background preloader

Crowdfunding

Facebook Twitter

Comment réguler le « crowdfunding » ?, Points de vue.

Crowdfunding à l'université

Crowdfunding et innovation. Le crowdfunding en France. La Caisse des Dépôts mise sur Babyloan dans le « crowdfunding », Innovateurs. Octopousse, le crowdfunding engagé, solidaire et artistique. Le financement participatif ou "Crowdfunding" - APCE, agence pour la création d'entreprises, création d'entreprise, créer sa société,l'auto-entrepreneur, autoentrepreneur, auto-entrepreneur, auto entrepreneur, lautoentrepreneur, reprendre une entreprise, Qu'est-ce que le crowdfunding ?

Le financement participatif ou "Crowdfunding" - APCE, agence pour la création d'entreprises, création d'entreprise, créer sa société,l'auto-entrepreneur, autoentrepreneur, auto-entrepreneur, auto entrepreneur, lautoentrepreneur, reprendre une entreprise,

Le crowdfunding, appelé également financement participatif, est une technique de financement de projets de création d'entreprise utilisant internet comme canal de mise en relation entre les porteurs de projet et les personnes souhaitant investir dans ces projets. Pratique ancienne, elle fait l'objet actuellement d'un large engouement en raison de sa simplicité de fonctionnement et des difficultés que rencontrent certains créateurs à trouver des financements pour leurs petits projets.

Comment cela fonctionne-t-il ? Deux aspects : l'épargnant qui souhaite investir un peu d'argent dans un projet "coup de coeur" le porteur d'un projet de création d'entreprise qui ne possède pas les fonds nécessaires au démarrage de son activité et ne souhaite pas faire appel au crédit bancaire L'un et l'autre se rencontrent sur internet via une plateforme dédiée. A qui cela s'adresse-t-il ? Le financement participatif s'intéresse à toutes les sortes de projets. Un prêt.

Coût Ulule. La vérité sur les investissements en crowdfunding dans les start-up - 17 avril 2014. "Je suis devenu accro !

La vérité sur les investissements en crowdfunding dans les start-up - 17 avril 2014

" Ancien trader biberonné à l’adrénaline des salles de marché, Serge Balaste avoue sans complexe sa nouvelle addiction pour le crowdfunding. Ce banquier de 46 ans a participé l’an dernier – comme 331.000 Français –, à une opération de "financement par la foule" via Internet. Né dans le monde associatif et artistique avec le chanteur Grégoire, qui, en 2008, collecta 70.000 euros auprès de 347 internautes pour produire un tube, le financement par la foule s’est étendu aux prêts entre particuliers, mais aussi à la levée de capitaux par des PME ou des start-up. Il s’agit d’une vague de fond planétaire. Près de 4 milliards d’euros ont ainsi été levés dans le monde en 2013 à travers plus de 500 plateformes de financement participatif. Risque de bulle spéculative Pionnier du don contre don, l’américain Kickstarter a ainsi levé 480 millions de dollars l’an dernier auprès de plus de 3 millions d’internautes pour financer quelque 20.000 projets variés.

Fauché mais plein de projets ? 7 questions sur le crowdfunding. Le gouvernement veut faire de la France la « start-up république de l’Europe ».

Fauché mais plein de projets ? 7 questions sur le crowdfunding

Mais avant de vous lancer dans la collecte de fonds ou de sortir votre portefeuille pour soutenir un projet, lisez nos conseils détaillés. Image extraite de la websérie « Noob », qui a réalisé une levée de fond record (plus de 680 000 euros) sur Ulule (Olydri Studio) Désormais reconnu comme un acteur de l’économie à part entière, le financement participatif – « crowdfunding » en anglais – bénéficiera dès juillet d’un nouveau cadre juridique. Pour ces plateformes, fini les réglementations contraignantes comme l’obligation de bénéficier d’un montant minimum de fonds propres ou d’un agrément des autorités de contrôle. Le nouveau cadre assoupli [PDF], élaboré sous la houlette des ministres Fleur Pellerin et Pierre Moscovici, entend tout à la fois encadrer et encourager le développement du secteur, pour « faire de la France le pays pionnier du financement participatif, [...] la “Start-up République” de l’Europe ».