background preloader

Autres exemples

Facebook Twitter

« Les murs de la gentillesse » pour aider les sans-abri. IRAN – Une initiative solidaire se développe un peu partout en Iran.

« Les murs de la gentillesse » pour aider les sans-abri

Les passants peuvent accrocher des vêtements qu’ils n’utilisent plus sur des murs, ainsi les gens qui en ont besoin peuvent se servir. En cette période hivernale, cette initiative rencontre un grand succès. Il y a quelques jours en Iran une initiative solidaire a été lancée et elle fait le buzz. Sur les murs de plusieurs villes des dispositifs pour accrocher des vêtements ont été fixés pour que les passants et les riverains puissent y déposer des vêtements dont ils ne se servent plus. Que ce soit des manteaux, des pantalons, ou encore des T-shirts, pour enfants ou pour adultes… Cette démarche a pour but d’aider les sans-abri à faire face à l’hiver.

Cette initiative solidaire rencontre un grand succès. Près de chaque « mur de la gentillesse » on peut lire le message suivant : « Si vous n’en avez pas besoin, laissez-le. La boutique sans argent magasin gratuit Paris 12e. Acteurs du Paris durable. Une journée gratuite à Paris. Notre chère capitale, parfois réputée pour ses prix onéreux, a pourtant plus d’un tour dans son sac pour nous éviter d’ouvrir le porte-monnaie.

Une journée gratuite à Paris

Vous pensiez qu’il fallait dépenser des mille et des cents pour arpenter la capitale ? Et bien, non ! Profiter de la ville sans casser la tirelire, ni même sortir un rond, c’est possible. Manger, boire, danser, se cultiver… A chaque envie (ou presque), sa solution gratuite ! J’ai soif S’il est autorisé de demander un verre d’eau dans un bar en cas de grande soif, on peut se débrouiller tout seul en se rendant au Square Lamartine, à la Place Verlaine ou à la Place de la Madone.

Envie de vin ? 104 rue des Pyrénées, 75020 Station n° 20011, 103 rue des Pyrennées Les Petits Bouchons vous propose la même expérience tous les week-ends. 105 rue Cambronne, 75015 Station n° 15012, 76 rue Cambronne J’ai faim De nombreux bars et restaurants proposent généreusement une formule « une boisson achetée = un repas offert ».

Envie de renouveler mon armoire ! Le gratuivorisme, pour une société sans argent, gagne l'Argentine. Le gratuivorisme, pour une société sans argent, gagne l'Argentine BUENOS AIRES (Argentine) - La recherche d'une société sans consumérisme et sans argent, un mode de vie alternatif né aux Etats-Unis où il est appelé freeganisme, autrement dit gratuivorisme, gagne de nouveaux adeptes parmi les jeunes en Argentine.

Le gratuivorisme, pour une société sans argent, gagne l'Argentine

J'essaye de vivre sans argent, dit à l'AFP Ariel Rodriguez Bosio, 34 ans, qui se veut gratuivore ou freegano. J'essaye d'encourager une nouvelle société et de ne plus soutenir cette vieille société injuste, ajoute-t-il. Ariel, l'allure sportive et le regard perçant, fondateur de l'ONG Arco Iris universal (Arc-en-ciel universel), a renoncé au téléphone portable et à la télévision, porte des vêtements sans marque et préfère le citron au déodorant. Nous tâchons de dépenser le moins possible, cesser de dépendre de la société de consommation, être autosuffisants, explique-t-il.

Ce mouvement naît en 1999 aux États-Unis lorsque Warren Oaks, ex-batteur du groupe punk Against Me! De A à Z, on se paye la tête du payant. A comme Autoréduction Robin des bois est andalou.

De A à Z, on se paye la tête du payant

Le 7 août dernier, près de Séville, en Espagne, des militants remplissent une vingtaine de chariots d’aliments de base, partent sans payer, et redistribuent leurs « courses » à des indigents. « Ce n’est pas un vol », justifie alors leur leader, Juan Manuel Sánchez Gordillo, maire de Marinaleda et membre du Syndicat andalou des travailleurs. « Un vol, c’est ce que font les banques qui achètent de la dette à la Banque centrale européenne à 0,7 % et la vendent à l’Espagne à 7 %, déclare-t-il au Monde, le 29 août. Ce que nous avons fait est un acte d’insoumission pour dénoncer le fait qu’il existe des familles qui ne peuvent pas se payer de quoi manger. » Ces mouvements d’« autoréduction » se multiplient dans l’Europe en crise, comme à Rennes (Ille-et-Vilaine), aux Galeries Lafayette, en 2008. B comme Biens communs « La tragédie des communs », ce n’est pas une pièce de Shakespeare, mais un article signé Garrett Hardin, en 1968.

D comme Data.