background preloader

Abstention / vote blanc

Facebook Twitter

Fausse excuse n°345 contre le vote blanc : le risque de blocage politique. La reconnaissance du vote blanc fait partie de ces mesures simples et justes avec lesquelles toute démocratie représentative digne de ce nom devrait composer. Hélas, malgré plus d’une trentaine de propositions de lois (de droite comme de gauche) allant en ce sens, nos politocrates semblent déterminés à ne pas remettre leur monopole en cause.

Il faut les comprendre : la possibilité d’un peuple de dire non à leur agissements à de quoi leur faire peur. Des peurs que les journalistes ont également l’habitude de brandir pour reléguer l’idée. Exemple classique de levée d’épouvantail pour faire faire du vote blanc l’objet d’une crainte pour la Démocratie, le journaliste Philippe Plassart écrit dans Le Nouvel Economiste : La sociologue Monique Pinçon-Charlot, qui couple la reconnaissance du vote blanc avec l’obligation de voter, va jusqu’à poser cette règle : si le score des blancs dépasse les 40 %, alors il y aurait obligation d’organiser un nouveau scrutin avec de nouveaux candidats.

Les espagnols s'opposent au pouvoir avec le vote en blanc. La proposition a déjà été lancée par le mouvement espagnol des “Ciudadanos en Blanco” en dans les 23 villes suivantes: Albacete, Asturies, Barcelone, Cádiz, Ciudad Real, Córdoba, Gérone, Grenade, Guadalajara, Huelva, Iles Baléares, Lérida, Málaga, Madrid, Murcie, Salamanque, Séville, Tarragone, Teruel, Valence, Vizcaya, Zamora et Saragosse Les espagnols se posent mille et une questions concernant les prochaines élections 2012.

Qui sommes nous? « Nous ne sommes ni de gauche ni de droite, ni même des fascistes ou des écologistes… Nous ne sommes ni des socialistes, ni des centristes, ni des nationalistes, ni des démocrates-chrétiens, ni des anarchistes. Nous ne sommes pas ici pour dire ce qui est meilleur ou ce qui est pire, ou quelles politiques devraient être menées à bien.

. « -Notre vote ne permettra pas qu’un parti puisse gouverner avec une fausse majorité. Quand les parlements commenceront à être remplis de sièges blancs, pourra- t- on continuer à faire semblant qu’il ne se passe rien ? Bruno Gaccio se mobilise pour la comptabilisation des votes blancs - Politique. Bruno Gaccio, ex-auteur des Guignols de l'Info, aujourd'hui producteur à Canal Plus, veut que les votes blancs soient enfin comptabilisés. "Il faut revenir à ce qu'est le geste de voter, soutient-il mardi 8 mars. Il ne s'agit pas seulement d'un choix, mais d'une expression". Pour agir efficacement, et "parce qu'il ne s'agit aucunement d'une lubie d'histrion anti-système", Gaccio est allé rencontrer vendredi dernier un maître du droit, Guy Carcassonne.

Lundi, le constitutionnaliste avait déjà rédigé un texte, à l'objectif "modeste et impératif", selon ses propres mots. Permettre à ceux qui ne votent plus de revenir vers les urnes Pour Bruno Gaccio, la comptabilisation des votes blancs est devenue essentielle : "Elle permettrait à ceux qui ne votent plus de revenir vers les urnes, de n'avoir plus le sentiment que leur voix, parce qu'elle n'adhère à aucun des choix proposés, est inutile ou nulle". Elsa Vigoureux - Nouvelobs.com. Blanc c’est blanc (et pas nul) Le vote blanc a une longue histoire constituée d’une longue suite de refus souvent péremptoires parfois argumentés mais sans cesse contestés. Un livre récent vient de reposer la question du vote blanc : Blanc c’est pas nul de Bruno Gaccio et Marie Naudet (voir ici et là). A priori, avec Gaccio, on peut craindre que ce ne soit pas très sérieux ; heureusement, il a travaillé avec une avocate ce qui est évidemment un gage de rigueur (qui a rigolé ?).

Le style est assez léger : le livre se lit très bien, très vite et suscite immédiatement la réflexion, un peu comme dans une discussion de vives voix. Pour être franc, je n’ai jamais attaché d’importance à la question du vote blanc jusqu’à la lecture de ce livre. Je n’ai jamais voté blanc et me suis abstenu volontairement une seule fois.

Aurais-je voté blanc si cette forme d’expression électorale paradoxale avait été prise en compte ? L’histoire du vote blanc est retracée d’une manière vivante et originale. Un site Pourquoi voter Like this: Sur le vote blanc, les politiciens s'abstiennent toujours. Deux propositions de loi relancent une vieille idée : compter les bulletins vierges comme un vote à part entière. Plus démocratique ? Lutter contre l’abstention et la montée du FN en reconnaissant le vote blanc : à un an de la présidentielle, l’idée revient à la mode. Deux propositions de loi sur le sujet viennent d’être déposées. Deux de plus, car on ne compte plus les tentatives. Elles ont toutes échoué.

C’est un vieux débat, rouvert après chaque traumatisme électoral. Le débat ressurgit logiquement à l’approche de la présidentielle. Le vote blanc plutôt que l’abstention ou le vote FN Et si le Parlement se penchait vraiment sur la question ? Chacun de leur côté, le sénateur centriste de la Somme Daniel Dubois et le député UMP du Nord Thierry Lazaro font le même constat et la même suggestion : Lors des dépouillements, les bulletins blancs sont pour l’instant comptabilisés avec les bulletins nuls, par exemple les enveloppes contenant des messages injurieux à l’égard d’un candidat. Vote blanc.

"Je votais, j'ai arrêté" : au RSA et dégoûtés par la politique. Parmi les bénéficiaires de l’aide alimentaire du Secours populaire à Fives, un quartier de Lille (Nord), on compte une grande majorité d’allocataires du RSA. Il faut vivre avec moins de 6 euros par personne et par jour pour être éligible. A Fives, gros centre en France pour le Secours populaire, 3 800 familles sont inscrites. Mardi, ils étaient plusieurs centaines à venir acheter, pour 12 euros, des carnets de bons qui leur donnent accès à l’équivalent de 90 euros de marchandise sur le mois. Dans la queue pour les tickets ou à la vente de produits arrivés à date limite de consommation offerts par les industriels, personne pour réagir aux propos de Laurent Wauquiez. L’avant-veille, soit dimanche 8 mai, le ministre UMP avait lâché sur BFM TV sa bombe sur l’assistanat, « cancer » de la France. (Voir la vidéo) Les métastases du cancer, ce sont eux.

La plupart ont un avis, beaucoup s’étonnent qu’on soit venu le chercher. . « Avant je votais. Marcelle et Denise ont a peu près le même âge. Proposition de loi tendant à reconnaître le bulletin blanc. Document "pastillé" au format PDF (39 Koctets) tendant à reconnaître le bulletin blanc dans les élections, Par M. Daniel DUBOIS, Mmes Françoise FÉRAT, Gisèle GAUTIER, Esther SITTLER, M. Jean-Paul ALDUY, Mme Janine ROZIER, M. René BEAUMONT, Mmes Jacqueline PANIS, Jacqueline GOURAULT, MM. Sénateurs (Envoyée à la commission des lois constitutionnelles, de législation, du suffrage universel, du Règlement et d'administration générale, sous réserve de la constitution éventuelle d'une commission spéciale dans les conditions prévues par le Règlement.)

Mesdames, Messieurs, Le bulletin blanc est assimilé à un bulletin nul dans la législation actuelle et non à la détermination d'un suffrage exprimé. Face au fort taux d'abstention encore démontré lors des élections cantonales de mars 2011, il faut redonner au vote le statut de moyen d'expression. Voter pour s'exprimer et pas seulement pour choisir. Tel est l'objet de la proposition de loi que nous vous demandons de bien vouloir adopter.

Article 1er. Reconnaissance du vote blanc aux élections. Reconnaissance du vote blanc et à annulation du scrutin s'il y a plus de 30% de bulletins blancs dans les urnes. Le vote blanc, dernier espoir de la démocratie post-2012. Près d’un an nous sépare aujourd’hui de l’élection présidentielle. Un an à tenir sous la médiocrité d’un président agitateur, néfaste et surtout de l’oligarchie en orbite autour de lui. Jusqu’au bout, le pouvoir en place continuera sa politique actuelle fondée sur le célèbre dicton : « diviser pour mieux régner ». Mais le temps va aussi être très court d’ici 2012 pour éviter que le piège dans lequel le système médiatico-politico-social ne se referme sur nous, parachevant ainsi le déclin de notre démocratie. Telles que les choses se présentent, le spectacle n’est en effet pas bien rassurant : bien que nous ayons actuellement le président le plus détesté des dernières décennies, la liste des prétendants à sa succession n’est guère très enthousiasmante.

Et si techniquement, tout est pourtant prêt pour le changement, la vie politique, elle, semble inextricablement bloquée. Un rassemblement, oui mais lequel ? Tout ceci n’a au final qu’un seul objectif : tout changer pour que rien ne change. Vote blanc reconnu et comptabilisé.: du spectateur en démocratie. Votera, votera pas... Dimanche, comme certains français, j’ai été voter. Accomplir mon fameux devoir citoyen. Avec à peu près autant d’enthousiasme que dans ma prime jeunesse quand je baclais au plus vite mes devoirs scolaires. Malgré l’écoeureument grandissant que je ressent face à la classe politique, je n’ai jamais consenti à m’abstenir. Pour moi, le vote a toujours été plus un devoir qu’un droit. La preuve que nous vivons en démocratie. Tout le monde sais bien que voter, c'est important Mais voilà, depuis peu, le doute m’habite. C’est pourquoi, bien que ce post de @petaramesh m’ait de prime abord choqué (Le seul “devoir de citoyen” c’est celui de refuser d’être pris pour un con) je ne peux que comprendre ce rejet d’un jeu de dupe auquel de moins en moins de français participent.

J’ai également beaucoup apprécié la démarche de @monolecte répondant à son dilemme (“Ne pas y aller, ça aurait fait démissionnaire. Et moi, dans tout ça ? Bulletins blancs et nuls. Définitions : qu'est-ce qu'un bulletin blanc ? Qu'est-ce qu'un bulletin nul ? Pour préciser la notion de bulletins « blancs et nuls », il faut partir d'un constat initial simple : qu'est-ce qui permet d'écarter un suffrage comme non valablement exprimé ? Il s'agit d'abord d'une série de critères matériels objectifs : non respect de règles édictées par le code électoral ; par exemple, bulletins excédant le format réglementaire, bulletins imprimés sur papier de couleur, bulletins comportant le noms de personnes non candidates, etc. Ces règles doivent garantir une certaine forme d'égalité entre candidats et ces interdictions n'ont de portée réelle que parce que la loi met à la charge des candidats de soin d'imprimer ou de faire imprimer leurs bulletins de vote.

Tel n'est pas le cas du référendum où les bulletins de vote OUI et NON sont imprimés par l'administration. Les causes de nullité des bulletins ressortissent alors à deux séries de constat : Cf. art. Ils sont annexés au procès-verbal. La reconnaissance du vote blanc et l’instauration d’un revenu de vie seraient-ils complémentaires. Au lendemain de l’élection cantonale et son record d’abstention, à la veille des élections présidentielles et législatives de 2012, deux idées qui jusqu’alors cheminaient parallèlement dans mon petit cerveau désorganisé convergent désormais ; au moins pour un temps, celui d’une confrontation avec l’esprit aiguisé de lecteurs avertis qui ne manqueront pas de me ramener à la raison – un peu de brosse à reluire ne fait jamais de mal et ne pensez pas qu’il s’agit d’un stratagème pour gagner votre assentiment. quoi que!

Il n’y a aucun suspens: le titre indique quelles sont ces deux idées qui se rejoignent pour participer, selon moi, de la même évolution de notre société. Je voudrais d’abord mettre en avant mon profond attachement aux idéaux que nous partageons certainement. Pour faire bref : . A la lecture de ce petit laïus bien républicain j’ai le sentiment que nous avons une grosse marge de progression. Et c’est une chance ! 1er constat : nous pouvons désormais . Mais leurs décisions. Mon appel aux abstentionnistes progressistes, par Robert Hue. - Bureau de vote à Thizy, le 20 mars 2011. Robert Pratta / Reuters - Peu ou prou, tout le monde semble avoir déjà oublié que vous êtes des millions de Français –de tous bords– pour qui l’abstention lors du dernier scrutin a été l’expression d’un véritable cri civique. N’en déplaise à ceux frappés d’une invraisemblable cécité, l’abstention de la majorité d’entre vous n’est nullement le résultat d’une négligence ou d’un désintérêt, mais un appel sans précédent, un signal historique lancé à la représentation politique, que vous considérez – non sans raison parfois – comme trop liée aux puissances d’argent, à ceux d’en haut, et faite de beaux parleurs loin de vos préoccupations de tous les jours. publicité Vous avez voulu leur dire: L’abstention a traversé tous les courants et toutes les couches de la population.

Mais chacun comprendra que cet appel se tourne, en premier lieu, vers les abstentionnistes issus du corps électoral progressiste et de la gauche. Ses moyens: Vous! Robert Hue. Vote blanc reconnu et comptabilisé.: Le vote blanc de Bruno Gaccio, c'est vrai ce mensonge ? Le vote blanc : abstention civique ou expression politique ? L’influence des facteurs sociologiques sur le vote blanc Afin de mieux cerner la signification du vote blanc, il convient d’observer s’il se dégage une éventuelle spécificité sociologique des électeurs qui ont recours à ce vote et, en particulier, si ces électeurs se distinguent des abstentionnistes. Selon Alain Lancelot [37] Cf. A.

Lancelot, op. cit., p. 171-226. [37] , la participation électorale est une fonction croissante de l’intégration à la société. Cette opposition entre milieu rural et milieu urbain pour la pratique du vote blanc ne doit cependant pas nous amener à la conclusion que le vote blanc n’est qu’un substitut à l’abstention dans les régions où le contrôle social est trop fort. Cette utilisation du vote blanc est indéniable, certes, mais elle ne constitue qu’un cas de figure particulier. L’influence des facteurs idéologiques sur le vote blanc Il s’agit de comprendre ici les motivations idéologiques qui conduisent un électeur à voter blanc.

. – L’intérêt pour la politique. Parce que tu le votes bien. L'ex-Guignol Bruno Gaccio pour la prise en compte du vote blanc | Rue89. Le ministre de la Santé Xavier Bertrand a appelé lundi les électeurs de l’UMP à voter blanc en cas de duels PS/FN au second tour des cantonales dimanche. Un coup de pub inespéré pour la nouvelle cause de Bruno Gaccio qui, en pleine promotion de son livre « La Révolution ? On s’rappelle... » et alors que médias et classe politique s’alarmaient des sondages plaçant Marine Le Pen en tête du premier tour à la présidentielle, s’est saisi d’une vieille idée : la comptabilisation des votes blancs comme des suffrages exprimés. « La Révolution ? On s’rappelle », par Bruno Gaccio (éd. Descartes et Cie). En France, l’article L66 du code électoral ne distingue pas un vote nul d’un vote blanc : aucun des deux n’est valable.

Pourtant, l’un d’eux exprime une position : voter blanc, c’est participer à la vie électorale et démocratique en disant son désaccord avec la totalité de ce qui y est, ou ceux qui y sont, proposé(s). Un simple alinéa rédigé en un week-end Ce mercredi à l’Assemblée. Les abstentions cantonales. Franchement, nous ne pensions pas commenter les élections cantonales. Mais le billet du number one, intitulé faire perdre la gauche estime que le refus de Mélenchon de participer à un pince-fesses avec Mme Aubry participe d'une stratégie suicidaire. Cette façon d'exposer les choses est pénible. D'une part, elle n'invite pas au débat, pire c'est une accusation.

De plus, elle révèle le mépris vis-à-vis des autres formations, forcément coupables. La logique d'un tel raisonnement exonère toute responsabilité au PS. Avec le "retour" du FN, l'argument du 21 avril 2001 refait surface. Mais avant de commenter cet énième appel au vote utile ou plutôt au parti unique, de type démocrate comme aux US avec des supporters qui ne votent plus que pour un produit marketing (où le clivage gauche-droite a disparu), il convient de noter le niveau important de l'abstention : plus de 55 %, soit 20 points de plus qu'aux précédentes cantonales !

Sans doute pas. Exclusif : qui vote, qui ne vote pas et pourquoi ? Enquête sur la France abstentionniste. Le vote utile favorise la régression démocratique et les périls extrémistes. Mes cinq conditions pour voter à la présidentielle de 2012 | Rue89. Abstention : pour, contre ou pas ? - Le blog de Ma Cocotte. VOTE BLANC MASSIF en 2012. Elections sans électeurs, par Alain Garrigou. L'abstention fait le jeu du système. PARTI DU VOTE BLANC : Voter sans prendre parti. Civisme 2.0 : ne pas voter. Mauvais citoyen ?

Vote blanc reconnu et comptabilisé.: Contre l'abstention : Vote obligatoire et vote blanc la solution ? Brest EnVies - Abstention et confiance politique.