background preloader

Viande (ou pas viande ?)

Facebook Twitter

Recettes de rôtis. Le jambon blanc trop rose pour être vert. Réagissez : Partagez : Dans la (trop) longue série des produits du quotidien qu’il ne faut pas acheter les yeux fermés, il y a le jambon.

Le jambon blanc trop rose pour être vert

Jambon blanc ou jambon d’Aoste, on l’a déjà raconté récemment, ne sont pas irréprochables et n’affichent pas toujours la couleur… Ces substances que nous cache... le jambon Herta. Réagissez : Partagez : Nous nous attardons aujourd’hui sur un nouveau produit de consommation courante : le jambon sous vide.

Ces substances que nous cache... le jambon Herta

Pour l’exemple, nous avons choisi un jambon Herta de « qualité supérieure« . Comme d’habitude, il ne s’agit pas de fustiger une marque mais bien d’examiner la différence entre la publicité/l’emballage et le produit réel. Dans ce cas précis, un marketing assez classique pour un produit pas très naturel. Pourquoi aime-t-on autant manger de la viande ? Réagissez : Partagez : On le voit dans plusieurs discours nutritionnels, de santé et écologiques, la viande en trop grande quantité est néfaste.

Pourquoi aime-t-on autant manger de la viande ?

Pourtant, on n’aura jamais autant mangé de viande qu’à l’époque actuelle. Viande bio : un marché qui a de l'appétit. Réagissez : Partagez : Les volumes de production en bio restent très faibles (24 500 tonnes) par rapport au conventionnel.

Viande bio : un marché qui a de l'appétit

Mais les choses sont en train de bouger : les courbes sont en train de s’inverser. Le marché conventionnel baisse et celui du bio augmente : + 6% en 2012. Doucement, certes, mais sûrement. La viande bio peut-elle faire la différence ? Réagissez : Partagez : Objet de scandales alimentaires à répétition, critiquée pour son impact sur l’environnement et pour ses conditions d’élevage, la viande a moins la cote.

La viande bio peut-elle faire la différence ?

Sa consommation est en baisse. Seriously, I never knew cows could be so happy. This might make you think twice about eating beef. Seriously, I never knew cows could be so happy.

Seriously, I never knew cows could be so happy. This might make you think twice about eating beef.

This might make you think twice about eating beef. I was completely shocked when I saw how these cows reacted to being freed. It really makes me think twice about eating animals. They're smart animals and have feelings. They're literally jumping for joy! Please login to report this post. This Inspired 1148 Times This Inspired 1080 Times. Un ancien ingénieur dénonce les dérives du secteur de la viande. Par France 2 Mis à jour le , publié le Il dénonce "un mépris du consommateur".

Un ancien ingénieur dénonce les dérives du secteur de la viande

Pierre Hinard lève le voile sur des pratiques douteuses dans le secteur agro-alimentaire. Le scandale alimentaire qui s'annonce. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Fabrice Nicolino, enquêteur, chroniqueur et reporter Que se passe-t-il vraiment dans l'univers de la viande industrielle ?

Le scandale alimentaire qui s'annonce

Et que nous fait-on manger, de gré ou de force ? Avant d'essayer de répondre, il est bon d'avoir en tête deux études récentes. La première, publiée en 2011, montre la présence dans le lait - de vache, de chèvre ou d'humain - d'anti-inflammatoires, de bêtabloquants, d'hormones et bien sûr d'antibiotiques.

Pierre Hinard: «De la viande bonne pour la poubelle a été transformée en steaks hachés» Vendredi 14 novembre 2014, 07:15 Vous ne regarderez plus votre hamburger ou vos lasagnes surgelées de la même manière.

Pierre Hinard: «De la viande bonne pour la poubelle a été transformée en steaks hachés»

L’envie de vous convertir au végétarisme va même s’emparer de votre être, chamboulé et nauséeux à la lecture de Omerta sur la viande, un témoin parle (Grasset), le livre de Pierre Hinard à paraître ce jeudi. Ingénieur agronome, il est nommé en 2006 directeur qualité chez Castel Viandes, l'une des plus grandes entreprises de transformation de la viande de Loire-Atlantique et découvre l’envers peu ragoûtant d’une industrie agroalimentaire qui, motivée par la quête du gain, n’a pas de scrupule «à faire bouffer de la merde aux consommateurs». Après avoir tenté les choses de l’intérieur, en vain, Pierre Hinard est viré pour avoir alerté les services vétérinaires à propos d’un lot de viande impropre à la consommation.

Votre livre dénonce les travers peu ragoûtants des «usines à viandes», que retrouve-t-on de pire dans nos assiettes? Et si la viande grillée devenait une cause de cancer aussi répandue que le tabac? La viande grillée au barbecue est loin d'être la chose la plus saine à avaler.

Et si la viande grillée devenait une cause de cancer aussi répandue que le tabac?

De plus en plus d'études établissent un lien entre cancer et cuisson de la viande à la flamme. La combustion du bois, du gaz ou du charbon libère des substances chimiques appelées hydrocarbures polycycliques aromatiques. On sait que l'exposition à ces HAP provoque des cancers de la peau, du foie ou encore de l'estomac chez des animaux de laboratoire. Chez les humains, des études épidémiologiques lient cancer et exposition régulière aux HAP. Quand les HAP d'une flamme se mélangent avec l'azote contenu, par exemple, dans une tranche de viande, ils se transforment en HAP nitrés, ou NHAP.

Publicité Les preuves d'un lien entre cancer et viande cuite sur une source de combustion se renforcent depuis des décennies. Des études plus récentes laissent même entendre que la consommation de viande fumée pourrait provoquer d'autres cancers, pas uniquement dans le tractus gastro-intestinal. Alors, que faire? MoinsDeViande.com. Pourquoi manger de la viande ? – Recette 2. Comment manger moins de viande ? Journée internationale sans viande : manger autrement. Dimanche 20 mars a lieu la Journée internationale sans viande. Le Boucher Végétarien arrive en France. 8 végétariens sur 10 renoncent à ce régime.

La majorité de ceux qui ont tenté un régime végétarien ou végétalien remangent de la viande un jour. Seule une personne sur 5 persisterait dans cette pratique. Manger végétarien ou végétalien, c'est bon pour la planète ou la santé, mais s’y tenir semble bien difficile… D’après un rapport du Humane Research Council, aux Etats-Unis la majorité des nouveaux végétariens et végétaliens renoncent à leur régime en moins d’un an. Pourquoi les végétariens vivent plus longtemps. Réagissez : Partagez : Une récente étude américaine de grande ampleur vient de confirmer ce qui avait déjà été observé dans les années 70 et 80 : les végétariens vivent plus vieux que ceux qui mangent de la viande.

Pourquoi et comment cette longévité peut-elle s’expliquer ? On prend les mêmes et on recommence, histoire de vérifier encore et encore ! L’université de Loma Linda en Californie avait déjà réalisé une étude sur le sujet à la fin du XXe siècle. En 2002, les autorités de santé américaines redemandent à la même université de refaire une étude, sur la même communauté. Les végétariens adventistes vivent effectivement plus longtemps que les autres Américains non végétariens : jusqu’à 83,3 ans pour les hommes ( soit 9,5 ans de plus=, et jusqu’à 85,7 ans pour les femmes ( soit 6,1 ans de plus) !

Qui sont les plus carencés ? Les végétariens ou les omnivores ? Le "scandale européen" de la viande de cheval, vendue pour du bœuf m'a fait sourire. C'était, certes, peu ragoutant, mais il n'y a eu là rien nouveau ni de phénoménal. Les journalistes ont parlé de "Horsegate" ou de "nouvelle affaire de la vache folle". Ça n'était, en réalité qu'un fait divers, un banal défaut d'étiquetage et de traçabilité, monté en épingle, une goutte d'eau dans le grand océan de la tromperie alimentaire. Pendant ce temps, l'Europe autorisait en catimini les viandes traitées à l'acide.

Car pendant qu'on ergotte autour du vrai-faux boeuf, on ne parle pas des traitements que l'on fait subir aux aliments avant de nous les servir en barquette aluminium. C'était jusqu'alors un sujet de contentieux entre les Etats-Unis et l'Europe qui refusait les importations de viande ainsi traitées. Refuser l'infâme bouillie d'ADN et d'additifs des surgelés et hamburgers.