Médias presse

Facebook Twitter

Danger Gaz De Schiste France. GAZ DE SCHISTES. Boîte de réception (6) - solange.lamothe. Conjoncture : Gaz de schiste : la France abroge les permis. INFO LE FIGARO - Le gouvernement s'apprête à abroger les permis d'exploration de gaz de schiste de Total à Montélimar et de la compagnie américaine Schuepbach en Ardèche et dans le Larzac.

Conjoncture : Gaz de schiste : la France abroge les permis

Les gaz de schiste ne sont pas près d'être exploités en France. Ainsi en a décidé le gouvernement qui, selon nos informations, s'apprête à abroger les trois permis d'exploration en possession respectivement de l'américain Schuepbach (en Ardèche et dans le Larzac) et du français Total (dans la région de Montélimar). La décision devrait être officialisée en tout début de semaine prochaine. Elle vient clore un dossier riche en polémiques. Aux termes de la loi 13 juillet dernier qui interdit la technique très controversée de la fracturation hydraulique pour exploiter les gaz de schiste, les détenteurs de permis ont dû remettre en septembre au gouvernement un rapport dans lequel ils détaillent leurs techniques d'exploration. 15 000 personnes dans les Cévennes, contre le gaz de schiste et pour une nouvelle société.

Tous s’accordaient en tout cas à dire que si les rencontres sont terminées, la démarche se poursuit.

15 000 personnes dans les Cévennes, contre le gaz de schiste et pour une nouvelle société

(Photo MATHILDE ESPINASSE) Le dispositif déployé à Lézan pour les convergences citoyennes était impressionnant. Dans un vaste champ se sont étendus pendant trois jours, chapiteaux, tentes et ateliers pour ceux qui avaient envie de découvrir les énergies alternatives possibles. C’est bel et bien le premier événement de la sorte en France. Hier, les organisateurs estimaient à 15 000 le nombre de personnes s’étant déplacées. Proposition de loi sur les hydrocarbures de schiste : députés et sénateurs s'accordent sur une nouvelle version du texte. Le pétrolier US attaque la petite commune gardoise. Roseline Boussac a reçu une assignation contre son arrêté.

Le pétrolier US attaque la petite commune gardoise

(Photo JEAN BERNARD) Dallas, ton univers impitoyable. À Bonnevaux, en Cévennes gardoise, on est convaincu de la formule depuis que la mairie a reçu vendredi une assignation devant le tribunal administratif de Nîmes. La compagnie pétrolière Schuepbach Energy LLC, dont le siège est à Dallas aux États-Unis, demande l’annulation de l’arrêté municipal du 8 mars 2011 interdisant "les forages pour l’exploration et l’exploitation de gisements de gaz de schistes par la technique de la fracturation hydraulique verticale et horizontale" sur le territoire de la commune. Le petit village de 102 habitants tombe des nues. Alerte au gaz de schiste dans le sud de la France : des forages bientôt proches de chez vous ? L’Europe laisse la voie libre aux gaz de schiste Faisant la sourde oreille aux demandes des citoyens européens, l’Union européenne est en train de reproduire le mauvais exemple des États-Unis : adopter des législations sur mesure pour les industriels, laissant la voie libre au développement des hydrocarbures non conventionnels - gaz et huiles de schistes, tight gas, gaz en couche de charbon (CSG ou CBM) -, en fermant les yeux sur leurs lourds impacts sociaux et environnementaux.

Alerte au gaz de schiste dans le sud de la France : des forages bientôt proches de chez vous ?

Malgré les efforts de quelques décideurs européens, les tentatives de réguler cette industrie ont été sapées par d’intenses lobbies des entreprises ainsi que par les pressions de certains États-membres, tels que le Royaume-Uni et la Pologne, qui veulent exploiter les gaz de schiste sur leur territoire. La proposition actuelle est d’une extrême faiblesse, contredisant des recommandations précédentes et des études réalisées par le Parlement européen et la Commission elle-même : Digital Journalism » Page » Navigation temporelle.

Gaz de schiste : des États-Unis à l’Afrique du Sud, la contestation prend de l’ampleur. Initialement publié sur Bastamag.net, cet article revient, à partir de l’exemple du Québec, des Etats-Unis, de l’Afrique du Sud, de la Suisse, de l’Allemagne ou de l’Angleterre, sur l’argument utilisé par les pro-gaz de schiste consistant à dire que la France est le seul endroit de la planète qui connait des critiques ou des mouvements contre les gaz de schiste.

Gaz de schiste : des États-Unis à l’Afrique du Sud, la contestation prend de l’ampleur

Cet article fait également le point sur la situation particulière du Québec, où Alter-Echos (www.alter-echos.org) était présent 15 jours au mois d’avril. Une situation qui pourrait malheureusement préfigurer celle à venir en France. « Nous ne sommes pas des rats de laboratoire », protestent 250 manifestants qui déambulent dans les petites rues de Saint-Denis sur Richelieu au Québec en avril dernier. Gaz de schiste : le gouvernement joue les équilibristes. "On ne ferme pas définitivement la porte" au gaz de schiste.

Gaz de schiste : le gouvernement joue les équilibristes

Au lendemain de la publication d'un pré-rapport commandé sur le sujet par le gouvernement, Éric Besson, ministre de l'Industrie et de l'Énergie, a précisé la ligne du gouvernement vendredi sur France Info. Les permis d'exploration accordés sans la moindre transparence par le ministère de l'Énergie, alors dirigé par Jean-Louis Borloo, seront bien annulés par une loi. La technique d'exploitation, utilisée aux États-Unis pour extraire le gaz ou l'huile de schiste, s'est révélée trop nocive pour l'environnement. Elle nécessite de fracturer la roche en injectant de l'eau sous pression mélangée à du sable et à des produits chimiques, ce qui risque de polluer les nappes phréatiques.

Gaz de schiste: une étude confirme les risques pour l’eau potable. Du méthane provenant de grandes profondeurs se retrouve dans les puits d’eau potable des maisons situées à proximité de puits d’exploitation du gaz de schiste, confirme une étude publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (texte intégral en pdf sur le site de l’université Duke) Jusqu’à présent, la présence de gaz dans l’eau avait été signalée par des résidents et rapportée par les médias, mais c’est la première fois qu’une étude scientifique indépendante en confirme l’origine.

Gaz de schiste: une étude confirme les risques pour l’eau potable

L’industrie a toujours prétendu qu’il était très peu probable qu’un tel phénomène se produise. Stephen Osborn et ses collègues de l’Université Duke, en Caroline du Nord, ont étudié des puits d’alimentation en eau potable situés dans l’État de New York et en Pennsylvanie, où l’industrie exploite le shale de Marcellus et le shale d’Utica. Gaz de schiste, périls sous roche. C’est la grande découverte énergétique de cette fin de décennie.

Gaz de schiste, périls sous roche

Un gaz révolutionnaire, qui réduit à néant les espoirs des constructeurs de centrales nucléaires aux Etats-Unis, menace de bouleverser les équilibres géopolitiques mondiaux, et affole les associations écologistes de la planète : le gaz de schiste. Un gaz dont les sous-sols de la Terre regorgent, piégé dans les roches schisteuses, et que les progrès de la technologie rendent enfin accessible. Gaz de schiste: «Nous demandons l'abrogation des permis» Gaz non conventionnels: un bilan environnemental. Chaque puits consomme jusqu'à 174.000 m3 d’eau et 3.500 tonnes d’additifs chimiques.

Gaz non conventionnels: un bilan environnemental

Un laboratoire de l’université de Manchester vient de publier une étude d’impact environnemental de l’exploitation et de la valorisation des gaz de schiste. Un rapport dont les conclusions ne sont pas rassurantes. Il y a de plus en plus d’eau dans le gaz de schiste. Alors que les manifestations et les oppositions de tout bord se multiplient, le parlement français commence, lui aussi, à s’agiter. L'actualité énergie. Le gaz de schiste, ennemi public numéro un. En novembre 2010, le vent de la colère s'est de nouveau levé sur la terre du Larzac.

Le gaz de schiste, ennemi public numéro un

José Bové, qui commençait peut-être à s'ankyloser au Parlement de Strasbourg, s'est trouvé une nouvelle croisade : combattre le gaz de schiste. La fronde a pris comme un feu de prairie dans tout le pays. Déjà, des dizaines de manifestations ont réuni des dizaines de milliers de personnes. En Provence, dans les Cévennes, dans le Quercy, dans le Jura, c'est partout la même jacquerie. OWNIschiste » Gaz et huile de schiste : révolution énergétique ou catastrophe écologique ? Pour un moratoire immédiat sur l’exploitation des gaz de schiste. Un site de recherche de gaz de schiste, à Kozienice, en Pologne, le 9 juillet 2010 (Kacper Pempel/Reuters). En toute opacité, et après avoir autorisé de grandes banques dont Goldman Sachs à intervenir sur le marché du gaz, plus de 1% du territoire français a fait l’objet de permis de recherche à des fins d’exploitation de gaz non conventionnel.

Dans le Sud-Est, Total, qui prévoit d’investir 37,8 millions d’euros pour explorer le sous-sol et rechercher les gaz de schiste, a obtenu le 31 mars un permis exclusif de recherche, valable pour cinq ans, et couvrant la bagatelle de 4 327 km2 entre Montélimar et Montpellier. La compagnie australienne EGL (European Gas Limited), qui a racheté en 2008 Gazonor, l’ex-filiale des Charbonnages de France, a obtenu un permis d’exploration pour un gisement dans le Nord-Pas-de-Calais estimé à 65 milliards de m3, selon le BIP du 6 janvier 2010.

Pourquoi il ne faut pas clore le débat sur le gaz de schiste. - Puits d'exploration de gaz de schiste en Pologne, en 2010. REUTERS/Kacper Pempe - Qu’est-ce qui se cache dans le gaz de schiste? On a entendu Jean-Louis Borloo reconnaître avoir commis une erreur en délivrant, par arrêté datés du 1er mars 2010, trois permis d’exploration. Et sans qu’une «publicité régulière» n’ait été faite, estime Corinne Lepage, ancienne ministre de l’Environnement. Pourtant, l’Ardèche, la Drôme, le Vaucluse, le Gard, l’Hérault, l’Aveyron et la Lozère sont concernés: difficile pour les sociétés retenues de forer dans l’ombre. {sciences²} GDS-dessin-4 Les ministres Nathalie Kosciusko-Morizet et Eric Besson viennent de faire parvenir aux rédactions un communiqué faisant état d'une "suspension" de tous les travaux de terrain liés aux gaz et pétrole de schiste.

Une suspension durant le temps... de la mission d'inspection diligentée par le gouvernement et qui doit rendre son rapport fin mai. Cette annonce succède à la montée des contestations et des polémiques sur ce sujet. Lire ici, l'annonce de la mission d'inspection et ici le premier rétropédalage gouvernemental. Elle montre que les industriels ont compris qu'ils ne pourraient pas impunément s'appuyer sur les textes et leurs autorisations légales pour réaliser des travaux qui auraient pu donner lieu à des affrontements tant le sujet est devenu sensible et la mobilisation des populations et de certains élus forte.