background preloader

Interbev

Facebook Twitter

La France va tester l'étiquetage obligatoire de l'origine des viandes et du lait dans les plats cuisinés - Agroalimentaire. Ce n’est plus qu’une question de mois désormais pour voir la mesure entrer en application.

La France va tester l'étiquetage obligatoire de l'origine des viandes et du lait dans les plats cuisinés - Agroalimentaire

Bruxelles a donné, à la France, le 14 mars, son feu vert à l’étiquetage de l’origine des viandes et du lait sur les produits transformés. Une mesure attendue depuis très longtemps par les consommateurs et le secteur agricole français. Et si les vaches mangeaient de l’herbe..., par Gérard Le Puill (Le Monde diplomatique, décembre 2015) L’agriculture contribue bien davantage au réchauffement climatique qu’on ne l’imagine généralement.

Et si les vaches mangeaient de l’herbe..., par Gérard Le Puill (Le Monde diplomatique, décembre 2015)

A l’échelle mondiale, on estime à 14 % la part de la production agricole dans les émissions de gaz à effet de serre (GES). En France, cette proportion aurait atteint 21 % en 2012 (1). Le secteur agricole français disposerait d’un immense potentiel de réduction des GES s’il sortait de son sillon pour explorer d’autres voies. En 2014, le ministre de l’agriculture a fait voter une « loi d’avenir » dont le but affiché était de promouvoir l’agroécologie, laquelle doit favoriser des pratiques vertueuses permettant de réduire les intrants chimiques et la consommation d’énergies fossiles.

Mais cela implique de profonds changements d’approche, qui, pour le moment, ne sont mis en œuvre que par une petite minorité de paysans et oubliés dans les solutions de crise. Quelques exemples permettent d’éviter d’en rester aux incantations. Planter des arbres au milieu des cultures. Ils veulent nous (re) donner le goût de la viande.

Il y a les fournisseurs pour initiés inconnus du grand public qui réservent leurs morceaux de choix aux pros de la restauration comme les frères Metzger.

Ils veulent nous (re) donner le goût de la viande

Viande : Le programme Beef Carbon labellisé par l’ONU. Nature - MAURIAC (15200) - Stratégie bas carbone pour la filière bovine. A Rethel, la filière viande contre-attaque - France 3 Champagne-Ardenne. Baisse de la consommation, guerre des prix, coût de production de plus en plus élevés et une image parfois négative auprès du grand public...

A Rethel, la filière viande contre-attaque - France 3 Champagne-Ardenne

La filière viande connaît des heures sombres. A Rethel, les professionnels jouent la carte de la transparence en organisant des journées "Made in Viande". Par Isabelle GriffonPublié le 30/11/2015 | 12:06, mis à jour le 01/12/2015 | 10:01 © Daniel Samulczyk / France 3 Champagne-Ardenne La Champagne-Ardenne accueillera la 2e édition des "Rencontres Made in Viande" du 21 au 25 mai 2016. Ce lundi, une sorte d'avant-première était organisée dans les Ardennes à destination des médias. Tous au Meating Tripes, un évènement festif et participatif. CPINTERBEVViandeetcancer. CP Interbev Interbev condamne des manquements à la réglementation en matière de bien être animal et de sécurité sanitaire. Manuel Valls signe pour 10 milliards d’euros de contrat en Arabie saoudite - Aviation civile.

En déplacement en Arabie saoudite, le Premier ministre, Manuel Valls a signé un ensemble d’accords, de contrats et de lettres d’intention pour un montant s’élevant à 10 milliards d’euros.

Manuel Valls signe pour 10 milliards d’euros de contrat en Arabie saoudite - Aviation civile

Le Premier ministre s’en est félicité dans un tweet. Il vient de signer avec l’Arabie saoudite, un ensemble d’accords et de promesses d’accords représentant un montant total de 10 milliards d’euros. Les accords signés par Manuel Valls La France et l’Arabie saoudite se sont mises d’accord sur la création d’un fonds saoudien qui sera dédié à l’investissement dans les PME et ETI françaises, notamment dans le domaine du numérique et des énergies renouvelables, en lien avec des fonds français d’un montant de 2 milliards d’euros. Le fonds souverain saoudien (le fonds public d’investissement) et le Laboratoire français du fractionnement et des biotechnologies vont créer ensemble une usine de fractionnement de plasma en Arabie saoudite. Nouvelle vague de conversions en vue pour l'élevage bio qui échappe à la crise.

Russie: Auchan accusé de vendre des mélanges de viande à la place de boeuf ou porc hâchés. Dans un premier bref communiqué, l'agence sanitaire Rosselkhoznadzor avait affirmé avoir identifié de l'ADN de cheval, boeuf et volaille dans du porc haché saisi dans des magasins Auchan, enseigne très présente en Russie et notamment à Moscou.

Russie: Auchan accusé de vendre des mélanges de viande à la place de boeuf ou porc hâchés

Ce document a été à la mi-journée retiré de son site et remplacé par un autre plus détaillé, où il est indiqué que sur 17 échantillons de viande testés, 15 ne respectaient pas la composition indiquée sur l'étiquette. Crise des éleveurs : comment aider les agriculteurs en faisant ses courses. Par Florian Delafoi Mis à jour le , publié le "Faites en sorte d'acheter français".

Crise des éleveurs : comment aider les agriculteurs en faisant ses courses

François Hollande a remis au goût du jour, samedi 18 juillet, le label "Viandes de France", qui existe depuis déjà un an et demi. Le chef de l'Etat fait appel aux consommateurs pour soutenir les éleveurs qui font face à une crise profonde. Les agriculteurs manifestent d'ailleurs leur colère un peu partout en France, à la mi-juillet, contre les prix appliqués par les intermédiaires, notamment la grande distribution.

Les cinq raisons qui expliquent le désarroi de la filière viande bovine en France - Produits agricoles. Après le blocage d'abattoirs, les éleveurs ont haussé le ton, lors d'une "nuit de la détresse" du 2 au 3 juillet.

Les cinq raisons qui expliquent le désarroi de la filière viande bovine en France - Produits agricoles

Parmi eux, des éleveurs bovins qui protestaient contre la non-application de l'accord sur l'augmentation des prix de la viande bovine arraché il y a 15 jours dans le bureau de Stéphane Le Foll. La filière bovine française connait des heures sombres depuis plusieurs mois. Cinq causes expliquent principalement les difficultés du secteur. Malgré une table ronde le 17 juin réunissant des représentants d’éleveurs, des industriels et de la distribution, la filière bovine française reste toujours dans l’impasse. La folle affaire du mouton-méduse qui a fini dans une assiette. Adrien Cadorel, avec Marc Payet | 23 Juin 2015, 08h02 | MAJ : 23 Juin 2015, 10h48 Illustration.

La folle affaire du mouton-méduse qui a fini dans une assiette

(Inra/Sophie Normand.) Si elle n'interrogeait pas sur la surveillance des laboratoires où sont élevés des animaux génétiquement modifiés, l'histoire ferait presque sourire. L'Institut national de recherche agronomique (Inra) fait face à une histoire gênante : l'automne dernier, l'un de ses animaux génétiquement modifié pour servir à la recherche s'est retrouvé mis en vente et acheté par un particulier en Ile-de-France. Comment l'agroalimentaire français se positionne en Chine. Du 6 au 8 mai, le Sial (salon de l'alimentation) Shanghai a accueilli plus de 2 700 exposants de 82 pays désireux de développer leurs ventes sur les marchés asiatiques, et surtout celui de la Chine qui avec presque 20 % de la population mondiale et une classe moyenne qui compte environ 300 millions de personnes, fait figure d’eldorado.

Comment l'agroalimentaire français se positionne en Chine

En mai 2014, la filière charcuterie et Stéphane Le Foll, en visite sur le Sial Shanghai, se félicitaient de l’arrivée de la charcuterie française en Chine, qui devait permettre d’exporter davantage de valeur ajoutée. Une bonne nouvelle largement relayée dans les médias. Un an plus tard, les premières ventes n’ont jamais été aussi près de pouvoir… commencer. Accessibilité et prix : deux freins au développement de la viande bio. Contrairement aux fruits, légumes, crèmerie, pain bio… qui font partie intégrante du quotidien des consommateurs, la viande, malgré sa place de choix dans notre alimentation est encore peu associée au mot bio.

Afin de chiffrer, la consommation et la perception de la viande bio en France, la commission bio d’Interbev a réalisé une étude sur les viandes de bovins, veaux, agneaux et porcs en collaboration avec l’Ifop, auprès d’un échantillon de 1044 personnes. Ainsi, six français sur dix déclarent avoir déjà mangé de la viande issue de l’agriculture biologique en 2014. Ce marché est en constante évolution depuis les années 2000 et la crise de la vache folle (augmentation de 20 % par an à cette époque). Même si cette croissance s’est amoindrie depuis 2012, elle reste tout de même à hauteur de 8 à 10 % par an. Toutefois, « ce produit reste encore peu accessible. Une image positive En chiffres 181 millions d’euros pour la viande bovine, La viande biologique séduit les Français. Viande de cheval : «Un nouveau scandale est encore possible aujourd'hui»