Mars 2012

Facebook Twitter

Merkel says Greece has chance to overcome crisis: paper. Papademos Says Greece Must Cut Another $16 Billion. Greece's interim Prime Minister Lucas Papademos isn't feeling too optimistic about the country's still faltering economy ATHENS – After repeatedly promising Greeks that they would face no more spending cuts, interim Prime Minister Lucas Papademos said on March 30 that the country needs to find another $16 billion in savings by 2014 to meet harsh demands from international lenders.

Papademos Says Greece Must Cut Another $16 Billion

Papademos, whose shaky hybrid government of PASOK Socialists and their bitter rival New Democracy Conservatives are at each other’s throats ahead of May 6 elections to choose the country’s next leader, said even several rounds of pay cuts, tax hikes, slashed pensions, a reduction in the minimum wage and the planned firing of 150,000 workers over the next three years haven’t stopped Greece’s economic bloodletting. He told Parliament that, “Every effort must be made to limit wasteful spending and not to further burden salaries of civil servants,” but that he foresees another $16 billion in cuts must be made. Grèce : vers le déblocage du deuxième plan d'aide. L'Europe veut en finir avec la crise.

Grèce : vers le déblocage du deuxième plan d'aide

Réunis en sommet aujourd'hui et demain à Bruxelles, les chefs d'Etat et les ministres des Finances de la zone euro ont lancé des signes positifs pour la Grèce en mettant sur les rails le nouveau plan de sauvetage. "La Grèce a pris toutes les mesures que nous lui avions demandées, les choses avancent bien", a déclaré M. Juncker à l'issue d'une réunion des ministres de l'Eurogroupe à Bruxelles consacrée à la situation dans le pays. Selon le communiqué final, "il ne reste que des détails" à régler. Toutefois, le versement effectif des fonds ne sera décidé que si une opération en cours de réduction de la dette du pays détenue par les créanciers privés (banques et fonds d'investissement) est menée avec succès.

S downgrades Greece to C from Ca. London, 02 March 2012 -- Moody's Investors Service has today downgraded Greece's local- and foreign-currency bond ratings to C from Ca and has not assigned an outlook to the ratings.

s downgrades Greece to C from Ca

Today's rating decision was prompted by the recently announced debt exchange proposals for Greece, which imply expected losses to investors in excess of 70%, which is consistent with Moody's criteria for a C rating. The announced debt exchange proposal implies that private creditors that participate will incur substantial economic losses on their holdings of Greek government debt. Moody's estimates that the percentage difference between the value of the coupon and principal promised by existing Greek government bonds and the value of the package investors will receive in the exchange exceeds 70%, which is consistent with a C rating.

Moody's currently believes that if there are any upward movements in Greece's sovereign rating in the weeks after the debt exchange, they are likely to be small. Moody's warns of Greece default despite debt deal. 3 March 2012Last updated at 00:03.

Moody's warns of Greece default despite debt deal

Grèce : destruction programmée d’un pays – entretien avec Stathis Kouvélakis / la Revue des Livres. RdL Les mesures d’« austérité » (sinistre euphémisme !)

Grèce : destruction programmée d’un pays – entretien avec Stathis Kouvélakis / la Revue des Livres

Imposées par la troïka formée par l’Union européenne, la Banque centrale européenne et le FMI, et adoptées par le parlement grec, ne peuvent avoir pour effet que de « casser » la société grecque. Un observateur naïf de cette entreprise de casse ne peut être que dubitatif. Il ne s’agit à l’évidence pas de remettre la Grèce sur de bons rails. Pourquoi alors cet acharnement ? Pourquoi faut-il détruire la Grèce ? Stathis Kouvélakis On peut bien sûr répondre à cette question en invoquant les intérêts des classes dominantes, grecques et européennes, en disant qu’il s’agit de faire payer la crise aux travailleurs, mais une telle réponse, sans être fausse, reste trop générale et ne parvient pas à saisir l’enjeu de la situation, ce qui en fait la spécificité et la distingue d’autres conjonctures de crise capitaliste.

SK [...] L'Europe "ne doit pas perdre la Grèce", met en garde le président de la BEI - Flash actualité - Economie - 04/03. L'Europe "ne doit pas perdre la Grèce" a estimé dimanche Werner Hoyer, le président de la Banque européenne d'investissement (BEI), dans un entretien à un journal grec.

L'Europe "ne doit pas perdre la Grèce", met en garde le président de la BEI - Flash actualité - Economie - 04/03

"Si nous perdons la Grèce, nous ramènerons l'intégration européenne plusieurs décennies en arrière. Nous ne pouvons et ne devons pas perdre la Grèce," a déclaré M. Hoyer au journal Kathimerini. "En ces temps difficiles pour le peuple grec, je veux croire que le plan de sauvetage approuvé cette semaine va apporter des jours meilleurs", a ajouté le président de la BEI.

Un 3 e plan d'aide à la Grèce peut-être nécessaire en 2015. BNP Paribas et Société Générale vont participer à l'échange de dette grecque. Actualité Bourse Monday 05 March 2012 - 16:53 BNP Paribas et Société Générale vont participer à l'accord d'échange de dette négocié entre Athènes et l'Institut de la finance internationale qui prévoit une décote de plus de 50% sur la valeur de la dette publique de la Grèce.

BNP Paribas et Société Générale vont participer à l'échange de dette grecque

"On confirme que la banque va participer à l'échange", a ainsi déclaré à Reuters une porte-parole de la banque rouge et noire. Une porte-parole de BNP Paribas a de son côté fait savoir à l'agence de presse que la banque allait aussi apporter ses titres de dette souveraine grecque à l'opération. UPDATE: Grèce: un défaut désordonné aurait un impact de 1.000 mds d'euros - IIF. Pourquoi la Grèce affole à nouveau les bourses. Crise de la dette: La Grèce abat ses dernières cartes - Économie. Crise de la dette Le gouvernement grec se débattait mercredi dans une partie serrée avec ses créanciers privés à la veille de l’expiration du délai qui leur a été donné pour avaliser l’effacement d’une partie de la dette souveraine grecque.

Crise de la dette: La Grèce abat ses dernières cartes - Économie

Le sort de la Grèce sera connu dans 24 heures. Image: AFP Des plus petits porteurs de titres grecs, entraînés à leur corps défendant dans ce grand jeu financier, aux poids lourds de la finance internationale, la tension est montée, alimentant déclarations contradictoires et nervosité boursière, la Grèce officielle soufflant le chaud et le froid. Mais l’atmosphère semblait plus rassurée en fin d’après-midi. Selon une estimation, à un peu plus de 24h de l’expiration du délai de candidature, le pourcentage des créanciers privés s’étant déjà prononcés en faveur de l’échange de dette grecque s’établissait à un peu plus de 50% du montant total visé par l’opération d’échange de dette.

Trente banques. Grèce : 40% de participation assurée par les créanciers privés. Grèce : les caisses de la Sécurité sociale adhèrent au plan, à contrecoeur. Jour J pour la dette grecque : les petits porteurs font de la résistance. "Nous souhaitons le succès du PSI", la gigantesque opération internationale en cours portant sur l'effacement de 106 milliards d'euros de créances grecques, "mais il n'est pas normal que nous passions deux fois à la caisse, comme contribuable et comme épargnant", s'agace l'économiste Iannis Marinopoulos, l'un des quelque 11.000 petits porteurs concernés.

Jour J pour la dette grecque : les petits porteurs font de la résistance

Alors que le feu vert du gotha bancaire mondial à la restructuration est attendu avec anxiété pour jeudi soir, M. Marinopoulos vient tout juste de fonder, avec quelque 400 compagnons d'infortune, une Association de personnes privées détentrices d'obligations grecques. Objectif: réclamer des indemnisations "à hauteur du prix d'achat" des titres qui seront inclus dans l'opération sans qu'ils puissent s'y opposer. Le patriotisme des petits investisseurs "Mes deux enfants devront arrêter leurs études"

Grèce : optimisme sur le succès du plan de sauvetage. La BCE accepte à nouveau la dette grecque en garantie, Actualités. La Grèce va pouvoir effacer une partie de sa dette. La Grèce peut pousser un ouf de soulagement.

La Grèce va pouvoir effacer une partie de sa dette

Le plan de restructuration de son énorme dette a recueilli près de 84% d'acceptation de l'ensemble de ses créanciers privés, dont 85,8% des seuls détenteurs d'obligations de droit grec. Conséquence: quelque 107 milliards d'euros sur les 206 milliards d'euros de dette grecque détenue par les banques, les assureurs, les fonds d'investissement et les fonds de pension vont être purement et simplement effacés. A très court terme, l'accord lève un risque de défaut de paiement puisque le pays devait rembourser 14,4 milliards d'euros le 20 mars. Il débloque également une aide européenne supplémentaire de 130 milliards d'euros qui lui permettra de faire face à ses échéanches ultérieures à moyen terme. Celles-ci contraignent les porteurs rétifs à accepter les termes de l'échange et devrait porter au final le taux d'acceptation à 95,7%, a indiqué le communiqué du ministère des Finances.

Conjoncture : Grèce : la zone euro débloque 35 milliards d'euros. Les banques participant à l'échange de dette grecque vont recevoir une aide. Fitch a pour sa part dégradé la note de la Grèce à «défaut partiel». Le FMI propose quant à lui un nouveau prêt de 28 milliards d'euros. Comme promis, les pays de la zone euro ont commencé à débloquer une aide financière pour la Grèce. Flash Eco : Grèce: le FMI propose un prêt de 28Mds € La direction du Fonds monétaire international va proposer aux États membres que l'institution accorde un nouveau prêt de 28 milliards d'euros à la Grèce, a annoncé la directrice générale du FMI Christine Lagarde aujourd'hui. Ce montant, qui reste à discuter lors d'une réunion du conseil d'administration jeudi, est supérieur à celui de 23 milliards d'euros envisagé jusqu'ici.

J'ai consulté aujourd'hui le conseil d'administration du FMI et, partant de là, ainsi qu'il a été négocié avec le gouvernement grec, j'ai l'intention de recommander un accord de 28 milliards d'euros (environ 36,7 milliards de dollars)", a indiqué Mme Lagarde dans un communiqué. Le FMI compte remplacer un prêt accordé en mai 2010, de 30 milliards d'euros dollars dont 10 milliards environ restent à débourser. Cette somme restante sera reversée dans le nouveau prêt. Le nouveau prêt doit être une Facilité étendue de crédit, un type de prêt destiné aux pays ayant des difficultés prolongées. Juncker : «Les conditions sont réunies» pour le second plan d'aide à Athènes. Les «conditions sont réunies» pour que les membres de la zone euro donnent leur approbation finale au versement du volet public du second plan d'aide à la Grèce, a annoncé vendredi dans un communiqué le président de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker.

Jean-Claude Juncker se félicite de la réussite du plan d'effacement de dette par les créanciers privés d'Athènes «qui va contribuer de manière importante à améliorer la soutenabilité de la dette grecque», dans ce texte publié à l'issue d'une réunion téléphonique des ministres des Finances de la zone euro. Dans le même temps, l'agence d'évaluation financière Fitch Ratings a abaissé la note du pays, qui était jusqu'ici de «C», plaçant temporairement le pays en «défaut partiel» (restricted default ou «RD») après l'annonce vendredi des résultats de l'échange de dette, selon un communiqué.

L'agence précise néanmoins qu'une fois l'échange réalisé, elle attribuera une nouvelle note à la Grèce. Réunion du FMI le 15 mars. Conjoncture : Grèce : les économistes plus pessimistes que les politiques. L'échange de dette réalisé par la Grèce est un «beau succès», salue Paris. Plus mesuré, Berlin se félicite qu'un pas vers la stabilisation de la zone euro ait été franchi. Schaeuble: Third Greek Bailout Package Can’t Be Excluded. Greece can achieve the goal of cutting debt to 120.5 percent of economic output in 2020 though a third bailout for the nation can’t be excluded, German Finance Minister Wolfgang Schaeuble said in an interview with De Morgen.

Une nouvelle mise à contribution guette les créanciers publics d'Athènes. Dette grecque : échanges d'obligations effectués. Des drapeaux de l'Union européenne et de la Grèce (archives) Photo : AFP/Thanassis Stavrakis La Grèce a achevé l'échange d'obligations relevant du droit grec auprès de ses créanciers privés, ce qui permet au pays de réduire sa dette publique. L'opération ouvre la voie au déblocage du deuxième plan d'aide de 130 milliards d'euros. Ce deuxième plan sera signé au cours de la semaine, a assuré le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble. « Il n'y a plus de doutes » sur le fond, a-t-il déclaré à la presse en arrivant à une réunion avec ses homologues de la zone euro lundi. Environ 86 % des détenteurs privés d'obligations relevant de la législation grecque ont participé à l'échange de dette, qui permet de réduire la dette publique de la Grèce de plus de 100 milliards d'euros et de la rééchelonner. La Grèce pourrait demander une renégociation du plan après les élections.

FitchResearch. Why Are Some States Still Struggling? Laura Porter, Managing Director for Fitch Ratings, discusses why some states across the nation are still struggling. Watch the video at The Why? Forum. Fitch élève la note de la Grèce. Le Parlement grec (archives) Photo : AFP/Aris Messinis. Comment les banques centrales ont évité les pertes sur la Grèce. Conjoncture : Crise : la Grèce veut croire qu'elle voit le bout du tunnel.

Le pays renouera avec la croissance «d'ici moins de deux ans», a assuré le premier ministre grec, Lucas Papademos. La Banque centrale estime que le pays devrait connaître une récession de 4,5% cette année. Le calvaire de la Grèce ne durera pas plus de deux ans supplémentaires. C'est du moins la promesse du premier ministre grec, Lucas Papademos. «Je suis convaincu que nous avons fait plus de la moitié du chemin de la reprise économique, même si le processus de consolidation budgétaire prendra plus de temps. Des taux de croissance positifs devraient être atteints d'ici moins de deux ans», avance-t-il dans une interview au quotidien économique Financial Times .

Grèce-La valorisation des CDS, reflet de la défiance ambiante, Actualités. FitchResearch. Why Are Some States Still Struggling? Laura Porter, Managing Director for Fitch Ratings, discusses why some states across the nation are still struggling. Watch the video at The Why? Forum Gain Access to In-depth Research and Credit Intelligence Fitch Research provides access to Fitch Ratings' industry-leading research, objective analysis, ongoing surveillance, and credit ratings.

Grèce : près de 3 milliards de dollars de CDS payés. Au total, 2,89 milliards de dollars (2,16 milliards d'euros) ont été versés au titre des CDS sur la Grèce. Les "credit default swap" souscrites par des investisseurs sont des assurances contre le défaut de paiement d'un émetteur. Ce chiffre annoncé par le géant mondial des opérations dites "post-marché", la Depository, Trust and Clearing Corporation (DTCC), est plus élevé que le montant de 2,5 milliards de dollars qui avait été évalué par les spécialistes de la valorisation des produits dérivés Markit et Creditex. Grèce: la récession en 2012 pire que prévue, à -4,5% (Banque de Grèce), Actualités. Grèce: l'échange de dette "devrait se dérouler sans accroc", selon Rehn - Flash actualité - Economie - 07/03.

Le gouvernement grec se débattait mercredi dans une partie serrée avec ses créanciers privés à la veille de l'expiration du délai qui leur a été donné pour avaliser l'effacement d'une partie de la dette souveraine grecque, sans lequel le pays est menacé d'une faillite désordonnée.Des plus petits porteurs de titres grecs, entraînés à corps défendant dans ce grand jeu financier, aux plus grandes banques internationales, la tension montait, alimentant déclarations contradictoires et nervosité boursière, la Grèce officielle jouant le chaud et le froid.

Les créanciers d'Athènes n'obtiendront pas plus, dit Vénizelos. Par Dina Kyriakidou. Greece may need more help: Austrian chancellor. Greece Ready to Strong Arm on Debt Swap. Greece expects bondholders to accept a one-time offer to write off about 100 billion euros ($140 billion) of Greek debt and is ready to force them to participate if necessary, Finance Minister Evangelos Venizelos said. “This is the best offer,” Venizelos said in a Bloomberg Television interview with Nicole Itano in Athens today. Trust in Greek pensions fades. Greek Tourism Revenues to Shrink 5 pct in 2012. Greece debt swap deadline looms. The 51% Tragedy: A Majority of Young Greek Workers Are Now Unemployed - Derek Thompson - Business. FITCH DOWNGRADES GREECE TO 'RESTRICTED DEFAULT' FitchResearch. Www.isda.org/dc/docs/EMEA_Determinations_Committee_Statement_09032012.pdf. Greece Readies Record Debt Swap With 60% Commitments. Participation in Greek debt deal over 75%: AP.

Greek Debt Swap Is Best Offer, Venizelos Says - Video. Participation in Greek Bond Swap Seen Falling Short. Greek Finance Minister: We are Ready to Activate CACs. Flash Eco : Les banques soutiennent le plan grec. Dette: Moody's abaisse la note de la Grèce à C.