background preloader

February 2o12

Facebook Twitter

Dissolution, dans la joie, du comité de soutien à Denis Robert. Ni fan-club, ni secrétariat, ni cabinet noir, le comité de soutien à Denis Robert s’est constitué en 2006 au plus fort de la tempête judiciaire essuyée par le journaliste, depuis la publication de ses livres Révélation$ et La Boîte noire (aux éditions les Arènes), minutieuses enquêtes autour de la chambre de compensation Clearstream, des circuits parallèles de la finance, du blanchiment d’argent.

Dissolution, dans la joie, du comité de soutien à Denis Robert

Bill McKibben, héros écolo malgré lui. Ce journaliste et essayiste a longtemps fait profil bas.

Bill McKibben, héros écolo malgré lui

Jusqu’à ce que son militantisme fasse dérailler le projet d’oléoduc géant Keystone XL, censé transporter le pétrole issu des sables bitumineux de l’Alberta jusqu’au golfe du Mexique. Le 6 novembre 2011, Bill McKibben est arrivé à Washington pour manifester contre l’oléoduc Keystone XL, devant permettre d’acheminer du pétrole sur plus de 2 700 kilomètres, depuis la province de l’Alberta, au Canada, jusqu’aux raffineries du golfe du Mexique. La BCE n'accepte plus de titres grecs en garantie, Actualités.

What price the new democracy? Goldman Sachs conquers Europe - Business Analysis & Features - Business. This is the most remarkable thing of all: a giant leap forward for, or perhaps even the successful culmination of, the Goldman Sachs Project.

What price the new democracy? Goldman Sachs conquers Europe - Business Analysis & Features - Business

It is not just Mr Monti. The European Central Bank, another crucial player in the sovereign debt drama, is under ex-Goldman management, and the investment bank's alumni hold sway in the corridors of power in almost every European nation, as they have done in the US throughout the financial crisis. Banking's SWIFT says ready to block Iran transactions. Dette publique, la conjuration des bonnes idées, par Laurent Cordonnier.

En s’accordant, lors du sommet européen du 9 décembre 2011, sur un nouveau pacte budgétaire intergouvernemental, les chefs d’Etat européens ne se sont pas seulement entendus sur une condamnation des peuples de l’Union aux fers et aux chaînes de la rigueur perpétuelle, ils ont aussi pactisé sur le renoncement à deux idées qui faisaient leur chemin : faire payer les banques, comme l’avait défendu l’Allemagne pour traiter du cas de la Grèce, et encourager la Banque centrale européenne (BCE) à racheter les titres de dette des pays attaqués, comme le souhaitait la France.

Dette publique, la conjuration des bonnes idées, par Laurent Cordonnier

Donnant-donnant : il fut convenu de ne plus embêter son voisin avec une idée qui le dérangeait. Sans doute aussi qu’en fermant à clé les issues de secours, les uns et les autres pensaient apaiser les flammes de l’incendie. Les issues se rouvriront certainement sous le souffle de l’explosion. La Théorie Monétaire Moderne, une pensée économique alternative, enquête du Washington Post. La Théorie Monétaire Moderne, une pensée économique alternative, enquête du Washington Post.

La Théorie Monétaire Moderne, une pensée économique alternative, enquête du Washington Post

Pourquoi le « mécanisme européen de stabilité » est une aberration - Crise financière. Après l’Assemblée nationale le 21 février, le Sénat se prononcera à son tour sur le « Mécanisme européen de stabilité » (MES) le 28 février.

Pourquoi le « mécanisme européen de stabilité » est une aberration - Crise financière

Voulu par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, ce complexe traité instaure une sorte de FMI européen. Il aura « pour but de mobiliser des ressources financières et de fournir, sous une stricte conditionnalité (…), un soutien à la stabilité à ses membres qui connaissent ou risquent de connaître de graves problèmes de financement ». En clair, le MES devrait être en mesure d’avancer des fonds aux États de la zone euro qui rencontreraient des difficultés pour emprunter directement auprès des marchés financiers. Spéculation : l'Espagne a déjà remboursé trois fois sa dette ! - Crise financière.

En dix ans, l’Espagne a remboursé 1 020 milliards d’euros de dette, taux d’intérêt compris.

Spéculation : l'Espagne a déjà remboursé trois fois sa dette ! - Crise financière

Soit trois fois le montant de ce que l’État avait emprunté en 2000. Un énorme transfert des richesses ponctionnées sur la population et les services publics au bénéfice de riches créanciers. Comme en Grèce ou au Portugal… La dette de l’État espagnol est le point de mire de toute l’Europe, du fait que les marchés financiers (banques d’investissement, fonds vautours et assurances) continuent à spéculer sur cette dette avec un seul objectif : amasser de juteux bénéfices. Pertes records en vue pour Dexia. Europe / MES : super règle d'or imposée en douce ? Le MES vous connaissez ? Grèce : désastre humanitaire et responsabilité des créanciers, par Gaël Giraud. Genève chérit ses multinationales. Prêt à jeter - Obsolescence Programmée. Capital SDF : les banques suisses n’ont plus de coffres disponibles - les hôtels proches de la frontière italienne louent les leurs (Golem XIV)

A court de trésorerie, les entreprises grecques ne paient plus la TVA - à quand les monaies de substitution ? (FT Alphaville) A court de trésorerie, les entreprises grecques ne paient plus la TVA - à quand les monaies de substitution ?

A court de trésorerie, les entreprises grecques ne paient plus la TVA - à quand les monaies de substitution ? (FT Alphaville)

(FT Alphaville) There was more evidence this week about the scale of the Greek economy’s cash crunch. VAT receipts have plunged on the year, Kathmerini reported : Finance Ministry officials attribute the slump in VAT receipt figures to the major cash flow problems that enterprises are facing. Some of the latter are choosing not to pay for their VAT in order to plug other holes caused by liquidity problems. That might not be the whole story.