background preloader

Bure / projet Cigéo

Facebook Twitter

À Bure, l’agence des déchets nucléaires se paie des gendarmes. D’après les informations obtenues par Mediapart et Reporterre, une convention a été signée en 2018 entre la gendarmerie nationale et l’Andra, l’agence chargée de l’enfouissement des déchets nucléaires, dans ce village de la Meuse.

À Bure, l’agence des déchets nucléaires se paie des gendarmes

Depuis, l’agence a payé des dizaines de millions d’euros pour assurer, via des gendarmes, la surveillance des habitants. Ce partenariat pose des problèmes éthiques et juridiques. Autour de Bure, dans la Meuse, là où les déchets nucléaires les plus dangereux des centrales françaises doivent être enfouis dans une gigantesque mine 500 mètres sous terre, les villages ne sont plus habités que par une poignée de personnes. Et pourtant, 75 gendarmes y patrouillent jour et nuit, 24 heures sur 24. Depuis près d’un an et demi, selon les informations recueillies par Mediapart et Reporterre, ces militaires sont rémunérés par l’Andra, l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs, qui a installé un laboratoire sur le futur site d’enfouissement.

Vent de Bure : « Dire non à la poursuite de la production de déchets radioactifs ingérables. Le projet d’enfouissement de déchets radioactifs dans le sous-sol de Bure, dans la Meuse, pourrait entrer cet automne dans une phase plus opérationnelle.

Vent de Bure : « Dire non à la poursuite de la production de déchets radioactifs ingérables

Nous relayons l’appel d’organisations, associations et personnalités publiques, à converger massivement à Nancy ces 28 et 29 septembre pour la mobilisation « Vent de Bure », contre le projet Cigeo. Depuis 25 ans, l’Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs) souhaite enfouir les déchets radioactifs les plus dangereux dans le sous-sol de Bure, dans la Meuse, au sein de l’installation Cigéo. Celui-ci va bientôt entrer dans une nouvelle phase. Alors que les travaux vont s’accélérer, c’est maintenant ou jamais qu’il faut nous unir pour y faire barrage ! Le dépôt de la demande d’autorisation de création (DAC) devrait avoir lieu en 2020. Alors que tous les voyants sont au rouge ! Le projet s’annonce également comme un gouffre financier.

Une répression implacable, d’une ampleur inédite pour une lutte territoriale. Bus-pour-vent-de-bure. La Barre-de-Monts : une fresque contre l'enfouissement des déchets nucléaires à Bure - France 3 Pays de la Loire. "C'est une belle réussite, ça fait chaud au coeur de voir qu'il y a aussi des militants à l'autre bout de la France qui se mobilisent avec nous".

La Barre-de-Monts : une fresque contre l'enfouissement des déchets nucléaires à Bure - France 3 Pays de la Loire

Irène Gunepin, 72 ans, a fait tout spécialement le déplacement depuis la Meuse, pour assister à l'action menée par les membres de l'association NDDL Poursuivre Ensemble. À Bar-le-Duc, une parodie de justice contre les opposants à Cigéo. Bar-le-Duc (Meuse), reportage « Je ne tolérerai aucune manifestation d’humeur dans le public.

À Bar-le-Duc, une parodie de justice contre les opposants à Cigéo

Sinon, je prendrai l’initiative de faire évacuer la salle. » Du haut de son estrade, la présidente du tribunal plante le décor austère de cette journée d’audience « dédiée » aux opposants à la poubelle nucléaire de Bure, appelée Cigéo. Avant même que le premier procès ne s’ouvre, le ton est donné : au tribunal de grande instance de Bar-le-Duc, on ne badine pas avec l’humour. Déjà la veille, lundi 4 février, la magistrate avait promptement fait évacuer la salle, car le public ne s’était pas levé à l’entrée des juges. Mardi 5 février s’est donc tenue une nouvelle journée de « procès Bure ».

Mais ces journées spéciales donnent aussi lieu à des déploiements militaires extraordinaires. Un dispositif policier important, pour une petite trentaine de personnes venues en soutien. #RP24 - ON A TROUVÉ LE CODE DE MACRON. À Bure, la justice sert à réprimer la lutte contre les déchets nucléaires. Actualisation mercredi 14 novembre à 13 h30 — La Cour de cassation a étudié le pourvoi des cinq militants anti-Cigéo.

À Bure, la justice sert à réprimer la lutte contre les déchets nucléaires

Elle rendra son arrêt le 28 novembre prochain. La Cour de cassation — l’instance la plus élevée de l’ordre judiciaire français — doit dire ce mercredi 14 novembre si elle lève le contrôle judiciaire qui a été imposé depuis juin à plusieurs militants antinucléaires. On se rappelle que le 20 juin dernier, sous l’autorité du jeune juge d’instruction de Bar-le-Duc, Kévin Le Fur, des dizaines de policiers et gendarmes ont opéré des perquisitions brutales chez une dizaine de personnes opposées au projet Cigéo d’enfouissement des déchets nucléaires.

Sept d’entre elles sont restées en garde à vue pendant plusieurs dizaines d’heures, subissant plusieurs interrogatoires des policiers. Des bâtiments de l’Andra et d’EDF, près du « laboratoire » de Bure. Le dossier compte pour chaque accusé jusqu’à 9.000 pages. Quand M. Soutien massif face à la criminalisation de la lutte contre la poubelle atomique de Bure pétition. Nous, associations nationales et locales, collectifs, comités, personnalités, dénonçons la politique de criminalisation et de répression systémique qui s'abat sur les opposant-e-s à la poubelle CIGEO à Bure depuis plus d'un an et demi. [ 1 311 participations ] Pétition mise en ligne le 22 octobre 2018.

Soutien massif face à la criminalisation de la lutte contre la poubelle atomique de Bure pétition

REPORTAGE - Manifestation contre le projet CIGÉO à Bar-le-Duc. Blessé gravement par les gendarmes à Bure, Robin Pagès poursuit la lutte. J’étais à quelques mètres de Robin quand j’ai vu son corps soufflé par l’explosion d’une grenade comme on saute sur une mine.

Blessé gravement par les gendarmes à Bure, Robin Pagès poursuit la lutte

Les éclats se figer dans sa chair et son pied éclater sous le choc. C’était à Bure, en août 2017, lors d’une manifestation contre la poubelle nucléaire Cigéo. Une équipe médicale tentait péniblement de sortir Robin du champ où il était tombé. Mais les grenades continuaient à pleuvoir sur eux. La terre tremblait, sous un ciel saturé en gaz lacrymogène, opaque comme le brouillard.

Le 15 août 2017, à Bure. Bure : relaxes pour les anti-Cigéo. Arrivés ce mardi matin visages fermés dans la salle d’audience du tribunal correctionnel de Bar-le-Duc (Meuse), prévenus en attente de jugement et militants de la cause environnementale sont ressortis du palais de justice affichant un large sourire.

Bure : relaxes pour les anti-Cigéo

Justifié, puisque la presque quasi-totalité d’entre eux venait d’entendre prononcer le mot relaxe, le tribunal ayant constaté dans tous ces dossiers une nullité de procédure et notamment l’absence de procès verbal d’interpellation. Un problème de forme que l’ensemble de la défense avait soulevé lors des procès du 23 mai. L’absence de procès-verbaux d’interpellation Ce jour-là, les juges avaient à examiner 13 dossiers concernant 12 prévenus. Bure: la justice annule la perquisition de l’avocat des militant·e·s. Guillaume TUMERELLE: Les avocats soutiennent Me AMBROSELLI pour la protection des droits de la défense.

Un avocat des opposants à Bure, Maître Ambroselli, a été interpellé. 13h30 - L’avocat Me Etienne Ambroselli, défenseur de plusieurs militants opposés à Cigéo, a été arrêté ce matin, dans le cadre de l’opération judiciaire en cours dans la région de Bure (Meuse) et à Paris.

Un avocat des opposants à Bure, Maître Ambroselli, a été interpellé

Il est en garde à vue. 11h00 Opération de gendarmes, à Bure, ce matin (@ziradies) Ce mercredi 20 juin depuis 7h, plusieurs lieux de vie liés à la lutte anti-Cigéo ont été perquisitionnés, dont la Maison de résistance à Bure. À la Maison de résistance, les habitants ont été évacués avec contrôle d’identité et photo. 16 juin 2018 : une journée contre la poubelle nucléaire à Bar-Le-Duc. CIGEO/Bure - Actualités de campagne 16 juin 2018 | Depuis 1993, nous avons actionné sans relâche tous les leviers de l’opposition légale.

16 juin 2018 : une journée contre la poubelle nucléaire à Bar-Le-Duc

Nous nous sommes confronté-es aux élu-es de la nation, des régions et des départements, toutes et tous issu-es des grands partis institutionnels. Nous avons été reçu-es dans les cabinet ministériels. Résultat : un mépris total de nos arguments et un projet qui avance inexorablement. Aujourd’hui, une nouvelle génération de militant-es s’est installée dans les environs de Bure. Les mois qui viennent de s’écouler ont été particulièrement denses. Un milliard d’euros ont été dépensés pour rendre « socialement acceptable » l’enfouissement de déchets nucléaires. La Meuse, ses 190 000 habitants, son taux de chômage à 14 %, son projet d’enfouissement des déchets radioactifs à Bure… Et les centaines de millions d’euros déversés depuis 25 ans par l’État pour faire accepter ce que les opposants nomment une « poubelle nucléaire » : le stockage de 85 000 m³ de déchets radiotoxiques à plus de 500 mètres de profondeurs, sous une couche de roche et d’argile.

Le fameux projet Cigéo, porté par l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs (Andra), est censé résoudre le casse-tête du stockage des déchets nucléaires « à vie longue », issus des centrales, dont certains émettent une radioactivité pendant plusieurs de centaines de milliers d’années. « Accompagnement économique » ou « achat des consciences » ? Tout commence avant même l’idée de construire un laboratoire devant tester les conditions géologiques de stockage. À quoi sert vraiment la réserve mondiale de semences du Svalbard ? Centre de déchets nucléaires de Bure : prison ferme pour deux opposants. Trois personnes ont comparu lundi devant le tribunal correctionnel de Bar-le-Duc.

Deux d’entre elles ont été condamnées à trois mois de prison ferme et incarcérées. Violences lors de l’évacuation du bois Lejuc, dégradations ultérieures : le tribunal correctionnel de Bar-le-Duc a condamné à trois mois de prison ferme et incarcéré, lundi 19 mars, deux opposants au projet d’enfouissement des déchets nucléaires à Bure (Meuse). Lire aussi : Bure : les occupants du bois Lejuc évacués par la force La condamnation d’un homme âgé de 24 ans à huit mois de prison dont cinq avec sursis avec une interdiction de territoire en Meuse et en Haute-Marne, a été accueillie par les vives protestations de la centaine de personnes qui ont assisté au procès. Bure - La déchetterie nucléaire sous le tapis de la Meuse.

Cette fois, pas question pour le gouvernement de laisser s'installer une nouvelle ZAD sur la commune de Bure. Le bois Lejuc qui devrait accueillir les cheminées d’aération des galeries souterraines du projet Cigéo connaît depuis quelques temps une certaine animation. Ce secteur boisé de 221 hectares pourrait dans l'avenir devenir aussi célèbre que le bocage de Notre-Dame-des-Landes. Quant aux Meusiens du secteur, ils n'avaient probablement jamais assisté à un tel déploiement de force le 22 février. 500 gendarmes pour déloger 15 hiboux, c'était du jamais vu. Certes, après l'expulsion il fallait empêcher le retour dans leurs nichoirs des antinucléaires, sans oublier que les autorités voulaient prouver aux citoyens que dans certains cas elles savent montrer leurs muscles pour faire respecter l'Etat de droit. Mais aussi quelques cailloux lancés par les "lanceurs d'alerte" avec jets d'eau en réponse des gendarmes.

A Bure, « les manif' bon enfant, ça ne paye plus » BURE CONCERNE AUSSI L'ARIÈGE ! Bure : « L’enfouissement des déchets nucléaires est une question qui concerne toute la population et les générations à venir. » Entretien. Bure : la violence étatique à la manœuvre ! Après sa capitulation à Notre-Dame-des-Landes, l’État a choisi de gonfler les biceps afin de réaffirmer son autorité à Bure. Alors que le secrétaire d’État Sebastien Lecornu, affidé du renégat Hulot, est aujourd’hui et demain en visite sur place, l’État en profite pour évacuer le Bois Lejuc, haut lieu de la résistance à l’enfouissement des déchets nucléaires. L’État se retranche de façon risible derrière le respect du droit alors même que la trêve hivernale n’est pas terminée, alors même qu des recours administratifs contre la propriété de l’Andra sont en cours d’instruction, alors même que l’Andra ne respecte aucune procédure et n’est pas encore autorisée à commencer ses travaux.

L’État a donc lancé une opération d’expulsion violente, avec un gros dispositif composé de centaines de GM et ce n’est pas fini : des colonnes de cars de CRS ont été repérées en divers endroits, faisant route vers la Meuse pour prévenir toute réaction des opposantEs. Les infos en live sont sur manif-est.info. Bure : une absurde opération militaire au service d'une industrie nucléaire finissante et déconsidérée. #RDLS56 : SNCF, BURE, IMMIGRATION, AIR FRANCE, SDF, ÉCOLES, VALLAUD-BELKACEM, COMPTES DE CAMPAGNE. Déchets nucléaires : questions explosives soulevées par le projet CIGÉO à Bure.

EXCLUSIF - À Bure, dans un arbre du bois Lejuc, que les militants ont ré-occupé : récit en images. Pour nos enfants, de grâce Nicolas HULOT, PAS de POUBELLE NUCLÉAIRE ! Monsieur le Ministre, Bure : « La forêt est à nous, on la reprendra » Après l’intervention de 500 gendarmes mobiles, jeudi, les militants hostiles au projet d’enfouissement de déchets nucléaires veulent réoccuper le site. Non à la criminalisation des militant-e-s opposés à Cigéo ! Bure : évacuation musclée, manifs à 18h. Bure : les occupants du bois Lejuc évacués par la force. Non à la cession du Bois Lejuc à l'Andra cyberaction.

Bure : une absurde opération militaire au service de l’industrie (...) Publié le 22 février 2018. Évacuation à Bure: le coup de force met fin au dialogue - Page 3. La forêt contre les déchets nucléaires : au bois Lejuc, c’est dans les arbres qu’on résiste. Cet article est le deuxième volet de notre reportage, dont on peut lire ici le premier volet : A Bure, contre le désert nucléaire, habitants et néo-paysans font revivre la campagne. Cigéo : M. Hulot, protégez les hiboux de Bure ! Bure : le Tribunal administratif de Nancy reconnaît l’irrégularité de la cession du Bois Lejuc à l’Andra ! Les travaux préparatoires à CIGÉO sont compromis ! Stockage de déchets nucléaires à Bure : le projet remis en question par des scientifiques.

Florent, militant interdit de territoire

Bure : pour les juges, l’Andra n’a pas menti sur la géothermie. CIGEO : La justice refuse de sanctionner les dissimulations de l’ANDRA. A Bure, cet été, une importante victoire du mouvement antinucléaire. Bure, début d'occupation [MàJ: vidéo] Conflit d’intérêts autour du stockage radioactif de Bure. Cigéo et loi Macron. A Bure, « Cent mille pas » ont relancé la lutte contre les déchets nucléaires. CIGEO_analyse_ccl_DP_MIRABELLNE_05052014.pdf. Cigéo sorti (à suivre).... Ville sur terre. BURE : STOP ! Le docu. La ressource géothermique sous BURE est confirmée. L’Andra prise la main dans le sac.

Cette perle irait bien dans un PT "nucléaire et mensonges". – alwen

Bure - Un potentiel géothermique caché. La France ouvre le débat sur ses poubelles nucléaires. CPDP CIGEO. Les questions classées par ordre chronologique. CIGEO : un débat public pour rien. Cigéo : un stockage profond « éternel » pour les déchets nucléaires? A Bure, des déchets nucléaires et des questions pour l’éternité. BURE ZONE BLOG. Projet Cigéo à Bure : non à l'enfouissement des déchets radioactifs ! Cyberaction BURE/Cigéo - Débat public : arrêtez-tout !