background preloader

Hôpital 2016

Facebook Twitter

L'hôpital et la Sécu, parmi les services publics préférés des Français. Contrairement à une idée reçue assez bien ancrée, la Sécurité sociale et le service public hospitalier sont appréciés par leurs usagers.

L'hôpital et la Sécu, parmi les services publics préférés des Français

Selon le 11e baromètre de l'Institut Paul Delouvrier, réalisé avec le concours de TNS Sofres*, 52 % des Français ont une bonne image du service public hospitalier, et ceux d'entre eux qui y ont eu recours lui attribuent un taux de satisfaction de 82 %. Pour la Sécurité sociale, ces pourcentages s'élèvent respectivement à 45 et 75 %.

Personnel soignant

Activité libérale. Big Data & assurance. Numérique et recherche : action ! Organisation : l'hôpital du futur. GHT et communauté hospitalières. Hôpitaux dans la tourmente.

Art, culture et communication dans l'hôpital. La vie quotidienne des soignants. Ethique & valeurs hospitalières. Hôpital gestionnaire. Protection sociale : un peu d'info. Fréderic Valletoux, président de la FHF, débute un tour de france à la rencontre des acteurs du monde hospitalier et médico-social. Le 16 février 2016, Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France (FHF), entame un tour de France pour aller à la rencontre des personnels hospitaliers et médico-sociaux, des patients et des résidents mais aussi des élus régionaux de la Fédération.L’objectif de ces rencontres est de nourrir la plateforme politique 2017-2022 de la FHF par les réflexions et les innovations des acteurs de terrain et des patients.

Fréderic Valletoux, président de la FHF, débute un tour de france à la rencontre des acteurs du monde hospitalier et médico-social

En effet, toutes ces expérimentations permettent d’apporter des réponses concrètes aux défis de notre système de santé. Ce tour de France débute au moment où la nouvelle carte administrative des régions vient d’être adoptée et où les hôpitaux commencent à s’organiser en groupements hospitaliers de territoire (GHT). A l’hôpital de Villeneuve, les consultations 7 J/7 vont disparaître. « De la suture au plâtre, en passant par les accidents domestiques, les incisions d’abcès, un enfant qui se réveille avec 39° de fièvre ou une grosse douleur… On couvre toute la médecine et la chirurgie de base, souligne Christine Jeanne, infirmière aux consultations depuis 18 ans.

A l’hôpital de Villeneuve, les consultations 7 J/7 vont disparaître

Le directeur est dans une logique comptable. Nous, nous sommes dans une logique sociale et humaine. » « C’est une offre de soins de proximité » Médecins, infirmières et aides-soignantes du service ont lancé une pétition et sont en train de constituer un comité de soutien pour « sauver les consultations ». « Il faut que l’agence régionale de santé (ARS) et la direction nous soutiennent pour le maintien des consultations », fait valoir Jean-Marc Grynblat, médecin chef en gériatrie. « Il n’y a pas si longtemps, nous étions un vrai hôpital avec chirurgie, maternité, toutes les spécialités d’ORL, stomatologie, gastro, fibro… regrette le Dr Aziz Samar.

Le CHU de Nantes entame la deuxième phase de sa transformation numérique. Le système sera mis en place pour les services d'hospitalisation en mai prochain, puis pour les consultations à partir de septembre.

Le CHU de Nantes entame la deuxième phase de sa transformation numérique

Cette phase actera la bascule de 500 lits supplémentaires vers les solutions logicielles de Cerner. Le projet nantais baptisé "Ulysse" est prévu sur cinq ans (2013-18) et représente un investissement de 20 millions d'euros. Regain d’activité à l’hôpital Hôtel-Dieu de Mont-Saint-Martin. E n 2016, il vous faudra intégrer un groupement hospitalier de territoire, comme le veut la loi.

Regain d’activité à l’hôpital Hôtel-Dieu de Mont-Saint-Martin

Ce sera lequel ? Eric JARLAUD, directeur : « Franchement, je ne sais pas. Nous sommes meurthe-et-mosellans, donc attirés par le CHRU Nancy, le plus gros centre hospitalier du département. Mais nous sommes plus proches géographiquement de Metz et de Thionville. Je suis en contact avec tout le monde, sans oublier nos partenaires belges d’Arlon. Pays Drouais - DREUX (28100) - Le centre hospitalier de Dreux veut trouver des lits rapidement pour tous. Le CHU Amiens-Picardie fait le bilan de ses points forts et ses points faibles - Région.

« Des adaptations et des ajustements ont été réalisés tout au long de l’année et sont à parfaire.

Le CHU Amiens-Picardie fait le bilan de ses points forts et ses points faibles - Région

Mais au final cet établissement hospitalier, le plus moderne d’Europe selon le ministère, est un magnifique outil de travail, à exploiter davantage mais que les professionnels et les usagers ont rapidement adopté. » Tel est le bilan du nouveau CHU Amiens-Picardie au terme de la première année pleine de fonctionnement, selon la directrice générale, Mme Danielle Portal, lors d’une récente conférence de presse. Une excellence médicale C’est l’essentiel : les patients sont bien soignés au CHU Amiens-Picardie. La Haute Autorité de Santé a certifié sans réserve le nouvel établissement, avec seulement cinq recommandations. Langon. L'hôpital Sud-Gironde affiche ses atouts. Séduire.

Langon. L'hôpital Sud-Gironde affiche ses atouts

Ou convaincre. C’est l’objectif du centre hospitalier du Sud-Gironde Langon-La Réole, puisque tel est désormais son nom. Le CH Nord-Mayenne aimerait bien obtenir une "pause" d'un an dans son plan de modernisation. Saint-Chély-d'Apcher : l'hôpital local est dans une situation difficile. Patrick Morice, directeur de l'hôpital local, avait rassemblé au centre distractionnel de l'établissement, l'ensemble du personnel, les résidents, Roger Amouroux, le représentant des usagers, les associations comme celles des visiteuses de malade, ou de l'aumônerie, autour de Pierre Lafont maire et président du conseil de surveillance de la structure, pour la traditionnelle cérémonie des vœux.

Saint-Chély-d'Apcher : l'hôpital local est dans une situation difficile

Après leur avoir souhaité à la nombreuse assistance la bienvenue, ainsi que ses meilleurs vœux, Patrick Morice a résumé en quelques mots, la situation dans laquelle se trouve l'hôpital, une situation pour le moins inquiétante : "Je le redis, pour 2015, comme pour 2014, l'année a été difficile. L'hôpital se trouve face à des difficultés liées à un déficit budgétaire, à un déficit d'encadrement dans les services de soins et à des exigences fortes de l'une des autorités de financement.

Au CHU d'Angers 2016 sera chargée en matière d'investissements. Yann Bubien est directeur général du CHU d'Angers depuis l'automne 2011.

Au CHU d'Angers 2016 sera chargée en matière d'investissements

(photo archives : Yannick Sourisseau) 107inShare. Coulommiers. La sérénité retrouvée du centre hospitalier. « J’ai une grande fierté de vous avoir ici à l’hôpital, vous allez avoir un établissement exceptionnel », a annoncé Franck Riester vendredi 22 janvier lors des vœux du centre hospitalier.

Coulommiers. La sérénité retrouvée du centre hospitalier

Et le maire de Coulommiers de rappeler : « En 2008, on me disait : “l’hôpital, c’est fini”. En 2009, j’indiquais dans mes vœux que l’hôpital a de l’avenir. À l’été 2014, la situation était grave, il est vrai, mais nous avons pris notre destin en main. Le groupe hospitalier Est-Francilien (GHEF) est notre avenir commun. 26 millions d’euros vont être investis à Coulommiers ». Lamarche : l’hôpital entend asseoir son avenir. L’hôpital est le plus gros employeur du secteur de Lamarche. Au-delà de ces emplois, l’établissement rend un service de qualité à la population. Après avoir reconstruit la partie EPAHD, la problématique tient aujourd’hui dans la couverture médicale et le « sanitaire ». En clair, le bras de fer est engagé pour conserver les lits de médecine avec un projet visant la prise en charge des personnes en obésité massive. Réseau CHU: Thomas Le Ludec, nouveau Directeur Général du CHU de Montpellier. Thomas Le Ludec, 51 ans, a été nommé Directeur Général du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Montpellier, par décret du Président de la République du 1er février 2016 ; date à laquelle il a pris ses fonctions.

CHU de Nîmes : davantage de places en chirurgie ambulatoire d'ici 2017. Le CHU de Nîmes va proposer davantage à ses patients la possibilité d’effectuer les opérations chirurgicales en ambulatoire. Le taux est actuellement de 38%, l'objectif est d'atteindre les 45% pour répondre à la demande. Quinze places supplémentaires vont être crées d'ici l'an prochain. D'ici l'an prochain, le CHU de Nîmes va ouvrir plus de places, pour offrir la possibilité à ses patients d'être opérés dans la journée sans dormir à l'hôpital. Actuellement, sur les 21 100 opérations chirurgicales pratiquées au CHU de Nîmes, 38% sont en ambulatoire.

La direction veut passer à 45% pour répondre à la demande. "Les patients sont les premiers ravis à passer le moins de temps possible à l’hôpital. La chirurgie ambulatoire va bénéficier d'un bâtiment dédié dans un an. L’afflux de patients de Villiers-le-Bel préoccupe l’hôpital de Gonesse. Hôpital de Vernon : « Restons optimistes malgré l'austérité » L’hôpital va bien. Ce sont des vœux résolument optimistes, qu’a voulu partager Laurent Charbois, le directeur du centre hospitalier Eure-Seine, jeudi dernier, lors de son passage à Vernon.

Malgré des comptes encore fragiles, l’hôpital enregistre de bons chiffres d’activité en 2015 (lire ci-dessous), et va poursuivre les investissements en 2016. Toutefois, l’heure demeure plus que jamais aux économies. L’activité en hausse C’est le point fort de l’année qui vient de s’écouler : l’activité est en hausse, notamment au bloc opératoire et aux urgences (+ 5 % sur les deux sites). L’hôpital continue à investir. Un hôpital très endetté. Un hôpital de jour pour le pôle gériatrie - 04/02/2016. C’est un élément important dans le dispositif de santé des personnes âgées du territoire. Les urgences du CHU de Caen réorganisées pour attendre moins. Barentin : une nouvelle directrice au centre hospitalier.