background preloader

The Walking Dead

Facebook Twitter

Famous 'Walkers' on The Walking Dead! - a list by gattonero975. Epidemic of the Living Dead - Zombies as Metaphor. "The Walking Dead" : la série aux 7 symboles de l'Amérique d'aujourd'hui. La série The Walking Dead diffusée sur la chaîne AMC. On dit souvent que les États-Unis n’ont pas de culture, c’est faux. Elle n’est ni plus, ni moins artificielle que la nôtre.

Ni plus, ni moins récente que la nôtre. Avec "The Walking Dead", on retrouve de nombreux éléments de la culture américaine, non pas dans une énumération, mais dans un mode de pensée et un fantasme mythologiques. [Attention SPOILERS, cette chronique contient des informations sur les saisons 1, 2 et 3] Pour ceux qui ne connaîtraient pas cette série, elle est diffusée sur la chaîne AMC depuis 2010.

Ce qu’il y a de fascinant dans cette série, outre l’attrait pathologique de l’humain pour la vision des cadavres, c’est qu’elle propose une synthèse de la culture américaine. 1. Le suspens est renouvelé en permanence avec des dilemmes moraux, comme si se dessinait en fond sonore une petite voix qui viendrait murmurer à l’oreille de Rick "What would Jesus do ? " 2. Les zombies sont des éléments de cette mythologie américaine. "Petite philosophie du zombie": sommes-nous hantés par le motif de la catastrophe?

Obsédée par la catastrophe, notre époque s’agite sous le signe de sa menace sourde mais perpétuelle : l’Apocalypse se rapproche de nous, prête à nous engloutir. La fin serait proche, sinon déjà là. À défaut de penser la catastrophe, ou de la contenir, on la regarde avancer, on essaie de lui faire face, on en joue aussi, comme on joue à se faire peur. La figure du zombie incarne de ce point de vue l’ambivalence de notre rapport au monde, fait de terreur et d’ironie entremêlées. Du cinéma aux séries télé (The Walking Dead), de la littérature aux jeux vidéo, le zombie hante notre espace mental et créatif, voire politique (ne se prépare-t-on pas à la sortie des ténèbres de Sarkozy-Voldemort, celui-dont-il-nefaut-pas-prononcer-le nom à l’UMP et qui, revenant parmi les vivants, les dévorerait comme un cannibale affamé ?).

De quoi le zombie serait-il le nom ? D’une condition humaine dont l’Apocalypse forme l’horizon ultime. Le sujet se fait ainsi zombie en étant “un vivant absent de lui-même”. État de nature et contrat sexuel dans le monde post-apocalypse de The Walking Dead (I) Keivan Djavadzadeh-Amini (Université Paris 8, LabTop) « Qu’est-ce qui a changé ? », « quelles sont les règles ?

»… Il s’agit là de questions récurrentes dans The Walking Dead. Cette série horrifique, diffusée depuis le 31 Octobre 2010 sur la chaine américaine AMC, est adaptée du comic américain éponyme de Robert Kirkman (adaptation réalisée par Franck Darabont et Kirkman lui-même). Elle se situe dans un monde apocalyptique où les morts-vivants sont désormais les maîtres sur terre. Une des problématiques centrales de The Walking Dead est la question du changement et de la continuité. Dans cet article, il s’agira dans un premier temps de réfléchir à ce qu’est un mythe politique. Le monde post-apocalypse : un mythe politique conservateur Un argument qui revient souvent lorsque l’on parle de The Walking Dead le comic est que la psychologie des personnages serait travaillée à l’extrême, afin de coller au plus près de la réalité. I think Lori is a compelling, interesting character. Ouvrages : The Walking Dead – De la crise de la démocratie au retour de la horde primitive.

Il est préférable d'être à jour de la saison 4 pour lire cette note par Jean-Philippe Zanco La scène atroce du dernier épisode de la saison 4 de The Walking Dead où l'on voit Rick défendre ses proches avec la dernière sauvagerie soulève de nombreuses questions sur l'avenir du personnage et de ses compagnons. La figure du bon père de famille défenseur de la loi est bien loin, et les derniers vestiges de la civilisation ont bel et bien été effacés dans cet ultime épisode, où ce qui ressemble encore à une société humaine (le Terminus) est des plus inquiétants. Au cours des saisons, TWD nous a raconté plus qu'une histoire de survival. La série questionne aussi la capacité de l'homme à être un animal social et politique. Georges A. Romero n'a jamais caché la portée critique de son oeuvre, et de nombreuses études ont mis en évidence la dimension métaphorique des films de zombis.

L'adieu à la civilisation Le salon de la demeure de Herschel devient une agora. Chef de meute. The Walking Dead - The Official Site from Robert Kirkman.