background preloader

Front de gauche

Facebook Twitter

Energie ,Environnement. Le nucléaire est-il une énergi d'avenir ? A l’attention du CA du Réseau « Sortir du Nucléaire » Madame, Monsieur, Les candidats du Parti de Gauche aux élections européennes, engagés dans le Front de Gauche, ont bien reçu les éléments de votre campagne consacrée aux élections européennes (courrier, questionnaire etc) et en ont pris connaissance avec la plus grande attention et le plus grand intérêt.

Le nucléaire est-il une énergi d'avenir ?

Gaz et huiles de schiste. Nous rappelons que le Ministère de l’Écologie et du Développement Durable avait accordé en mars 2010 plus d’une soixantaine de permis de recherche qui couvrent encore actuellement la presque totalité du territoire, y compris les Parcs et réserves naturelles, comme les Cévennes. Cette pétition est fermé. Date de fin: Apr 19, 2012 Signatures recueillies: 15 L’exploitation ou le repérage des gaz et huiles (pétrole) contenus dans cette « roche-mère » ne peuvent se faire, même dans leur phase exploratoire, que par la technique de la « fracturation ». Technique qui consiste, par un forage à grande profondeur, à fissurer la roche mère par injection à forte pression de 15 à 20 tonnes d’eau mélangées à des centaines de produits toxiques, cancérigènes, mutagènes, ou contenant des neurotoxiques endommageant de manière irréversible les fonctions cérébrales des êtres vivants qui seraient entrés en contact avec ces produits par ingestion ou inhalation.

Sylvie DORLEANS Apr 20, 2012. OGM. Comment stimuler la production d'énergies renouvelables ? A l’image de la campagne présidentielle, où l’on se souvient des attaques répétées des Verts contre le Front de Gauche, nous subissons à nouveau les bonnes intentions de nos petits camarades.

Comment stimuler la production d'énergies renouvelables ?

La discussion, appelons ça comme ça, se déroule dans le cadre des débats de la proposition de loi déposée par le député PS François Brottes sur le Bonus-Malus des tarifs d’énergie. Deux choses différentes s’y sont déroulées. D’abord, les députés PCF et le député du PG ont annoncé qu’ils voteraient contre cette loi. Ensuite, les députés du groupe Front de Gauche ont quitté l’hémicycle vendredi à deux heure du matin (en même temps que les députés du centre et de l’UMP) pour protester contre l’adoption d’un amendement relatif aux éoliens.

Deux sujets différents qui nous ont valu les foudres et les sarcasmes des écologistes. Pour autant, je juge assez sévèrement la partie Bonus Malus de la loi. Elle est inefficace pour deux raisons. Jean-Luc Mélenchon: son programme économique.

Jean-Luc Mélenchon. Jean-Luc Mélenchon : Mini bio et équipe de campagne Jean-Luc Mélenchon est le co-président du Parti de gauche (PG).

Jean-Luc Mélenchon

Il s’engage en politique au moment de ses études (en philosophie), et exercera plusieurs métiers : correcteur d’imprimerie, professeur de français, journaliste… Après différents mandats locaux, un mandat de sénateur et un poste de ministre délégué à l’Enseignement professionnel dans le gouvernement Lionel Jospin, il est aujourd’hui député européen. Jean-Luc Mélenchon est candidat du Front de gauche à l’élection présidentielle. Front de Gauche, Parti communiste français, Gauche unitaire et Alternative citoyenne - Conseil régional d'Île-de-France. La sortie de la grece ! Cette vidéo a été consultée 13 923 fois Dans cette note se trouvent assemblés des pièces et des morceaux écrits au fil des jours.

La sortie de la grece !

J’y parle du nouveau gouvernement, de la foudre, du sommet de Berlin, de mes détracteurs à propos de ma candidature dans la 11ème circonscription du Pas-de-Calais et ce que m’inspire la découverte des mœurs locales. Et comme le 17 mai est journée de lutte contre l’homophobie je viens sur ce sujet via un détour par une question qui m’a été posée sur Cuba. Comme le gouvernement vient d’être annoncé sur le perron de l’Elysée, j’ai à peine eu le temps de le décrypter avant de souder en paragraphes les petits morceaux que j’ai eu le temps de rédiger au fil des tous petits moments creux depuis la précédente note éditée. Un premier coup d’œil montre une organisation resserrée sur les proches du président placés à tous les postes clefs. Après ça, la faille c’est l’absence politique de Martine Aubry dans le gouvernement.

Croissance en Europe. Les sommets européens se suivent et se ressemblent.

Croissance en Europe

Celui des 28 et 29 juin n’a pas fait exception, loin de là. François Hollande nous avait pourtant promis du spectacle. Axe merkozy. Taxe trabsaction financières. "Le président-candidat Nicolas Sarkozy a manifestement lu le programme de Jean-Luc Mélenchon et du Front de Gauche +L'Humain d'abord+ car le voilà qui non seulement parle d'une taxe sur les revenus financiers mais dit ne pas vouloir attendre +que tous les autres soient d'accord pour la mettre en oeuvre+", ironise dans un communiqué Eric Coquerel, conseiller spécial du candidat FG à la présidentielle.

Taxe trabsaction financières

"Le lecteur averti reconnaîtra là notre concept de désobéissance européenne (...) Seulement, depuis 2007, nous connaissons bien le bonimenteur Nicolas Sarkozy, capable de citer Jaurès pour camoufler son programme libéral", ajoute-t-il. "Là, l'heure est trop grave pour de tels subterfuges. On lui dit +chiche, c'est tout de suite, sinon t'es un menteur+.

Jacques Généreux : comment le Front de gauche compte financer sa révolution sociale et écologique - Programme économique. Basta !

Jacques Généreux : comment le Front de gauche compte financer sa révolution sociale et écologique - Programme économique

: Vous affirmez que le programme du Front de gauche ne va pas coûter d’argent aux citoyens français, et qu’il va même rapporter de l’argent à l’État. Comment est-ce possible ? Jacques Généreux [1] : L’Institut de l’entreprise [2] – qui ne travaille pas spécialement pour le Front de gauche – estime que notre programme coûte 130 milliards. Comment le finance-t-on ? Les niches fiscales et sociales d’abord : elles représentent 145 milliards d’euros d’exonérations fiscales et 28 milliards d’exonérations de cotisations sociales, soit 173 milliards par an qui manquent aux ressources publiques.

Ensuite, le mode choisi pour financer la dette – par emprunt sur les marchés financiers – coûte 50 milliards d’intérêts par an à la France. 50 milliards qui vont nourrir les banques et les marchés financiers juste parce qu’on adopte ce circuit de remboursement de la dette. En comparant avec la politique actuelle, cela relativise le coût des programmes. Cette réforme est nécessaire.