background preloader

FRISE DES MATHÉMATICIENS CÉLÈBRES

Facebook Twitter

VIETE

DESCARTES. Al Kwarizmi. Nicolas Copernic en polonais Mikołaj Kopernik. Astronome polonais (Toruń 1473-Frauenburg, aujourd'hui Frombork, 1543). 1.

Nicolas Copernic en polonais Mikołaj Kopernik

Chanoine et astronome Fils d'un riche négociant de Cracovie venu s'établir à Toruń avant la conquête de la ville par la Pologne, le jeune Copernic est adopté à l'âge de dix ans, à la mort de son père, par son oncle maternel Lukas Watzelrode (1447-1512), qui devient plus tard évêque d'Ermeland (Warmia). Destiné à une carrière ecclésiastique, il entre à l'université de Cracovie en 1491 pour étudier la théologie, puis, en 1496, rejoint l'université de Bologne. Officiellement, il y étudie le droit canon, mais son intérêt personnel le pousse à suivre aussi les cours d'astronomie de Domenico Maria Novara (1454-1504). Ayant obtenu l'autorisation de prolonger ses études en Italie, il s'inscrit aux facultés de droit et de médecine de Padoue. 2.

Pendant trente-six ans, ses conclusions se précisent au fur et à mesure qu'il travaille et qu'il observe.

ERATOSTHENE

Les hommes de science célèbres : Einstein, Newton, Képler, Foucault, Galilée... Euclide. Histoire des maths. Thalès. Thalès de Milet - Grec (-624 ; -548) Cliquer sur l'image pour voir d'autres portraits Thalès serait né autour de 625 avant J.C. à Milet en Asie Mineure (actuelle Turquie).

Thalès

Considéré comme l'un des sept sages de l'Antiquité, il est à la fois mathématicien, ingénieur, philosophe et homme d'Etat mais son domaine de prédilection est l'astronomie. Il aurait prédit avec une grande précision l'éclipse du soleil du 28 mai de l'an - 585. Ce n'est peut-être qu'une légende, Thalès en explique cependant le phénomène. Lors de son premier voyage en Egypte, Thalès applique le théorème qui porte aujourd'hui son nom pour mesurer la hauteur de la grande pyramide de Kheops.

Citons de Thalès : "Le rapport que j'entretiens avec mon ombre est le même que celui que la pyramide entretient avec la sienne. " Par une relation de proportionnalité, il obtient la hauteur de la pyramide grâce à la longueur de son ombre. Lien externe pour voir l'animation. Lien externe pour voir cette démonstration animée. Histoire des mathématiques/Quelques mathématiciens célèbres — Wikiversité. Une page de Wikiversité.

Histoire des mathématiques/Quelques mathématiciens célèbres — Wikiversité

Début de la boite de navigation du chapitre fin de la boite de navigation du chapitre En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Histoire des mathématiques : Quelques mathématiciens célèbresHistoire des mathématiques/Quelques mathématiciens célèbres », n'a pu être restituée correctement ci-dessus. Cet article présente quelques célèbres mathématiciens par le biais de leurs œuvres les plus marquantes. Sources[modifier | modifier le wikicode] Aller ↑ Henri Poincaré, Wikipédia, consulté 2007-03-07 Pages liées[modifier | modifier le wikicode] MATHEMATICIENS CELEBRES : Maths-rometus, Mathématiciens, Histoire des maths, illustrations, Mathématiques, Maths, Jean-Luc Romet, Math. Regard sur l'image, un essai illustré à propos de l'image, de sa.

Histoire des maths : chronologie. Vers 18 000 avant J.

Histoire des maths : chronologie

-C. : Origine Apparition des premières formes de mathématiques. Les systèmes sont très rudimentaires et ne font que prouver que les hommes utilisent des aides à la numération. Ces premiers marqueurs démontrent le besoin d’une abstraction progressive qui va conduire à la naissance de la discipline. 1640 avant J. Le scribe égyptien Ahmes recopie le Papyrus Rhind. VIe siècle avant J. Vers 590 avant J. Thalès fonde la discipline « géométrie ». Vers 540 avant J. Pythagore et les Pythagoriciens. Vers 300 avant J. Euclide écrit Les éléments. 628 après J. Brahmagupta définit le 0 dans le Brahma Sphuta Siddhanta (« La révision du système idéal »). 825 après J. Al Khawarizmi écrit Al-jabr wa’l-muqâbalah. 1202 : Fibonacci Fibonacci publie le Liber abaci (« Le livre de calcul »). 1424 : Al Kashi Al Kashi approche π dans Risala a-muhitiyya (« Le traité du cercle »). XVIIe siècle 1637 : Descartes.

PASCAL