background preloader

Joseph Staline 1878-1953

Facebook Twitter

Staline. Joseph Staline par Henri Guillemin.

Joseph Staline - Henri Guillemin Publiée par xXxEdithPiafxXx sur YOUTUBE le 5 nov. 2012 – epc

Lazare Kaganovitch 1893-1991. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lazare Kaganovitch 1893-1991

Lazare Moïsseïevitch Kaganovitch (en russe : Лазарь Моисеевич Каганович) né à Kabany le 22 novembre 1893 et mort le 25 juillet 1991 est un homme d'État soviétique. Il est membre du bureau politique du Parti communiste de l'Union soviétique sous la direction de Joseph Staline. Biographie[modifier | modifier le code] Un fidèle de Staline[modifier | modifier le code] Joseph Staline avec Lazare Kaganovitch. Kaganovitch est issu d'une famille juive pauvre des environs de Kiev. Faisant partie de la toute première équipe de Staline, Kaganovitch connait alors une rapide ascension : candidat au Comité central en 1923, il en est membre l'année suivante. Élu suppléant au Politburo, il en devient titulaire en 1930 et — longévité remarquable —, y demeure jusqu'en 1957, ayant par ailleurs rejoint le Præsidium du Soviet suprême en 1952. Un collaborateur zélé[modifier | modifier le code] Une cible de la déstalinisation[modifier | modifier le code] Bras Droit de cordonnier à Boucher.

Elka Ruvinskaia destin d'1 anarchiste. Dans l’histoire russe : Le destin d’une militante anarchiste russe : Olga Taratuta … des prisons tsaristes à celles des bolchevistes… Hommage à une victime, parmi des millions, de la répression stalinienne.

Elka Ruvinskaia destin d'1 anarchiste

Qui connaît le destin d’Olga Taruta dans l’histoire russe? Le 8 février 1938, Olga Taratuta est condamnée à mort par un tribunal d’exception, pour activités anarchistes et anti-soviétiques. Elle est exécutée le même jour par la Tchéka. Elle a été arrêtée quelques mois plus tôt à Moscou, le 27 novembre 1937. La justice stalinienne est expéditive.

Pourquoi choisir Olga Taratuta, figure méconnue de la résistance soviétique alors que des milliers de libertaires ont connu le même sort qu’elle ? Olga Taratuta, de son vrai nom Elka Ruvinskaia, est née dans le village de Novodmitrovka, non loin de Kherson, en Ukraine, le 21 juillet 1876 (il y a un doute sur l’année qui varie d’une source à l’autre). La trahison des Communistes ne tarde pas effectivement. Découvrir la Feuille Charbinoise. Staline, le philozionist. Soutien au zionism & en bon expert, au nettoyage ethnique de la Palestine. On oublie souvent de citer l'aide apportée par l'ex Union Soviétique sous la dictature de Staline au régime colonial juif sioniste dans son occupation colonisation de la Palestine.

Soutien au zionism & en bon expert, au nettoyage ethnique de la Palestine

Pourtant Moscou et Tel Aviv à l'époque entretenaient des relations trés étroites et ce d'autant plus facilement qu'une grande partie des colons juifs installés dans les kiboutzs moshavim et autres villages qui allaient proliférer sur les ruines de villages palestiniens venaient essentiellement d'Europe de l'Est alors sous domination soviétique. Le soutien de Staline au régime colonial juif sioniste a duré pendant plusieurs années jusqu'à ce qu'Israël considére plus interessant de se rapprocher des pays dit du Bloc de l'Ouest et notamment des Etats Unis que de rester dans le giron soviétique. En février 1953, à la veille de la mort de Staline, Moscou rompt ses relations diplomatiques avec Tel Aviv. Staline & l'état zionist. Depuis que les événements de Gaza m’ont incité à produire quelques billets concernant Israël et plus généralement la question du Moyen-Orient, je demeure confondu par l'ignorance dont témoignent la plupart des écrits, sans parler bien entendu des vociférations de ceux pour qui la lutte en faveur du peuple palestinien se limite à fracasser des vitrines, avec une manifeste préférence pour celles qui exposent des objets propres à susciter leur convoitise.

Staline & l'état zionist

Le fait n'est pas nouveau et il ne mérite pas plus de considération. Deux choses m’amusent toutefois et elles ne sont pas sans rapport l'une avec l'autre. D'une part, dans les écrits quelque peu sérieux sur la question des deux Etats, israélien et palestinien, je constate avec étonnement que la réflexion historique commence curieusement à 1967 (Résolution 248), alors que toute réflexion un peu sérieuse sur le problème, dans sa perspective historique générale, devrait remonter au moins jusqu'en 1947 (Résolution 181). F.