background preloader

Echec des politiques d'austérité

Facebook Twitter

Susan George. Le parlement européen se décide à enquêter sur la Troïka - Page 3. Noël 2013 : Appauvrissement et régression sociale historiques dans toute l’Union européenne. Les statistiques qui viennent d'être publiées fin décembre par Eurostat pour le mois d’octobre 2013 sont terribles.

Noël 2013 : Appauvrissement et régression sociale historiques dans toute l’Union européenne

1. L'Europe et la finance : austérité budgétaire et dettes publiques européennes. 2. L'Europe et la finance (propositions) 3. Environnement, Climat, Énergie et Europe. 4. Démocratie et Europe. Olli Rehn refuse de répondre à Patrick Le Hyaric à propos des révélations de L’Humanité. Olli Rehn refuse de répondre à Patrick Le Hyaric à propos des révélations de L’Humanité Déclaration de Patrick Le Hyaric: Ce matin se réunissaient ensemble les commissions de l’emploi et celles de l’économie du Parlement Européen pour une discussion sur les recommandations données aux Etats la semaine dernière par la commission européenne avec deux commissaires M.

Olli Rehn refuse de répondre à Patrick Le Hyaric à propos des révélations de L’Humanité

Olli Rehn et M. Andor chargés des questions sociales. Question à la Commission sur le choix des modèles économiques de l’Union européenne. Question à la Commission sur le choix des modèles économiques de l’Union européenne Une étude publiée le 21 octobre dernier par Monsieur Jan In’t Veld, économiste à la Commission européenne, apporte un nouvel éclairage sur les impacts des politiques d’ajustements budgétaires prônés par la Commission et mises en œuvre depuis plusieurs années.

Question à la Commission sur le choix des modèles économiques de l’Union européenne

Cette étude démontre que l’austérité budgétaire aurait fait perdre en moyenne, 4,78% de points de croissance du produit intérieur brut (PIB) à la France de 2011 à 2013; 2,61 points de croissance à l’Allemagne sur la même période; 4,86 à l’Italie; 5,39 à l’Espagne; et jusqu’à 8,05 pour la Grèce. Parti de Gauche. Aide à la Grèce : le FMI reconnaît des "échecs notables" Le FMI a reconnu, mercredi 5 juin, que le premier plan de sauvetage de la Grèce en 2010 s'était soldé par des "échecs notables" en raison de projections de croissance trop optimistes et des désaccords avec ses partenaires européens au sein de la troïka des créanciers (Union européenne, Banque centrale européenne, Fonds monétaire international).

Aide à la Grèce : le FMI reconnaît des "échecs notables"

"Il y a eu des échecs notables. La confiance des marchés n'a pas été rétablie (…) et l'économie a été confrontée à une récession bien plus forte que prévu", a indiqué le Fonds monétaire international (FMI), rappelant que la Grèce a dû être massivement renflouée une deuxième fois au printemps 2012. L’idéologie invisible. Ette semaine, une information stupéfiante aura été éclipsée par quelques faits divers et procès tragiques.

L’idéologie invisible

Mercredi dernier (le 6 juin), dans un communiqué, le Fonds monétaire international (FMI) a reconnu s’être lourdement trompé sur la crise financière, la confiance des marchés, l’aide à la Grèce, etc. Ce ne sont pas seulement ses anciennes « prédictions » qu’il remet en cause. De manière implicite, c’est aussi la vision du monde et de l’économie qui les sous-tendait. Bien d’autres analystes, il est vrai, reconnaissent aujourd’hui s’être trompés en tablant sur ce qu’ils appelaient la parfaite « efficience » du marché. Bravo d’avoir cette modestie ! Conséquences sanitaires des politiques d'austérité. L'austérité, mais dans le calme. Le « jeu de la mauviette » (chicken game) est un jeu de con : deux voitures se précipitent l’une vers l’autre, le premier conducteur qui dévie de la ligne pour éviter la collision est la « mauviette ».

L'austérité, mais dans le calme

Il existe cependant une version « Fureur de vivre » plus stupide encore : les deux voitures parallèles fonçant vers un précipice, le dernier qui s’éjecte de la voiture pour ne pas faire le grand saut a gagné. On notera que dans cette version-là, les deux voitures sont perdues à coup sûr et le cas échéant un conducteur (ou deux) avec – death without a cause. Accueil. Mais qui veut (vraiment) sauver l’Europe ? « Nos gouvernants nous emmènent dans le mur car ils ne sont plus guidés par l’intérêt collectif », s'inquiète Elisabeth Cudeville.

Mais qui veut (vraiment) sauver l’Europe ?

Comme de nombreux économistes, elle conseille aux dirigeants européens de refermer la « parenthèse libérale » et de cesser de s'accrocher au « mythe » de l'efficacité des marchés libres pour réguler l'économie, avec l'équilibre budgétaire et l'inflation nulle pour principes. L’Europe et les pays de l’OCDE traversent une des plus graves crises qu’ils aient connue, si ce n’est la plus grave, depuis la révolution industrielle.

Si les effets de la crise actuelle apparaissent moins criants que ceux de la Grande Dépression, associée dans l’imaginaire collectif à des queues sans fin de pauvres hères affamés à la porte des soupes populaires, le choc aujourd’hui n’en est pas moins rude. Les pertes d’emploi, la déqualification, la désocialisation, des vies brisées, c’est toujours ça la crise. Comment jeter les banquiers voyous en prison, en dix leçons - Crise financière. Imaginez en France 20 000 agents de l’Etat chargés d’enquêter sur les crimes économiques, cherchant des preuves, interrogeant des témoins, fouillant dans les moindres recoins des archives des banques, plaçant en détention provisoire PDG, dirigeants ou traders.

Comment jeter les banquiers voyous en prison, en dix leçons - Crise financière

Plus de secret bancaire, accès illimité à toutes les informations. Un seul objectif : faire condamner les responsables de la crise financière. Science-fiction ? C’est pourtant la voie choisie depuis quatre ans par l’Islande, avec des moyens à la mesure de ce petit pays de 320 000 habitants. Octobre 2008. Pour Martin Schulz, la politique d'austérité va "trop loin"

Les gouvernements des pays de l'UE vont "beaucoup trop loin" dans la politique d'austérité, juge le président du Parlement européen, le social-démocrate allemand Martin Schulz, dans une interview samedi 27 avril au quotidien belge L'Echo.

Pour Martin Schulz, la politique d'austérité va "trop loin"

Letta : "L'Italie se meurt à cause de la seule austérité" Le Monde.fr avec AFP et Reuters | • Mis à jour le Les députés italiens ont largement accordé leur confiance, lundi 29 avril au soir, au nouveau président du conseil, Enrico Letta, à la tête d'un gouvernement de "large entente" qui réunit le centre gauche, la droite berlusconienne et les centristes.

Letta : "L'Italie se meurt à cause de la seule austérité"

Sur les 606 députés qui ont voté, 453 ont dit 'oui' au gouvernement de M. Letta, tandis que les 'non' ont été 153, a annoncé la présidente de la chambre des députés, Laura Boldrini. Les sénateurs se prononceront à leur tour ce mardi. Dans son son premier discours devant les députés, plus tôt dans la journée, le nouveau chef du gouvernement italien a estimé que l'Union européenne était en pleine "crise de légitimité" et devait faire un effort "pour devenir un moteur de développement durable". Expliquant les grandes lignes de son programme, il a dressé un réquisitoire contre la politique d'austérité de son prédécesseur, Mario Monti. Lire : En Italie, un gouvernement d'union et de trêve. Pour l'abandon de la dette et la nationalisation des banques.

Comment la dette publique s'est-elle creusée ? Nous voyons bien que ce problème de la dette des Etats empoisonne l'Europe, même les Etats Unis sont atteint par ce mal et bien évidemment les pays en voie de développement même s'il s'agit là d'un problème encore plus complèxe ...lié à l'histoire... Aujourd'hui nombre de pays sont au bord de l'implosion : Grèce, Irlande, Portugal, Espagne, Italie et maintenant la France pour ne parler que de ceux qui se trouvent sous le feu de la rampe. Cela provoque des mouvements sociaux de plus en plus importants dont il est difficile de mesurer les conséquences à terme.. . Jusqu'en 1973, notre pays, ainsi que d'autres en Europe, a connu une période de développement sans précédent, appelée les "trente glorieuses".

Les Etats avaient alors la possibilité de gérer leurs budgets de façon autonome, en demandant à leur banque centrale de les financer, en battant monnaie, lorsque cela devenait nécessaire.

FMI et austérité

Journal numérique du 24 avril 2013. Pétition pour obtenir dès maintenant un large débat public et médiatique sur l'erreur mathématique du FMI conduisant à l'austérité « mondialisée », et en demander son arrêt immédiat. L'heure est-elle grave... ? 26 pays dans l'Europe, nous et nos voisins inclus donc, sont en train d'appliquer des mesures de coupes drastiques et austéritaires « tronquées », accroissant chômage et pauvreté, multipliant l'instabilité de l'emploi, pour parvenir à un désendettement radical. Des spéculations mathématiques de projections économiques émanant du FMI et de technocrates européens, sont avérées être complètement fausses. L'absurdité réside dans d’application de restriction de prestations sociales et autres suppressions budgétaires, de « flexibilité » de l'emploi, basées sur l'erreur d'un multiplicateur fiscal au sein d'une équation....

Même si nos politiques et autres experts médiatico-économiques, financiers, ne veulent y voir qu'une finalité unique, elle ne peut être basée sur une erreur et le mensonge la couvrant. Une série documentaire sur l'austérité en Europe. France : l'austérité est une nécessité. François Hollande s'est fait élire en rejetant l'austérité. La récession terrassée par la rigueur au Royaume-Uni ? Mon œil ! Le premier ministre David Cameron à Birmingham, le 10 octobre 2012 (Ray Tang/Rex Features/REX/SIPA) Le Royaume-Uni aurait-il trouvé la clé, la formule miracle pour sortir de la crise ? Après trois trimestres consécutifs de recul, le PIB du pays a rebondi de 1% cet été, le taux de chômage est revenu sous la barre des 8% et le nombre de fonctionnaires a été réduit de 12% en deux ans, applaudissent Les Echos. Qui admirent « un modèle sans tabou ». Merkel/Sarkozy enferment l'Europe dans l'impasse grecque.

Les émeutes qui ont accompagné l’adoption du plan de « misère programmée » pour le peuple grec ont signifié l’échec politique du traitement de la crise européenne par la droite au pouvoir dans les deux grandes capitales, Paris et Berlin. En menant une politique socialement insupportable, « Merkozy » compromet l’avenir de l’Europe, et celui de la Méditerranée. Le traitement de la crise grecque par l’Union Européenne sous la direction du « couple franco-allemand » Merkel-Sarkozy fonce droit dans le mur tant il est indifférent à la crise sociale que la Grèce traverse.

Toute politique de redressement économique doit être mesurée, suffisamment étalée dans le temps, et disposer de perspectives réelles d’amélioration à terme de la situation de ceux à qui des sacrifices sont demandés. Rien de tout cela n’existe dans la politique imposée à toutes forces par la droite européenne, sous la direction de ses deux principaux dirigeants, Angela Merkel et Nicolas Sarkozy.

François ALFONSI. Crise : l'aveuglement de la Commission européenne. L'Europe au bord du suicide. Union européenne: Attac décerne un prix Nobel de l'austérité. De nombreux chefs d'Etat ou de gouvernement et des représentants des institutions européennes se félicitent du prix Nobel de la paix qui vient d'être décerné à l'Union européenne.

Un copié collé de la crise russe des années 90.