Encore au Papier?

Facebook Twitter
Aldus Piratage Communiqué de presse très intéressant de la part de l'institut GFK pour un bilan d'étape de cette rentrée littéraire. A la veille de la remise des prix principaux, aussi l'occasion de faire un point sur le versant numérique des meilleures ventes de cette même rentrée. C'est la première fois à ma connaissance que nous avons un premier baromètre des meilleures ventes avec des chiffres pour l'instant communiqués avec beaucoup de difficultés par les éditeurs. Aldus Piratage
Voici le texte de ma présentation livrée au Forum des bibliothèques 2.0 de Montréal. Encore merci pour l'invitation, notamment à Martin Lessard et à la direction des bibliothèques de Montréal... (Silvère exagère un peu). Qu'est-ce qu'un livre à l'heure du numérique ?

Qu'est-ce qu'un livre à l'heure du numérique ?

Faut-il avoir peur de tout et du livre numérique ? Livre électronique, livre numérique, livre interactif ou encore e-book, les appellations fusent pour désigner un même type de support littéraire étrange au papier. Contesté par certains, ce nouveau venu dans le monde de la lecture est par contre bien accueilli par d'autres. Les plus récalcitrants y voient un produit bâtard, à bannir. Et pour cause, ces lecteurs traditionnels disent entretenir un rapport particulier avec l'objet «livre», matériel et bien palpable. Lequel rapport est inexistant dans l'exercice virtuel. Faut-il avoir peur de tout et du livre numérique ?
Avec les fêtes qui approchent, vous ne savez peut-être pas quoi donner à vos parents qui ne sont peut-être pas aussi technos que vous. Alors vous vous dites qu'une petite tablette de lecture serait idéale pour les connecter avec un premier appareil qu'ils pourront apporter partout. Mais cet objet sera une liseuse ou une tablette? Avant de faire ce choix déchirant, vous devez vous vous assurer de bien connaître les besoins de votre proche qui profitera de votre petit cadeau. Une liseuse à encre électronique ou une petite tab... - Future Shop Une liseuse à encre électronique ou une petite tab... - Future Shop
Les livres et après ? (France Culture)
Frédéric Beigbeder, pourquoi le livre numérique serait-il une apocalypse pour la littérature? Je pense que, ce qui est très amusant, c'est que le réac à cette table, ce n'est pas le monsieur aux cheveux blancs, c'est moi. Et ça, pour moi, c'est une nouveauté, de me retrouver dans le camp de Jean Dutourd, vous voyez, dans le camp de ce genre de personne que je voyais à la télé, qui déploraient la perte des valeurs, la fin du monde, qui disaient "y a plus de jeunesse, tout est foutu, c'était mieux avant." Je ne demande qu'à être convaincu, j'ai essayé de lire sur Kindle et sur Ipad, je n'ai pas réussi à lire plus de trente pages d'affilée. J'ai des habitudes de vieux garçon, de lire en caressant le papier, en tournant des pages. Je ne vais pas me bagarrer, je ne vais pas mourir pour défendre le livre sur papier, mais je serais triste s'il disparaissait, parce que j'aime ces vieux gestes. Beigbeder / François Bon: le livre numérique est-il une apocalypse? Beigbeder / François Bon: le livre numérique est-il une apocalypse?
Ebooks - Un petit pas pour l'écologie, un grand pas... dans le mur pour les droits de propriété Ebooks - Un petit pas pour l'écologie, un grand pas... dans le mur pour les droits de propriété 29nov L’ebook, c’est génial, on n’est pas obligé de se trimballer avec un pavé (non, pas numérique !), mais juste avec un appareil aussi peu encombrant qu’un petit bloc-notes, pouvant héberger des millions de pages. Mais le revers de la médaille est que… ces livres ne sont pas à vous !
Passé et avenir du livre Passé et avenir du livre Passé et avenir du livre Cette conférence voudrait examiner les différentes mutations que la nouvelle textualité électronique propose ou impose aux catégories et pratiques qui ont régi - et régissent encore - notre rapport à la culture écrite. L'exposé s'attachera avant tout à trois ordres de questions.
Numérique avenir du livre?
La Bibliosphère du Bibliobsédé
1Fort de sa trentaine de contributeurs et de la profusion des approches, ce livre illustre parfaitement la nécessité de réfléchir aux mutations de l’imprimé à l’époque du numérique. Qu’il s’agisse d’universitaires, d’ingénieurs, de sociologues, de spécialistes de la communication, d’historiens, de conservateurs ou de professionnels de l’édition, tous s’accordent à penser que nous vivons un tournant décisif méritant d’être débattu largement. Cet ouvrage, lui-même fruit d’un colloque, témoigne d’une étonnante volonté de rapprochement entre la sphère universitaire et professionnelle. Pour les uns, il s’agira d’un formidable objet d’étude, pour les autres une source d’inquiétude grandissante nécessitant réflexion, tant sur la pérennité des supports que sur l’activité économique et industrielle qui en découle. 2Dans les divers points de vue exprimés, on ressentira indéniablement cette partition, même si, globalement, une complémentarité des analyses ressort. La bataille de l’imprimé à l’ère du papier électronique La bataille de l’imprimé à l’ère du papier électronique
Nouveaux prescripteurs Hier, l’industrie du disque n’a pas compris que l’iPod était beaucoup plus qu’un simple appareil : c’était aussi une plate-forme et un logiciel (iTunes), un format de compression audio original, de nouveaux usages comme l’écoute aléatoire, une élasticité du prix (l’achat par single et non plus par album) et une révolution sociale de l’écoute de la musique, qui allait déboucher sur le peer to peer et le streaming. Il en est de même pour le livre, avec la bibliothèque numérique d’Apple qui est connectée à l’iPad. Sans parler des programmes de numérisation de masse de Google, qui compteraient déjà plus de 10 millions de livres du domaine public numérisés. Amazon multiplie de son côté les applications Kindle pour iPhone, iPad, Android et Blackberry, avec de nombreuses fonctionnalités audio et vidéo. Le livre électronique sera beaucoup plus qu’un simple livre. Faut-il avoir peur du livre numérique ? Faut-il avoir peur du livre numérique ?
Pourquoi le livre électronique patine-t-il en France ? Le premier problème quand on évoque les freins au développement du livre numérique, c'est évidemment le prix. Des études viennent régulièrement nous rappeler le coût élevé pour le consommateurs, pour un produit qui devrait a priori coûter moins cher à produire, la fabrication du livre numérique étant tout de même plus simple qu'une impression. Dernière en date, l'étude de Youboox et Storelytics met en lumière les prix sur l'iBookStore d'Apple. Pourquoi le livre électronique patine-t-il en France ?
Constance Krebs (biographie) Du livre électronique à l'encre électronique Nouveau papier, nouveau livre ? Du livre électronique à l'encre électronique

Grandeurs et misères de la numérisation

Qu’est-ce qu’un livre ? Un discours qui a cohérence et unité, ou bien une anthologie de citations et d’extraits ? La conversion numérique d’objets de la culture écrite qui sont encore les nôtres, le livre, mais aussi la revue ou le journal, oblige de faire retour sur la question fondamentale.
Prix d'un livre papier, décomposé...
Avec l’arrivée sur le marché d’une édition jeunesse numérique destinée à la lecture sur tablettes, l’adaptation de titres papier en version numérique pose question, les balbutiements de cette offre naissante donnant lieu au meilleur comme au pire. Est-on dans la même situation que les premiers cédéroms pour la jeunesse des années 90 : simple numérisation d’ouvrages papiers, livres jeux, ou véritables créations multimédia et interactives ? Le support numérique apporte-t-il un réel enrichissement du contenu pour le lecteur ? Offre-t-il un nouvel espace de créativité pour les auteurs ? Numérique : littérature jeunesse
Ebook et pensée unique
eBook & eReader Stats and Charts
La gestion des droits numériques ou (DRM) a pour objectif de contrôler par des mesures techniques de protection, l’utilisation qui est faite des œuvres numériques, nous dit Wikipédia. Dans la pratique il s’agit surtout ici de rendre artificiellement sa rareté à un produit culturel qui se diffusait auparavant sur support physique (disque, dvd, livre…) afin, pense-t-on, de lui conférer ainsi une plus grande valeur commerciale. Le problème c’est que le contrôle finit toujours par compliquer la tâche de l’utilisateur qui avant même de songer à partager souhaite juste jouir de son bien sur le périphérique de son choix (ordinateur, lecteur, baladeur, smartphone…). On ne sait plus trop alors ce qu’on achète finalement car on est plus dans la location temporaire fortement balisée que dans la propriété sans entrave[1] DRM e-book : la preuve par l'absurde
Pourquoi je défends le livre électronique Je ne suis pas technophile. Je me fiche du dernier gadget d’Apple ou de Sony. Je ne m’intéresse qu’aux changements qui pourraient survenir dans ma vie et dans la société.
TVA sur le livre électronique : la France affiche sa fermeté
Video Beigbeder/ François Bon
Orsenna:l'avenir du papier
Fermeture des bibliothèques britanniques : nouvelle polémique
Le format poche va-t-il disparaître ?
Eteins ton livre, il est tard
Stallman peu convaincu
Portraits de lecteurs de livres numériques
Plaidoyer pour le livre numérique
La mort du livre ? (Europe 1)
Toujours plus de lecteurs d’ebooks
Livre numérique préhistorique
Antoine Gallimard : Numérique et papier
Entretien avec François Bon
Allemagne : le prêt d'ebooks embarrasse bibliothèques et éditeurs
www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/document-49501
Autour du livre numérique
USA: les ventes 2012 :Plus d'ebooks que de papier
Editeurs et libraires se battent
L'édition française en danger grave
Chercher le texte : exposition au Labo BnF

La fin du papier ? (France 24)