Les blogs et les réseaux sociaux

Facebook Twitter

Les blogueuses sont-elles achetées? Les internautes répondent. Depuis cinq ans, l'influence des blogs de mode ne cesse de croître.

Les blogueuses sont-elles achetées? Les internautes répondent

Très intéressées par ce nouveau pouvoir de prescription, les marques tissent des liens de plus en plus étroits avec leurs auteurs, n'hésitant plus à les inviter à leurs défilés, à leur envoyer des produits ou à leur demander des billets sponsorisés via des agences. Déroutés, les internautes ont de plus en plus de mal à distinguer les authentiques coups de coeur des blogueuses de la publicité déguisée. Journaliste à Lexpress.fr/Styles mais également rédactrice du blog Café Mode, j'ai moi-même décidé de lancer le débat sur mon blog le 10 mai dernier. Quand les blogs de mode se font piller par les grandes marques | Rue89 Eco. Le T-shirt de Zara et la photo de Betty qui l’a inspirée (DR) Betty, blogueuse, l’a vite remarqué : la marque Zara a imprimé une de ses photos sur un T-shirt... sans lui demander son autorisation.

Quand les blogs de mode se font piller par les grandes marques | Rue89 Eco

Les enseignes de vêtements ont pris l’habitude de puiser des idées dans les blogs de mode. A volonté. Etude des pratiques internet liées à la mode. Exemples de ce type de photos, classiques, mises en scène ou photoshopées (cliquez sur les images pour les agrandir) : Recherche d'originalité et « Do it yourself » Beaucoup de ces amateurs de mode sont à la recherche de tenues originales, voire si possible unique.

Etude des pratiques internet liées à la mode

La possibilité de voir les tenues d'internautes du monde entier crée une sorte d'émulation mondiale. On cherche à ne pas ressembler aux gens que l'on croise dans la rue, mais pas non plus aux autres internautes. Le foisonnement d'internet rend évidemment possible l'achat de marques peu connus, mais aussi la vente de vêtements vintages (occasion, vêtements des années 30, 40, 70, et caetera), grâce à des sites comme Ebay, Etsy et bien d'autres. C'est aussi une réaction à la « fast fashion », expression dérivée du « fast food » qui regroupe les vêtements produits à la chaîne dans des pays en voie de developpement, peu respectueux de ceux qui les produisent, et avec des tissus et coupes laissant à désirer. To blog or not to blog: La place des blogues dans l’industrie de la mode | Ma vision du web social.

Aujourd’hui, le commun des mortels peut devenir un influenceur dans son domaine par le simple fait de tenir un blogue qui intéresse, qui ose, qui est à l’affût des tendances et qui se démarque auprès d’un nombre suffisant d’individus pour être considéré comme crédible.

To blog or not to blog: La place des blogues dans l’industrie de la mode | Ma vision du web social

Le domaine de la mode est certainement l’un des plus touchés par ce phénomène, domaine explicitement destiné aux publics qui a comme raison d’être d’attirer l’attention et de susciter l’adhésion. Bien qu’il y ait encore une forte présence des spécialistes, chroniqueurs et journalistes affiliés aux grands titres (Vogue, Elle, etc.), les blogueurs ont sans contredit fait leur place aux premiers rangs des défilés et tendances. Bien que les blogueurs aient commencé leur ascension dans l’industrie de la mode depuis quelques années déjà, la tendance est loin de s’essouffler!