background preloader

Le papier contre le numérique » Article » OWNI, News Augmented

Le papier contre le numérique » Article » OWNI, News Augmented
Pour certains, la cause est entendue : en changeant de support, nous avons perdu de notre capacité à nous plonger dans de longs textes. Un point de vue trop simpliste, comme en témoignent les analyses présentées dans ce texte. Nouveau support, nouvelle culture Lit-on de la même manière sur le support papier que sur le support électronique ? Le débat commence à être ancien : on pourrait le faire remonter aux critiques de Socrate à l’encontre de l’écriture à une époque où la transmission du savoir se faisait uniquement de manière orale. La question se pose également en terme de conflit depuis la naissance de l’hypertexte, comme l’évoquait Christian Vandendorpe. Il n’est pas sûr que ce texte parvienne à réconcilier les tenants de chaque position. « Google nous rend-il stupide ? « À chaque fois qu’apparaît un nouveau média, une nouvelle façon de distribuer le savoir et l’information, il se trouve quelqu’un pour crier à l’abêtissement des masses », attaque Luc Debraine dans Le Temps.

http://owni.fr/2011/03/18/le-papier-contre-le-numerique/

Related:  Exploration

Cinq sites pour faire des nuages de mots Si vous voulez embellir un blogue ou écrire un cv en nuages de mots, voilà 5 services qui vont vous être très utiles. Le nuage de mots est un peu le symbole du web2.0, ça commence a être un peu démodé, mais on aime quand même. Pour ceux qui ne connaissent pas le nuage de mots, c’est une représentation graphique de mots où les mots les plus répétés dans un texte sont les plus gros et les mots les moins répétés sont les plus petits J’ai aussi testé une option freeware logiciel dans ce billet, mais je préfère nettement les versions en ligne. Semble être le plus connu des services, il est rapide, vous pouvez prendre le texte à partir d’un url ou encore d’un texte que vous allez copier. Vous pouvez également mettre le profil d’un utilisateur Delicious pour y voir tous les tags (j’en ai déjà parlé ici

Ebook et pensée unique C’est maintenant clair : il y a les pro-livres papier et les pro-ebooks. Les industriels mettent tout leur poids pour nous faire croire qu’il faut lire nos livres sur des plaquettes électroniques, et les amoureux du « vrai » livre résistent et défendent leur bon vieux livre papier (qui se défend très bien tout seul). Comme toujours en france lorsqu’une nouveauté arrive et qu’elle risque de changer nos habitudes, le débat est lancé : il y a ceux qui sont pour et ceux qui sont contre. Stocker les données dans les nuages Selon une étude que vient de publier Gartner, en 2016, les consommateurs vont stocker plus d’un tiers de leurs contenus numériques dans le Cloud. Le cloud c’est l’informatique dans les nuages que nos cousins québécois appellent joliment l’informatique nuagétique. Historiquement, les consommateurs ont généralement des contenus stockés sur leur PC, mais comme nous entrons dans l’ère post-PC, les consommateurs utilisent de multiples appareils connectés, dont la majorité sont équipés de caméras. Ceci conduit à une augmentation massive de besoins nouveaux, ce qui nécessite de stockage.

Eteins ton livre, il est tard XEnvoyer cet article par e-mail Eteins ton livre, il est tard Nouveau ! Pas le temps de lire cet article ? 27% de la consommation média réalisée sur mobile - Consommation média mobile Les français utilisateurs d'Internet mobile consomment plus de 7 heures de médias par jour. Après avoir détrôné la TV, le PC ne représente finalement que le second poste de consommation média avec 113 minutes par jour : c'est en effet le mobile qui arrive en tête puisqu'il représente 27% de la consommation média quotidienne des français, avec 116 minutes. A noter que 51% des français pratiquent le multi-tasking devant leur poste de télévision. La France se situe ainsi dans la moyenne de consommation quotidienne de médias sur mobile avec ses 116 minutes, contre 117 dans le monde. Reste que la consommation de médias sur PC est bien plus importante dans le monde (140 minutes) qu'en France (113 minutes).

Technologie(s) et société de la connaissance : Actualité La grande peur de 2009 semble oubliée Souvenons-nous de l’été 2008. Depuis plus d’une année les cours du pétrole avaient augmenté pour atteindre en juin 145 $/baril. La demande d’automobile faiblissait après une longue période de croissance heureuse. En octobre, c’est la faillite de Lehman Brothers ouvrant une crise financière dont l’ampleur rappelait 1929. Privée de son oxygène, le crédit, la demande américaine d’automobile s’effondre en quelques mois. Beigbeder / François Bon: le livre numérique est-il une apocalypse? Frédéric Beigbeder, pourquoi le livre numérique serait-il une apocalypse pour la littérature? Je pense que, ce qui est très amusant, c'est que le réac à cette table, ce n'est pas le monsieur aux cheveux blancs, c'est moi. Et ça, pour moi, c'est une nouveauté, de me retrouver dans le camp de Jean Dutourd, vous voyez, dans le camp de ce genre de personne que je voyais à la télé, qui déploraient la perte des valeurs, la fin du monde, qui disaient "y a plus de jeunesse, tout est foutu, c'était mieux avant." Je ne demande qu'à être convaincu, j'ai essayé de lire sur Kindle et sur Ipad, je n'ai pas réussi à lire plus de trente pages d'affilée.

Planet Libre Ce petit jeu Javascript est très addictif et surtout très bien foutu. Le but est simple : votre personnage (représenté par une arobase) doit sortir du niveau en passant à travers une porte. Le problème, c'est que de nombreuses difficultés seront présentes entre vous et la porte. Le seul moyen de vous en sortir : modifier le code Javascript du niveau pour vous conduire jusqu'à la porte de sortie ~:) Vous pouvez cliquer et taper du code dans la partie droite de l'écran, puis faire un [Ctrl-5] pour relancer l'exécution du code. Ensuite, les flèches directionnelles vous permettront de vous déplacer dans la fenêtre de jeu.

Acteurs traditionnels vs pure players, qui domine l'eCommerce US ? par Michel de Guilhermier - Chronique e-Business L'arithmétique est impitoyable : la réalité est dure pour les marchands pure players aux Etats-Unis. Regarder les chiffres permet souvent de donner un éclairage lumineux… Sur les 100 1ers acteurs de l'eCommerce aux US (par le CA généré), qui représentent 77% du total (sur peut-être 500,000 eCommerçants), on ne compte que 17 pure players. Les acteurs traditionnels, retailers et VADistes dominent en fait très largement en nombre, au delà d'une proportion 80/20. Si l’on regarde le CA généré, la vue pourrait paraître différente car la part des pure players dans le Top 100 est de 34%, soit 2 fois plus que les 17% en nombre.

Pourquoi je défends le livre électronique Je ne suis pas technophile. Je me fiche du dernier gadget d’Apple ou de Sony. Je ne m’intéresse qu’aux changements qui pourraient survenir dans ma vie et dans la société. Mon intérêt pour le livre électronique, comme pour Internet, est donc politique. Si je me préoccupe de l’avenir du livre, c’est parce que l’économie du livre me déplait, tant que du côté créatif que du côté financier. Quelles compétences numériques de base ? Dossier ARSENIC (Association Régionale de Soutien aux Espaces Numériques de l’Information et de la Communication en PACA) est l’auteur d’un dossier sur les compétences numériques de base publié en juillet 2012 (35 pages, en pdf). La réflexion qui a prévalu à l’élaboration de ce document de travail est d’aborder ces concepts sous l’angle de la culture numérique avec une approche conceptuelle. La culture numérique comme chantier d’exploration Dans cet univers des compétences, on différencie peu les compétences d’adaptation des compétences fondamentales. En introduction de ce dossier, ARSENIC précise un état des pratiques numériques qui pose tout autant la question du sens, que de l’accompagnement ainsi que de la formation au collaboratif :

L'édition traditionnelle est-elle encore viable face à l'autoédition ? L'année 2012 marque la poursuite de la montée de l'autoédition et, par la même occasion, des débats qui s'ensuivent. Suite au succès d'auteurs autoédités, un mouvement protestataire, de plus en plus appuyé, dénonce l'inutilité des groupes éditoriaux. Outre-Atlantique, le phénomène est répandu. Les auteurs autoédités trouvent dans ce système une alternative à l'édition traditionnelle qui aurait pu les refuser, ou qu'ils pensent trop industrielle. D'autres voient là l'avenir de l'édition. Ce qui est certain, c'est qu'au lieu d'accepter la cohabitation de deux systèmes différents, l'autoédition génère un débat quant à la valeur ajoutée d'une maison d'édition traditionnelle.

Related:  Internet, informatique et numériquetpe