background preloader

Labyrinthes

Facebook Twitter

« MON CAUCHEMAR PREFERE C’EST LE LABYRINTHE ». Les labyrinthes de JORGE LUIS BORGES.(1) «Mon cauchemar préféré, enfin, celui qui me préfère, c'est celui du labyrinthe.

« MON CAUCHEMAR PREFERE C’EST LE LABYRINTHE ». Les labyrinthes de JORGE LUIS BORGES.(1)

Je suis dans une chambre, et puis dans une autre… » « Il n'y a pas de porte. Tu y es Et le château embrasse l'univers Il ne contient ni avers ni revers Ni mur extérieur ni centre secret. N'attends pas de la rigueur du chemin Qui, obstiné, bifurque dans un autre, Qu'il ait une fin. Comme ton juge. "MON CAUCHEMAR PREFERE,C'EST LE LABYRINTHE".Les labyrinthes de JOSE LUIS BORGES(2)

Vouloir s'inscrire dans le monde suppose en effet que nous en ayons non seulement une perception, une vision, mais également une connaissance.

"MON CAUCHEMAR PREFERE,C'EST LE LABYRINTHE".Les labyrinthes de JOSE LUIS BORGES(2)

Notre compréhension du monde dépend de l'idée que nous sommes capables de nous en forger. Dans un essai intitulé « Notre Propre Individualisme », Borges pose le problème de cette appréhension du monde de façon binaire. "Des sentiers qui se perdent comme s'ils arrivaient près du but"...LES LABYRINTHES DE JORGE LUIS BORGES(3) La citation du titre est d'Yves Bonnefoy.

"Des sentiers qui se perdent comme s'ils arrivaient près du but"...LES LABYRINTHES DE JORGE LUIS BORGES(3)

« Le cercle et l’infini sont l’âme du labyrinthe »LES LABYRINTHES DE JORGE LUIS BORGES.(4) La citation est de J.P.MOUREY. « En perdant progressivement la vue, Borges fait l'expérience du tâtonnement, de l'orientation la plus déboussolée, placé au centre d'un labyrinthe de moins en moins praticable.

« Le cercle et l’infini sont l’âme du labyrinthe »LES LABYRINTHES DE JORGE LUIS BORGES.(4)

Là, les frontières s'estompent doucement dans l'obscurité tandis que se précise, au travers des autres sens, la topographie imaginaire du lieu qu'il faut réapprendre. Bibliothécaire à Buenos Aires, l'écrivain argentin parcourt des allées de rayonnages à perte de vue. Les pages des énormes ouvrages qui le cerclent ne se lisent plus de manière chronologique pour celui dont l'œil ne saisit pas la typographie. « Le cercle et l’infini sont l’âme du labyrinthe ». LES LABYRINTHES DE JORGE LUIS BORGES.(fin) S'il y a chez Borges une expérience « mystique », comme la vision de l'Aleph, elle reste ineffable sinon par des figures de rhétorique comme l'oxymore ; ainsi le protagoniste de « L'Ecriture De Dieu », voit il« une Roue très haute qui n'était pas devant mes yeux, ni derrière moi, ni à mes côtés, mais partout à la fois.

« Le cercle et l’infini sont l’âme du labyrinthe ». LES LABYRINTHES DE JORGE LUIS BORGES.(fin)

Cette Roue était faite d'eau et aussi de feu ». Le labyrinthe n'est-il pas finalement la seule représentation possible de cette expérience et une représentation pourtant décevante ? Le Labyrinthe (film, 2014) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Labyrinthe (film, 2014)

Un adolescent se réveille amnésique dans une cage qui monte. Lorsqu'elle s'immobilise, il se retrouve parmi d'autres jeunes dans un grand espace clos par quatre immenses murs avec une seule voie d'accès. Plus tard, Alby, le chef du groupe, se présente à lui et lui explique qu'eux aussi sont arrivés amnésiques et que seul leurs prénoms finissent par revenir au bout d'un jour ou deux. Une trentaine de garçons vivent dans cet espace, qu'ils appellent « le Bloc » (« Glade » en anglais), et se surnomment eux-mêmes « blocards » (« gladers » en anglais).

Jardin%20de%20sculptures%20Fondation%20Maeght. Modélisation mathématique d'un labyrinthe. Labyrinthe. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Labyrinthe

Un labyrinthe (λαβύρινθος / labúrinthos en grec ancien, labyrinthus en latin), est un tracé sinueux, muni ou non d'embranchements, d'impasses et de fausses pistes, destiné à perdre ou à ralentir celui qui cherche à s'y déplacer. Ce motif, apparu dès la préhistoire, se retrouve dans de très nombreuses civilisations sous des formes diverses. Le mot désigne dans la mythologie grecque une série complexe de galeries construites par Dédale pour enfermer le Minotaure. En latin, labyrinthus signifie « enclos de bâtiments dont il est difficile de trouver l’issue »[1]. Le Labyrinthe de Chartres enfin dévoilé ? Lorsqu’il contemple le labyrinthe de la cathédrale de Chartres dégagé de ses chaises, le visiteur - sensible au caractère sacré de l’édifice - ressent souvent une forte émotion.

Le Labyrinthe de Chartres enfin dévoilé ?

Elle se nuance en fonction de ses références culturelles et spirituelles. Que ressent-il ? Si l’on s’en tient aux témoignages, on peut apercevoir trois intuitions différentes, qui ne sont nullement exclusives l’une de l’autre : l’énergie que dégage cette figure architecturale, vécue de façon intériorisée ; l’utilité que l’on y pressent à faire soi même le parcours ; la fascination pour le mystère des pratiques, concurremment au regret ambivalent de ne pas les voir assez expliquées.

Actualité Un fort engouement s’exprime à présent pour le parcours du labyrinthe, essentiellement porté par des enseignements issus du 'développement personnel' - visant à épanouir, aux plans spirituel et corporel, ceux qui en ressentent le besoin. Gilles Fresson - Rectorat de la cathédrale de Chartres retour État des recherches Méthodes.

Les labyrinthes de l'information. Utopie - Pistes pédagogiques - Ateliers. Utopie - Pistes pédagogiques - Feuilletoir Labyrinthe. Les labyrinthes de l'information.