé et les filiales londoniennes des banques chypriotes sont pointées du doigt pour avoir permis l’évasion des fonds… d’un paradis fiscal vers un autre.

La Lituanie, qui se prépare à entrer dans la zone euro début 2014, aurait été l’un des destinataires de ces transferts. Une commission parlementaire chypriote a demandé des noms à la banque centrale du pays. Le gouvernement a de son côté rendu publiques les restrictions apportées aux retraits de fonds des banques du pays, sans indication de durée, et annoncé la réouverture des banques demain jeudi. Même dans ce cadre, la réaction des déposants est redoutée. Après Chypre, à qui le tour dans la liste des paradis fiscaux européens ? L’annonce de Jeroen Dijsselbloem continue quant à elle de faire son chemin.

L’actualité de demain : ON NE VOIT PAS LA FIN DU VIRAGE. Billet invité Alors que les banques chypriotes qui devaient rouvrir aujourd’hui sont restées portes closes, de peur d’une déstabilisation fatale de la Bank of Cyprus (très vulnérable aux retraits des fonds des entreprises russes férues d’optimisation fiscale), l’interview accordée au Financial Times et à Reuters par Jeroen Dijsselbloem, le nouveau chef de file de l’Eurogroupe, n’e finit pas de faire des vagues. Décidément, quand tout part en crabe, qu’il est difficile de redresser la barre ! Après avoir décidé de taxer sans restriction tous les dépôts bancaires, un nouveau chiffon rouge a été agité : les banques ne doivent plus être secourues sur fonds publics, a-t-il en substance assené.

Avant de revenir précipitamment sur sa déclaration, au vu de la réaction des marchés, en expliquant que Chypre était « un cas spécifique ». Si le virage est bien engagé, on n’en voit pas clairement la fin. ________ VIENT DE PARAITRE : « LA CRISE N’EST PAS UNE FATALITÉ » – 280 pages, 13 €. Coût de l'austérité 2013 - Union europeenne Management et emploi, management et travail, management en europe, gouvernance et travail travail emploi europe. Cinq scénarios pour Chypre - Politique économique.

Michael Sarris, le ministre des finances chypriote. © Reuters Au milieu du chaos précédant le vote du parlement chypriote sur le plan de sauvetage, le président chypriote Nicos Anastasiades s’est montré assez clair : Chypre prendra également d’"autres plans" en considération. Or, quelles sont concrètement les solutions pour juguler la crise à Chypre les jours et les semaines à venir ? Nous distinguons cinq scénarios possibles en notant que divers mixages de deux ou plus de ces scénarios sont également envisageables. Un: L’Europe cède. L’idée d’une taxe sur les dépôts bancaires est balayée.

=>Ce scénario est peu probable puisque la chancelière allemande Merkel y perdrait la face et hypothéquerait sa réélection plus tard dans l’année. Deux: L’Europe politique ne cède pas mais la BCE s’engage. Trois: des adaptations supplémentaires au programme d’aide rejeté. Quatre: la Mère Russie. Cinq: une sortie rapide de la zone euro. Johan Van Overtveldt. » 0827 Le problème de Chypre. Dans la série, “le printemps commence bien”, voici un point sur la situation à Chypre (oui, j’ai tardé, mais pour commenter autrement que par des généralités, il faut creuser en profondeur, ce qui prend du temps…). La situation est assez simple, mais très complexe à résoudre. Ainsi, vous ne trouverez pas dans ce billet les positions tranchées qui déferlent depuis une semaine, du genre “c’est un coup d’État, un braquage, un attentat contre la Démocratie, etc.” ni de “L’Europe avance, c’est positif, etc.”… I.

Chypre Petit rappel historique: Chypre est une île de la Méditerranée orientale, ethniquement composée de Grecs et de Turcs. Secouée par des troubles inter-communautaires depuis les années 50, Chypre sombre dans la crise en 1974 lorsque le régime des Colonels, un régime d’extrême droite ultra-nationaliste, fomente un coup d’État à Chypre en vue de réaliser l’Enosis, l’annexion pure et simple de l’île par la Grèce. Une “ligne verte” a été tracée entre les deux parties. II. III. IV. V. L’actualité de demain : PERSONNE NE VA EN SORTIR GRANDI ! Billet invité. Un plan B a été élaboré par le gouvernement chypriote, qui devrait être présenté aujourd’hui au parlement pour qu’il l’adopte. Il exclut toute taxation des dépôts et repose sur la création d’un fonds d’investissement qui pourrait proposer en garantie de ses émissions les futures recettes de gaz de l’île.

A Athènes, on a appris que les filiales grecques des banques chypriotes pourraient être rachetées avec les fonds du plan de sauvetage de la Grèce. Moralité, si l’on peut dire : le statut de paradis fiscal serait préservé (si tout se passe bien), les créances russes de toute nature ne seraient pas ponctionnés, les petits déposants sauvés, et les Européens n’auraient pas à prêter plus de 10 milliards d’euros, comme ils l’exigeaient. NOUS ENTRONS DANS LA DERNIÈRE DIMENSION. Billet invité Avec la récession qui se poursuit, la construction européenne continue lentement de se désagréger. Ne sont pas seulement en cause les contractions du PIB qui se généralisent (et rendent le désendettement illusoire), mais également le resserrement du crédit qui affecte particulièrement les pays du sud de l’Europe, devant lequel la politique monétaire de la BCE est impuissante.

La Confidustria, l’organisation du patronat italien, s’en alarme et la BCE cherche une solution, comme vient de le reconnaitre à Londres Vitor Constâncio, son vice-président. Benoit Coeuré, de la BCE, avait déjà évoqué le danger que le mécanisme de la transmission monétaire soit cassé, mais Jens Weidmann, président de la Bundesbank, vient de lancer un nouvel appel à l’ordre en refusant par avance des mesures en faveur des entreprises de l’Europe méridionale, qui selon lui relèvent des banques d’investissement nationales (qui n’en ont pas les moyens).

L’euro et la Montgolfière | Conver. Stop au projet d'accord transatlantique (TTIP/T. MONDE : Crise sociale : y aura-t-il un printemps européen ? Journaliste, co-fondateur et Président d'honneur de l'organisation altermondialiste Attac-France. 27.02.2013Propos recueillis par P.H.La détresse des populations grecques, espagnoles, portugaises, et même italiennes, face à ces politiques d'austérité est avérée et prend des proportions inquiétantes : cela peut-il encore durer, selon vous ? Les dirigeants politiques peuvent-ils encore continuer à aller contre leurs peuples ? Je crois que le grand sujet d'inquiétude des dirigeants politiques est justement "jusqu'où ne pas aller trop loin" : ils testent en quelque sorte la capacité de résistance des peuples. Mais le problème est qu'ils [les dirigeants politiques] ne savent pas où aller ailleurs. Ils voient bien que le logiciel qu'ils utilisent ne fonctionne pas, mais ils sont incapables d'en changer, parce que cela signifie tout changer et cela représente une autre politique monétaire, une autre Europe, et pour eux c'est un saut dans l'inconnu.

Crise Européenne. Budget européen : Hollande cause, Cameron et Merkel imposent. Quand aujourd’hui un accord budgétaire est adopté, tu peux être sûr qu’il va flinguer sec. Celui qui vient d’intervenir ce 8 février sur le budget 2014-2020 de l’Union européenne est du genre flagellant vachard. À la baguette, l’anglais Cameron et l’allemande Merkel. Sous la baguette, les fesses bien françaises du supplicié Hollande. Ah, il nous en avait pourtant pondu un beau, un bon, un volontaire, de discours, le président français devant le Parlement européen. Gonflé de ces mots-emballage avec gros nœuds boursouflés dont il a l’incontinent secret : « Faire des économies oui, affaiblir l’économie non. » Retenez-moi ou je fais un malheur !

Et tous nos médias de se pâmer devant ce chef soudain éclos. Mais à malien, malien et demi. Hollande avait pourtant tapé d’un poing inébranlable sur la table : « Si l’Europe devait, pour chercher un compromis à toute force, abandonner ses politiques communes, oublier l’agriculture et ignorer la croissance, je ne serais pas d’accord. » Austérité ou réformes : éviter le scénario du pire - France travail emploi europe. L'austérité brutale imposée à la Grèce, au Portugal et à l'Espagne, mais aussi, nous le savons moins, à la Roumanie ou à la Lettonie, montrent désormais clairement leurs limites. Celles-ci sont d'abord économiques : ce type d'austérité tue le développement sans ouvrir pour autant la voie à un modèle économique nouveau, ni même rendre la dette publique parfois soutenable... Ces limites sont aussi démocratiques : la légitimé électorale des gouvernants qui la conduisent est fragile et repose sur une marginalisation dangereuse des partenaires sociaux comme de la société civile.

Elles sont enfin juridiques : les avis que viennent de rendre les organes spécialisés du Conseil de l'Europe et de l'OIT sont à la fois convergents et sévères. Et s'ils ne portent aujourd'hui que sur la Grèce - dont madame Merkel vient enfin d'admettre que la dette publique devra bel et bien être en partie effacée ! Cela condamne-t-il pour autant toutes les réformes engagées ? La leçon allemande. Confrères, reprenez le FMI ! Il faut sauver le soldat Erasmus | Conversation avec Jacques Attali.

Toute l'Europe: Revue de presse du 25 avril. La crise bouleverse la donne migratoire en Europe - Union europeenne travail emploi europe. Lordon : L'écroulement du monde. 2012 - Etranglés par le chômage, des millions d'Européens basculent dans la pauvreté - économie. Conspirationnisme : la paille et la poutre. Quiz du Nouvel An : Quarante questions pièges sur l’Europe. Les derniers jours de l'UE néolibérale ?