background preloader

HPC

Facebook Twitter

Guerre et paix 1936-1937. Contexte historique.

Guerre et paix 1936-1937

17 juillet 1936 - Les militaires espagnols se soulèvent - Herodote.net. Le 17 juillet 1936, la garnison espagnole de Melilla se soulève contre le gouvernement républicain, sous le commandement du général Franco.

17 juillet 1936 - Les militaires espagnols se soulèvent - Herodote.net

C'est le début d'une guerre civile de trois ans et un prélude aux horreurs de la Seconde Guerre mondiale. André Larané Un complot longuement préparé La jeune république espagnole est à cette époque victime d'une flambée de violences qui se soldent par plusieurs centaines de morts. Ces violences sont le résultat de l'instabilité politique.

Le Syndicat des dessinateurs professionels de Barcelone (SDP - UGT) - Les Affiches des combattants de la liberté - Espagne 1936. Le Syndicat des Dessinateurs Professionnels de Barcelone (SDP - UGT) Début 1936, une série de tracts accrochés sur les arbres bordant les Ramblas de Barcelone convoque les dessinateurs pour constituer un syndicat.

Le Syndicat des dessinateurs professionels de Barcelone (SDP - UGT) - Les Affiches des combattants de la liberté - Espagne 1936

Une cinquantaine d’artistes répondent à l’appel et se réunissent dans un Athénée Populaire. Ils y élisent un comité directeur présidé par Helios Gomez. La ferveur communiste de celui-ci influe à l’heure de choisir entre les deux centrales syndicales les plus importantes alors : l’UGT et la CNT. La majorité vote pour l’adhésion à l’UGT bien que quelques dessinateurs soient plus favorables à s’affilier à la CNT ou à créer un syndicat autonome. Après la victoire des barcelonais sur le coup d’état militaire, le SDP profite aussi des changements sociaux impulsés par la révolution prolétarienne.

Le succès des affiches amène le SDP à créer, au sein du palais, un atelier collectif ouvert à tous ceux qui souhaitent y travailler. Franco. Affiche du gouvernement & Slogan. Dans le but de rallier de nouveaux membres à leurs causes, de recueillir de l’aide ou un soutien ou bien tout simplement de montrer leur détermination, les deux belligérants ont créé et diffusé de nombreux articles, émissions radio ou affiches.

Affiche du gouvernement & Slogan

Les deux supports que nous allons étudier par la suite n’ont donc pas été pensés par des artistes à proprement parler mais par des partisans de l’idéologie républicaine. Nous commencerons par étudier cette affiche de propagande, puis nous parlerons du slogan No pasaran. Cette affiche de propagande a été commandée et diffusée par le ministère de la propagande en 1936.

Sa réalisation est attribuée à Juan Antonio Morales, l’un des artistes espagnols qui produisirent le plus d’œuvres pour le gouvernement durant la Guerre civile. Différents personnages sont représentés sur un bateau portant l’inscription «Junta de Burgos, Lisboa». Tous ces personnages ont une mine grave qui donne l’impression d’une politique à venir austère et dure. GUERRE D'ESPAGNE, GUERRE CIVILE ESPAGNE 1936, GUERRE CIVILE ESPAGNOLE. La guerre d’Espagne, connue également en France sous le nom de guerre civile espagnole et parfois désignée sous celui de révolution espagnole, est un conflit qui opposa, en Espagne, le camp des « nationalistes » à celui des « républicains ».

GUERRE D'ESPAGNE, GUERRE CIVILE ESPAGNE 1936, GUERRE CIVILE ESPAGNOLE

Elle se déroula de juillet 1936 à mars 1939 et s’acheva par la défaite des républicains et l’établissement de la dictature de Francisco Franco, qui conserva le pouvoir absolu jusqu’à sa mort en 1975. ☞ Ces 9 BD sur la guerre civile espagnole (36-39) Cette guerre fut la conséquence dramatique, sur le long terme, des malaises sociaux, économiques, culturels et politiques qui accablaient l’Espagne depuis plusieurs générations, et de l’exacerbation croissante des divisions et des clivages entre Espagnols depuis la proclamation de la IIe République en 1931. Nationalistes contre républicains Le camp nationaliste fut constitué par des rebelles opposés au pouvoir légal.

La guerre civile espagnole. Contexte historique Offensive dans le Nord de l’Espagne En mars 1937, l’Italie fasciste, qui apportait son soutien aux troupes nationalistes du général Franco en Espagne, décida de lancer une offensive sur Madrid par le Nord-Est.

La guerre civile espagnole

L’échec de l’intervention italienne à Guadalajara, chef-lieu de province situé à 80 km de Madrid, incita Franco à déplacer le théâtre des opérations militaires, en lançant une campagne dans le Nord du pays, pour conquérir dans un premier temps la Biscaye, une région qui possédait de riches ressources en minerai de fer, ainsi que de nombreuses industries à Bilbao.

C’est à cette occasion que l’aviation du corps expéditionnaire italien et de la légion Condor, une unité militaire allemande spécialement constituée pour intervenir aux côtés des nationalistes espagnols, menèrent pour la première fois des bombardements d’une grande ampleur sur les villes basques, parmi lesquelles Guernica. Analyse des images. Guerre et paix 1936-1937. Espagne 1931-1937 : la politique de front populaire contre la révolution ouvrière. Il y a soixante ans, en 1936, l'Espagne se préparait à vivre des événements révolutionnaires dont l'issue s'avérerait déterminante, non seulement à l'échelle de ce pays mais à celle de la planète entière, pour toute la période historique qui allait suivre.

Espagne 1931-1937 : la politique de front populaire contre la révolution ouvrière

En effet, si la guerre d'Espagne fut le laboratoire où furent testées les armes et les techniques militaires de la seconde guerre mondiale, la révolution espagnole fut aussi la dernière chance donnée au prolétariat d'arrêter la marche vers cette guerre. Mais ces événements de l'été 1936 ne sortaient pas de rien. La crise révolutionnaire qui secouait l'Espagne s'était ouverte au début de la décennie avec les événements qui aboutirent en 1931 au départ du roi Alphonse XIII et à la proclamation de la république. Trotsky écrivait alors (le 24 janvier 1931) : « la chaîne du capitalisme risque de nouveau de se rompre à son maillon le plus faible : c'est le tour de l'Espagne. » Ce qu'était le front populaire en Espagne en 1936 - La révolution prolétarienne en Espagne et ses ennemis mortels : non seulement le fascisme mais d'abord le front populaire et son allié, l’opportunisme d’extrême gauche - Matière et Révolution.

La crise mondiale du système capitaliste repose à nouveau pour les classes dirigeantes les manières de tromper et de battre les travailleurs, avec deux stratégies fondamentales et complémentaires : front populaire et fascisme.

Ce qu'était le front populaire en Espagne en 1936 - La révolution prolétarienne en Espagne et ses ennemis mortels : non seulement le fascisme mais d'abord le front populaire et son allié, l’opportunisme d’extrême gauche - Matière et Révolution

Il est d’autant plus nécessaire d’étudier les expériences anciennes de front populaire et de combattre les formes de participation à ces tromperies notamment celles programmées par la gauche, les centrales syndicales mais aussi éventuellement l’extrême gauche. Le Front populaire s'affiche - Expositions itinérantes - Service éducatif - Activités culturelles - Les Archives du Pas-de-Calais (Pas-de-Calais le Département) Les élections législatives d'avril-mai 1936, marquées par le succès des partis de gauche rassemblés sous la bannière du Front populaire, gardent encore aujourd'hui une signification particulière.

Le Front populaire s'affiche - Expositions itinérantes - Service éducatif - Activités culturelles - Les Archives du Pas-de-Calais (Pas-de-Calais le Département)

Pour la première fois dans l'histoire de la République, la SFIO devient le premier groupe à la Chambre des députés et un socialiste, Léon Blum, est nommé président du Conseil pour mettre en oeuvre un programme qui promet d'offrir aux Français le pain, la paix, la liberté. Cette victoire électorale qui doit ouvrir des jours heureux s'inscrit pourtant dans un contexte houleux où l'opinion publique est inquiète : crise économique persistante dans le Pas-de-Calais, modification des lignes antiparlementaristes, menaces fascistes.

La guerre civile espagnole. Contexte historique Offensive dans le Nord de l’Espagne En mars 1937, l’Italie fasciste, qui apportait son soutien aux troupes nationalistes du général Franco en Espagne, décida de lancer une offensive sur Madrid par le Nord-Est.

La guerre civile espagnole

La représentation de l’ennemi - Les Affiches des combattants de la liberté. Côté affiche et côté propagande, c'est au début des années 1930 qu'apparaissent, sur les affiches, les premiers signes de reconnaissances modernes : la faucille et le marteau, les symboles fascistes, l’étoile rouge, les logos, le salut fasciste (bras tendu) et inversement le poing fermé. Pour les propagandistes (et les affichistes) ces symboles ont un double avantage, ils permettent à la fois : • une signature visible, mémorisable, identifiable (par une population en partie illettrée). Facilement reproductible, cette signature fonctionne comme une ellipse littéraire ou cinématographique, un minimum de graphisme (et de texte) un maximum de sens pour le lecteur ; • une représentation unique de l'ennemi à travers un dessin permettant ainsi de « mobiliser » les masses, sur un mot d'ordre simplifié, voire pour certains, simpliste.

Les organisations libertaires n'ont pas encore inventé le « A cerclé » (il apparaît juste avant Mai 68). Le Syndicat des dessinateurs professionels de Barcelone (SDP - UGT) - Les Affiches des combattants de la liberté - Espagne 1936. Les affichistes, graphistes et autres dessinateurs de la Guerre d'Espagne 1936 - 1939 - Les Affiches des combattants de la liberté - Espagne 1936. Qui sont ceux (celles) qui ont donné de la couleur à la révolution « rouge et noire » espagnole ? Plus de 2000 affiches ont été conçues durant la révolution espagnole, imprimées de 3000 à 10 000 exemplaires chacune, soit plus de dix millions d’affiches collées sur les murs (1) pour une période de 1000 jours environ. La guerre d'Espagne vue à travers les affiches. Contexte historique L’intervention étrangère dans la guerre d’Espagne L’échec du soulèvement militaire contre le gouvernement du Front populaire qui avait remporté les élections en Espagne en février 1936 ouvrit la voie à une guerre civile de longue durée, qui prit rapidement des proportions inattendues et entraîna l’intervention de grandes puissances étrangères.

Tandis que l’Italie de Mussolini apporta son soutien militaire et financier dès le début aux nationalistes, bientôt rejointe par l’Allemagne de Hitler, la France et l’Angleterre, fidèles à l’esprit pacifiste qui animait leur politique étrangère, préférèrent adopter une position neutre, même si, dans les premiers temps du conflit, le gouvernement français avait envoyé des avions aux républicains espagnols : elles se bornèrent à mettre sur pied un Comité international de non-intervention. Analyse des images.