Et les français ? Que disent-ils ?

Facebook Twitter

Emploi : Les cadres jugent durement la campagne présidentielle. INFOGRAPHIE - Le moral progresse malgré tout, tiré par des facteurs macroéconomiques, mais l'échéance électorale n'a pas eu l'effet de dynamisation ressenti en 2007.

Emploi : Les cadres jugent durement la campagne présidentielle

Décidément, la campagne présidentielle n'aura pas eu l'effet de dynamisation attendu sur le moral des cadres. Interrogés dès décembre sur le sujet, ils se montraient peu enthousiastes. Quatre mois plus tard, alors que l'échéance approche à grands pas, ils jugent durement la campagne. Seuls 14% s'en disent «satisfaits» et 10% estiment qu'elle parle de manière «satisfaisante» des grands enjeux de l'entreprise. Jugement majoritaire: notez les dix candidats à la présidentielle. Il ne reste plus que quatre semaines de campagne présidentielle et, depuis le 19 mars, les Français connaissent officiellement les dix candidats qui solliciteront leurs suffrages le 22 avril: dans l'ordre de leur tirage au sort par le Conseil constitutionnel, Eva Joly, Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy, Jean-Luc Mélenchon, Philippe Poutou, Nathalie Arthaud, Jacques Cheminade, François Bayrou, Nicolas Dupont-Aignan et François Hollande.

Jugement majoritaire: notez les dix candidats à la présidentielle

Cette dernière ligne droite de la campagne est l’occasion de vous proposer d'exprimer, chaque semaine jusqu'au scrutin, votre opinion sur ces candidats grâce à notre outil de «jugement majoritaire», un système de vote développé par Michel Balinski et Rida Laraki, chercheurs à l’Ecole polytechnique, et expliqué en détail sur Slate par Olivier Ferrand, président de la fondation Terra Nova. Présidentielle. 23 % des 18-22 ans voteraient Marine Le Pen au premier tour - Politique. Présidentielle : pouvoir d\'achat et chômage en tête des préoccupations, Election présidentielle 2012 - Les Echos.fr.

Présidentielle: Les dirigeants des TPE n'ont d'yeux que pour deux candidats. Les patrons votent utile.

Présidentielle: Les dirigeants des TPE n'ont d'yeux que pour deux candidats

A contre-courant des Français, les patrons de TPE restent à 73% intéressés par la campagne, bien que ce chiffre tende s’éroder ces dernières semaines. La bipolarisation autour des candidats UMP et PS est le dernier phénomène remarqué l’enquête Ifop pour le compte de Fiducial auprès des dirigeants de TPE*. Lundi 26 Mars 2012 sur StreetPress. Ambiance bières, cigarettes et détente avant le concert de Cult of Occult aux Combustibles à Paris.

Lundi 26 Mars 2012 sur StreetPress

Ivan a 40 ans, le temps d’avoir vu défiler les groupes de métal (« mon groupe culte, c’est Rage Against the Machine ») et les présidents de la république : « C’est pas parce que t’écoutes du métal que tu vis forcément en marge de la société. Les RATM, c’est certes du pogo mais aussi du militantisme. Les gens fantasment complètement sur le métal ! » Ivan ira donc voter, « sûrement pour Hollande. La présidentielle vue par... des profs - Election présidentielle 2012. À 30 jours du 1er tour de la présidentielle, nous poursuivons une série de rencontres dans un lieu de la région, pour aborder un thème de la campagne.

Aujourd'hui, avec des professeurs d'un collège d'Armentières. 13 h 25, les filles sont en avance. Attablées devant un « américain », avec « beaucoup de frites », s'effraie en riant Cécile, et une chope. Libération - La fabrique à débats. Présidentielle : les Français jugent Hollande, Le Pen et Sarkozy trop présents. La campagne présidentielle dans les médias réserve trop de place à Nicolas Sarkozy ainsi qu'à François Hollande et Marine Le Pen, et pas assez aux "petits" candidats ni à François Bayrou, selon un sondage LH2 pour Le Nouvel Observateur publié lundi.

Présidentielle : les Français jugent Hollande, Le Pen et Sarkozy trop présents

Invitées à dire quels sont "les candidats qu'on entend trop", 47 % des personnes interrogées ont cité Nicolas Sarkozy, 39 % François Hollande et 32 % Marine Le Pen. Jean-Luc Mélenchon (13 %) est au 4e rang. Les candidats trotskistes Nathalie Arthaud et Philippe Poutou viennent en tête de ceux qu'on n'entend "pas assez", tout en n'étant cités respectivement que par 20 et 19 % des personnes interrogées. 16 % des sondés donnent les noms de François Bayrou et Jacques Cheminade parmi les candidats sous-médiatisés, et 15 % celui d'Eva Joly, "ce qui dénote une capacité de parole préservée" pour ceux-là, commente LH2.

Elections présidentielles 2012 : Votez pour élire un président virtuel chaque semaine - Election virtuelle du Président de la République Française. Tous les partis politiques représentés : UMP, PS, FN, VERTS, MODEM, PC, NPA. Présidentielle : qui vote pour qui ? Le vote catégoriel s’est-il modifié depuis 2007 ?

Présidentielle : qui vote pour qui ?

Intentions de vote à l’appui, Europe1.fr fait le point. Les retraités votent-ils toujours à droite ? Pour deux cadres sur trois, la présidentielle "pas une source d'espoir". Emploi : les Français y croient encore... un peu. Non, les Français n’ont pas perdu espoir.

Emploi : les Français y croient encore... un peu

Ils croient encore en la capacité des pouvoirs publics à agir sur le front de l’emploi. Malgré un taux de chômage sans cesse à la hausse – il pourrait bientôt dépasser la barre symbolique des 10 % –, une majorité d’entre eux (52 % des personnes interrogées) considère que les hommes politiques ont les moyens de le faire baisser, selon l’enquête OpinionWay réalisée pour Metro. Ce résultat peut surprendre en ces temps de défiance à l’égard de la politique, même si l’opinion se montre toutefois, sur le long terme, sceptique quant à l’aptitude des partis à affronter le fléau : 53 % des Français ne font confiance ni à la gauche ni à la droite pour lutter contre le chômage. "Les gens ont le sentiment que les hommes politiques ont les moyens de régler la question, mais ils croient beaucoup moins dans les responsables actuels pour le faire”, résume Bruno Jeanbart, d’OpinionWay. Les Français vus par leur généraliste. C’est elle-même qui le dit.

Les Français vus par leur généraliste

Le cabinet du généraliste, comme l’école, offre un excellent point de vue sur la société. « On en perçoit tous les dysfonctionnements ». Gilda Romeo, jeune sexagénaire toute menue et un brin réservée, mais intarissable une fois en confiance, a fait quasiment toute sa carrière à Sceaux, où elle s’est installée en 1981 pour tenter de pratiquer une « médecine humaniste et globale ». Dans son cabinet avec vue sur jardin, elle prend le temps d’écouter ses patients. Une demi-heure en moyenne, la consultation. « Ils se posent. Et ils ne parlent pas que de leurs maux physiques. Rumeurs électorales en salle des profs. Alors que nous entrons en année électorale, se pose la question fondamentale qui taraude tout citoyen un minimum conscient de ses droits et devoirs : "mais pour qui vais-je bien pouvoir voter ?

Rumeurs électorales en salle des profs.

" En 2007, dans mon lycée dit difficile, la salle des profs s'était joyeusement divisée entre Ségolène Royal et François Bayrou au premier tour. Celui-ci avait séduit par son positionnement centre-mou peut-être de gauche, alors que celle-là inquiétait, comme dans tous les secteurs de la société. Il faut dire qu'elle avait fait fort en annonçant les profs à 35 heures dans les établissements, mais maintenant, cette idée semble largement partagée par la classe politique. Nous attendons juste de savoir comment elle va se réaliser en pratique.

Lettre ouverte à monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République Française. Cher Président de la République, Je vous écris souvent par le biais de votre site, mais aujourd’hui, je n’ai plus envie de réponses de conseillers.

Lettre ouverte à monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République Française

Lors de votre discours de vœux pour 2012 aux citoyens français, j’ai été perturbé par votre méconnaissance de certaines situations dans le pays que vous dirigez. Je ne m’intéresserai dans la présente, qu’à votre solution concernant le chômage. Néanmoins je tiens à souligner que la blague de la TVA « sociale » était très bonne… Comme vous avez si bien dit, il faut « faire en sorte que la formation des chômeurs devienne la priorité absolue » .

Pitié, en mai 2012, faut pas que sarko-mence. Je ne peux pas résister, je m'engouffre dans la brèche... et je viens gueuler comme une pute un putois en ce week-end où la tempête dehors fait écho à ce qu'il se déroule en mon for Boyard intérieur... Semaine riche pour l'éducation nationale... Entre Dukan et ses idées qui sont aussi brillantes que le carnet de notes d'un candidat des Anges de la Télé-Réalité et entre cette prime spéciale E-CLAIR promise depuis des mois et dont on n'a toujours pas vu la couleur, j'ai l'impression qu'on se fout bien de notre gueule en ce moment. Genièvre sur la choucroute, lors d'une petite intervention au Futuroscope de Poitiers (là où il y a ce super restau ambiance cuisine moléculaire "Le Cristal") Sarkozy nous a balancé dans la tronche : "Je veux le dire comme je le pense : imaginer la recréation de postes dans l'Education nationale, c'est irresponsable, compte tenu de la situation financière de notre pays".

Quand la France s'agace... LE MONDE | • Mis à jour le | Par Gérard Courtois Drôle de campagne, décidément. Il y a trois mois, l'on s'impatientait volontiers de voir les principaux protagonistes s'engager dans la joute présidentielle. Depuis trois semaines, c'est chose faite : Nicolas Sarkozy François Hollande, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélenchon arpentent les provinces, haranguent leurs partisans, fustigent leurs adversaires, occupent les ondes et les écrans.